Boîte à outil des circuits courts

De Resilience Territoire


Un guide multimédia et participatif pour "Créer un circuit-court pas à pas"

www.openfoodfrance.org
💼 Porté par Open Food France

Echanger, Poser des questions

Description :

Le contexte

La crise sanitaire a mis à l’épreuve nos systèmes alimentaires. Le premier confinement a été marqué par des craintes quant à la disponibilité des stocks alimentaires, et a pu engendrer des ruées dans les grandes surfaces pour les produits secs. Mais rapidement, deux autres tendances majeures ont émergé :

  • Un intérêt croissant des citoyens pour les questions d’alimentation et de souveraineté alimentaire, qui s’est manifesté par une hausse sans précédent des achats en circuit-court et des mangeurs convertis
  • Une démultiplication des circuits courts et l’arrivée massive de porteurs de projets, soucieux d’apporter des solutions nouvelles pour améliorer la résilience de leur territoire et/ou désireux de favoriser l’accès à des produits de qualité et proposant une juste rémunération aux agriculteurs

Pour accompagner ce mouvement, l’association Open Food France a notamment mis en place à l’automne dernier un accompagnement téléphonique gratuit pour les porteurs de projets. Nous recevons depuis lors, chaque semaine, de nombreux appels de personnes souhaitant bénéficier d’un appui technique – qu’il soit juridique, numérique, commercial, ou logistique. Nous constatons au travers de ces accompagnements que les questions posées sont souvent les mêmes :

  • Comment évaluer l’offre et la demande sur mon territoire ?
  • Quels sont les moyens logistiques à mettre en œuvre pour créer un circuit-court ?
  • Quel outil numérique de vente est le plus pertinent au regard de mes besoins ?
  • Quel est le statut juridique le plus adéquat pour mon projet ?
  • Comment mettre en œuvre une gouvernance ouverte et démocratique dans un projet de circuit-court ?
  • Comment mettre en place une tarification sociale pour permettre aux plus pauvres aussi de manger bio et local ?
  • Etc.

C'est la récurrence des questions posées et l'impossibilité pour les porteurs de projets de trouver des réponses fiables, précises et opérationnelles dans la littérature spécialisée ou sur Internet qui nous pousse aujourd'hui à proposer ce projet de Commun.

Le Commun proposé

Pour mieux orienter et encourager les porteurs de projets, mais aussi susciter de nouvelles vocations, nous souhaiterions pour l’année à venir développer un guide ouvert, “Les circuits courts pas à pas", accompagnant les porteurs de projets dans chaque étape de la création d'un circuit court, quel que soit leur profil (producteur, citoyen ou groupe de citoyen, collectivité/territoire).

Il sera co-construit et constamment enrichi par des gestionnaires de circuits-courts, des experts métiers et des porteurs de projets au sein d'un communauté apprenante ayant vocation à partager les bonnes pratiques.

Ce guide sera décliné : - en une version PDF, pour faciliter sa diffusion - en une version "wiki"/forum, qui permettra à chacun de formuler des commentaires et de suggérer des améliorations - en une version vidéo animée et une version audio, afin de pouvoir toucher une plus grande diversité de publics et/ou permettre l'écoute au travail ou en mobilité.

Un projet s’inscrivant dans la continuité des actions d’Open Food France

Depuis 2015, l’association Open Food France (membre du réseau international Open Food Network) déploie des communs pour favoriser la démultiplication des circuits courts et améliorer leur efficacité.

Après s’être concentrée sur l’amélioration technique du logiciel libre créé par Open Food Network et avoir assuré sa diffusion en France, l’association produit depuis l’été 2020 des connaissances relatives aux circuits-courts, accessibles librement sur son site Internet. Une première version du site Internet comporte déjà :

  • 5 cas d’études (+ 8 en cours de finalisation avant publication) de circuits-courts inspirants (Au Local, Micromarché, Alterconso, Les caboteurs de lune, Les jardins de deux’main, etc.), expliquant en détail leur histoire, leur fonctionnement, les problèmes auxquels ils ont du faire face et les solutions trouvées
  • des réflexions de fond sur le rôle des circuits courts dans la transition du système alimentaire
  • une rubrique “gérer” qui met en avant les différentes dimensions de gestion d’un circuit court, avec pour chacune, une description introductive des problématiques
  • des guides pratiques en cours de finalisation : modèles types de CGV pour les organisateurs de circuits courts (déjà utilisé par 3 gestionnaires de circuit-courts), guide pratique de la tarification sociale pour les organisateurs de circuits courts, outil d’aide au choix d’un outil numérique support à la vente en circuit court, etc.

