Utilisateur:Chauf

De Resilience Territoire
avatar

AVAIRX_LOGO RVB_72dpi.png
AVAIRX
AVAIRX est un cabinet de conseil spécialisé dans la planification et l’urbanisme des systèmes émergents, non-conventionnels et innovants. AVAIRX accompagne l’écosystème – territoires, start-ups, systémiers, constructeurs, exploitants, autorités organisatrices, gouvernements, investisseurs – à mieux appréhender les systèmes émergents du futur. Nous sommes spécialisés dans les projets complexes et disruptifs, des études d’opportunité, la mise en œuvre et l’exécution des projets, pour implanter des solutions exploitables et résilientes, expérimenter des systèmes automatisés, coopératifs et connectés afin de mieux planifier les futures solutions de mobilité, de transport, de santé et d’éducation.
avatar

Manuel Chaufrein

Commun-accélération-insertion-emploi-inclusion.png
Référentiel commun d’accélération de l’accès à l’emploi et d'insertion sociale grâce aux services de mobilités et logistique
Développer la maîtrise des usages et les solutions de mobilités et logistique adaptés aux populations précaires en territoires vulnérables == Destination du commun et qualification du problème == # Le commun est destiné à répondre aux enjeux des quartiers et des territoires vulnérables, peu résilients, où des populations précaires, insolvables et parfois isolées vivent, en préparation de la revitalisation programmée de leurs lieux de vie, d'activités sociales, éducatives et économiques. Le commun doit répondre aux défis de maîtrise d'usage des nouvelles mobilités et de la logistique innovante et distribuée, à une échelle méso-géographique. # Dans plusieurs de ces territoires, les résidents expriment des inquiétudes liés à des sentiments d'insécurité et de vulnérabilité diffuses (perte d'accès aux opportunités d'emploi, difficulté à accéder à l'éducation, pour certains à une vie sociale, voire une insécurité liée à la préservation des biens) et parfois des rejets, par une utilisation détournée et dangereuse des nouvelles mobilités et des solutions logistiques distribuées dans le territoire. La résilience du territoire et des usages maîtrisés des mobilités et de la logistique contribueront, par effet de réseau, à "reconquérir" le territoire par ses résidents actuels et les futurs visiteurs, résidents et entreprises qui viendront s'y installer. # Un enjeu corrélé et identifié est l'accès à une mobilité et une logistique décarbonnées, grâce à l'électrification des systèmes de mobilités. Ces systèmes combinés restent pour beaucoup à découvrir. Bien que les usagers-clients de ces territoires soient ouverts à développer une mobilité mutualisée, pour développer l'autopartage, le co-voiturage, ils expriment de fortes préoccupations face à des coûts croissants des prix de l'énergie, le coût des véhicules électriques, même d'occasion, les coûts d'usages des EMP distribués et utilisés pour rejoindre les pôles de transport en commun, les gares, les PEM, les stations de métro, les stations de transport inter-régionales... == Les actions engagées et pourquoi le commun == 1. La présentation des futures solutions MaaS et du compte mobilité intéresse, avec cependant un horizon qui semble démotivant pour les plus précaires et les populations aidées (+/- 20-30% de la population du territoire site d'ancrage). Par ailleurs, pour certaines entreprises, ces solutions sont parfois perçues comme un risque pour leur attractivité d'employeur, car elles souhaitent préserver les "avantages" de leurs employés (une place de parking en entreprise, pour la voiture individuelle auto-soliste utilisée pour les trajets domicile-travail quotidiens). Le commun propose ainsi de répondre, de manière incrémentale et ciblée, à la future arrivée des projets de MaaS, tout en accélérant l'exposition et la maîtrise des usages des solutions de mobilité et de logistique innovantes dans des territoires peu résilients. 2. Par ailleurs, l'intérêt et le développement des tiers lieux, contributeurs à la "démobilité" et à l'optimisation es activités de proximité, à l'intersection de quartiers peu résilients et de quartiers revitalisés, soulignent l'importance de développer un commun référentiel qui pourra servir de feuille de route à la résilience territoriale liées aux nouvelles mobilités et à la logistique distribuée du dernier kilomètre dans des quartiers exposés aux mêmes problèmes (1515 QPV identifiés par Agence nationale de la cohésion des territoires) De plus, de manière étendue, le commun pourra soutenir l'établissement de ZFE, en prenant en compte les risques de création d'inégalités sociales (utilisation par une catégorie de population aisée d'une voiture électrique encore coûteuse pour accéder à un centre de décision / lieu de travail en ZFE, tandis que les précaires resteraient cantonnés à leur quartier avec des véhicules hors critères ZFE). 