Kit d’Alerte et d’Action pour la Résilience des Territoires (KAART)

De Resilience Territoire


Alerter les décideurs locaux sur les enjeux de résilience de leurs territoires par des cahiers chocs différenciés et une campagne d’interpellation nationale et locale..

💼 Porté par The Shift Project


Description : Le projet de commun Kit d’Alerte et d’Action pour la Résilience des Territoires (« KAART») vise à interpeler et engager les décideurs locaux dans des actions en faveur de la résilience de leur territoire. Il consiste en un kit complet d’interpellation et d’outillage des élus locaux composé de six cahiers « Villes et Territoires résilients » et d’une vaste campagne nationale et locale de diffusion. Ce commun propose, d’une part, de mettre les citoyens en capacité d’interpeller les élus de leur territoire sur la base d’une série de six publications et d’un guide de diffusion, d’autre part, de mettre entre les mains des décideurs locaux une publication rigoureuse et synthétique qui les interpellent et les invitent à agir en faveur de la résilience de leur territoire. En dépit de l’urgence à rendre nos territoires plus résilients dans un contexte de changement climatique et de transition écologique, nos travaux précédents (Voir La résilience des territoires pour tenir le cap de la transition écologique) ont révélé un manque de compréhension et de mobilisation effective des décideurs locaux. La mise en mouvement des collectivités territoriales est déterminante et dépend d’abord de la volonté politique des élus qui les dirigent. La compréhension des enjeux étant un préalable à une action résolue et cohérente des collectivités, les outils de sensibilisation à destination des décideurs locaux doivent être adaptés à leurs préoccupations et à la réalité de leur fonction (manque de temps, sujet jugé non prioritaire, etc.). Ce kit sera composé de six cahiers « Villes et territoires résilients » et d’un module de formation pour permettre aux citoyens et bénévoles de The Shift Project d’aller à la rencontre de leur élus. Les publications « Villes et territoires résilients » développeront les enjeux de résilience propres à six catégories de territoires :

o Grandes villes & Métropoles o Montagne o Villes moyennes & Communauté urbaine o Littoral o Petite villes & Communauté de communes o Outre-mer

Les cahiers « Villes et Territoires résilients » : Ces synthèses des enjeux et messages clés par type de territoire seront illustrées de témoignages chocs, mais aussi d’exemples de solutions. Par souci de lisibilité, chaque publication ne dépassera pas 15 à 20 pages. Les enjeux et recommandations renverront, via des QR code, vers de courtes vidéos (interview ou documentaire) ou d’autres ressources (publication, outils, communs) permettant de donner corps aux idées et de les approfondir. Le cadrage des publications, puis leur première version seront soumises à un panel d’élus et techniciens mobilisés par les associations de collectivités et d’élus partenaires. Ces publications seront co-construites dans le cadre de groupe « territoire » ad hoc rassemblant des experts, techniciens, élus. Ces groupes « territoires » seront coordonnés par un comité de pilotage sur les questions de résilience territoriale et de représentants des associations de collectivités.

Un module de formation (supports en libre accès) destinés aux bénévoles de The Shift Project, aux réseaux partenaires et aux citoyens sera conçu pour conseiller sur la manière de présenter les cahiers « Villes et territoires résilients » et d’organiser un dialogue avec les élus locaux de son territoire. Le module contiendra des clés d’appropriation de la publication, des outils pour la présenter, des conseils pour approcher et dialoguer avec ses élus, ainsi qu'une enquête à réaliser auprès des élus et permettant de réellement nouer le dialogue. Les résultats de cette dernière seront synthétisés par The Shift Project et ses partenaires. Ce module prendra la forme d’un cycle de formations et d’un guide d’autoformation.

