Territoires de Vie - APAC

De Resilience Territoire

Le terme Territoires de Vie, ou APAC, se réfère à des « territoires et zones gouvernés, gérés et conservés par les Peuples Autochtones et les communautés locales qui en ont la garde » (Consortium APAC). Ces territoires sont des communs fonciers duquel dépendent des communautés. Le Consortium APAC, porteur de cette notion et défenseur des droits des peuples autochtones et communautés locales, souligne que le lien qui relie la communauté à sa terre commune dépasse le simple usage des ressources : il s'agit d'un "lien de vie, d'énergie et de santé".

Le Consortium estime qu'il existe un Territoire de vie là où :

  • "Un lien étroit et profond existe entre un territoire ou une aire et les Peuples Autochtones ou les communautés locales qui en sont les gardiens. Ce lien s’inscrit généralement dans une histoire, une identité culturelle et sociale, une spiritualité et/ou la dépendance des peuples à ce territoire pour leur bien-être matériel et immatériel.
  • Les communautés et peuples gardiens créent et mettent en œuvre (de façon indépendante ou avec d’autres acteurs) des décisions et des règles pour le territoire ou l’aire en question par le biais d’une institution de gouvernance fonctionnelle (pouvant être ou non reconnue par des agents extérieurs ou par une loi statutaire du pays concerné).
  • Les règles et les décisions de gouvernance (concernant par exemple l’accès et l’usage du sol, de l’eau, de la biodiversité et d’autres dons de la nature[6] ainsi que les efforts de gestion par les peuples ou les communautés en question contribuent positivement et de façon générale à la conservation de la nature (c’est-à-dire à la préservation, à l’utilisation durable et à la restauration – lorsque cela est opportun – des écosystèmes, des habitats, des espèces, des ressources naturelles, des paysages terrestres ou marins), ainsi qu’aux moyens de subsistance et au bien-être des communautés." (Consortium APAC, APAC-territoires de vie)