HYPERfab

De Resilience Territoire


HYPERfab favorise la production collective des territoires. C'est un projet liant rencontres, formations et plateforme numérique autour de cette thématique. La Fabrique est structurée autour de 2 axes : l’urbanisme (espace public/ paysage) et le bâtiment (habitat/équipement).


Description : Le projet est porté par une multitude d'acteurs et s'inscrit dans la continuité des actions menées sur l'autoproduction accompagnée par 2 têtes de réseau depuis des années :

  • SuperVille : réseau national informel des collectifs co-constructeurs urbains qui favorisent l’appropriation plurielle des espaces publics
  • la FédAc : fédération qui développe un cadre juridique, technique et assurantiel ainsi que des outils pour l’accompagnement à l’autoproduction et à l’entraide dans le bâtiment

Aussi nous avons enclenché un travail de réflexion collectif autour de la création d'une ressource concrète qui permette de syndiquer les énergies, mobiliser la communauté et construire un levier de changement de paradigme dans le champ de la construction des territoires. Notre objectif porte donc sur la création de cette ressource, incubée par la FabMob, et ne sera atteignable que si elle est construite en lien étroit avec et pour la communauté. Cet appel à communs servira donc aussi à accompagner et financer les temps de rencontres et de partage de cette dernière, nécessaires à la bonne rédaction collective du cahier des charges. La conséquence induite de nos méthodes de travail : “mobiliser par le faire ensemble”, sera donc de muscler et mobiliser la communauté. Par ailleurs, ce travail collectif autour d’une ressource concrète nous permettra de tester et d’approcher les règles de gouvernance adaptées à ce réseau qui sera ainsi re-fédéré.

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : ANIS, Apes Hauts-de-France, CAP SUR LES COMMUNS, Coopérative de Transition Ecologique en Haute Vallée de l'Aude, Fabrique des Mobilités, FedAc, Fédération Ecoconstruire, La Compagnie des Tiers-Lieux, TILT - Coopérative de Transition Ecologique des Hauts-de-France

Contributeurs : Claire-m, Meliadelplanque

Référent : Meliadelplanque

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources, 3- Mieux décider ensemble, C- Urbanisme circulaire

Autre commun proche :

Richesse recherchée : Mentorat, Cas d'usages, Financement, Conseil Expertise, Moyen de prototypage - production - essais et calcul, Expérimentation, Contributeur - Communauté

Compétences recherchée : Facteurs de résilience/Urbanisme

Communauté d'intérêt : Communauté ğ1, Filières en Communs

Type de licence ? Creative Commons

Niveau de développement : Preuve Concept & 1er client

Cloud / Fichiers :

Hyperfab.jpg

Tags : construction écologique, accompagnement, ressources matérielles, ressources immatérielles, Formation, espace public, paysage, habitat, résilience territoriale, équipement

Catégories : Données, Connaissance

Thème : Général/Modèles, Général/Approches, Général/Enjeux, Vulnérabilités/Ecosystémique, Vulnérabilités/Sociale, Vulnérabilités/Energétique, Vulnérabilités/Economique, Facteurs de résilience/Economie, Facteurs de résilience/Urbanisme, Anticipation/Veille, Regénération/Innovation

Candidat Appel à Communs : candidat 18 Juin

Référent ADEME :


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : candidat 18 Juin

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience : 38500

1.Détails du Financement :

Sommaire

Plan de financement, chronogramme

Cet appel à communs sera utilisé pour financer les trois formations qui seront développées sur 1 an. Le plan de financement est disponible sur ce lien : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1RnU0bZyn7d1_qvX3MO7Fef-BT6VFbPD--NWSJ7uT3Ug/edit?usp=sharing

Justification de l'éligibilité

  • HYPERfab est un projet de Commun qui vise une multitude de défis identifiés, à savoir : le manque de coordination, de mise en commun et de partage dans le monde de l’autoconstruction. Le projet permettra de donner de l’autonomie aux personnes tout en leur permettant d’avoir accès à un socle commun
  • Le porteur du projet, à savoir la FédAc, a un statut juridique d’association loi 1901/fédération lui permettant de recevoir des aides publiques
  • De nombreuses structures sont partenaires d’HYPERfab et accompagnent son émergence, les pages des acteurs sont renseignées sur ce Wiki :