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : ADEME, Bouygues Construction, CEREMA, France Ville Durable, La traverse

Contributeurs : Corentinriet

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources

Autre commun proche : Boussole de la résilience, Campus, Capitalisons la transition des territoires, Communs de la Coopération, FICHES D'ACTION POUR LA RÉSILIENCE LOCALE, Impulser des dynamiques collectives vers la résilience locale: méthodes et outils, La résilience des territoires pour tenir le cap de la transition écologique, MOOC Résilience, QR cartes, Résilience urbaine, TerriSTORY®, Approche Globale Resiliente et Solidaire pour les territoires et les entreprises (Observatoire, Livre Blanc)

Richesse recherchée : Cas d'usages, Financement, Conseil Expertise, Moyen de prototypage - production - essais et calcul, Contributeur - Communauté

Compétences recherchée : Général, Vulnérabilités, Facteurs de résilience

Communauté d'intérêt :

Type de licence ? Creative Commons

Niveau de développement : Idée

Cloud / Fichiers :

No-image-yet.jpg

Tags : Résilience, Résilience territoriale, Résilience urbaine, rural, Ville, sensibilisation, vulnérabilités, élus, Territoires, formation, littoral

Catégories : Connaissance

Thème : Général/Approches, Général/Enjeux, Vulnérabilités, Facteurs de résilience, Anticipation

Candidat Appel à Communs : sélectionné

Référent ADEME :

Référent du commun : Corentinriet


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : sélectionné

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience : 100000

1.Détails du Financement :

Financement de la phase préalable Le projet a fait l’objet d’une phase de cadrage, en Septembre et Octobre 2021, aujourd’hui achevée. Cette phase correspondant à un budget de 30 000 euros HT a été co-financée par Bouygues Construction, la Banque des Territoires et The Shift Project. Elle a permis, à la fois, de confirmer le besoin et les attentes autour du commun auprès des collectivités territoriales, de mobiliser un large panel de partenaires et de formaliser le projet de commun.

Financement du commun faisant l’objet du présent appel. Le budget global de la production du commun s’élève à 200 000 euros HT correspondant aux postes de dépenses suivants :

Phase 1 : Lancement du Comité technique, du Comité de pilotage et des six groupes « Territoires » composés d’acteurs territoriaux et de partenaires du projet, en Novembre et Décembre 2021 : 25 000 euros. Contenu : Mobilisation de l’équipe Résilience territoriale de The Shift Project (2 ETP) à temps plein, frais de déplacement et d’animation des différentes instances.

Phase 2 : Conception des six Cahiers « Villes et Territoires résilients ». De janvier à mai 2022. 110 000 euros HT. Contenu : Animation des instances de travail, rédaction du contenu des 6 cahiers et conception des vidéos « témoignages et ressources-clés » par l’équipe Résilience territoriale à temps plein, avec l’appui du département Communication de The Shift Project (75 000 euros), Conception graphique des 6 cahiers par un prestataire (20 000 euros HT), « dessins et illustrations » des 6 cahiers par prestataire (15 000 euros HT)

Phase 3 : Cycle de formations et dispositif de portage des cahiers « Résilience » auprès des décideurs locaux et sélection des collectivités candidates à un programme de recherche-action en faveur de la résilience territoriale. De Mai à Octobre 2022 : 65 000 euros. Contenu : Animation des instances de travail, conception et animation des modules de formation destinés aux bénévoles de The Shift Project, aux partenaires du projet et à tous membres intéressés de la communauté des Communs Résilience par l’équipe Résilience territoriale à temps partiel, Frais de déplacement et d’animation des différentes instances.

Le plan de financement prévisionnel des 200 000 euros HT nécessaires est le suivant : 100 000 euros HT (soit 50%) : demande de subvention par l’ADEME 50 000 euros HT (soit 25%) : Associations de collectivités territoriales : ADCF-Intercommunalités de France, France Ville Durable, France Urbaine (à confirmer), AMF (à confirmer) 50 000 euros HT (soit 25%) : Entreprises membres et non membres de The Shift Project

Eligibilité : The Shift Project est une Association d’Intérêt général habilitée à recevoir des financements publics et privés pour soutenir ses actions.

