L'Audyssée des déchets

De Resilience Territoire


L'Audyssée des déchets

ecolocal.info
💼 Porté par ECOLOCAL


Description : Le projet « L’Audyssée des déchets » vise à concevoir deux outils : ✓ Un logiciel, une application, un simulateur “orienté” spécifiquement sur les flux hydrauliques destiné à simuler les influences respectives du cours d’eau sur l’alimentation d’une zone maritime en déchets plastiques, avec une cartographie participative destinée à recueillir les lieux de dépôts de déchets sauvages le long des cours d’eau du département de l’Aude ; ✓ Un jeu sérieux, qui recours en partie au logiciel précédemment conçu, à l’attention de tous les publics pour montrer les liens entre les cours d’eau, les littoraux et les déchets plastiques. Ce jeu a pour vocation de sensibiliser, de problématiser, d’ébaucher des solutions, en vue d’aider à la décision. « L’Audyssée des déchets » s’inscrit dans un projet de plus grande envergure, baptisé “AudeTTE”, pour Aude Transition TerritorialE. Le projet « L’Audyssée des déchets » est déployé au cours de la phase de “Mobilisation” de ce processus. Le projet AudeTTE a pour objectif principal d’articuler les connaissances concernant les spécificités du bassin versant du fleuve Aude avec la gestion du littoral. Il s’agit en ce sens de co-construire une expertise hybride mêlant savoirs savants et expérientiels des habitant·e·s afin de passer à l’action concrètement. Le projet AudeTTE répond ainsi à un besoin territorial visant à développer une connaissance locale des vulnérabilités face au changement climatique pour nourrir efficacement les décisions politiques. AudeTTE doit permettre d'étudier l’habitabilité du territoire et les conditions de cette habitabilité dans le contexte de changement climatique, l’habitabilité étant comprise comme la possibilité de développer des activités humaines. Le territoire est cette fois-ci envisagé en mariant la partie amont du fleuve Aude jusqu’à son embouchure. Trop souvent le littoral et la mer sont dissociés des territoires d’arrière-pays qui sont eux en grande partie à l’origine des maux subis par la partie côtière (transports de déchets plastiques, inondations...). Le projet AudeTTE identifie les vulnérabilités du territoire et les précarités des habitant·e·s comme des enjeux majeurs qui sont des objets de travail à la croisée des regards tant des habitant·e·s que des acteur·rice·s de la vie économique du territoire et des institutions publiques. Il s'agit de partir de ces enjeux pour bâtir des scénarios du futur du territoire et de chercher des réponses à la résilience des activités humaines sur un territoire contraint à l’aulne du changement climatique. Pour se faire, le projet se déploie autour de plusieurs phases qui visent à 1) construire une équipe, 2) mobiliser les acteur·rice·s du territoire audois, 3) les impliquer dans des ateliers participatifs et de formation, afin de 4) faire émerger une vision partagée du territoire et 5) des projets co-construits.

1.1. Objectifs des communs proposés : « L’Audyssée des déchets » constitue une étape dans la mobilisation des acteur·rice·s autour de la pollution des cours d’eau. L’objectif est de faciliter l’appropriation par les habitant·e·s, les collectivités et les entreprises de la problématique des déchets dans les cours d’eau et leur mobilisation pour y faire face. La diffusion et l’utilisation de l’application permettront de rendre visible la mobilisation des habitant·e·s tout en créant une communauté d’utilisateurs, mobilisables ensuite autour d’une réflexion sur la gestion des déchets concernés grâce au jeu. Si le projet est ancré dans le territoire Audois, l’application comme le jeu pourront être adaptés pour d’autres territoires. 1.2 La communauté cible Au-delà de la réalisation de l’application, l’enjeu est donc de la diffuser l’application auprès des acteur·rice·s du territoire : des habitant·e·s, des élu·e·s, collectivités et services décentralisés de l’État, des entreprises, des agriculteur·rice·s, des gestionnaires du territoire, des associations, ou encore des publics scolaires.