- la FédAc_fédération des accompagnateurs à l'autoproduction et à l'entraide dans le bâtiment, sont fédérées environ 53 structures (CAE et architectes/artisan.e.s)
- le réseau SuperVille: réseau informel de praticien-nes de l'aménagement des espaces - qui rassemble des architectes, des paysagistes, artistes, constructeur-trices, urbanistes, sociologues, citoyen-nes.
- Cap sur les Communs
- le laboratoire ANIS Catalyst
- l’APES_acteurs pour une économie solidaire
- la Coopérative de Transition Ecologique de la Haute Vallée de l’Aude
- Tilt_la Coopérative de Transition Ecologique des Hauts de France
- le collectif Les Saprophytes_SCOP et association Les Sapros
- la Compagnie des Tiers-Lieux et la MEL - Métropole Européenne de Lille
  • La ressource sera un Commun, son accès gratuit, et les règles de gouvernance idoines et adaptatives sont encore à définir. Tout le monde peut y contribuer. Le contenu sera open source et sous licence à réciprocité, de type Contributive Commons. Cette licence sera co-construite avec les contributeur.ices (ensemble d’outils : une licence, un code social, une matrice de réciprocité). Les règles de gestion sont définies collectivement au sein de la communauté et évoluent avec le temps. La Fabrique veut suivre le modèle de licence à réciprocité Contributive Commons, tout en l’adaptant aux besoins de ses contributeur.ices et usager.es.
  • Enfin, le projet HYPERfab produira des livrables régulièrement.


Financement post Appel à communs

Le modèle économique d’HYPERfab sera pluriel, ainsi:

  • une demande de subvention est en cours auprès de la Fondation de France pour l’aspect coordination de la communauté et outil numérique (“Réinventer nos communs pour amplifier la transition écologique”)
  • Suite aux élections, les Régions Hauts-de-France et Occitanie seront sollicitées via les Coopératives de Transition Écologiques (CTE) de la Haute Vallée de l’Aude et des Hauts-de-France.
  • Les départements de l’Aude et du Nord seront également sollicités par le biais du Revenu de Transition Écologique (RTE) pour contribuer au projet. Actuellement il est très contraignant administrativement d’inscrire les publics au RSA dans les rétributions contributives de chantiers partagés et utiliser comme dans l’Aude le complément saisonnier pour des Communs est pertinent. C’est à ce titre là que nous les solliciterons.
  • Les contributions immatérielles en savoir-faire des différentes parties prenantes des réseaux associés seront valorisées
  • Un crowdfunding sera lancé pour présenter la démarche, donner à voir la question des rétributions contributives et récolter des fonds
  • Le contenu sera open source et sous licence à réciprocité, de type Contributive Commons, par contre les temps d’animation ou d’accompagnement seront des prestations rétribuées et l’usage des outils sera ouvert à contribution financière libre, sur le modèle du cahier d’activité Tiers-Lieux de la Compagnie des Tiers-Lieux
  • Pour les temps de rencontre nous pensons dans un premier temps mobiliser les allié.e.s de la Fabrique des Transitions pour héberger ces temps de rencontre et apporter leur soutien. En échange nous essaimons dans le territoire accueillant les recherches liées à la production collective, nous pouvons contribuer à temps de co-développement sur ce territoire…

Afin de définir au mieux le modèle économique du projet, nous comptons sur le soutien de l’APES et l’approche de l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération pour identifier les externalités positives des projets dans les territoires, donner à voir les coûts qui peuvent être évités par les collectivités, les propriétaires, les bailleurs… Cet aspect du modèle économique sera mis en avant et transparent que ce soit pour la diversité des ressources ou les rétributions contributives du projet.