Financement post Appel à communs : les 6 cahiers « Villes et territoires résilients » destinés à un public de décideurs territoriaux et le dispositif de portage qui les accompagne permettra la mobilisation d’un grand nombre de collectivités prêtes à s’engager dans une démarche de recherche-action avec The Shift Project et ses nombreux partenaires. Ce programme de valorisation du commun pourra être financé par les partenaires de The Shift Project ainsi que par les collectivités impliquées.

2.Détails Résilience et Territoire :

Impact sur la résilience

L’entrée par type de territoires et leur dimension synthétique font des cahiers « Villes et Territoires résilients » un outil inédit d’interpellation à destination des décideurs locaux. Ils permettront de faire progresser la prise de conscience des enjeux de résilience sur les territoires.

Ces cahiers donneront l’accès à un grand nombre de ressources, expertises et témoignages, sous format vidéos, qui faciliteront ainsi le passage à l’action en faveur de la résilience sur les territoires.

Lien et ancrage territorial

Notre commun a par nature un fort ancrage territorial. La division par type de territoires vise à coller au plus près de la réalité et de la diversité des territoires français (territoires d’outre-mer compris) et donc des préoccupations des élus locaux.

Des associations de collectivités (AdCF, France Urbaine, Ville de France, APVF) et d’élus (AMF) sont partenaires du commun. Elles participeront activement à la co-construction du commun et à la production des cahiers « VTR ». A travers ces associations, nous sommes en contact avec un grand nombre de collectivités, d’élus et de techniciens à qui nous soumettrons les productions intermédiaires pour les enrichir de leurs retours. Ces associations seront également un levier puissant de diffusion et d’animation sur les territoires pour porter le commun.

Pour chaque type de territoire, un groupe de travail composé d’experts, mais aussi de praticiens (élus, techniciens, etc.) de la résilience sera mis en place afin de produire des analyses et retours d’expériences qui fonderont les cahiers.

Le Shift Project mobilisera tout au long du projet les groupes locaux de bénévoles du Shift, les Shifters. Ils contribueront à l’élaboration des cahiers et joueront un rôle essentiel dans le portage du commun auprès des décideurs locaux.

Description de la communauté dans le Territoire

La communauté du commun se compose d’associations d’élus et de collectivités (AdCF, France Urbaine, APVF, AMF), de techniciens et spécialiste de la résilience territoriale dont beaucoup sont déjà référencé sur l’Appel à Communs (CEREMA, ADEME, France Ville Durable, La Traverse, etc.), ainsi que des entreprises partenaires du Shift Project ayant un fort ancrage territorial (Bouygues, ENEDIS, SNCF, etc.).

Nombre de projets de l’Appel à Communs pourront entrer en résonance avec ce projet, parmi lesquels : TerriSTORY®, Communs de la Coopération, Résilience urbaine, Impulser des dynamiques collectives vers la résilience locale: méthodes et outils, FICHES D'ACTION POUR LA RÉSILIENCE LOCALE, Approche Globale Résiliente et Solidaire pour les territoires et les entreprises, Boussole de la résilience, Capitalisons la transition des territoires, MOOC Résilience, La résilience des territoires pour tenir le cap de la transition écologique, QR Cartes.

3.Détails Impacts environnementaux :

Notre vision de la résilience territoriale intègre les enjeux climatiques, la préservation du vivant et l’épuisement des ressources, tout en assumant le lien indissoluble entre enjeux sociaux et écologiques. Notre travail participe d’une prise de conscience face à l’urgence de ces enjeux.

Le vaste réseau de nos partenaires (et en particulier des associations d’élus et de collectivités), mais aussi l’écho de The Shift Project dans le débat public et son réseau de plus de 12 000 bénévoles permettront une diffusion massive et ciblée auprès des décideurs territoriaux.

