Utilisateur:Claire-crugnola

De Resilience Territoire
carte_sillon_lorrain.jpg
Sillon Lorrain
Le Pôle métropolitain européen du Sillon Lorrain est le fruit d'une collaboration de plus de 15 ans entre ces territoires. A l'origine, un réseau de ville constitué en 1999, qui s'est structuré en association entre les quatre villes et intercommunalités en 2005. La loi du 16 décembre 2010 relative à la Réforme des Collectivités territoriales a permis la création de ce qui deviendra le premier Pôle métropolitain européen créé en France.Le travail engagé en commun permet de proposer des fonctions et des services rares, aux habitants du Sillon, qu'une seule intercommunalité ne pourrait pas produire individuellement. Selon les lois du 16 décembre 2010 et du 27 janvier 2014, son rôle est de mener "des actions d'intérêt métropolitain en matière de développement économique, de promotion de l'innovation, de la recherche, de l'enseignement supérieur et de la culture, d'aménagement de l'espace (...) et de développement des infrastructures et des services de transports".
avatar

Claire Crugnola

ICI2.PNG
2L30
''On oppose souvent l’écologie à l’efficacité économique et au social, la sphère publique à la sphère privée, les industries traditionnelles à l’innovation. Nous voyons aussi souvent le futur de façon manichéenne. Il passerait soit par la décroissance, soit par la recherche effrénée de la croissance. Et si la solution était ailleurs ? 2L30 considère que cet ailleurs peut être construit grâce à une stratégie innovante d’aide au pilotage de la résilience territoriale.'' '''Pourquoi mettre la résilience au cœur des enjeux de structuration du territoire ?''' L’urgence de l’émergence de nouveaux modèles de développement n’est plus à démontrer. Les conflits sociaux, l’aggravation constante du dérèglement climatique, la destruction croissante de l’environnement et les pandémies qui nous frappent aujourd’hui doivent nous amener à repenser nos modes de fonctionnement et à entamer une réelle transition. Le rôle des pouvoirs publics est de trouver le bon compromis et de favoriser l’émergence de modèles nouveaux pour permettre aux acteurs privés, publics et aux acteurs de l’innovation de travailler en collaboration ouverte en faveur de la résilience. '''Quels obstacles pour la réalisation de ce projet ?''' Si l’objectif est clair, le chemin pour l’atteindre est complexe. Tout d’abord le manque d’informations sur les besoins, les problématiques et les ressources du territoire doit être adressé. Poser les bases d’une résilience territoriale sans ces informations reviendrait à piloter un avion les yeux bandés. Ensuite il semble essentiel de palier aux distensions entre les acteurs de l’écosystème. Le rapprochement des sphères de pouvoir public et privé ainsi que du monde de la recherche est essentiel. Des acteurs qui ne se parlent pas et ne se connaissent pas seront moins enclins à se faire confiance, à co-construire l’avenir, et à collaborer efficacement en cas de crise. Enfin dans l’hypothèse d’un écosystème soudé, il est important de changer les mentalités « réactives face aux crises » vers des mentalités « pro-actives » souhaitant évoluer vers un nouvel état en « équilibre dynamique » préservant nos fonctionnalités. '''Face à ces obstacles, quels objectifs avons-nous identifiés ?''' Afin d’être résilient il faut tout d’abord connaitre son territoire, ses acteurs, leurs ressources et leurs problématiques. Afin d’être résilient il faut fonctionner en écosystèmes publics-privés où l’échange d’informations et la collaboration sont la règle. Afin d’être résilient il faut être à l’affût des opportunités et en vigilance sur les risques pour pouvoir réagir vite et penser sur le long terme. Afin d’être résilient il faut accepter de se tourner vers l’innovation comme source de progrès. '''Quelle méthodologie pour atteindre ces objectifs ?''' Nous pensons qu’avec les bons outils et le bon réseau d'acteurs publics et privés, il est possible de créer une collaboration écosystémique bénéfique entre une multiplicité d’acteurs. Cette collaboration fera émerger un mode de fonctionnement différent, résilient et durable. Il permettra d’allier préservation de l’environnement, innovation, stabilité sociale et croissance économique. A cette fin, nous proposons une méthodologie ouverte et innovante : '''Une série de groupes de conférences et de groupes de travail multisectoriels permettant d’envisager les problèmes de résilience dans leur globalité.''' Exemple : Prenons un groupe sur les problématiques relatives à la préservation de la compétitivité des entreprises dans le respect de l’environnement. Le groupe sera constitué d’expert en transition écologique et de chefs d’entreprise. Mais nous considérons que d’autre acteurs sont essentiels. Comment penser un tel groupe sans chercheurs pour présenter les dernières technologies durables en cours de développement ? Comment considérer la compétitivité des entreprises sans évoquer l’importance du maintien sur le territoire d’un bassins d’actifs formés qui seront les futurs employés de ces entreprises ? Au travers de ces groupes nous cherchons à décloisonner les problèmes et les spécialités pour apporter une vue d’ensemble sur les enjeux. '''Une plateforme technologique en open source permettant de capter de la donnée et de faciliter le travail collaboratif.''' La plateforme permettra pour chaque acteur de lister : - Leur cœur de métier - Leurs savoir-faire et outils de production mutualisables - Les sujets sur lesquels ils sont prêts à travailler de façon collaborative - Les problématiques qu’ils rencontrent Elle disposera aussi d’espace de travail collaboratif, d’outils d’aide à la gestion de projets ainsi que d’outils de veille sur les projets et financements relatifs à la résilience. '''L’intérêt des membres à s’inscrire sur la plateforme seront les suivants :''' ''Pour les décideurs publics'' - Une vision globale de l’écosystème entrepreneurial et d’innovation sur le territoire - Une connaissance approfondie des outils de production sur le territoire - Une connaissance des problématiques récurrentes relative à l’innovation, l’industrie, le développement durable, la formation, etc. du territoire - La possibilité d’analyser et de connaître les chaînes de valeur sur le territoire - La possibilité de toucher les acteurs de l’écosystème et les entreprises en quelques clics au lancement de tout nouveau projet ou consultation - Favoriser l’innovation et la collaboration sur son territoire au service de la résilience. ''Pour les entreprises'' - Une mise en réseau facilitée au service de la résilience et de l’innovation - Une veille stratégique sur l’innovation, le développement durable, les aides et les financements - La possibilité de participer à des projets collaboratifs - Une lisibilité des outils et de l’aide au développement des entreprises. - La possibilité de faire remonter ses problématiques systémiques pour favoriser la prise de décision publique en terme de résilience dans un sens cohérent avec ses besoins. '''LE COMMUN VISE TROIS DEFIS IDENTIFIES''' 1/Connaissances et Ressources - 2/Objectifs et Diagnostic - 3/Mieux décider ensemble. L’objectif est de construire un véritable outil de fabrique de résilience public-privé sur les territoires
avatar

Claire Crugnola