Le H-LAB - Boite à outil de mesure d'impact commune de projets d'agriculture urbaine

De Resilience Territoire


Le H-LAB est un programme de recherche-action visant à travailler sur une boite à outil de mesure d'impact commune de projets d'agriculture urbaine

www.parti-poetique.org


Description : Le « H-LAB : un hectare des plus-values, sociales, culturelles, alimentaires et écologiques » est un projet de recherche action autour de l’impact des projets d’agriculture urbaine, qui prend racine dans l’expérience de la ferme-campus Zone Sensible à Saint-Denis. Le projet contribue à la recomposition des solidarités citoyennes et écologiques à l’échelle d’un territoire de vie, en proposant un schéma expérimental d’aménagement par soustraction d’un hectare au développement immobilier et infrastructurel dans une zone urbaine dense (la ville de Saint-Denis a signé un bail de 25 ans avec le Parti Poétique, association porteuse du lieu pour développer Zone Sensible sur un hectare) afin d’y créer un observatoire situé des plus-values. Le H-LAB vise la mise en commun des lieux pour développer des pratiques de restauration écologique et sociale, fondées sur l’élaboration et la diffusion d’une culture du soin des vivants et de la qualité de l’alimentation. Grâce à ce projet plusieurs communautés (habitants et voisins, associations de quartier, agents des administrations publiques, artistes, chercheurs, restaurateurs et chefs cuisiniers, élèves du primaire et du secondaire, étudiants de l’enseignement supérieur…) sont appelées à contribuer ensemble à l’invention de nouveaux protocoles de diagnostics de résilience territoriale ainsi qu’à imaginer et à mettre en œuvre des solutions concrètes pour répondre à la fragilité du système alimentaire au niveau local, tout en préservant la biodiversité. L’objectif pour fin 2022 (12 mois) est de mettre en commun une boîte à outils évolutive de méthodes et d’indicateurs pour orienter les actions collectives dans cette direction afin de contribuer à la diffusion de Solutions fondées sur la Nature telles que les définit l’UICN. Par exemple “les actions visant à protéger, gérer de manière durable et restaurer des écosystèmes naturels ou modifiés pour relever directement les défis de société de manière efficace et adaptative, tout en assurant le bien-être humain et en produisant des bénéfices pour la biodiversité”. Ce protocole de collecte et de mesure, qui se développe au niveau territorial en lien avec les Plans Alimentaires Territoriaux de l’EPCI Plaine Commune et du Département 93, pourra ensuite être testé sur plusieurs fermes déjà identifiés au niveau territorial (2023) avant de pouvoir être développé ensuite à plus grande échelle.

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource :

Contributeurs : Olivier Darné, Patrick Degeorge, Jazmin Arguello, Jean-Philip Lucas

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources, 2- Objectifs et Diagnostic, B- Alimentation et agriculture

Autre commun proche :

Richesse recherchée : Financement, Conseil Expertise, Moyen de prototypage - production - essais et calcul, Expérimentation

Compétences recherchée : Vulnérabilités/Ecosystémique, Vulnérabilités/Socio-biologique, Vulnérabilités/Sociale, Vulnérabilités/Culturelle, Facteurs de résilience/Gouvernance, Facteurs de résilience/Culture, Facteurs de résilience/Urbanisme, Facteurs de résilience/Agriculture, Anticipation/Veille, Anticipation/Indicateur, Gestion de crise/Enjeux, Gestion de crise/Préservation des services essentiels, Gestion de crise/Dispositif, Regénération/Reconstruction

Communauté d'intérêt :

Type de licence ?

Niveau de développement : Preuve Concept & 1er client

Cloud / Fichiers :

Vue aérienne de zone Sensible - Crédit Parti Poétique.jpg

Tags : agriculture urbaine, circuits courts, empreinte carbone, évaluation, communs, alimentation

Catégories : Données, Connaissance

Thème : Vulnérabilités/Ecosystémique, Vulnérabilités/Socio-biologique, Vulnérabilités/Sociale, Vulnérabilités/Economique, Vulnérabilités/Culturelle, Facteurs de résilience/Culture, Facteurs de résilience/Agriculture, Anticipation/Veille, Anticipation/Indicateur

Candidat Appel à Communs : sélectionné

Référent ADEME :

Référent du commun : Olivier Darné, Patrick Degeorge


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : sélectionné

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience : 35000

1.Détails du Financement :

Le projet de HLAB est un protocole mené entre 2020 et 2022, et qui a pu être débuté via un soutien (sur trois ans) de la Fondation de France dans le cadre de l’appel à projets « Transition Alimentaires et Agroécologiques ». 2022 étant la dernière année de la phase 1 du projet, nous sollicitons l’ADEME pour développer la partie valorisation et communication autour des communs.