Si nous ne produisons pas de données nouvelles, notre travail vise à articuler des données existantes et à les rendre accessibles aux décideurs locaux.

4.Synthèse du projet de Commun :

Expérience du porteur de commun dans le domaine

Le commun est porté par l’association d’intérêt général The Shift Project. Think Tank crée en 2010, spécialisé sur la transition post carbone, TSP s’est rapidement intéressé à la situation des territoires. Sa première publication sur le sujet est sortie en septembre 2017 « Décarboner la mobilité dans les zones de moyennes densités ». Ont suivi d’autres travaux sur la mobilité bas-carbone sur les territoires avec notamment un partenariat avec les Régions IDF et Normandie autour de la publication « La mobilité bas carbone en Vallée de la Seine » en 2020. Cette année-là, The Shift Project s’est doté d’une équipe « Résilience des territoires », à temps plein, composée d’un chef de projet sénior et d’un chargé de projet. Elle a publié en septembre 2021 une importante publication « La résilience des territoires pour tenir le cap de la transition écologique » fruit du travail collaboratif des dizaines d’experts (ADEME, CEREMA, ANCT, ACDF, FVD, Futuribles, de professionnels de collectivités territoriales et d’une centaine de bénévoles. Ce travail a permis le passage en revue très complet des enjeux, initiatives et ressources en matière de résilience des territoires. La proposition de commun de The Shift Project est le fruit de cette riche expérience.

The Shift Project dispose de bénévoles (environ 12 000) en France organisés, de plus en plus, en groupes locaux très actifs sur leurs territoires. Ces Shifters, bénévoles du Shift Project, contribuent et relaient les différents travaux de The Shift Project. Outre son réseau de bénévoles, TSP dispose également d’une large audience médiatique sur les enjeux climatiques et énergétiques ainsi que d’une forte présence dans les réseaux sociaux. Enfin, les grandes entreprises qui financent les travaux de The Shift Project (SNCF, ENEDIS, VINCI, BOUYGUES, AXA France…) disposent d’un ancrage territorial important et d’une certaine proximité avec les principaux élus locaux.

L’équipe « Résilience territoriale » de The Shift Project a pour habitude de mobiliser des partenaires directement concernés par ses travaux. Le commun sera ainsi co-construit avec les associations d’élus ou de collectivités suivantes : ADCF-Intercommunalités de France, France Ville Durable, France Urbaine, Villes de France, Association des Petites Villes de France et l’Associations des Maires de France. Ces associations partenaires de l’élaboration du commun connaissent parfaitement le public de décideurs territoriaux visés, les enjeux de résilience de leurs collectivités respectives ainsi que les initiatives ou les ressources les plus intéressantes à mettre en valeur au travers du commun. Elles sont également familières de la production de publications destinées aux acteurs des territoires. Enfin, elles seront précieuses pour mobiliser des élus ou professionnels des territoires pour participer à l’élaboration du commun mais aussi pour assurer son portage auprès des décideurs locaux.

Informations liées au commun et au problème identifié

Notre commun répond très directement au défi 1 sur la connaissance. Il est inspiré des enseignements de nos travaux sur la résilience des territoires en 2020 et 2021. Il entend apporter une réponse aux difficultés observées : - Proposer une clarification de la notion de résilience des territoires

- Parvenir à interpeler directement les décideurs locaux sur les territoires sur les enjeux de résilience et de transition de leur territoire et le passage à l’action

- Se concentrer sur les spécificités des différents types de territoires sur le plan des vulnérabilités comme des ressources et leviers d’actions

- Synthétiser des messages clairs et directs orientant vers des témoignages et des ressources sélectionnés destinés à mobiliser les décideurs locaux.

- Outiller les citoyens et autres acteurs territoriaux pour dans leurs capacités à s’adresser à leurs élus locaux.