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource :

Contributeurs :

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources, 2- Objectifs et Diagnostic, 3- Mieux décider ensemble, E- Gestion de l'eau et des sols

Autre commun proche : Campus, Approche Globale Resiliente et Solidaire pour les territoires et les entreprises (Observatoire, Livre Blanc)

Richesse recherchée : Financement, Conseil Expertise, Moyen de prototypage - production - essais et calcul

Compétences recherchée : Général, Vulnérabilités, Anticipation

Communauté d'intérêt : CAO libre et adaptée, Communauté d'OSCARTES, Communauté des territoires, Graphes systémiques

Type de licence ? Creative Commons BY SA 4.0

Niveau de développement : Idée

Cloud / Fichiers :

Audyssée des déchets image 5(1).png

Tags :

Catégories : Logiciel, Données, Connaissance

Thème :

Candidat Appel à Communs : candidat 5 Nov

Référent ADEME :

Référent du commun : Joelaube


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : candidat 5 Nov

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience : 78000

1.Détails du Financement :

1 Détails du Financement Si le porteur de commun exprime un besoin de financement, il faut détailler les points suivants : 1.1 Plan de financement Le montant des etp correspond à la masse salariale (salaire brut + charges patronales). Nous avons projeté 3 etp sur la totalité du projet, potentiellement 6 personnes à temps partiel. Charges Actions etp € 1 - Identification des partenaires techniques et des partenaires institutionnels / bénéficiaires locaux 1/12 3 000 2 - Montage du partenariat 1/12 3 000 3 - Ecriture du cahier des charges 3 - 1 simulateur 3/12 9 000 3 - 2 jeu sérieux 2/12 6 000 4 - Conceptualisation 4 - 1 simulateur 7/12 21 000 4 - 2 jeu sérieux 5/12 15 000 5 - Recherche données 6/12 18 000 6 - Réalisation cartographies 1/12 3 000 7 - Prototypage et test 7 - 1 simulateur 1/12 3 000 7 - 2 jeu sérieux 1/12 3 000 8 - Assemblées 4/12 12 000 9 - Communication 2/12 6 000 10 - Coordination 2/12 6 000 11 - Fonctionnement 10% du coût total 11 000 Total 119 000

Produits ADEME Biens Communs 77 000 Caisse des dépôts et consignations 20 000 Fondation de France 10 000 Région Occitanie 10 000 Conseil Départemental Aude 2 000 Total 119 000


1 - 2 Justification de l'éligibilité ECOLOCAL est une association à but non lucratif, née en 2008 dans l’Aude. Son siège social est situé à Narbonne. L’association est enregistrée à l’INSEE et dispose d’un code SIRET. L’association a un compte bancaire pour percevoir les adhésions, subventions et autres appels à mécènes.

1 - 3 Financement post Appel à communs Ce projet intégrant le processus AudeTTE, présenté ci-dessus, ECOLOCAL et ses partenaires - membres de l’équipe AudeTTE souhaitent faire appel à l’ADEME pour soutenir son processus dans le cadre d’autres appels à projets (tel que par exemple Coop’Ter ou PACT²e), ainsi qu’auprès de la Région Occitanie, Caisse des dépôts et consignation, Institutions locales (communes et EPCI), Fondation de France, mécènes. Nous préparons également des interventions pour ainsi en qualité de prestataires parvenir à dégager des fonds propres. Le bénévolat tiendra également une place limitée.

2.Détails Résilience et Territoire :

2 - Détails Résilience et Territoire Il s'agit de préciser les points spécifiques liés au sujet de la résilience : 2 - 1 Impact sur la résilience,

En matière de résilience, tout reste à faire sur les territoires, et en particulier concernant celle des activités humaines, potentiellement économiques, mais plus encore en ce qui concerne les vulnérabilités liées au sol et les précarités (l’Aude est un département qui compte 20 à 25 % de sa population en dessous ou proche du seuil de pauvreté). Pour illustrer le propos par rapport à notre projet en terme d’impact sur la résilience, nous vous proposons la lecture du texte qui accompagne la maquette “papier” du jeu que nous avons réalisée. “Il prend corps dans le bassin de l'Aude, A l'adresse de tous ses acteur·rice·s, et imaginé pour construire un regard commun à l'échelle du territoire. De sa source dans les Pyrénées, à la mer Méditerranée, le fleuve Aude draine des paysages façonnés avec force par les éléments naturels (l'eau, le vent, le soleil, la roche et le vivant), et sculptés par des millénaires d'expériences humaines. Aujourd'hui, les déchets anthropiques mènent leur vie au rythme de l'eau. Ils sont les reflets de nos activités d'humains, de pratiques et de perceptions qui évoluent en toute individualité, sans penser la valeur commune des milieux que l'on habite. Questionner collectivement le cycle des déchets de l'Aude à la Méditerranée, nous amène à re-découvrir les dynamiques d'un territoire connu et vécu, dans une vision prospective sociale, écologique et climatique, A participer à la métamorphose d'un territoire et d'une société, à la mesure des enjeux de ce siècle.

