Utilisateur:Myriam.boure

De Resilience Territoire
avatar
Crest, France

LogoOFFranceHD-square.petit.png
Boîte à outil des circuits courts
=== Le contexte === La crise sanitaire a mis à l’épreuve nos systèmes alimentaires. Le premier confinement a été marqué par des craintes quant à la disponibilité des stocks alimentaires, et a pu engendrer des ruées dans les grandes surfaces pour les produits secs. Mais rapidement, deux autres tendances majeures ont émergé : * Un intérêt croissant des citoyens pour les questions d’alimentation et de souveraineté alimentaire, qui s’est manifesté par une hausse sans précédent des achats en circuit-court et des mangeurs convertis * Une démultiplication des circuits courts et l’arrivée massive de porteurs de projets, soucieux d’apporter des solutions nouvelles pour améliorer la résilience de leur territoire et/ou désireux de favoriser l’accès à des produits de qualité et proposant une juste rémunération aux agriculteurs Pour accompagner ce mouvement, l’association Open Food France a notamment mis en place à l’automne dernier un accompagnement téléphonique gratuit pour les porteurs de projets. Nous recevons depuis lors, chaque semaine, de nombreux appels de personnes souhaitant bénéficier d’un appui technique – qu’il soit juridique, numérique, commercial, ou logistique. Nous constatons au travers de ces accompagnements que les questions posées sont souvent les mêmes : * Comment évaluer l’offre et la demande sur mon territoire ? * Quels sont les moyens logistiques à mettre en œuvre pour créer un circuit-court ? * Quel outil numérique de vente est le plus pertinent au regard de mes besoins ? * Quel est le statut juridique le plus adéquat pour mon projet ? * Comment mettre en œuvre une gouvernance ouverte et démocratique dans un projet de circuit-court ? * Comment mettre en place une tarification sociale pour permettre aux plus pauvres aussi de manger bio et local ? * Etc. C'est la récurrence des questions posées et l'impossibilité pour les porteurs de projets de trouver des réponses fiables, précises et opérationnelles dans la littérature spécialisée ou sur Internet qui nous pousse aujourd'hui à proposer ce projet de Commun. === Le Commun proposé === Pour mieux orienter et encourager les porteurs de projets, mais aussi susciter de nouvelles vocations, nous souhaiterions pour l’année à venir développer un guide ouvert, “Les circuits courts pas à pas", accompagnant les porteurs de projets dans chaque étape de la création d'un circuit court, quel que soit leur profil (producteur, citoyen ou groupe de citoyen, collectivité/territoire). Il sera co-construit et constamment enrichi par des gestionnaires de circuits-courts, des experts métiers et des porteurs de projets au sein d'un communauté apprenante ayant vocation à partager les bonnes pratiques. Ce guide sera décliné : - en une version PDF, pour faciliter sa diffusion - en une version "wiki"/forum, qui permettra à chacun de formuler des commentaires et de suggérer des améliorations - en une version vidéo animée et une version audio, afin de pouvoir toucher une plus grande diversité de publics et/ou permettre l'écoute au travail ou en mobilité. === Un projet s’inscrivant dans la continuité des actions d’Open Food France === Depuis 2015, l’association Open Food France (membre du réseau international Open Food Network) déploie des communs pour favoriser la démultiplication des circuits courts et améliorer leur efficacité. Après s’être concentrée sur l’amélioration technique du logiciel libre créé par Open Food Network et avoir assuré sa diffusion en France, l’association produit depuis l’été 2020 des connaissances relatives aux circuits-courts, accessibles librement sur son site Internet. Une première version du site Internet comporte déjà : * 5 cas d’études (+ 8 en cours de finalisation avant publication) de circuits-courts inspirants (Au Local, Micromarché, Alterconso, Les caboteurs de lune, Les jardins de deux’main, etc.), expliquant en détail leur histoire, leur fonctionnement, les problèmes auxquels ils ont du faire face et les solutions trouvées * des réflexions de fond sur le rôle des circuits courts dans la transition du système alimentaire * une rubrique “gérer” qui met en avant les différentes dimensions de gestion d’un circuit court, avec pour chacune, une description introductive des problématiques * des guides pratiques en cours de finalisation : modèles types de CGV pour les organisateurs de circuits courts (déjà utilisé par 3 gestionnaires de circuit-courts), guide pratique de la tarification sociale pour les organisateurs de circuits courts, outil d’aide au choix d’un outil numérique support à la vente en circuit court, etc.
avatar

Myriam Bouré