- Faciliter le lien entre les responsables des exécutifs locaux et les initiatives ou ressources/expertises disponibles

Notre commun prendra la forme d’un Kit d’Alerte et d’Action pour la Résilience du Territoire (KAART) composé de :

- Six cahiers « Villes et territoires résilients » à destination des décideurs locaux:

o Grandes Villes-Métropoles

o Villes Moyennes-Communauté d’agglomérations

o Petites villes-Communautés de communes

o Littoral

o Montagne

o Territoires d’Outre-Mer

- Un module de formation (supports en libre accès) destinés aux bénévoles de The Shift Project, aux réseaux partenaires et aux citoyens sur la manière de présenter les cahiers « Villes et territoires résilients » et d’organiser un dialogue avec les élus locaux de son territoire. La module contiendra des clés d’appropriation de la publication, des outils pour la présenter, des conseils pour approcher et dialoguer avec ses élus, ainsi que d’une enquête à réaliser après des élus et permettant de réellement nouer le dialogue. Les résultats de cette dernière seront synthétisés par The Shift Project et ses partenaires. Ce module prendra la forme d’un cycle de formations et d’un guide d’autoformation.

Description des actions, livrables et planning

Phase préalable Sept-Octobre 21 : mobilisation des partenaires et cadrage du projet KAART

Phase 1 Nov. 21-Avril 22 : Kit d’Alerte et d’Action pour la Résilience du Territoire

Etape 1 (Nov-Déc 21): lancement et animation des 1° sessions des instances de travail

o Groupes (6) de travail par catégorie de territoires

o Comité de pilotage composé d’experts et de représentants des partenaires

Etape 2 (Jan-Mars 22) : contenu des Cahiers « Villes et territoires résilients » par les groupes

o Sélection des enjeux et ressources propres à chaque territoire en terme de résilience

o Sélection des témoignages et ressources clefs à valoriser dans le projet KAART

o Production des interviews vidéos pour illustrer les cahiers « Villes et territoires résilients»

Etape 3 (Mars-Avril 22) : finalisation des Cahiers « Villes et territoires résilients»

o Mobilisation d’un graphiste et d’un illustrateur des six cahiers

o Test et finalisation par les 6 panels de collectivités concernées


Phase 2 Avril-Octobre 22 : dispositif de portage et de diffusion du projet KAART

Etape 1 (Avril-Mai 22) : conception d’un module de formation à la présentation des Cahiers (dont les supports en libre accès) et au dialogue avec les élus locaux.

Etape 2 (Mai-Oct 22) : conception d’un mode d’emploi et diffusion large et portage des Cahiers « VTR » via The Shift Project et ses partenaires, auprès des territoires et animation de sessions (10) de formation auprès des bénévoles et partenaires de The Shift Project

Etape 3 (Aout-Oct 22) : retour d’expérience de la diffusion et du portage des Cahiers, synthèse de l’enquête et recensement des territoires désireux de s’engager dans un programme de recherche-action autour de la résilience des territoires face à la transition écologique, avec The Shift Project et ses partenaires.

Taille de la communauté de contributeurs et d’utilisateurs impliqués

Le commun « Projet KAART » s’adresse aux principaux élus des 35 000 collectivités françaises ! Pour toucher un si large public cible, il est nécessaire de s’appuyer sur une très importante communauté pour la conception des livrables mais surtout pour leur portage au plus près des élus visés.

La communauté des contributeurs sera composée d’experts et de représentants des collectivités locales concernées par la typologie de territoires, tous partenaires techniques du projet KAART. ADEME, CEREMA, La Traverse, I4CE, ADCF-Intercommunalités de France, France Ville Durable, Villes de France, Association des Petites Villes de France, France Urbaine ont d’ores et déjà donné leur accord pour contribuer au sein du Comité de Pilotage et des groupes « Territoires » mis en place par l’équipe « résilience territoriale » de The Shift Project. L’Assemblée des Maires de France (AMF) devrait également se joindre prochainement au partenariat KAART. Ces partenaires mobiliseront, autant que nécessaire, leurs collectivités membres pour contribuer aux Cahiers (témoignages, réactions en amont et en aval des projets de cahiers…). Certains bénévoles de The Shift Project, très impliqués dans la publication parue en septembre 2021 continueront de contribuer aux Cahiers « VTR ». Enfin, certaines entreprises partenaires du commun, ayant un ancrage territorial fort, contribueront en participant au comité de pilotage.