Le détail des co-financements acquis ou attendus sont alors (Cf Tableau Plan de financement):

  • 45.000€ sur 3 ans La Fondation de France (demande en cours) pour la subvention "Réinventer nos communs pour amplifier la transition écologique"
  • 3.000€ l'APES (Acteurs pour une Economie Solidaire Hauts-de-France) : contribue au projet dans le cadre du Fil Rouge « Production Locale »
  • 5.000€ Les Saprophytes (SCOP d’architectes, urbanistes, paysagistes) : contribue en valorisation de compétences et offre un appui technique par la mise à disposition de son tiers-lieu
  • 5.000€ Anis Catalyst : contribue en valorisation de compétences
  • 5.000€ Cap sur les Communs : autofinancement
  • 5.000€ la FédAc : contribue en valorisation de compétences
  • 5.000€ SuperVille : contribue en valorisation de compétences
  • 2.000€ La Compagnie des Tiers-Lieux : contribue en valorisation de compétences
  • 2.000€ CTE de la Haute Vallée de l'Aude : contribue en valorisation de compétences
  • 2.000€ CTE des Hauts-de-France : contribue en valorisation de compétences

2.Détails Résilience et Territoire :

Contenu sur la résilience territoriale

La résilience territoriale passe, selon nous, par l’autonomie des personnes vis-à-vis de la construction. Les secteurs du bâtiment et de la construction sont des secteurs polluants et participent aux réseaux traditionnels qui fonctionnent souvent de manière unilatérale. Le fait de pouvoir s’émanciper sur son propre territoire, en se formant, en échangeant et en capitalisant permet d’être résilient face aux aléas de ces secteurs dominants.

Lien et ancrage territorial

Le territoire d'HYPERfab est translocal, il met en synergie des projets disséminés à l'échelle nationale. La plateforme étant numérique, tou.tes les acteur.ices en France pourront y avoir accès. Les rencontres seront également nationales, avec des sous-groupes régionaux ou communaux pour favoriser le développement, le déploiement et la résilience locale. Le déploiement translocal de ce projet permet de faire de la production collective un Commun, en faisant rayonner l'échange d’expériences et de modes de faire. HYPERfab souhaite prendre en compte les spécificités locales tout en intégrant que les expériences et savoir-faire sont utiles et enrichissants sur tout le territoire. La translocalité permet également l'existence d’une panoplie d’acteur.ices très différent.es, qui apporteront des projets et idées nouvelles, permettant à l’autoproduction accompagnée de se démocratiser.

Description de la communauté Territoire

Pour les formations développées, les territoires de la Haute Vallée de l’Aude et des Hauts-de-France seront les lieux privilégiés, où l’ancrage territorial fort permettra, tant dans l’un que dans l’autre, de s’appuyer au mieux sur le réseau d’acteurs de l’univers de l’autoconstruction et d’évaluer les externalités pour les territoires.

Justification du(des) défi(s) choisis

Les ressources capitalisées et partagées dans le cadre d'HYPERfab sont des ressources immatérielles liées à l’urbanisme et au bâtiment, des outils juridiques et assurantiels, mais surtout des processus de capacitation qui permettent localement de s’approprier les notions de production collective. Le projet met à disposition des outils mobilisés de façon régulière, des référentiels, en centralisant des informations utiles à tou.tes les acteur.ices souhaitant porter ou accompagner une démarche d'autoproduction. Ce Commun de l’autoproduction est un outil qui permet de préserver et développer des ressources venant d’expériences passées, permettant ainsi de connaître les marches à suivre, les façons de faire, les risques potentiels, les facilitations et les retours d’expérience liés à la production collective dans l’urbanisme et le bâtiment. En partageant des connaissances et des ressources immatérielles, en réfléchissant à l'agir collectif, il est possible avec ce projet de Commun de favoriser l'urbanisme circulaire en repensant l'univers de la construction. La préservation et le développement de ces ressources permet d'outiller les acteur.ices, faire monter leurs connaissances et de faire levier pour changer le paradigme actuel de la construction des territoires.

Impact du commun sur la résilience

Parmi les expressions des membres de la communauté, émerge le besoin d’une plateforme numérique qui syndiquerait les différents outils, ressources et initiatives déjà existants mais difficilement exploitables car trop éparpillés (cartographies, acteurs, documents juridiques, assurances…). Les différents partenariats sont noués. HYPERfab permet l’activation et la formalisation des échanges entre les réseaux et les porteur.euses de projet. Cet outil permet la transversalité et confère de la résilience au réseau d’acteurs et aux ressources créées. Les ressources ne sont plus uniquement créées à partir d’un financement seul dans une structure isolée, elles sont partagées par la communauté qui les fait vivre.