3. Enfin, il pourra contribuer à répondre à d'éventuelles crises, climatiques liées par exemple à des inondations éclairs "flash floods", incendies, ou crises sociales, par exemple avec la fermeture étendue de voies de circulation liées à des mouvements sociaux. == Les étapes actions dans le projet == Le projet de commun est en phase pré-opérationnelle dans le périmètre de la ZAC littorale développée par l'EPAEM Euroméditerranée et intégré au projet de centrale de mobilités de nouvelle génération du quartier des Fabriques. Le projet a été présenté à la ville de Marseille (service innovation sociale, coproduction de l'action publique et du bien commun), soutenu par la Métropole Aix Marseille Provence pour la feuille de route de la centrale de mobilités, alignée sur le PDU de la Métropole et les parts modales cibles, connu des promoteurs immobiliers impliqués dans la ZAC Euromed, dont Linkcity, Groupe Bouygue, Eiffage et une première communauté coeur d'usagers, membres d'associations d'entreprises actives sur Euromed. Durant les travaux de l'année 2020 de spatialisation des besoins, les ateliers de design thinking avec la population locale et les efforts portés pour développer le commun, avec AVAIRX et l'association Cap au Nord Entreprendre, font apparaître le besoin de développer un commun de connaissance, usage et méthodologie. Il doit offrir à un grand nombre d'adhérents des associations locales TPE PME (1,2 employé en moyenne) qui recherchent une approche commune, un savoir faire dans l'usage des nouvelles mobilités pour développer l'accès à l'emploi et l'insertion sociale. === Pourquoi développer un commun en design thinking avec des ateliers === L'expression des besoins dans une démarche de proximité avec les usagers a permis de sensibiliser au changement et au besoin de changement de mode et d'habitudes de transport : * Partage et mutualisation de la mobilité * maîtrise du budget transport de famille monoparentale * électrification des véhicules / engins de mobilité, * coût de l'énergie, * maîtrise et respect des usages, * appropriation communautaire d'un bien commun, * réalisation effective de la mobilité et de la logistique innovante === Les objectifs === * Rechercher et recenser les meilleures pratiques en France, dans le monde francophone et dans le monde, dans une recherche de réplicabilité * Fédérer des territoires confronter aux mêmes vulnérabilités thématiques * Sensibiliser et engager les populations du territoire et poursuivre la fédération des membres de l'écosystème * Spatialiser la mâitrise des usages selon les pains et les attentes des usagers du territoire en les confrontants avec les offres actuelles et à expérimenter * Promouvoir et communiquer l'action de développement du commun * Produire un livrable commun, évolutif et incrémental * Diffuser et disséminer le commun pour rapprocher les porteurs de communs utilisateurs du commun * Développer une culture de résilience co-créative locale et mise en réseau * Les sous lots: ** Définir le champs d'application de la maîtrise d'usage et l'étendue du référentiel commun ** Etablir le process de mise en oeuvre du commun ** Recenser les exigences essentielles de résilience logement + mobilité + logistique d'insertion et d'accès à l'emploi * Former à l'usage du commun et le livret pédagogique d'exploitation * Préparer l'expérimentation du commun sur une centrale de mobilités et de logistique distribuée * Développer la 1ère version du commun matrice référentiel * Identifier les actions de politiques, de gouvernance et d'investissement pour soutenir la diffusion du commun * Proposer un plan de déploiement * Dresser et cibler le plan de mise à l'échelle pour chaque territoire mis en réseau: ** Mobiliser les territoires similaires ** Identifier des volontaires / bénévoles formateurs ** Impliquer des volontaires civiques pour préparer les événements == Les livrables == * Une matrice référentielle commune sous license Creative Commons, pour une première étape d'expérimentation avec mesure de KPI et axes d'amélioration pour améliorer l'appropriation du commun par des "commons promoters" * Cartographier les premiers autres territoires à mettre en réseau pour une dissémination du commun dans des événéments sur la résilience territoriale avec la thématique mobilité et logistique * Bâtir un réseau réactif et solidaire autour du commun * Sourcer d'autres cas d'usage où le commun pourra être déployer et capitaliser pour mieux répliquer
avatar

Manuel Chaufrein