TOMARO

De Resilience Territoire


Description

Nom : TOMARO

Description en une ligne : Elaboration collective de dispositifs sociotechniques pour la gestion territoriale des flux de matières et d'énergie

Description : La SAS TOMARO a été créée sur la base de travaux menés par des numériciens de l’UPMC (Sorbonne Université) encadrés par Yvon MADAY, enseignant-chercheur en mathématiques appliquées, modèles numériques et sciences de la donnée, portant sur la mathématisation d’une problématique de physique de l’énergie (« Planification robuste de flux d’énergie peu commandable dans un environnement incertain et apprentissage par renforcement »). Les prototypes obtenus, les expérimentations menées à l’échelle de bâtiments, de quartiers puis de villes ou de territoires, les questions soulevées par ces travaux ont mené son dirigeant-fondateur, Jacques NOEL, à se tourner vers les (nombreux) domaines des SHS adressés par ces questions.


Tags : action publique, démarche, communs

Thème : Général, Général/Modèles, Général/Approches, Général/Enjeux, Général/Domaines, Général/Critiques, Vulnérabilités, Vulnérabilités/Concept, Vulnérabilités/Ecosystémique, Vulnérabilités/Socio-biologique, Vulnérabilités/Démographique, Vulnérabilités/Sociale, Vulnérabilités/Energétique, Vulnérabilités/Economique, Vulnérabilités/Culturelle, Facteurs de résilience, Facteurs de résilience/Gouvernance, Facteurs de résilience/Culture, Facteurs de résilience/Economie, Facteurs de résilience/Infrastructure, Facteurs de résilience/Instruments, Facteurs de résilience/Urbanisme, Facteurs de résilience/Agriculture, Anticipation, Anticipation/Veille, Anticipation/Indicateur, Anticipation/Prospective, Gestion de crise, Gestion de crise/Enjeux, Gestion de crise/Protection, Gestion de crise/Préservation des services essentiels, Gestion de crise/Dispositif, Regénération, Regénération/Reconstruction, Regénération/Fiabilisation, Regénération/Innovation

Email Public : contact@tomaro.fr

Site web : http://www.tomato.fr

Pays d'implantation : France

Villes d'implantation :

Type : Entreprise

Personnes impliquées :

Défi(s) adressé(s) :

Richesse apportée par l'Acteur :

Liste des communs qu'utilise ou sur lesquels TOMARO contribue ou souhaite contribuer :

Liste des communautés auxquelles participent TOMARO :

Liste des projets portés par TOMARO :

Une démarche enrichie par les acteurs de la recherche scientifique d’abord, en participant aux sessions du GIS « Démocratie et Participation » et à l’école doctorale « Ville et Energies » du Labex Futurs Urbains (Université Gustave Eiffel). Il faut aussi citer l’IDDRI, le CSTB (la « galaxie » CSTB, avec ses « satellites »), l’Université Grenoble Alpes, Mines ParisTech qui partagent leurs travaux sur les liens entre activités humaines - structures bâties – énergie - matières - milieux naturels et sans lesquels le dialogue constructif n’aurait pu se faire. Travaillant en mode recherche-action, le résultat se voulant opérationnel, le porteur du projet a constamment veillé à inclure les acteurs professionnels du secteur dans l’élaboration du projet et ce, dès les premiers prototypes disponibles. Cette dimension a été facilitée par les programmes institutionnels menés par le PUCA, les Plans Bâtiment Durable, Quartier Durable, Ville Durable,… menant à des échanges, des partages, des contributions de toute nature. Enfin, il faut citer les actions de CAP DIGITAL, pôle de compétitivité sur la Ville Durable, celles des associations professionnelles comme le CLER, la FING, l’ICEB et le PEXE, favorisant aussi ces relations, interactions et expérimentations qui ont participé à l’émergence d’une culture singulière. Culture que ces partenaires peuvent contribuer à diffuser mais que l’on peut retrouver ailleurs. Car s’y ajoute la volonté de s’appuyer d’abord sur les ressources locales pour chaque expérimentation « Territoire E+C-«  : outre le capital naturel, le capital social d’un territoire est autant à considérer que sa matérialité, car contribuant à un référentiel commun, sa spiritualité propre. Les premières propositions du projet d’innovation ouverte qui en découlent sont le fruit d’une démarche inductive où l’empirique, la littérature, la modélisation et l’expérimentation se nourrissent mutuellement, à tel point qu’il est impossible d’identifier l’un ou l’autre de ces éléments comme étant le point de départ de ces travaux. Remerciements particuliers à François Ménard, Bruno Peuportier et à tant d’autres pour leur contribution.