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : Assemblée Virtuelle, Crisalim

Contributeurs : Clemence berlingen, Myriam.boure, Samuel feller

Référent : Clemence berlingen, Samuel feller

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources, B- Alimentation et agriculture

Autre commun proche :

Richesse recherchée : Cas d'usages, Financement, Conseil Expertise, Contributeur - Communauté

Compétences recherchée :

Communauté d'intérêt : Communauté CRISALIM, Filières en Communs, Riposte alimentaire

Type de licence ? Creative Commons, GNU Affero General Public License

Niveau de développement : Disponible et validé

Cloud / Fichiers :

LogoOFFranceHD-square.petit.png

Tags : circuits courts, alimentation, logiciels libres, sécurité alimentaire

Catégories : Logiciel, Connaissance

Thème : Facteurs de résilience/Gouvernance, Facteurs de résilience/Economie, Facteurs de résilience/Agriculture, Gestion de crise/Préservation des services essentiels

Candidat Appel à Communs : candidat 18 Juin

Référent ADEME : Gabriel.plassat, Jaimeyann, tristan Bourvon, Marie Pouponneau


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : candidat 18 Juin

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience : 50000

1.Détails du Financement :

Plan de financement

Le budget global du projet représente un montant de 75.000€ pour un an, correspondant :

  • A la rémunération d'un chargé de projet, qui aura pour tâche de mobiliser et animer une communauté de gestionnaires de circuits-courts et d'experts, de collecter les informations nécessaires, de rédiger le guide et gérer la création des versions sonore et vidéo (1 ETP payé un peu au-dessus du SMIC, soit 40.000 euros TTC)
  • A la rémunération d’un graphiste, chargé de la mise en page du guide et de sa cohérence esthétique (2.000 euros)
  • A la réalisation des versions audio (enregistrement, montage, post-production) et vidéo (ajout d’animations / graphismes), via des prestataires confirmés (25.000 euros)
  • A l’aide d’experts métiers (juristes spécialisés, spécialistes des questions sanitaires, experts comptables, etc.), payés par des prestations (8.000 euros)

(NB : un tableur détaillé sera communiqué sur demande)

Nous avons déjà obtenu un cofinancement de la Fondation Macif à hauteur de 25.000 euros pour la réalisation de ce commun.

Le montant de l'aide souhaité pour l'Appel à Communs Résilience s’élève ainsi à 50.000 euros.


Justification de l'éligibilité

Le projet déposé remplit les critères d’éligibilité définis dans le règlement de l’AAC et répond à deux des défis identifiés : en premier lieu le défi B. “Alimentation et Agriculture” mais également le Défi 1. “Connaissances, ressources”. En effet, il consiste à produire et enrichir des communs - qu'il s'agisse de communs numériques (le logiciel Open Food Network) ou de communs informationnels (guide pratique - pas à pas.). Il concourt également à la résilience des territoires et est profondément ancré dans les territoires, en ce qu’il vise à accentuer le mouvement de relocalisation du système alimentaire et sa “reprise en main” par les producteurs et mangeurs, mais aussi par les collectivités.


Financement post Appel à communs

La réalisation de ce Commun a vocation à créer une base d'informations sur la création et le développement d’un circuit-court qui pourra vivre de façon autonome et relativement stable à l'issu du financement ; de même, la "communauté apprenante" a vocation à persister par elle-même et pour elle-même et ne nécessitera pas de nouveaux financements majeurs.

Des mises à jour tous les deux ou trois ans des versions PDF et audio/video pourront toutefois être nécessaires. Celles-ci pourront être financées :

  • par un financement participatif auprès de la communauté ou via les membres de l’association Open Food
  • par la recherche de nouvelles subventions
  • par la réalisation d’études ou d’accompagnements pouvant faire l’objet d’une facturation

2.Détails Résilience et Territoire :

Contenu sur la résilience territoriale et impact attendu du projet

La résilience, c'est la capacité à s'adapter rapidement en cas de crise. En matière d'alimentation, il s'agit notamment de s'assurer que les populations pourront continuer à s'alimenter et les agriculteurs trouver des débouchés locaux pour la commercialisation de leurs produits.

Aujourd’hui, notre système alimentaire est essentiellement basé sur des circuits « longs », c’est-à-dire reposant sur une multiplicité d’intermédiaires et, bien souvent, des flux internationaux. Si ceux-ci ont fait la preuve de leur efficacité logistique, ils supposent néanmoins une stabilité géopolitique, le maintien permanent d’une infrastructure de distribution lourde, contribuent à des déséquilibres dans la rétribution des différents intervenants, et contribuent à entretenir des systèmes agro-industriels souvent néfastes à l'environnement.