3.Détails Impacts environnementaux :

Estimation des Impacts et Gains Environnementaux à court et moyen termes

HYPERfab promeut la production collective, le choix de matériaux biosourcés ou de réemploi, le développement de l’économie circulaire, la volonté de décarboniser le secteur du bâtiment et l’appropriation collective des territoires. Le projet permet ainsi de faire levier et d’amplifier la transition écologique sur plusieurs niveaux.

Tout d’abord au niveau urbain et du paysage, HYPERfab donne les outils pour concevoir, mettre en œuvre puis gérer collectivement les espaces publics. De cette manière les processus écologiques et de restauration de la biodiversité sont partagés. Le temps de conception est un temps d'acculturation qui permet une appropriation et un soin porté par les usagers. Une véritable transition écologique des espaces publics requiert une approche systémique entre les acteur.ices. Parallèlement les espaces délaissés sont appropriés et deviennent source de production de biomasse, de pépinière, de permaculture ou de niche écologique.

Ensuite au niveau du bâtiment et des équipements, les leviers de transition écologiques concernent l’isolation thermique pour réduire la consommation d’énergie et l’usage de matériaux biosourcés ou de réemploi, mais aussi la gestion de la vacance du bâti. Le manifeste NégaWatt préconise une rénovation performante du parc existant pendant 10 ans, à hauteur d’1 million de logements par an pour réduire de 38% la consommation d’énergie d’ici 2050. En 2014 ce sont 288 000 logements qui ont été rénovés de manière performante. Pour amplifier la transition, HYPERfab contribue à formaliser les circuits de ressources et formations liées à la construction. Ainsi la Fabrique fait le lien et contribue aux cartographies existantes de matériaux de réemploi ou biosourcés, telles que celle de Bellastock ou du réseau de la Frugalité Heureuse et Créative.

HYPERfab agit sur plusieurs aspects environnementaux :

  • Le changement climatique : le secteur du bâtiment émet beaucoup de CO2 et est très énergivore. En favorisant l’autoconstruction et l’auto-réhabilitation accompagnée, le projet permet une montée en compétence des acteurs et une maîtrise de l’isolation et des besoins en énergie. La Fabrique prône aussi l’utilisation d’énergies durables et de biomatériaux ou issus du réemploi disponibles localement, favorisant ainsi la baisse des émissions de CO2.
  • L’érosion de la biodiversité : afin de minimiser les effets néfastes de l’urbanisation, il est possible de réconcilier biodiversité et construction en utilisant des techniques de verdissement telles que les toits verts, la végétalisation des murs et des façades, mais aussi la mise en place de corridors écologiques et de haies. La Fabrique favorise la permaculture, la réintégration de la nature et de la biodiversité tant en ville qu’en territoires ruraux (jardins partagés, lutte contre les îlots de chaleur, abris insectes et niches écologiques etc.).
  • Les changements d’utilisation ou affectations des sols : en favorisant l’usage des emprises bâties plutôt que la démolition/reconstruction, mais aussi la baisse de l'artificialisation des sols, l’infiltration des eaux de pluie et l’augmentation de terres cultivées en respectant l’environnement, la Fabrique s’engage à promouvoir la réaffectation des sols à des fins écologiques, sociales et d’usages responsables.
  • L’appauvrissement de l’ozone stratosphérique : l’un des objectifs du projet est de mettre en avant la recherche d’alternatives durables aux systèmes réfrigérants et les climatisations, en passant par une meilleure isolation des bâtiments, en auto-réhabilitation accompagnée ou pensée en amont de la construction.
  • L’augmentation des aérosols dans l’atmosphère : provenant surtout du secteur résidentiel et tertiaire, la Fabrique peut favoriser leur baisse en impulsant l’utilisation de matériaux de réemploi et de biomatériaux mais aussi l’utilisation d’énergies écologiques.


