Utilisateur:Partipoetique

De Resilience Territoire
Vue aérienne de zone Sensible - Crédit Parti Poétique.jpg
Le H-LAB - Boite à outil de mesure d'impact commune de projets d'agriculture urbaine
Le « H-LAB : un hectare des plus-values, sociales, culturelles, alimentaires et écologiques » est un projet de recherche action autour de l’impact des projets d’agriculture urbaine, qui prend racine dans l’expérience de la ferme-campus Zone Sensible à Saint-Denis. Le projet contribue à la recomposition des solidarités citoyennes et écologiques à l’échelle d’un territoire de vie, en proposant un schéma expérimental d’aménagement par soustraction d’un hectare au développement immobilier et infrastructurel dans une zone urbaine dense (la ville de Saint-Denis a signé un bail de 25 ans avec le Parti Poétique, association porteuse du lieu pour développer Zone Sensible sur un hectare) afin d’y créer un observatoire situé des plus-values. Le H-LAB vise la mise en commun des lieux pour développer des pratiques de restauration écologique et sociale, fondées sur l’élaboration et la diffusion d’une culture du soin des vivants et de la qualité de l’alimentation. Grâce à ce projet plusieurs communautés (habitants et voisins, associations de quartier, agents des administrations publiques, artistes, chercheurs, restaurateurs et chefs cuisiniers, élèves du primaire et du secondaire, étudiants de l’enseignement supérieur…) sont appelées à contribuer ensemble à l’invention de nouveaux protocoles de diagnostics de résilience territoriale ainsi qu’à imaginer et à mettre en œuvre des solutions concrètes pour répondre à la fragilité du système alimentaire au niveau local, tout en préservant la biodiversité. L’objectif pour fin 2022 (12 mois) est de mettre en commun une boîte à outils évolutive de méthodes et d’indicateurs pour orienter les actions collectives dans cette direction afin de contribuer à la diffusion de Solutions fondées sur la Nature telles que les définit l’UICN. Par exemple “les actions visant à protéger, gérer de manière durable et restaurer des écosystèmes naturels ou modifiés pour relever directement les défis de société de manière efficace et adaptative, tout en assurant le bien-être humain et en produisant des bénéfices pour la biodiversité”. Ce protocole de collecte et de mesure, qui se développe au niveau territorial en lien avec les Plans Alimentaires Territoriaux de l’EPCI Plaine Commune et du Département 93, pourra ensuite être testé sur plusieurs fermes déjà identifiés au niveau territorial (2023) avant de pouvoir être développé ensuite à plus grande échelle.
avatar

Jean-Philip Lucas