Demain, habiter collectivement l'Aude”

L’Aude constitue un territoire où la question des déchets le long des cours d’eau est peu adressée mais elle constitue une problématique pour nombre d’habitant·e·s. Ils en ont témoigné dans le web-documentaire en cours de réalisation par l’association, web-documentaire intitulé « L’Audyssée des déchets ». Il convient de rappeler que le projet « L’Audyssée des déchets » constitue une des phases d’un long processus mené par ECOLOCAL. Ce processus, baptisé AudeTTE (Aude Transition TerritorialE), a pour objectif de faire en sorte que le territoire audois soit un territoire résilient, capable d’opérer une transition territoriale complète. Ce processus est composé de phases longuement travaillées avec de nombreux acteurs, constituant l’équipe AudeTTE (Alters, CNFPT : Centre Nationale de la Fonction Publique Territoriale, Gée Aude : groupement d’associations audoises, CEFE CNRS représenté par Sylvie BLANGY...). Il a pour objectifs in fine : • Faire émerger des projets structurants et offrant une résilience certaine des activités humaines au regard des enjeux inhérents au CC ; • Développer des projets qui intègrent les vulnérabilités et les précarités des habitant·e·s ; • Des projets dont la co-construction s’appuie sur la contribution citoyenne et les apports scientifiques (entre autres en termes de prospective) et l’outillage de la Recherche Action Participative. Cet ensemble constitue la Transition à l’échelle d’un territoire. L’impact sur la résilience est donc double, à la fois par le biais du commun imbriqué dans le projet général “L’Audyssée des déchets”, qui est lui-même imbriqué dans un long processus qui permettra d’avoir un impact sur la résilience du territoire beaucoup plus important puisque sur une temporalité permettant de travailler plusieurs aspects.

2 - 2 Lien et ancrage territorial

La thématique des déchets dans la nature n’est qu’un des aspects permettant d’aborder la question de l’habitabilité, et donc de la résilience, au coeur du projet AudeTTE. Elle renvoie à la capacité des individus, des entreprises et des collectivités, à s’organiser et à faire face aux grands défis environnementaux de notre siècle. L’association ECOLOCAL est née en 2008 et s’est structurée pour accompagner le territoire audois dans sa nécessaire transition-écologique. Elle a notamment travaillé sur la capacitation des habitant·e·s dans le cadre du projet Futur Narbona, lauréat de deux programmes de Recherche-Action, initiés par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, à savoir les programmes « paysages, territoires, transitions », depuis mars 2016 et « REPERE », en mars 2017. Depuis l’association a développé ses partenariats dans la recherche, le monde associatif avec notamment le réseau Gée Aude, et avec les collectivités territoriales, a organisé et animé une “Nuit des Idées” en janvier 2019. Le web documentaire « L’Audyssée des déchets » a ainsi reçu le soutien de la Région Occitanie, de plusieurs mairies et du département de l’Aude. L’association structure son activité avec des compétences de jeunes diplômés demeurant le territoire.

2 - 3 Description de la communauté dans le Territoire Depuis 2008, l’association ECOLOCAL est sur le terrain à la rencontre de tous les acteur·rice·s locaux afin de travailler sur le long terme avec eux. C’est avec cette philosophie que l’association ECOLOCAL a intégré tous les acteurs souhaitant participer au processus Futur Narbona. Pour se présenter dans le cadre du programme de recherche-action “paysage, territoire, transition” du ministère de la Transition Ecologique l’association a emmené avec elle une délégation composée de : ✓ Elu.es (Conseil départemental) ; ✓ Agents territoriaux (EPCI) ; ✓ habitant·e·s ; ✓ Représentants associatifs. Après avoir été lauréate du programme ECOLOCAL a tenu à conserver ces partenariats tout au long de la mise en oeuvre du processus. Elle a travaillé à nouer des liens avec les acteur·rice·s locaux (notamment beaucoup d’habitant·e·s qui ont participé aux nombreux évènements qu’elle a créé) de façon novatrice puisque son objectif était de décloisonner les groupes d’acteur·rice·s. En ce sens, elle a organisé des séminaires, des ateliers, où tous les acteur·rice·s étaient invité à travailler collectivement sur les problématiques du territoire identifiées préalablement grâce aux enquêtes de terrain. Elle s’est aussi beaucoup rapproché des préoccupations des habitant·e·s en allant à leur rencontre lors d’études de terrain qui ont duré deux ans, avec l’aide d’étudiants. Cela lui a permis de se faire connaître auprès d’une grande partie de la population. Depuis 2019, l’association ECOLOCAL a noué un partenariat avec l’association Gée Aude, réseaux d’associations sur tout le département audois. Depuis 2021, l’association ECOLOCAL a su trouver le soutien des collectivités territoriales et des habitant·e·s audois avec son projet de web documentaire « L’Audyssée des déchets ». En effet, l’association a déposé ce projet dans le cadre du budget participatif de la Région Occitanie, il a eu le soutien de plusieurs mairies et du département de l’Aude. De nombreux acteur·rice·s locaux ont voté pour ce projet ce qui a permis à ECOLOCAL d’être soutenu financièrement par la Région Occitanie. Les actions portées par ECOLOCAL sur le territoire audois ont une résonance locale et nationale.