La communauté des utilisateurs du projet KAART, très nombreuses sera composée :

- Des bénévoles de The Shift Project, estimés à environ 12 000 personnes sur tout le territoire français, organisés en partie en groupes locaux très actifs sur leurs territoires. Ils seront invités à suivre les formations en ligne de présentation des cahiers et de démarches auprès des élus. Outre les adhérents de l’association des bénévoles The Shifters, The Shift Project anime une importante communauté sur les réseaux sociaux (73 000 abonnés sur LinkedIn, 1,4 millions de vues sur la chaine YouTube). Cela constitue autant de vecteurs de diffusion du Kit auprès des citoyens pour les inviter à contacter et dialoguer avec leurs élus sur les enjeux de résilience territoriale.

- Des nombreuses collectivités, membres des associations partenaires et contributrices citées ci-dessus. Des centaines de collectivités, des milliers d’élus pourront ainsi être mobilisés par leurs associations pour s’approprier et utiliser le Kit KAART.

Estimation du rapport Cout/impact du commun dans le domaine de la résilience

Le rapport cout/impact du commun sur la résilience des territoires nous parait extrêmement favorable. En effet, il bénéficiera d’une importante communauté de contributeurs et, plus encore, d’une immense communauté d’utilisateurs. Le Kit d’Alerte et d’Action pour la Résilience du Territoire intéressera potentiellement les leaders territoriaux de tout type de territoires français ; tous et toutes en capacité, au sein de leurs collectivités, d’agir en faveur de la résilience de leurs territoires. Approprié par un grand nombre d’élus locaux, il le sera également par un plus grand nombre encore de citoyens engagés sur leurs territoires.

Commun et intérêt général

- Le commun KAART améliore la coordination entre acteurs hétérogènes de plusieurs façons. Le processus de production du commun favorise le dialogue entre acteurs élus-non élus, publics-privés, experts-bénévoles, de secteurs différents, de types de territoires différents. L’utilisation du commun facilitera la communication et l’échange entre citoyens, techniciens et élus locaux. Les cahiers encourageront les liens entre les acteurs locaux en responsabilité de décider d’agir et les expertises mobilisables pour mener l’action.

- Compte tenu du faible niveau de sensibilisation aux enjeux de résilience territoriale et du peu d’actions engagées, aucune entreprise privée ne prendrait seule en charge le cout d’une telle campagne de mobilisation des décideurs locaux en faveur de la résilience des territoires.

- Le commun participe d’un objectif d’intérêt général essentiel, à savoir mobiliser les élus, principaux décideurs territoriaux et pouvoir les orienter vers des ressources opérationnelles en faveur de la résilience de leur territoire. Le commun s’adresse aussi aux citoyens engagés, notamment à ceux désireux d’engager le dialogue avec leurs élus locaux.

- Par son effort de synthèse et de vulgarisation des enjeux et des ressources pour la résilience, le commun participe à lever certains obstacles à la compréhension et la mobilisation liés à la complexité et la profusion des informations autour de la résilience des territoires.

- La totalité des livrables (cahiers + support de formation + mode d’emploi) sera accessible à toutes personnes intéressées sur la plateforme de l’appel à communs de l’ADEME, sur le site de The Shift Project et ceux des nombreux partenaires.