Il nous apparaît ainsi essentiel d’opérer un rééquilibrage entre les circuits courts et longs, et de reprendre en main - au moins partiellement - les flux alimentaires. Les bénéfices qui en découleraient sont nombreux :

  • D’un point de vue économique, l’impact apparaît positif tant pour le consommateur (qui bénéficie souvent par ce biais de produits de meilleure qualité à des prix plus accessibles) que pour le producteur (qui peut mieux valoriser ses produits) – ce qui tend à créer des relations commerciales robustes et avantageuses pour tous
  • D’un point de vue social, ces circuits permettent de créer du lien sur les territoires et mettre en relation les acteurs économiques – notamment producteurs et mangeurs
  • D’un point de vue écologique, ils aident à la conversion au Bio, permettent une sensibilisation des consommateurs aux questions de production et limitent les emballages (voir partie suivante)


Justification des défis choisis

Notre projet de Commun répond en premier lieu au Défi B “Agriculture et Alimentation” car il vise à faciliter l’évolution de notre système alimentaire dans le sens d’une plus grande résilience. Il pourrait contribuer également à répondre au Défi 1 « Connaissances et Ressources », dans la mesure où notre projet porte sur un Commun de la connaissance et des savoir-faire.

3.Détails Impacts environnementaux :

Estimation des Impacts et Gains Environnementaux à court et moyen termes

L’alimentation au sens large représente à elle seule, selon les calculs, jusqu’à 30% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Les circuits-courts peuvent contribuer à baisser ces émissions de plusieurs manières :

  • Ils favorisent souvent de nouveaux modes de production, davantage tournés vers le bio et l’agroécologie. Dans la mesure où les pratiques agricoles sont responsables à elles seules de plus de 50% des émissions de gaz à effet de serre dans le circuit alimentaire, c’est là un avantage décisif
  • Ils contribuent à réduire les emballages : la réduction de la distance de transport entre les lieux de production et de consommation permet de réduire les emballages des produits. Dans la plupart des circuits courts de proximité, les produits bruts sont peu ou pas emballés et les conditionnements liés au transport sont souvent réemployés
  • Ils permettent de sensibiliser les consommateurs à l’importance de leurs choix de consommation, à l’origine et aux conditions de productions des aliments, à leur prix et à leurs coûts réels.

Publication de certaines données environnementales en open data

Toutes les productions numériques et connaissances produites par Open Food France sont Open Source.

Lien avec la communauté Open Data

Open Food France entretient des liens étroits et continus avec toute la communauté Open Data et est notamment membre de la Coop des Communs, association qui œuvre pour le développement des communs en France. Nous suivons en particulier, au travers du groupe « Plateformes en commun », les évolutions des travaux concernant le développement des plateformes coopératives. Nous avons également animé et participé activement au groupe de travail sur la comptabilité CARE – comment transformer les normes comptables pour compter ce qui compte vraiment et construire un système qui intrinsèquement protège et régénère les communs de toutes natures.

4.Synthèse du projet de Commun :

Expérience du porteur de Commun dans le domaine

Open Food France bénéficie d’une grande expérience en matière de compréhension de l’éco-système des circuits-courts, notamment grâce :

  • A son investissement dans la conception et le déploiement de logiciels Open Source dédiés aux circuits-courts, notamment celui porté par le réseau international Open Food Network. Cette expertise nous a permis de créer des liens forts avec les gestionnaires de circuits-courts et de comprendre en détail les problématiques techniques auxquels ils sont confrontés.
  • A son importante participation au RMT Alimentation Locale, agréé par le Ministère de l’Agriculture, qui fédère une trentaine d’organismes de recherche, de développement et de formation en vue notamment d’améliorer la connaissance théorique sur les circuits courts et leur développement. Open Food France est un membre actif de ce réseau. Nous co-pilotons notamment l’axe transversal “numérique” qui vise à éclairer la compréhension du rôle du numérique dans le développement des circuits courts et à prendre du recul sur les usages. Nous contribuons par ailleurs de façon opérationnelle à différents projets (comparaison des outils numériques au service des producteurs et outil d’aide au choix, recensement des formations utiles aux porteurs de projets de circuits courts, etc.), au sein desquels nous co-produisons des contenus.


Description des actions, livrables et planning associé en proposant des points de passage (communauté/commun à tel niveau d'ici 3, 6, 9, 12 mois)

Nous proposons le calendrier suivant :

  • 3 mois : Mobilisation de la communauté, remontée des questionnements, réalisation de l'architecture du guide et première étape de collecte d'informations auprès des gestionnaires de circuits-courts
  • 6 mois : Collecte de l'information auprès des experts, rédaction du guide, réalisation de la partie forum/wiki
  • 9 mois : Débat collectif autour du guide puis mise en forme du guide par un graphiste, mise en place des versions audio/vidéo
  • 12 mois : Finalisation des versions écrite, audio et vidéo et communication de l'initiative sur Internet et dans la presse


Taille de la communauté de contributeurs et d'utilisateurs impliquée

L’un des objectifs de ce projet étant de mettre en relation les gestionnaires de circuits-courts et de créer une communauté apprenante, la communauté de contributeurs et d’utilisateurs impliqués a vocation à être très large.