3.Détails Impacts environnementaux :

3 - Détails Impacts environnementaux Il s'agit de décrire l'impact estimé du commun sur les aspects environnementaux : 3 - 1 Estimation des Impacts Environnementaux à court et moyen termes

L’impact environnemental peut être approché, sinon évalué économiquement par l’analyse de la diminution des coûts induits par les opérations de nettoyage du littoral et des bords des cours d’eau, comme par exemple suite aux inondations, mais aussi par l’analyse des pertes de biodiversité marine et donc des activités qui en dépendent. Il convient donc d’analyser cette évaluation au regard des coûts potentiellement estimés, par les collectivités, en charge de la gestion des déchets sur littoral et bords de cours d’eau. Consultation des sources : COVALDEM / SMMAR 11 / EPCI Grd Narbonne / ECCLA / DREAL Occitanie / ADEME. Et d’évaluer le coût de la perte d’activités pour les usagers du littoral (tourisme, pêche). Consultation sources : ATD 11, Prudhommies, Chambres consulaires. Si à ce stade du projet, les impacts sur l’environnement d’une telle initiative sont difficilement mesurables et chiffrables, les effets des outils que nous proposons seront visibles nous l’espérons au travers : ➢ Des mesures prises par les collectivités en faveur de l’amélioration du cadre de vie aux abords des cours d’eau et de la santé des écosystèmes ; ➢ Des mesures de dépollution éventuelles ; ➢ Des initiatives de ramassage citoyen que génèreront les observations faites.

Des indicateurs, à définir, sont à intégrer dans le simulateur et le jeu sérieux.

3 - 2 Publication de certaines données environnementales en open data

Publication tout à fait envisageable. Le but étant de sensibiliser tous les acteur·rice·s aux problématiques que nous entendons soulever par le biais du projet. Notamment à l’attention des jeunes publics, mais aussi des entreprises soucieuses de développer leurs activités dans le respect de l’environnement.

3 - 3 Lien avec la communauté Open Data

ECOLOCAL a déjà eu recours à des applications en Open data via “Open Street Map” pour interpeller les habitant·e·s sur des problématiques inhérentes à leur quotidien. Dans le cadre de ce projet, ce lien avec la communauté Open Data pourrait être à bâtir avec des partenaires tels que : ✓ Clean2gether : est une application mobile permettant de signaler, gérer et nettoyer les dépôts sauvages au niveau national. https://www.clean2gether.com/ ✓ Sentinelles de la Nature : est une carte participative recensant les dégradations ou des initiatives favorables à l’environnement au niveau national, ce projet est porté par France Nature Environnement. https://sentinellesdelanature.fr/ ✓ GreenR : est une application développée par un jeune créateur permettant de localiser les déchets et de rassembler des petits groupes de volontaires pour aller les ramasser. instagram.com/greenr_app/?utm_source=ig_embed

4.Synthèse du projet de Commun :

4 - Synthèse du projet de Commun Une synthèse du commun sera détaillée sur les points suivants. Ces 6 points seront utilisés pour l'évaluation finale : 4 - 1 Expérience du porteur de Commun dans le domaine L’association ECOLOCAL travaille depuis 2008, date de sa création, avec des partenaires très divers et elle a entamé un travail d’études du terrain audois. Forte de ses 13 ans d’expérience de terrain, l’association connaît le territoire, et ses acteur·rice·s. Elle a par ailleurs collaboré avec de multiples acteur·rice·s : ➢ Des chercheur·e·s avec le laboratoire UMR Triangle de Lyon ; ➢ Des associations loacles ; ➢ Des collectivités locales ; ➢ Des établisements scolaires ; ➢ Des artistes locaux ; ➢ Des agents territoriaux ; ➢ Des élu·e·s locaux.