Publication de certaines données environnementales en open data

La plateforme numérique permettra la publication de méthodologies favorisant la reproductibilité du modèle de l’autoproduction, afin de contrecarrer les effets négatifs, dont les données pourront aussi être partagées, que produisent les secteurs traditionnels de la construction. Cette plateforme sera régulière et ouverte à tous et toutes.

Lien avec la communauté Open Data

Les ressources seront libres et gratuites à toutes personnes intéressées. Ces ressources sont donc liées à la communauté de l'open data.

4.Synthèse du projet de Commun :

Une synthèse du commun sera détaillée sur les points suivants. Ces 6 points seront utilisés pour l'évaluation finale :

Expérience du porteur de Commun dans le domaine

HYPERfab est porté par une fédération, une association et un réseau:

  • la FédAc
  • Cap sur les Communs
  • le réseau SuperVille

Dans le cadre de l’appel à Communs de l’ADEME, c’est la FedAc qui porte la réponse. Créée en 2015, la FédAc, Fédération des accompagnateurs à l’autoproduction et à l’entraide dans le bâtiment est une association qui rassemble partout en France des professionnels essentiellement du bâtiment – entrepreneurs sociaux, associations, artisans, universitaires, etc. – engagés dans l’accompagnement auprès des maîtres d’ouvrage dans leurs projets de construction / réhabilitation. La fédération est née de la nécessité vitale de se fédérer pour que ces métiers de l’accompagnement soient reconnus et valorisés. Aujourd’hui la FédAc représente la communauté d’artisan.e.s, coopératives d’activités et d’emploi, collectifs qui la composent (53 structures partout en France). Et elle propose aux institutions un interlocuteur représentatif et désintéressé pour dialoguer.

D’autre part, la FédAc a entamé un travail de structuration de la filière. Les travaux au programme visent à favoriser l’exercice des pratiques tant en interne (accompagnateurs et accompagnés) qu’en externe (autres parties prenantes et impliquées).

  • Organiser l’animation de la filière

- collecter et cerner les besoins des acteurs - proposer des solutions - coordonner les actions

  • Offrir une définition précise des pratiques :

- clarifier la typologie des acteurs impliqués - clarifier les rôles et les responsabilités des différents acteurs impliqués

  • Faire émerger puis diffuser les pratiques qui font l’unanimité,
  • Favoriser l’émergence de solutions assurantielles adaptées
  • Faire connaître les pratiques aux tiers impliqués et favoriser une approche partenariale

- autres organisations professionnelles - État - institutions - collectivités …

  • Faire une veille juridique, technique et assurantielle
  • Connaître la filière

- construire des statistiques - évaluer le potentiel de développement sur les plans social, technique et économique.

  • Alimenter une base commune de connaissances
  • Favoriser les opportunités et moyens d’échanges entre opérateurs

Aujourd’hui la FédAc s’associe à Cap sur les Communs et SuperVille en vue d’organiser la filière de l’autoproduction accompagnée pour massifier les pratiques et faire ainsi levier pour la transition écologique.


Informations liées au Commun et au problème identifié

Le constat et les enjeux concernant les externalités négatives que produisent l’urbanisme et le bâtiment sont déjà posés. A différents niveaux de nombreux acteurs expérimentent et œuvrent dans ce champ pour réduire ces externalités, que ce soit des élu.e.s, des technicien.ne.s de collectivités, des artisan.e.s, des collectifs pluridisciplinaires, des citoyen.ne.s, des associations, des porteurs de projets liés aux ressources biosourcées ou de réemploi…. Aujourd’hui ces parties prenantes de la construction collective des territoires ont besoin d’outils et de méthodes communes pour œuvrer ensemble. En effet, la production actuelle de la ville, du paysage, de l’habitat et des équipements fonctionne de façon linéaire : propriétaire, maîtrise d’ouvrage, maîtrise d'œuvre, artisan.e.s (fournisseurs) puis usagers. Or une production collective et écologique des territoires implique d’une part l’adéquation du projet et des usages qui y sont liés, soit une coordination systémique des projets. Et d’autre part, la construction écologique demande des ressources matérielles biosourcées ou issues du réemploi disponibles localement. On voit émerger depuis 15 ans des initiatives de “maîtrise d'usage” qui visent à placer les usagers au cœur du projet, que ce soit dans la conception mais aussi la réalisation puis la gestion. Ces processus d’appropriation collectifs ont de nombreux impacts et permettent d’activer ponctuellement des projets de transition écologique, économique, sociale et de construire des Communs. Aujourd’hui il est nécessaire, pour faire levier, de donner à voir la richesse de ces expérimentations pour rassurer sur le champ des possibles, mais aussi créer des outils de formation, de coordination et d’accès aux ressources. La mission d’HYPERfab est de faire de la production collective des territoires un Commun en accompagnant ce mouvement pour l’amplifier, plaidoyer, faire école, briser les silos et créer des ressources partagées.