Le budget total de cette partie projet est présenté ci-dessous

Plan de financement budget ADEME - Feuille 1 page-0001.jpg

Nous sollicitons l’ADEME pour un soutien financier à hauteur de 35 000€ (53% du projet). Ce dernier sera fléché en priorité sur les animations et ateliers participatifs (ainsi que leurs frais inhérents), sur la préparation et la constitution de la boite à outil, et sur la communication, valorisation et mise en ligne du commun. Les parties pilotage et collectes seront financés plutôt par la Fondation de France. En ce sens, les frais nous semblent êtres éligibles, car allant dans le sens de l’intérêt général, afin de participer à la connaissance du projet et son accessibilité pour le plus grand nombre.

Le projet se développera selon plusieurs phases : - 3 mois – Mars 2022 : Analyse de toutes les données recensées disponibles et des méthodes utilisées pour les récolter en lien avec les enjeux de résilience alimentaire / identification des données manquantes

- 6 mois – Juin 2022 : Mise en ligne d’un premier rapport d’évaluation : état des lieux sur la disponibilité et l’accessibilité des données, mise en forme d’une gouvernance de gestion adaptative des risques à l’échelle du site en développant les possibilités d’expression des habitants : boîte à lettre pour des recommandations…

- 9 mois – Septembre 2022 : Organisation de plusieurs ateliers collaboratifs pour évaluer les bénéfices d’une économie de la fonctionnalité sur le site ainsi que sur la renaturation et la phytoremédiation

- 12 mois – Décembre 2022 : Elaboration de recommandations pour développer la résilience des territoires à différentes échelles, rédaction et mise en ligne de la première édition de la boîte à outil « H-Lab », reconnaissance officielle par l’IUCN de cette démarche comme relevant des « solutions fondées sur la nature »

2.Détails Résilience et Territoire :

Le H-LAB est un projet débuté en 2020 qui se base sur l’expérience de Zone Sensible comme lieu d’agriculture urbaine, avec pour enjeu de pouvoir en mesurer l’impact sur la Seine Saint-Denis, territoire de grande disparités économiques, culturelles et sociales. La boite à outil produite par le HLAB a pour objectif de contribuer à la résilience territoriale. Elle proposera des protocoles pour valoriser le travail de renaturation et de restauration écologique ainsi que les bénéfices en termes sociaux et culturels des fermes urbaines. Des focus sur des actions originales mises en œuvre à Zone Sensible constituent des retours d’expérience concrets sur ces démarches d’évaluation en situation. Un bilan sera ainsi établi pour l’opération « Solidarité Pandémique » mise en place par le Parti Poétique depuis 2020, qui réserve 75% de la production de Zone Sensible pour de l’aide alimentaire sur son territoire avec une douzaine de partenaires engagés. Seront également prises en compte les actions d’éducation à l’alimentation durable par la conduite d’ateliers de cuisine, les actions de sensibilisation par la fourniture de légumes cultivés en permaculture. Le HLAB dispose également d’un fort ancrage local à tous les niveaux : collectivités (lettres de soutien du Département 93 et Plaine Commune sur les projets en lien avec le PAT et notamment de solidarité), les structures socio-culturelles (Maison de Quartier, CCAS, centres sociaux), les associations locales (environnement, insertion, alimentation), établissements scolaires (ateliers pédagogiques) et les habitants directement (ateliers, événements culturels). L’ensemble des actions développées dans ce cadre sont positives pour l’image de la Seine Saint-Denis, et contribuent à améliorer le bien-être des habitants, à réduire la précarité alimentaire et à sensibiliser au développement durable.

3.Détails Impacts environnementaux :

De 2020 à 2022, le Parti Poétique met en place une méthodologie de collecte de près de 160 indicateurs basés sur les CICES (Commun International Classification of Economic Services), afin de pouvoir mesurer les impacts de son projet sur des volets comme l’alimentation, l’écologie, les activités éducatives, les plantes cultivées etc. Sur cette base, nous travaillerons à fournir une boite à outil se basant sur les solutions fondées sur la nature (UICN) qui sera open sourcée dans une logique des communs. Ce livrable sera ensuite amélioré au fil du temps et des expériences, notamment en permettant de développer le protocole du HLAB sur d’autres fermes du territoire, permettant ainsi d’avoir une commune mesure de l’impact de ces projets. Nous travaillerons ainsi à expérimenter cette méthode avec des fermes comme La Sauge (Saint-Denis et Aubervilliers), la Ferme des Possibles (Stains), Territoires (Saint-Denis) avant d’imaginer une mise en œuvre nationale (cas d’étude avec la ferme Regains à Arles lancée par le Parti Poétique courant 2022).