Elle a de plus accueilli huit stagiaires venant de disciplines différentes (gestion de projet, droit de l’environnement, paysagiste, sociologie, urbanisme...). Elle a par ailleurs conduit le processus Futur Narbona, un projet territorial coconstruit par et pour les habitant·e·s de la narbonnaise. A ce titre, et pour accélérer la collaboration entre acteur·rice·s, par le biais de son site internet, l’association a mis à disposition des outils collaboratifs de recherche-action participative tous les habitant·e·s, afin que via le site ils puissent échanger sur leur vision du territoire et leurs solutions pour contribuer à sa transition. Dans ces outils (en open street map, site : http://www.narbona.org/index.php/concours ) on retrouve : ➢ Une carte collaborative (les personnes intéressées pouvaient sélectionner des zones, des lieux et ajouter le commentaire qui leur semblait le plus pertinent, un code couleur était à leur disposition pour caractériser le lieu) ; ➢ L’outil “Moi habitant, si j’avais une baguette magique...”, il suffisait de compléter la phrase. De cette façon, on dépassait le fait qu’ils se sentent dépourvus d’outils afin d’envisager les changements qu’ils opèreraient sur leur territoire afin de contribuer à sa résilience ; ➢ L’outil “Si la mer montait”, grâce à cette carte qui envisage des scénarios sur la montée des eaux, cet outil servait à la prospective. L’association a également lancé des campagnes de terrain, avec des outils tels que des panneaux, un mur d’expression, des questionnaires sur le paysage, un livre de voeux qui a circulé partout sur le territoire, et des cartes format A0 afin que les habitant·e·s puissent délimiter des zones qui leur semblent pertinentes et de commenter leur sélection. ECOLOCAL a également organisé de nombreux évènements afin de décloisonner les groupes d’acteurs et les faire réfléchir collectivement autour d’un atelier afin de réfléchir sur les problématiques actuelles et le devenir du territoire. L’association a aussi organisé un séminaire dans la cadre du programme de recherche action “paysages, territoires, transitions” dont elle est lauréate. Les habitant·e·s du territoire ont pu présenter celui-ci et ses problématiques à des acteur·rice·s nationaux afin de pouvoir échanger avec eux et les problématiques que l’on peut retrouver par ailleurs. Elle a également été lauréate d’un autre programme de recherche-action initié par le ministère de la transition écologique : REPERE.

4 - 2 Informations liées au Commun et au problème identifié 4 - 2 - 1 Données objectives, internationales Chaque année dans le monde, 8 millions de tonnes de plastiques sont déversées dans les océans, dont 200 000 tonnes en Méditerranée. Alors qu'elle représente seulement 1% des eaux marines à l'échelle du globe, la Méditerranée compte en revanche 7% de tous les microplastiques (fragments de moins de 5 mm). Elle serait plus polluée que le septième continent (l’île aux plastiques). Enfin, selon des études menées par des chercheur·e·s, 410 000 à 4 millions de tonnes de plastique des fleuves finissent dans nos mers et océans. Et selon une autre étude 90 % des déchets plastiques dans les océans proviennent de seulement 10 fleuves en Afrique et en Asie. Pourquoi cela serait différent dans l’Aude, surtout aux vues des constatations faites durant des arpentages qui ont montré que de nombreux endroit jouxtant le fleuve servait de décharges sauvages, et cela depuis de très nombreuses années...

