Utilisateur:Paulbucau

De Resilience Territoire
avatar
France
June 6th

No-image-yet.jpg
RNMA
Le Réseau national des Maisons des associations soutient le développement des structures locales d’aide à la vie associative sur l’ensemble du territoire. Il crée entre elles des synergies pour accroître l’efficacité de leur action Dans l’aide au développement des structures, le réseau : * conseille les collectivités territoriales dans la conception et la création de Maisons des associations (diagnostic, étude de besoins, montage de dossiers...), * accompagne les élus et les cadres associatifs dans la création et le développement des structures (assistance technique et juridique, recrutement et formation de professionnels...), * aide à la définition et à la mise en œuvre de stratégies de développement avec les différents partenaires institutionnels (recherche de positionnement, mise en visibilité de l’action, aide à la communication...). Dans l’instauration de synergies entre les Maisons des associations, le réseau : * impulse les échanges et la mutualisation des ressources entre les Maisons des associations et aide à la valorisation des compétences de chacune (information des responsables, transferts de savoirs faire, organisation de sessions de formation, diffusion d’outils pédagogiques...), * favorise l’expérimentation de réponses innovantes et l’essaimage des "bonnes pratiques" (dynamiques collectives, échanges de compétences, subventions aux associations...) , * suscite la réflexion des acteurs du développement associatif face à l’émergence de questions nouvelles (journées d’études ou forums sur des thèmes spécifiques...). Le Réseau national des Maisons des associations se veut être également une force de proposition pour la mise en place de politiques d’aide au secteur associatif * il diagnostique les besoins des associations (observation des structures émergentes, analyse des nouvelles pratiques...), * évalue les dispositifs mis en place et les actions conduites, * participe aux travaux des instances concernées par les questions du développement associatif. Dans une perspective d'innovation, le RNMA : * assure une veille prospective et d'anticipation des enjeux liés à la place des associations et citoyens dans la résilience des territoires et les transformations en cours. * participe à des travaux de recherche sur la coopération territoriale et à leur transfert * conçoit et anime avec ses membres des expérimentations territoriales sur la coopération comme levier d'innovation.
avatar

