Argumentaire pour porter les communs en collectivité

De Resilience Territoire

  Catégorie : Contribution, Partenariats

Enjeu à résoudre autour du commun : Réussir à mobiliser des acteurs publics et collectivités auprès des communs

Green flat directory icon.svg
Description de l'ingrédient :


Argumentaires-type pour disséminer les communs auprès d'une collectivité

Inspiré du travail réalisé par Inno3

En parallèle du développement du commun, il est structurant de soutenir la valorisation et la dissémination de ce dernier pour de nombreuses raisons : bénéficier de retours externes pour l’améliorer, élargir ou renforcer les usages qui en sont fait, accompagner la montée en compétence des utilisateur.ice.s, convaincre d’éventuels financeurs ou partenaires de soutenir le projet, attirer de nouveaux.elles contributeur.ice.s, établir des ponts avec d’autres projets dans une optique de mutualisation des moyens, etc.

Cette étape passe notamment par la présentation du commun à différents acteurs plus ou moins éloignés des dynamiques de communs numériques et dont la contribution pourrait être un véritable atout pour le projet en cours de développement.

Afin d’accompagner cette démarche de valorisation et dissémination du commun, nous avons établis des argumentaires-types permettant de présenter un projet de commun numérique auprès de nouveaux.elles utilisateur.ice.s ou contributeur.ice.s (élu.e, directeur.rice de l’innovation dans un grand groupe, influenceur.euse, et enfin contributeur.rice au commun qui s’ignore), l’idée étant de les convaincre de l’intérêt à participer à un tel projet..

Ces argumentaires, non exhaustifs, confrontent :

  • les potentielles objections à la contribution que chaque profile-type pourrait formuler
  • les bénéfices attendus en cas de contribution de leur part, aussi bien pour le commun numérique que pour eux-mêmes.

Argumentaire à destination d’un.e élu.e

Cible :

Maire d’une grande ville et président.e de la métropole, l’intérêt général est sa priorité. Il/Elle commence à introduire la notion de communs dans ses discours.

Objections potentielles :
  • Le sujet ne lui est pas familier, génère une crainte liée à l’inconnu et à une éventuelle perte de maîtrise ;
  • La démarche est longue à mettre en place et pourrait ne pas avoir d’impact au cours de son mandat (voire être récupérée par d’autres) ;
  • Il/Elle doute de la réussite et de l’efficacité d’un projet de commun ;
  • Cela demande un temps considérable dont ni lui/elle ni ses équipes ne disposent.
  • Les projets portés par les collectivités intègrent souvent les directions économiques comme décisionnaire final et leur culture de la transition est souvent défaillante.
Arguments en faveur des démarches de communs :
  • Soutenir les communs c’est agir dans une logique d’intérêt général. Cela permet d'égaliser l'accès à la ressource (Ex de wikipedia) ;
  • La contribution peut avoir un coût réduit si la mutualisation est réussie avec d'autres collectivités.
  • C'est un enjeu de durabilité et d'appropriation possible de la solution déployée pour la collectivité et ses administrés, de soutenabilité (ex de Google maps qui augmente ses coûts d'accès aux API de données du jour au lendemain.
  • Ouvrir une de ses ressources à la contribution permet d’accroître sa qualité, la vitesse de son développement, d’en multiplier les cas d’usage et retours d’expériences ; et contribuer à une ressource tierce permet d’accélérer son développement grâce aux compétences, ressources et moyens propres à la puissance publique.
  • Les communs sont gages de transparence : il/elle aura une totale visibilité sur le projet  ;
  • La gouvernance mise en place est un gage de confiance et peut permettre de résoudre des difficultés ;
  • Son engagement se traduira par des résultats qui peuvent être immédiats, quantifiables et visibles, selon les communs sélectionnés;
  • La démarche de communs part du terrain. C’est une opportunité pour lui/elle de montrer son ancrage dans la réalité de son territoire, ou encore de valoriser une action dans un quartier ou un territoire ;
  • S’engager pour les communs lui permettra de faire la promotion d'une approche innovante, et donc de démontrer qu’il/elle s’en empare pour résoudre des questions sociétales ;
  • Utiliser des communs permet d'adopter des standards pour permettre aux acteurs de réellement coopérer efficacement (Grâce par exemple aux données qui peuvent être mutualisées comme c'est le cas pour le développement des circuits courts et de la logistique dans Data Food Consortium)
  • C’est une opportunité de soutenir un numérique inclusif (pour les communs numériques);
  • Cela crée des occasions de se rapprocher des citoyen.ne.s, d’aller à leur rencontre dans le cadre de leurs activités, mais également de se tenir informer des nouveaux usages et d’effectuer une forme de veille ;
  • La participation de son administration aux communs sera vectrice de lien social, en interne comme à l’extérieur ;
  • Il commence à y avoir des financements dédiés à la construction de communs et les collectivités peuvent ainsi être financées pour soutenir leur émergence.
  • De nombreuses difficultés rencontrées par les collectivités viennent de problème de gouvernance (d’un équipement, dispositif, ressource) dans laquelle les partenariats publics-communs peuvent constituer une piste.
  • Enjeu de commencer pour montrer que les dynamiques contributives basées sur les communs leur ouvre les portes pour aller défendre l'intelligence ce leurs propositions
Méthodologie de travail avec une collectivité
  • Dans tous les cas, partir de leurs problèmes est important, plutôt que d'être dans une stratégie "push"
  • Des objets sont particulièrement adaptés pour travailler les communs
  • Sensibiliser à la question du partage du pouvoir et de gouvernance. Avec des expériences d'échec, par exemple dans la gestion de bas d'immeubles, quand c'est géré seulement par des collectifs ou seulement par la collectivité, inventer de nouvelles formes de partage de pouvoir devient plus évident.
  • Constitution de la communauté qui doit être pris en compte comme un processus d'élaboration du commun. Cela pose la question démocratique de la gestion du commun.
"Une instance publique d'un niveau national vient provoquer une logique de rapport de force, avec une confrontation entre un construit de la société locale et une mission de démocratique participative. Cela pose la question sur comment se construit la notion d'intérêt général". Bernard Thumerel.

Argumentaire à destination d’un.e agent de collectivité

Cible :

Objections potentielles :

Arguments en faveur des démarches de communs :