Les rencontres et temps d’échange de la communauté, les formations et la plateforme numérique seront la porte d’entrée à une multitude d’acteur.ices évoluant dans la galaxie de la production collective des territoires :

  • collectivités,
  • CAE, CTE, SCOP, artisan.e.s, associations, collectifs, entreprises
  • particuliers, citoyen.ne.s en transition
  • bailleurs/propriétaires fonciers
  • structures culturelles, tiers-lieux, lieux de capacitation
  • fournisseurs de matériaux biosourcés et/ou réemploi

Les objectifs du projet sont au nombre de trois et se déroulent en parallèle :

  1. FORMALISER DES LIENS, ÉCHANGER ET FAIRE CONVERGER : concrétiser la transversalité manquante dans le monde de l’autoproduction, formaliser les liens et synergies existantes parmi la multitude d’acteur.ices qui évoluent dans les secteurs du bâtiment et de l’urbanisme.
  1. CHANGER DE PARADIGME : passer en mode contribution. Les membres de la communauté sont accompagnés pour devenir contributeur.ices de la plateforme: utilisation des outils numériques (wiki, pad, chat) et montée en compétence sur les questions de projets partagés et rétribution contributive.
  1. ESSAIMER : développer des ressources en Commun pour favoriser la capacitation des acteur.ices et la démocratisation des outils.


Description des actions, livrables et planning associé en proposant des points de passage (communauté/commun à tel niveau d'ici 3, 6, 9, 12 mois)

T0: janvier 2022: lancement d’HYPERfab // Lille

  • (novembre 2021) communiqué de presse // appel à contributions (crowdfunding et AMI à destination de la communauté soit des citoyen.ne.s, des artisan.e.s, des collectivités, des collectifs, des bailleurs...: sites à expérimenter, ressources, besoins, envies, craintes, questions, problématiques juridiques et/ou assurantielles…)
  • convergence de la communauté et acculturation aux Communs, temps de formation aux outils numériques existant, définition de la feuille de route 2022 suite à l’AMI: formations, expérimentations, questions… et définition des groupes de travail et des soucieux
  • diffusion du calendrier 2022
  • une fête
  • livrables: édition d’un recueil, donner à voir la communauté apprenante et les problématiques identifiées, alimenter l’outil numérique

T1: mars 2022: université éphémère 1 // les formations

  • sur 2 jours rencontres et tables rondes pour écrire les grands axes des 3 formations
  • répartition des missions dans le cadre de l’élaboration de formations
  • livrable: recueil des enjeux, alimenter l’outil numérique

de mars à juin, définition fine de chaque sous-partie des formations, rencontre avec les organismes de formations, lancement des inscriptions pour les formations expérimentales de l’automne

T2: juin 2022: université éphémère 2 // explorer les cadres de l’expérimentation

  • sur 2 jours des tables rondes pour faire évoluer les cadres de l’expérimentation et les questions de responsabilité actuelles, ouvrir HYPERfab aux autres domaines de la production des territoires: assurances, juridique…
  • définition collective des axes de travail pour développer des réponses
  • livrable: recueil des enjeux, alimenter l’outil numérique

T3: septembre 2022: pendant les rencontres internationales de l’auto-construction // Paris