Voici quelques indicateurs en cours d’application dans le protocole : - Biodiversité agricole : nombre de variétés produites, nombre et origine des semences, surface agricole cultivées - Biodiversité en générale : nombre d’espèces animales recensées, nombre d’espèces végétales sauvages, nombre d’arbres plantées - Impacts sur l’eau : phytoremédiation, consommation d’eau, qualité de la nappe phréatique - Qualité des sols : Analyses de sols, présence des métaux lourds, tonnage de biodéchets revalorisés - Impact carbone : émissions des GES de l’exploitation, capture carbone du site, émissions évitées en passant en énergies renouvelables Nous travaillerons à la publication de ces données en open-data selon des modalités à définir ensemble lors des comités de pilotage avec l’ADEME et les porteurs de projets, et en recrutant une personne spécialisée dans les communs sur cette mission. Nous prévoyons par exemple la publication des données sur open-data, sur Commune mesure (outil de Plateau Urbain) voir Créatives Commons.

4.Synthèse du projet de Commun :

Le projet que nous présentons ici se base sur les expériences communes et complémentaires du Parti Poétique et de l’Institut Michel Serre. Le Parti Poétique développe une légitimité sur la thématique de la mise en œuvre de projets d’agriculture urbaine à impact social avec Zone Sensible à Saint-Denis, et la future ferme Regains en pays d’Arles (lancement 2022). L’Institut Michel Serre déploie depuis plusieurs années des actions de recherche et de conseil pour élaborer des méthodes et des outils dans le but de mieux intégrer la prise en compte de la santé humaine, la santé sociale et la santé écologique dans la gouvernance des territoires. Ce projet propose un passage à l’acte dans cette direction, une première collaboration (avant lancement de la future Académie du Vivant à Saint-Denis d’ici 2024-25) dans le cadre d’une recherche-action pour la création de communs à fort impact sur la résilience territoriale.

Ce projet se base sur près de 20 ans d’expérience de terrain du Parti Poétique en Seine Saint-Denis, qui a permis de faire émerger un grand nombre de difficultés sociétales, sur lesquelles l’association essaye d’agir à son échelle. Avec le HLAB, l’ambition est de pouvoir travailler sur les enjeux de résilience de ce territoire en valorisant ce qui s’y fait. En effet, la dégradation de la résilience alimentaire affecte à la fois la santé humaine, la santé écologique et la santé sociale. Restaurer les compétences et les capacités dans ce domaine est donc un facteur essentiel pour maintenir des relations pacifiques entre les gens en préservant l’habitabilité de leur territoire de vie.

Le projet regroupera une équipe transversale impliquant : - Les équipes du Parti Poétique : Olivier Darné (Pilotage du projet) / Franck Ponthier (maraichage) / Jean-Philip Lucas (partenariats et essaimage) - Les équipes des partenaires : Patrick Degeorge (Institut Michel Serres - Pilotage du projet) / Christophe Lavelle (Chercheur du CNRS et Muséum d’Histoire Naturelle - Ateliers sciences et cuisines / Pierre Hivernat et Elisabeth Martin (Revue Alimentation Générale – Communication et valorisation) / Clara Breteau (Université Paris 8 – workshop étudiants) - Des recrutements spécifiques : Jazmin Arguello (post-doctorante – application des solutions fondées sur la nature), Maxime Gueudet (évaluation et mesure)

