Utilisateur:Jluc

De Resilience Territoire
avatar
Brest, France
March 8th
0664802524

image.png
Compte CO2
L’App Compte CO2 est un compte bancaire peu ordinaire, car les comptes sont tenus non pas en euro, mais en euro-vert. '''Un euro-vert, c’est un euro qui est créé chaque fois qu’il y a une réduction d’émission de CO2'''. L‘euro-vert est donc adossé aux réductions d’émissions de CO2. Sans réduction d'émissions de CO2, l'euro-vert n'existe pas. L’euro-vert est une troisième forme de l’euro, complémentaire à l’euro en cash (pièces ou billets) à l’euro scriptural (la ligne d’écriture sur votre compte). Un euro-vert vaut un euro. Il n’y a pas de taux de change ou de spéculation possible. Il s’agit de donner un signal fort. Celui d’une communauté mobilisée par l’enjeu climatique. Un message à destination de tous : nos amis, nos familles, nos gouvernants, nos institutions financières. Et si nous sommes nombreux, nous pourrons faire en sorte que l’euro-vert devienne la première monnaie numérique de banque centrale (MNBC). L'App Compte CO2 est déjà disponible sur les deux Stores (Playstore et Applestore) , et permet donc l'utilisation des euros-verts dans tous les magasins pour un usage et une action contre le changement climatique au quotidien. Cette troisième forme de l'euro n'existe que sous forme scripturale. Les retraits ne sont pas autorisés car ce sont les moyens de paiement les plus émetteurs de CO2 : https://www.compteco2.com/article/les-emissions-de-co2-des-moyens-de-paiement/ Il n'y a donc pas de forme physique de l'euro-vert. Il est possible de remplacer l’utilisation du cash en payant les gens par virement directement à partir de son portable. Cette troisième forme de l'euro, reste un euro. Ceci implique qu'il n'y a pas d'aspect juridiques nouveaux à développer. L'euro-vert fonctionne dans le cadre des réglementations existantes. Il sera possible d'en ajouter de nouvelles à l'avenir, en fonction des résultats obtenus, et pour accélérer l'usage de l'euro-vert, mais aucune modification juridique n'est nécessaire pour son lancement.
avatar

Jean-Luc Baradat