  • présenter HYPERfab à la communauté internationale
  • 3 formations expérimentales auprès de quelques groupes (identifiés par les réseaux)
  • livrable: recueil des enjeux, alimenter l’outil numérique

T4: décembre 2022: université éphémère 3 // retours d’expérience/évaluations

  • retour d’expérience sur les formations par les parties prenantes: collectivités, artisan.e.s, collectifs, citoyen.ne.s...
  • évaluation du Commun grâce aux capteurs des communs de capabilités
  • identifier les missions à venir et définition collective de la feuille de route 2023 suite à l’évaluation
  • une fête pour célébrer les avancées
  • livrable: recueil des enjeux, alimenter l’outil numérique


Taille de la communauté de contributeurs et d'utilisateurs impliquée

HYPERfab étant un Commun, les usager.es de la ressource sont :

  • collectivités
  • CAE, CTE, SCOP, artisan.e.s, associations, entreprises
  • particuliers
  • structures culturelles, tiers-lieux, lieux de capacitation
  • fournisseurs de matériaux bio-sourcés et/ou réemploi

Ces acteur.ices seront repéré.es et associé.es à travers les réseaux existants : Superville, la FédAc, la FabMob, l’Apes, l’IREV, mais aussi à travers les réseaux de structures ou particuliers : les Saprophytes, Anis Catalyst, Eco-Construire, les CTE, la Compagnie des Tiers-Lieux, la Fabrique des Transitions. Les usager.es les plus éloigné.es de ces réseaux seront sensibilisé.es par les collectivités et réseaux (Espaces Info Energie ou Maisons de l’habitat durable…).

HYPERfab peut inspirer d’autres fabriques, sectorielles ou territorialisées. Aussi, les bénéficiaires potentiels du projet qui n’ont pas encore été cités sont :

  • Les habitant.es des territoires, qui pourront s’informer sur des sujets méta à travers des projets locaux sur la plateforme. La porte d’entrée qu’ont les habitant.es sur les démarches locales leur permettra d’élargir leurs connaissances sur des thématiques plus larges. Seront à disposition sur la plateforme des outils de montage de projet : pad, listes de diffusion et groupes de discussion/chat. A travers ces outils, les habitant.es deviendront alors contributeurs d’HYPERfab.
  • Les producteur.ices de matériaux biosourcés, les déchetteries, les plateformes déchets/ressources sur les questions de ressources matérielles, sur les débouchés et modèles économiques et juridiques liés au réemploi.
  • Les intercommunalités ou communautés de communes qui pourront également trouver des ressources utiles.

Estimation du Rapport Coût / Impact du Commun dans le domaine de la résilience

Les divers coûts de ce projet de commun auront différents impacts positifs sur la résilience dans l’autoproduction. L’évaluation de cet impact sera analysée d’après l’outil de capteurs de communs de capabilités développé par Geneviève Fontaine. Cette approche est un croisement entre le cadre conceptuel d’une approche par les capabilités d’Amartya Sen et le cadre analytique des Communs. Ce concept représente le type-idéal d’actions collectives susceptibles de faire advenir un développement socialement soutenable. Pour la doctorante, les communs de capabilités sont un guide pour qu’une dynamique collective concourt au développement socialement soutenable.

Cet outil permettra d’analyser le rapport coût/impact car il aide à comprendre comment cette démarche collective peut favoriser l’émergence de communs. Les coûts seront aussi répercutés dans la montée en compétences des parties prenantes du projet, par le biais des formations qui sont développées.


Commun et Intérêt Général

Le projet HYPERfab suit l’orientation actuelle de “rendre commun” les ressources. Cette tendance sort du cadre existant traditionnel, où la concurrence et la rareté des ressources font qu’elles ne sont disponibles que pour quelques-uns. Les secteurs de la construction et du bâtiment sont contraignants dans la mesure où des limites assurantielles et juridiques existent et la prise de risque n’est généralement pas recommandée. Dans ces secteurs, il existe également des limites de confiance envers les Communs. La question ici est alors de s’interroger sur comment favoriser les partenariats public-Communs et comment organiser les contributions entre commoners, pour ainsi mélanger les structures privées ou professionnels individuels et les collectifs d’habitant.es. Le projet de la Fabrique souhaite montrer comment par les Communs on recrée une confiance, des conditions de faire projet ensemble. L’invisibilité des marches à suivre dans la production collective des territoires doit être stabilisée afin d’ouvrir le champ des possibles. Il s’agit de transformer les expérimentations menées en processus inspirant une nouvelle manière de construire les territoires. En organisant les retours d’expérience en confiance et de manière transparente, la Fabrique explore une nouvelle voie de la construction en Commun.