4 - 2 - 2 Données objectives et sensibles, locales L’association ECOLOCAL a travaillé durant plusieurs années sur le processus Futur Narbona (aussi dans le territoire audois). Celui-ci avait pour vocation d’aller à la rencontre des habitant·e·s grâce à des outils de recherche-action participative issus de sa collaboration avec le laboratoire Triangle UMR Lyon. Avant d’envisager un quelconque projet de territoire afin de le rendre résilient il semble opportun de coller le plus possible aux attentes des habitant·e·s. C’est pour ce faire que l’association ECOLOCAL est allée à leur rencontre durant des années de “terrain” afin de s’intéresser à la vision qu’ils ont de leur territoire. Plusieurs choses nous ont été dévoilées à ces occasions, les problèmes globaux lis au changement climatique ne sont que peu mobilisateurs, car pour la plupart ils se sentent dépassés et pas en mesure de les traiter. De plus, ils sont très fiers de leur territoire et ses paysages, mais l’amoncellement de déchets toujours plus copieux d’année en année les inquiète et parfois même les indigne. Ce qui nous inquiète dans un premier c’est ce qui est visible. Les déchets plastiques sont, il est vrai, la partie émergée de l’iceberg seulement, ce qui est visible, mais finalement c’est un outil de mobilisation car il semble plus facile à comprendre et à traiter que les émissions de gaz à effet de serre par exemple. L’association ECOLOCAL a alors choisi de faire des déchets une entrée dans un processus plus global qui est l’émergence de projets coconstruits et reliés pour un territoire plus résilient. Les déchets et leur traitement mobilisent plus qu’ils n’effraient, les gens sont prompts à en parler et à participer au “clean-up day”. Mais on sait aussi que les déchets sont les reflets de nos activités humaines, il y aura forcément des questions touchant des sujets transverses qui vont être mises sur la table, et nous pourrons ainsi alors les traiter. L’association ECOLOCAL veut coller au plus près des préoccupations des acteur·rice·s du territoire pour ne pas promouvoir un projet “hors-sol”, ce qui a fini par payer puisque le web documentaire portant sur « L’Audyssée des déchets » a été financé par le budget participatif de la Région Occitanie. L’association est très heureuse d’avoir recueilli tous ces votes, ce qui la conforte dans l’intérêt de mettre en oeuvre un projet sur la problématique des déchets plastiques.

4 - 3 Description des actions, livrables et planning associé en proposant des points de passage (communauté/commun à tel niveau d'ici 3, 6, 9, 12 mois)

Echéances Actions principales Livrables A trois mois Partenariats 1 - Identification des partenaires techniques et des partenaires institutionnels / bénéficiaires locaux Diverses réunions avec les acteur·rice·s locaux Précédées par une préparation des rendez-vous et design des ateliers en vue de monter des partenariats avec lesdits acteur·rice·s. 2 - Montage du partenariat Convention de partenariat avec les structures identifiées 3 - Ecriture du cahier des charges Cahiers des charges avec les partenaires identifiés 3 - 1 simulateur 3 - 2 jeu sérieux , A six mois Le point sur l’avancement du projet 4 - Conceptualisation 4 - Conceptualisation : S’il y a problèmes rencontrés et défis à relever 4 - 1 simulateur 4 - 2 jeu sérieux 5 - Recherche données : Données permettant de réaliser le simulateur et le jeu : données sur le linéaire du fleuve, les déchets... 6 - Réalisation cartographies : Cartographies permettant d’illustrer le jeu

A neuf mois Résultat du prototypage du simulateur et du jeu, rédaction rapport d’avancement 7 – Prototypage, maquettage et test 7 - 1 simulateur 7 - 2 jeu sérieux

A douze mois Rapports d’étude du simulateur et du jeu Le simulateur opérationnel Validation avec les partenaires et livraison

Tout au long du projet 8 - Assemblées Objectifs des assemblées : Promotion, appropriation des enjeux et des outils développés, communication sur le projet, compréhension des comportements, analyse des besoins et prise en considération de l’expertise d’usage des acteurs. Assemblées avec des experts sur les questions relatives aux déchets, aux réseaux hydrauliques... Prévoir rapports d’études 9 - Communication Communication autour de la réalisation du jeu à l’attention des publics Présentations publiques du simulateur et du jeu 10 - Coordination Coordination entre les membres partenaires du projet.


4 - 4 Taille de la communauté de contributeurs et d'utilisateurs impliquée Les contributeur·trice·s envisagé·es pour le moment sont des acteur·rice·s indépendants et des structures qui travaillent à l’impulsion dynamique de transition écologique sur les territoires. Ces structures ont validé les objectifs globaux et acté la constitution d'une équipe projet autour de ce commun.  Contributeurs : scientifiques (CNRS CEFE, partenaires du processus AudeTTE), techniciens, institutions locales (qui ont soutenu le projet « L’Audyssée des déchets », habitant·e·s (qui ont identifié la problématique des déchets plastiques lors de travaux précédents menés par ECOLOCAL et qui ont voté pour qu’il soit retenu dans le cadre du projet participatif de la Région Occitanie) qui participeront aux ateliers, les établissements scolaires (qui joueront et pourront nous aider à améliorer le jeu sérieux portant sur « L’Audyssée des déchets ») ;  Les membres de l’équipe AudeTTE (ALTERS, CNRS / CEFE, Réseau Gée Aude, Laboratoire Léris, GDR RECIPE, Les membres de Riposte Créative Territoriale du CNFPT, LIG UGA de Grenoble, RELIER et ainsi que plusieurs consultants indépendants).  D’autres acteur·rice·s de la transition et du développement local ont été également contactés, à savoir : la Fabrique des transitions, UNADEL, Territoire citoyen·ne·s en Occitanie, la CPME Occitanie, OPCO EP Occitanie et le Comité Economique Social et Environnemental de l’AUDE.  Utilisateurs tous les habitant·e·s de l’Aude ou d’ailleurs qui le souhaitent, tous les acteur·rice·s qui auront besoin de données techniques sur le sujet (DREAL, CEREMA, PNRs, EPCI, collectivités locales).