Paul Bucau

No-image-yet.jpg
Comité local pour l'emploi - pour un développement économique inclusif et soutenable
Les territoires ruraux sont à la croisée des défis de la décennie, voire du siècle. En effet, ils sont touchés de plein fouet par les crises environnementale (disparition de la biodiversité, artificialisation des sols), sociale (précarité, disparition des services,…), économique (disparition des emplois, baisse des dotations et subventions). Les acteurs du monde rural sont nombreux : collectifs citoyens, associations ou collectivités. Ils développent des réponses mais manquent de moyens humains, techniques, méthodologiques et financiers et ont des difficultés à “faire ensemble” . Notre projet consiste à établir un diagnostic partagé sur le territoire de la Communauté de Communes de Dieulefit Bourdeaux, dans la Drôme, afin de renforcer la résilience de ce territoire rural. A partir de ce “commun” que nous aurons créé regroupant les éléments de diagnostic de résilience territoriale, nous déciderons et concevrons les solutions pour faire face aux difficultés qui auront été identifiées. Le défi visé se situe donc sur deux axes : - le premier vise à répertorier les connaissances pour réaliser la mise en commun des données économiques sociales et sanitaires, le but étant d’assurer une étude fine du territoire en vue d‘établir un diagnostic des opportunités économiques du territoire - Le deuxième défi est de partager ensuite les éléments de diagnostic de résilience territoriale permettant de déterminer les filières locales à enjeux pour l’avenir. Les ruralités sont directement impactées par ces grandes transitions, mais elles contiennent également en leur sein la réponse à ces grands enjeux. Les territoires ruraux sont impactés par la transition démographique. La population française vit plus longtemps et le vieillissement démographique touche particulièrement les territoires « hyper-ruraux ». Cette problématique est d’autant plus urgente à traiter qu’il s’agit souvent des territoires isolés des services publics. Dans le même temps, les dynamiques démographiques sont favorables à certains territoires ruraux, qui voient s’installer des habitants. La campagne attire, elle séduit. Vivre à la campagne représente la vie idéale pour 81% des Français . La ruralité contient la promesse d’une meilleure qualité de vie, du calme et de la nature à portée de main. L’accueil de ces nouvelles populations dans les territoires ruraux constitue un nouveau défi à relever pour ces territoires. La ruralité doit se réinventer compte tenu des grandes transitions sociales et sociétales qui l’impactent. De nouveaux services à la population, créateurs d’emplois et non délocalisables, doivent être mis en place pour répondre aux nouveaux besoins et modes de vie des habitants. C’est dans cette optique que, en 2019, sous l’impulsion d’un groupe d’habitants, constitués depuis en l’association Interstices, notre territoire se positionne pour une future candidature à la 2nde phase de l’expérimentation du projet Territoire Zéro Chômeurs de Longue Durée, avec l’appui de la Communauté de Communes Dieulefit - Bourdeaux ( CCDB) dans le département de la Drôme. La création prochaine d’un Comité Local pour l’Emploi (CLE), instance de pilotage future du projet avec de nombreuses parties prenantes institutionnelles et privées (voir composition plus bas), va marquer le début d’une démarche de diagnostic des opportunités économiques du territoire et d’analyse collective pour déterminer des filières locales à enjeux pour l’avenir et des activités à développer. Le commun s’incarnera donc au sein du CLE, celui-ci associera une communauté d’acteurs diversifiée s’impliquant dans sa gouvernance selon des modalités qui seront définies par une charte, et via des groupes de travail complémentaires animés par Interstices et associant des habitants. L’animation et la coordination de ce travail, dont Interstices est en charge, nécessitera du temps de travail salarié en soutien aux bénévoles et un financement pour celui-ci. Aussi, l’association Villages en Transition qui a dans son objet social le soutien à l’émergence de projets de transition et à la coopération entre acteurs sur le territoire de la CCDB, projette depuis 2020 un recensement des acteurs de la transition sur le territoire, premier pas vers d'autres développements futurs. Il est convenu de mutualiser les démarches et que Villages en Transition apporte à Interstices ses compétences en recherche de financement et en gestion RH et qu’elle assure donc le portage de la réponse à cet AAC pour ensuite mettre à disposition les moyens humains attendus. Le travail à mener est le suivant. Après avoir procédé au rassemblement de données éparpillées parmi les acteurs de l’emploi, les chambres consulaires et les collectivités, ou toute autre source pertinente eu égard au projet TZCLD, il sera constitué une connaissance précise de la situation économique ( emploi, profil des entreprises, filières existantes), et de la situation sociale et sanitaire (difficultés d’emploi, mobilité, accès aux TIC, accès au logement, addictions, recours aux dispositifs sociaux, etc..). Cette récolte de données fera l’objet d’une publication accessible à tous. Parallèlement, l’étude auprès des entreprises et particuliers du territoire de services inexistants localement, complètera la connaissance du territoire. Ce recensement sera également publié et diffusé ouvertement. Une fois abouties ces productions de connaissance, il sera alors possible : - d’identifier de nouvelles activités non pourvues et répondant à un besoin sur le marché local, - d’apprécier la capacité du territoire à les créer au regard de la connaissance fine obtenue lors du diagnostic économique, - de décider collectivement de celles sur lesquelles les acteurs rassemblés souhaitent construire des solutions, - puis de concevoir leur réalisation en s’appuyant sur les compétences et ingénieries des multiples parties prenantes impliquées dans le commun et en mobilisant leur réseau pour aller au devant des acteurs aux compétences complémentaires. Une attention particulière sera portée aux activités répondant aux enjeux de transition écologique. Plusieurs débouchés sont à considérer en parallèle : - Le portage de futures activités par l’Entreprise à But d’Emploi dans la philosophie du projet TZCLD; - La diversification d‘activités par des entreprises existantes localement; - L’implantation ou la reprise d’entreprises par l’utilisation de solutions dédiées à l’entrepreneuriat dans le monde rural (de type Envie d’R); - Ou encore l’implantation d’entreprises sociales en mobilisant la connaissance des incubateurs d’innovation sociales susceptibles de faciliter l’essaimage sur notre territoire de solutions éprouvées par ailleurs. Ce projet de commun porte donc sur les défis 1 et 2 ( voir justification plus bas).
avatar

Paul Bucau