5.Autodiagnostic :

Chaque porteur de commun réalise un auto-diagnostic public sur la page Wiki de son Commun pour identifier le niveau de développement (idée, début de ressource porté par une personne, ressource version Beta avec une communauté, développement d’une ressource existante) et apporte des réponses aux questions suivantes :

Le problème est-il défini ? seul ou par plusieurs personnes ?

La question de la diffusion de l’autoproduction accompagnée est identifiée par un grand nombre d’acteurs: les réseaux bien sûr FedAc et SuperVille, les CAE et CTE, mais aussi les CAUE, Ordre des architectes, les bureaux de contrôles, les assistances à maîtrise d’ouvrage et bureaux d’études , la FFB, la CAPEB, les fournisseurs de matériaux, les assurances, les juristes, les collectivités (les élu.e.s, les agents et technicien.ne.s), les structures culturelles, …

Y a-t-il d’autres contributeurs prêts à travailler sur ce Commun ?

Les personnes citées précédemment sont prêtes à devenir contributrices du Commun.

Préciser la compréhension du contexte, la définition considérée de la résilience et l'impact du Commun sur le défi considéré

Les réponses ont déjà été fournies au fil de l'appel à communs.

Est-ce que les contributeurs sont structurés via une association, entreprise pour recevoir des financements ?

La rémunération des contributions sera effectuée via la FédAc. Nous étudierons la nécessité d'une structure propre au fil du temps.

Est ce que les besoins sont exprimables pour développer le commun ?

Oui, les besoins sont divers et sont explicités dans les parties 2 et 4.

Le projet de commun s’attachera à développer un ancrage territorial (en France ou dans le monde francophone), en lien si possible avec une collectivité

Les ancrages territoriaux sont actuellement situés dans les Hauts de France et la Haute Vallée de l’Aude, dans ce cadre là plusieurs collectivités sont intéressées par la démarche.

Le projet de commun sera collaboratif, avec des consortiums non seulement interdisciplinaires, mais ouverts aux acteurs et aux parties prenantes des sphères économiques, associatives ou publiques, lorsque cela sera pertinent

La diversité des contributeurs assure ces échanges entre sphères.

Quels sont les besoins à ce jour pour passer à l'étape suivante  :

  • conseils sur le sujet des communs : contributive commons ou autres licences
  • conseils sur le sujet de la résilience : filière des matériaux bio-sourcés et/ou de réemploi
  • mentorat : construire la fabrique avec la communauté
  • accès à des données : évaluation des impacts environnementaux de la démarche
  • accès à des cas d’usages : retours d’expérience des autres fabriques
  • besoin d’expérimenter en situation “réelle” (usager, infrastructures) : diffuser l’AMI pour identifier des sites/territoires
  • accès à des financement : subventionner la coordination et le montage des formations jusqu’à la prise de relais d’une partie des financements par l’Etat, les régions, les départements, les usagers de la ressource inscrits dans un modèle économique lucratif

Aujourd’hui le Commun a besoin d’aide techniquement et financièrement pour se développer. Nous sollicitons l’aide de l’ADEME et de la FabMob pour incuber le projet et accompagner la communauté, l’enveloppe financière souhaitée est à hauteur de 38.500€ pour développer les formations de l’autoproduction accompagnée. Cette enveloppe permet l’émergence de 3 formations :

  • accompagnement à l’auto-production habitat/équipement
  • accompagnement à l’auto-production espace public/paysage
  • porter un projet d’auto-production d’espace public/paysage (collectivités, collectifs)


Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun HYPERfab: aucun pour le moment


Suivi des actions

Search actions Add an action See this page for more information
Open
+ A faire0
+ En cours0
+ Fait0