4 - 5 Estimation du Rapport Coût / Impact du Commun dans le domaine de la résilience

Dans ce domaine, le Rapport Coût / Impact du Commun peut être analysé comme l’inversement proportionnel du Rapport Bénéfice / Risque au regard des potentiels effets du changement climatique. Tel que nous approchons le sujet, nous considérons que les coûts induits par traiter la précarité des habitant·e·s et les vulnérabilités pédoclimatiques sont et seront de plus en plus élevés. Les coûts induits pour la conception du projet et de ses dérivés (simulateur et jeu) sont évidemment peu élevés si les impacts en terme d’effets (à savoir une prise de conscience des enjeux du coût de l’empreinte écologique de nos activités humaines sur les écosystèmes) sur les comportements des habitant·e·s et des acteur·rice·s de la vie économique locale (pêche et tourisme) sont importants.

A priori, le Rapport C/ I dans le domaine de la résilience est très inférieur à 1.

4 - 6 Commun et intérêt général. Il est demandé de décrire comment le commun améliore la coordination entre acteur·rice·s hétérogènes (public, privé, formel, informel, petit, grand…) Le problème des déchets plastiques est un des grands problèmes de ce siècle, il concerne tout le monde dès son plus jeune âge. Notons que 8.3 milliards de tonnes de plastique ont été produites depuis 2050 et seulement 9 % ont été recyclées. Il est un poids pour les habitant·e·s qui en ont marre de voir leur environnement de vie se transformer en déchetterie et c’est aussi un poids financier non négligeable pour les collectivités. C’est une préoccupation pour de nombreux scientifiques / activistes / techniciens qui essaient de résoudre ce problème ou du moins de sensibiliser à cette problématique. L’intérêt de réunir tous ces acteur·rice·s est évident.

Par son travail sur le terrain avec : Ø Des animations à l’aide de la création d’un jeu sérieux, notamment en direction des publics scolaires Ø Des campagnes de sensibilisation qui passent par l’organisation de clean up day, notamment durant la Semaine Européenne de Réduction des Déchets D’interviews d’acteur·rice·s locaux par les vidéastes de L’Audyssée des déchets sur le linéaire du Fleuve Aude, Ø D’ateliers qui se dérouleront sr des lieux définis à l’avance, durant lesquels il s’agira de réunir les divers acteur·rice·s pour parler de leurs préoccupations et trouver des solutions réalistes et réalisables (web documentaire, réseaux sociaux) l’association ECOLOCAL va aller à la rencontre de ces acteur·rice·s et va les inviter à se rencontrer lors d’ateliers organisés sur le linéaire du fleuve Aude.


Ces derniers, nous permettrons de décloisonner les groupes d’acteur·rice·s afin de les faire travailler ensemble autour de la question des déchets plastiques qui inondent notre fleuve et asphyxient la Méditerranée. Notre action se veut intergénérationnelle, inter-socioprofessionnelle afin de pouvoir toucher tous les acteur·rice·s du territoire quelques soit leurs âges, professions, statuts... Car les déchets tout le monde en produit, tout le monde est concerné, c’est alors collectivement que des solutions pourront être trouvées et convenablement mises en oeuvre. Le commun permettra de relier et de faire travailler les acteur·rice·s hétérogènes ensemble car tous disposent d’une expertise (scientifique, technique, budgétaire, d’usage) qu’il est plus qu’important de mettre à contribution du bien commun qui est notre environnement.


· parvient à produire des effets là où le marché seul n’y parvient pas,  La sensibilisation n’est pas rémunératrice mais dans des milieux où jeter les encombrants au bord d’un fleuve est un acte courant, elle est vitale !  Proposer gratuitement une application permettant de renseigner les flux de déchets transportés par les fleuves jusqu’à la mer est essentiel quand on sait que d’ici 2050 il y aura plus de plastiques que de poissons. Comment résoudre un problème quand on n’a pas identifié de façon exacte les sources. Ce travail n’est pas rémunérateur...  Les gens ne paieront pas pour renseigner ou travailler sur les flux de déchets.