L'association Open Food France bénéficie d'une forte assise dans le paysage des circuits-courts en France :

  • l'association compte plus de 80 membres (dont une part importante de gestionnaires de circuits-courts),
  • le logiciel porté par Open Food Network est aujourd’hui utilisé par 1642 producteurs et distributeurs en France - autant de personnes physiques ou morales pouvant être questionnées ou mobilisées autour du projet de Commune
  • notre association est également étroitement liée aux cercles de réflexion académique, institutionnels ou associatifs impliqués dans les circuits-courts

Estimation du Rapport Coût / Impact du Commun dans le domaine de la résilience

Le Commun proposé a vocation a être diffusé très largement et pourra intéresser les acteurs d'un territoire à différentes échelles :

  • les collectivités qui sont dans une démarche de relocalisation de leurs systèmes alimentaires,
  • les producteurs qui souhaitent travailler en circuit court,
  • les porteurs de projets de projet en devenir qui souhaitent lancer une nouvelle dynamique sur leur territoire,
  • ou encore les gestionnaires de circuits-courts (collectifs, groupes de consommateurs, associations...) qui cherchent à améliorer ou développer leur modèle.

Enfin, le commun a également pour objectif de susciter des vocations en montrant à tout citoyen que créer localement un circuit-court n’est pas hors de portée.

Nous comptons nous appuyer sur notre réseau d’utilisateurs et de partenaires pour veiller à la diffusion la plus large possible des communs réalisés. Un plan de communication sur les réseaux sociaux et dans la presse est également prévu.

5.Autodiagnostic :

Le problème est-il défini ? seul ou par plusieurs personnes ? Y a-t-il d’autres contributeurs prêts à travailler sur ce Commun ?

De nombreux intervenants seront amenés à orienter ce commun et contribuer à son enrichissement – au premier rang desquels les membres de la communauté apprenante. Nous prévoyons de réaliser préalablement au travail de recherche une consultation auprès de notre réseau et de la communauté des utilisateurs du logiciel Open Food Network pour répertorier et classer les principales problématiques auxquelles ils ont dû faire face dans la gestion d’un circuit-court – problématiques qui feront prioritairement l’objet d’un guide. Nous sommes également de façon permanente à l’écoute des conseils et recommandations de nos partenaires-clef (RMT Alimentation locale, SCIC CoopCircuits, Coop des Communs, etc.)

Préciser la compréhension du contexte, la définition considérée de la résilience et l'impact du Commun sur le défi considéré

1) Pour le défi « Connaissances Ressources » : Notre projet vise bien à répertorier, rendre accessibles à tous et manipulables des connaissances avec des licences ouvertes. 2) Pour le défi « Alimentation Agriculture » : Notre projet vise à favoriser la démultiplication des circuits-courts et améliorer leur efficacité. En cela, il permet d’aider à conjuguer la préservation de l’environnement et un approvisionnement plus local en nourriture en transformant progressivement les différentes parties du système et leurs interactions.

Est-ce que les contributeurs sont structurés via une association, entreprise pour recevoir des financements ?

Open Food France est structuré en association loi 1901 et peut donc recevoir des financements.

Est-ce que les besoins sont exprimables pour développer le commun ?

Oui, par définition, ce projet sera façonné par et pour les porteurs de projets et les gestionnaires de circuits-courts

Le projet de commun s’attachera à développer un ancrage territorial (en France ou dans le monde francophone), en lien si possible avec une collectivité ?

Oui, le projet de commun s'adresse en priorité  : - des collectivités qui sont dans une démarche de relocalisation de leurs systèmes alimentaires, - des producteurs qui souhaitent travailler en circuit court, - des porteurs de projets de projet en devenir qui souhaitent lancer une nouvelle dynamique sur leur territoire (citoyens, collectifs, associations...), ainsi qu'aux gestionnaires de circuits-courts déjà en activité (collectivités, collectifs, groupes de consommateurs, associations...) qui cherchent à améliorer ou développer leur modèle.

Le projet de commun sera collaboratif, avec des consortiums non seulement interdisciplinaires, mais ouverts aux acteurs et aux parties prenantes des sphères économiques, associatives ou publiques, lorsque cela sera pertinent

Oui, le commun sera construit de manière collaborative, principalement sur la base des retours d’expérience des gestionnaires de circuits-courts, mais aussi avec l’aide d’experts-métiers (juristes, développeurs, etc.)

Quels sont les besoins à ce jour pour passer à l'étape suivante ?

Essentiellement l’accès à des financements.


Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun Boîte à outil des circuits courts: aucun pour le moment


Suivi des actions

Search actions Add an action See this page for more information
Open
+ A faire0
+ En cours0
+ Fait0