5.Autodiagnostic :

En dépit de l’urgence à rendre nos territoires plus résilients dans un contexte de changement climatique et de transition écologique, nos travaux précédents (Voir La résilience des territoires pour tenir le cap de la transition écologique) ont révélé un manque de compréhension et de cohérence de la part des décideurs locaux. Les nombreux leviers des collectivités territoriales (que ce soit au niveau des moyens ou des compétences) sont trop rarement mis au service de la résilience des territoires (quand il n’aggrave pas leurs vulnérabilités). La mise en mouvement des collectivités territoriales est déterminante et dépend d’abord de la volonté politique des élus qui les dirigent. La compréhension des enjeux étant un préalable fondamental à une action résolue et cohérente des collectivités, les outils de sensibilisation à destination des décideurs locaux doivent être adaptés à leurs préoccupations et à la réalité de leur fonction (manque de temps, sujet jugé non prioritaire, etc.). C’est le sens de ce commun. Faire le lien entre décideurs locaux et les communs, l’expertise et l’ensemble des ressources à leur disposition est également un défi auquel contribuera ce commun en orientant sur une sélection de ressources. Face au foisonnement de publications et de messages régulièrement adressés aux décideurs locaux, ce commun permettra un travail de hiérarchisation, de synthèse et de vulgarisation. Un grand nombre de contributeurs nous ont fait part de leur engagement ou de leur désir de travailler à ce commun parmi lesquels : l’AdCF, France Urbaine, l’APVF, Ville de France, l’AMF, La Traverse, I4CE, le CEREMA, l’ADEME IdF, Carbone 4, Bouygues ou encore ENEDIS.


Face à la multiplicité des risques liés aux dérèglements climatiques comme à la transition énergétique et écologique, le renforcement de la résilience des territoires devient impératif. Dans ce contexte, la résilience ne consiste pas à vouloir mieux anticiper et absorber les épreuves pour un retour à la normale, mais à transformer les territoires pour réaliser la transition énergétique et écologique. En dépit de l’urgence, la réponse des décideurs territoriaux reste bien insuffisante face aux enjeux. Notre projet de commun s’attaque au premier défi : Connaissances – Ressources. Il vise à rendre accessibles les con-naissances et ressources sur la résilience aux décideurs locaux par la création d’un outil conçu pour les interpeller et par une campagne citoyenne de portage de cet outil sur tous les territoires.

Les contributeurs ne sont pas structurés en association, mais se sont fédérés autour du Shift Project qui sera bénéficiaires des financements de l’ADEME.

Afin de développer le commun, nous aurons besoin : d’exemples de crises, de témoignage et d’expérience d’actions sur les territoires, d’interview, de compétence de montage vidéo, de compétence de création de site web.

Grâce aux associations de collectivités et d’élus partenaires, des points d'étapes permettront de soumettre nos travaux préliminaires à des panels d’élus et de techniciens divers qui participant ainsi à la co-construction des cahiers « VTR ». Les cahiers seront largement diffusés sur les territoires français, y compris en outre-mer. Ce travail de portage permettra de repérer les territoires intéressés pour poursuivre des travaux de recherche-action et d’approfondissement avec The Shift Project et ses partenaires.

Le commun sera profondément collaboratif. Il sera le fruit du travail conjoint d’associations, d’élus, de techniciens, d’agent de l’Etat, d’acteurs économiques et de simples citoyens engagés. Nos points d’étape permettront une ouverture aux retours, compléments et critiques des parties prenantes de tous les territoires pour enrichir le travail. Le travail de portage reposant sur la mise en capacité des citoyens et bénévoles de The Shift Project sera lui aussi profondément collaboratif.

Quels sont les besoins à ce jour pour passer à l'étape suivante :

o conseils sur le sujet des communs o conseils sur le sujet de la résilience o accès à des données, o accès à des cas d’usages, o des contributeurs et d’autres parties prenantes, o accès à des financements

La réalisation du projet de commun sélectionné :

6.Réalisation du projet de commun:



Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun Kit d’Alerte et d’Action pour la Résilience des Territoires (KAART): aucun pour le moment


Suivi des actions

Search actions Add an action See this page for more information
Open
+ A faire0
+ En cours0
+ Fait0