5.Autodiagnostic :

5 Autodiagnostic : Chaque porteur de commun réalise un auto-diagnostic public sur la page Wiki de son Commun pour identifier le niveau de développement (idée, début de ressource porté par une personne, ressource version Beta avec une communauté, développement d’une ressource existante) et apporte des réponses aux questions suivantes :

5.1 Le problème est-il défini ? seul ou par plusieurs personnes ? Le problème est défini par ECOLOCAL et les habitant·e·s suite à un travail de collectes de la parole habitante. Si les questions relatives au changement climatique ne sont pas encore bien intégrées, admises, comprises ou bien acceptées par les acteur·rice·s de la vie économique locale, nous savons que la question des déchets plastiques qui inondent notre environnement ont été un des problèmes majeurs soulevés par les habitants tout au long du processus d’enquête. C’est donc bien par ce biais que nous entendons accompagner les acteur·rice·s locaux pour passer à une autre représentation de leur cadre de vie pour considérer les enjeux climatiques comme déterminants pour leur mode de vie future. A été soulevé par de nombreux organismes (wwf...), de multiples scientifiques, la société. 5.2 Y a-t-il d’autres contributeurs prêts à travailler sur ce Commun ? Nous avons identifié des contributeurs parmi les acteur·rice·s inscrits sur la plateforme collaborative.

6.3 Préciser la compréhension du contexte, la définition considérée de la résilience et l'impact du Commun sur le défi considéré Si nous considérons que le changement climatique déséquilibre les capacités de charge des territoires, l’expérience de la pandémie et les divers épisodes météorologiques locaux nous ont déjà démontré les impacts, négatifs, sur les talons d’Achille des territoires (vulnérabilités pédoclimatiques et précarités des habitant·e·s). Nous pouvons donc en déduire, tout comme le confirme les rapports du GIEC que les déséquilibres frapperont prioritairement les habitant·e·s les précaires et les portions de territoire les plus vulnérables. Demain, habiter le territoire, suppose donc de développer des activités humaines résilientes, c’est à dire dont l’efficience et la production peuvent “encaisser” les coups. Le propos est donc par le biais de ce projet d’introduire par le traitement de la thématique des déchets, produits de nos activités (et par extension, les gaz à effet de serre) des réflexes pour intégrer la prospective, les problématiques vues sous les divers angles écosystémiques et la contribution des habitant·e·s dans l’élaboration de la stratégie de développement des territoires. 6.4 Est-ce que les contributeurs sont structurés via une association, entreprise pour recevoir des financements ? ECOLOCAL est une association, loi 1901. Les partenariats peuvent nous conduire à la création d’une SCIC du développement local. Sur chaque territoire accompagné, l'activité de la SCIC sera d'accompagner des projets de territoire qui fédèreront tous les acteur·rice·s économiques et facilitera la production locale. Les futurs partenaires pourraient être associés à la SCIC pour favoriser la coopération et mutualiser les compétences. Les outils créés seraient également utilisés comme des ressources communes par les structures membres. 6.5 Est-ce que les besoins sont exprimables pour développer le commun ? oui 6.6 Le projet de commun s’attachera à développer un ancrage territorial (en France ou dans le monde francophone), en lien si possible avec une collectivité Nous envisageons un partenariat avec toutes les collectivités locales et notamment avec l’EPCI du Grand Narbonne qui a compétences sur les questions relatives aux déchets à l’échelle du département de l’Aude. 6.7 Le projet de commun sera collaboratif, avec des consortiums non seulement interdisciplinaires, mais ouverts aux acteur·rice·s et aux parties prenantes des sphères économiques, associatives ou publiques, comme notamment à des publics scolaires des entreprises, lorsque cela sera pertinent. 6.8 Quels sont les besoins à ce jour pour passer à l'étape suivante ➢ Conseils sur le sujet des communs numériques ; ➢ Accès à des données ; ➢ Accès à des cas d’usages ; ➢ Besoin d’expérimenter en situation “réelle” (usager, infrastructures) ; ➢ Des contributeurs et d’autres parties prenantes ; ➢ Accès à des financements.

La réalisation du projet de commun sélectionné :

6.Réalisation du projet de commun:



Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun L'Audyssée des déchets: aucun pour le moment


Suivi des actions

Search actions Add an action See this page for more information
Open
+ A faire0
+ En cours0
+ Fait0