Utilisateur:Olivier

De Resilience Territoire
avatar
olivier.hymas@unil.ch

Logo_IGD.png
Université de Lausanne - IGD
Formé d'environ 100 membres, l’Institut de géographie et durabilité (IGD) est un institut interdisciplinaire qui associe des compétences dans différents domaines des sciences humaines et sociales (géographie, économie, philosophie, anthropologie, sciences politiques), de cartographie et statistiques et de géographie physique. Il mène des recherches dans le domaine de la durabilité autour de six objectifs prioritaires : * cultures et natures du tourisme * développement, sociétés, environnements * les études urbaines * humanités environnementales * marges, environnement, paysages * sciences de l’information géographique (ScIG) Chaque chercheur·e est rattaché·e à l’un ou plusieurs de ces pôles de recherche. Par ailleurs, l’institut offre des compétences dans certains domaines méthodologiques, en particulier la cartographie, les méthodes quantitatives et les méthodes qualitatives dans les domaines de la géographie et des sciences sociales.
avatar

olivier hymas

USMBlogo.png
Université Savoie Mont Blanc - Centre de Recherche en Droit Antoine Favre
Le Centre de recherche se concentre sur trois axes principaux : 1) Contrats, consommation et responsabilités 2) Approche critique du droit 3) Politiques publiques, territoire, montagne, énergie Par ailleurs, depuis 2018, le centre de recherche mène un projet intitulé "Les communaux en montagne" (projet [https://www.fac-droit.univ-smb.fr/fr/2018/09/projet_comon/ COMON]. Ce projet vise à mieux comprendre le fonctionnement des communs fonciers et leur place dans l'action territoriale. Pour cela, l'équipe de chercheurs a étudié pendant 3 ans les différents régimes de biens communs fonciers dans les départements de Savoie et Haute-Savoie, sous l'angle juridique. Ils ont notamment réalisé le premier inventaire exhaustif des sections de commune dans deux départements. Plusieurs entités gestionnaires de communs fonciers en Savoie et Haute-Savoie sont partenaires du projet COMON : une "bourgeoisie" à Saint-Gingolph, des "communaux cultifs" à Saint-Alban-des-Villards et la "section de commune" du Couchant à Faverges-Seythenex. Ce projet est mené par le Centre de recherche en droit Antoine Favre en lien avec différents laboratoires (notamment le Pôle « Enquêtes » du LLSETI de l’USMB -, CRJ et PACTE – de l’UGA-, l’IDE de Lyon 3) et de nombreux organismes publics (commissions syndicales, communes, CEREMA, ONF, DDFIP…) ou privés (notamment l’association de défense des sections de commune, des organismes de gestion pastorale, etc.). Le projet COMON est prolongé par le projet COMETE ("Revisiter les communs à l’aune des enjeux territoriaux actuels et futurs, 2021-2022"), porté par l'[https://unige-cofunds.ch/alliance-campus-rhodanien Alliance Campus Rhodanien] avec les universités Savoie Mont Blanc, Grenoble Alpes et Lausanne.
avatar

olivier hymas

AieuxCLNPlatform.jpg
Reconnaitre le lignage des communs - Carte participative des communs fonciers en France
Il existe de nombreux types de propriétés collectives dans le monde rural, pour la plupart hérités de traditions anciennes, dont les exemples les plus connus sont les pâturages et forêts communs. Ces biens communs fonciers sont encore utilisés aujourd'hui et jouent un rôle important dans la transition écologique et la résilience. Ces communs fonciers ont inspiré la théorie des communs du prix Nobel d'économie Elinor Ostrom. Pour ainsi dire, les communs fonciers sont les ascendants de tous les nouveaux communs. Néanmoins, ils n'ont pas qu'une valeur historique, car ces surfaces hébergent un important potentiel social et écologique pour la résilience des territoires au 21ème siècle. Dans ce contexte, l'initiative consiste à accélérer l’identification des biens communs fonciers en France métropolitaine, en utilisant un autre type de communs, les communs numériques, dans ce cas, la plateforme participative du [[Common Lands Network]]. Ce projet ne pourra pas indentifier, de manière exhaustive, les milliers de communs fonciers qui existent dans le territoire. Néanmoins, il vise à poser les premières pierres d'un mouvement d'auto-recensement à grande échelle des communs fonciers en France métropolitaine, en créant et diffusant des outils commun saisissables par tous. Ce faisant, ce Commun que nous proposons participe directement au défi [[1-_Connaissances_-_Ressources
avatar

olivier hymas