Le projet impliquera également une communauté plus large de contributeurs via des questionnaires et retours : Partenaires du projet (collectivités, association, centres socio-culturels etc.) / Participants aux ateliers / Habitants du territoire. Le projet permet ainsi de développer des collaborations entre chercheurs (Paris 8, Institut Michel Serres/ENS de Lyon, MNHN), acteurs privés (restaurateurs, producteurs, artistes, etc.), habitants et associations du voisinage, acteurs publics (administrations, collectivités). Ce projet propose une vraie solution à un déficit de l’action publique : la logique industrielle et concurrentielle du marché tend à détériorer la qualité de l’alimentation et à détruire les milieux naturels. Il s’agit au contraire de promouvoir une « exception alimentaire » pour réconcilier la production de nourriture avec la régénération de la nature. Notre projet se veut ainsi un projet à objectif d’intérêt général et un bénéfice global pour la société dans la mesure où la résilience alimentaire est la condition de l’habitabilité d’un territoire. Elle connecte la santé humaine, la santé sociale et la santé écologique. L’ambition de notre projet est de pouvoir développer un cadre pour promouvoir des projets d’agriculture et de renaturation en zone urbaine, prenant en compte les enjeux de la résilience alimentaire et écologique. Les outils développés à cet effet pourront permettre de convaincre des collectivités de faire le choix de favoriser des actions de ce type au détriment de l’artificialisation des sols induite par les projets classique d’aménagement. Nous espérons ainsi permettre de lever les barrières pour faciliter l’arrivée de nouveaux acteurs et de nouvelles compétences dans les projets d’urbanisme. Les démarches d’évaluation conduites au sein du HLAB ayant notamment pour objectif d’être validées par l’IUCN comme relevant des critères retenus pour les Solutions Fondées sur la Nature, notre boîte à outils pourra être aisément applicables dans de nombreux contextes territoriaux.

5.Autodiagnostic :

Le projet que nous proposons est une réponse à plusieurs problèmes identifiés par de nombreux partenaires (porteurs de projets ou collectivités) : - Le besoin d’avoir un outil de mesure commune pour les projets d’agriculture urbaine - Le besoin de mesurer et valoriser les impacts environnementaux et sociaux des projets en opposition à une mesure monétaire -La nécessité de développer de nouveaux projets liant agriculture, lien aux habitants, et sensibilisation sur le territoire national.

De nombreux acteurs sont prêts à contribuer au projet une fois lancé, que ce soit des porteurs de projets de fermes urbaines (la Sauge, Halage, Novaedia) ou des collectivités intéressées pour faire appliquer la démarche et s’y former (Plaine Commune, Département 93), notamment dans le cadre de leur Plan Alimentaire Territoriaux (partenariats déjà formalisés sur actions de solidarité alimentaire, et à venir sur le HLAB).

Ce projet résulte de la prise de conscience de la faible prise en compte des capabilités des citoyens dans la perspective d’une transition socio-écologique, juste et solidaire : ce qu’a mis en lumière la crise pandémique. Ces capabilités sont pourtant essentielles pour faciliter des collaborations transversales entre les habitants, les acteurs socio-économiques, les institutions publiques et la recherche. L’ambition du projet est de promouvoir l’intelligence collective, l’auto-organisation, l’entraide et la solidarité́ par l’engagement direct des acteurs territoriaux et des chercheurs aux côtés des citoyens. Cette ambition contribue à l’innovation sociale et aux stratégies publiques menées dans les domaines de la résilience alimentaire, de l’écologie et de l’aménagement du territoire. Ce commun crée les conditions d’une synergie plus opérationnelle et évolutive entre les professionnels et les besoins des habitants tels qu’ils s’expriment dans les situations de leur vie quotidienne. Il permet d’accompagner, de renforcer et de pérenniser des dispositifs de médiation et de formation en lien avec les enjeux de la redirection socio-écologique dans un contexte urbain exposé à des risques émergents et systémiques sans précédent historique liés notamment à l’augmentation des impacts du changement climatique. Concernant la mise en œuvre du projet, le Parti Poétique sollicite le financement en tant qu’association, et s’occupera de rémunérer les différents intervenants et partenaires qui interviendront sur ces thématiques. Pour que le projet puisse être le plus ouvert possible, des ateliers seront réalisés. Un comité de suivi regroupant les partenaires sera également composé (en coordination avec l’ADEME). Enfin un ou des événements publics seront organisés pour sensibiliser au projet : table ronde, conférence ou performance.

Notre principal besoin pour développer notre projet, en dehors du soutien financier, est de pouvoir bénéficier d’un accompagnement sur le sujet des communs. En effet, si nous sommes convaincus de l’importance de l’impact de notre projet au niveau de la résilience des territoires, aucune de nos structures n’est aujourd’hui experte dans l’animation et la mise en ligne de communs. Nous aimerions ainsi un mentorat sur ce sujet, avec possibilité de rémunérer quelqu’un sur la dernière phase de valorisation pour nous aider.

La réalisation du projet de commun sélectionné :

6.Réalisation du projet de commun:



Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun Le H-LAB - Boite à outil de mesure d'impact commune de projets d'agriculture urbaine: aucun pour le moment