Plateforme Collaborative pour la Prévention des Risques naturels : Différence entre versions

De Resilience Territoire
 
(6 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 12 : Ligne 12 :
 
|from=Madania
 
|from=Madania
 
|contributeurs=CyprienButin, CyrilGourraud
 
|contributeurs=CyprienButin, CyrilGourraud
|referentademe=Elodie Briche
+
|referentademe=Elodie, Jaimeyann
 
|challenge=1- Connaissances - Ressources, 2- Objectifs et Diagnostic, E- Gestion de l'eau et des sols
 
|challenge=1- Connaissances - Ressources, 2- Objectifs et Diagnostic, E- Gestion de l'eau et des sols
 
|Richesse=Mentorat, Cas d'usages, Financement, Expérimentation, Contributeur - Communauté
 
|Richesse=Mentorat, Cas d'usages, Financement, Expérimentation, Contributeur - Communauté
 
|licence=Creative Commons
 
|licence=Creative Commons
|aac=candidat
+
|aac=candidat 30 Avril
 
|aide=70000
 
|aide=70000
 
|complement_fi=''Le financement du projet sera assuré par :''
 
|complement_fi=''Le financement du projet sera assuré par :''
Ligne 43 : Ligne 43 :
 
|complement_res=Ce commun s’inspire de démarches similaires testées dans d’autres territoires en France et à l’étranger (Profils de risque au niveau de quartiers de Manille aux Philippines, Earthquake and Megacities Initiative).
 
|complement_res=Ce commun s’inspire de démarches similaires testées dans d’autres territoires en France et à l’étranger (Profils de risque au niveau de quartiers de Manille aux Philippines, Earthquake and Megacities Initiative).
  
[[Fichier:Manille.png|500px|vignette|centré|Profil de risque des Barangay de Manille (Earthquake and Megacities Initiative)]]
+
[[Fichier:Manille.png|600px|vignette|centré|Profils de risque des Barangay de Manille (Earthquake and Megacities Initiative)]]
  
 
''Impact sur la résilience''
 
''Impact sur la résilience''
Ligne 63 : Ligne 63 :
 
* Enfin, l’Agence Madania qui sera dans un premier temps le mainteneur, avant que ce rôle ne soit dévolu à la collectivité territoriale soutenant le projet de Commun (à l’issue du projet).
 
* Enfin, l’Agence Madania qui sera dans un premier temps le mainteneur, avant que ce rôle ne soit dévolu à la collectivité territoriale soutenant le projet de Commun (à l’issue du projet).
  
[[Fichier:CommunautéPCPR.png|200px|vignette|centré|La communauté et sa gouvernance]]
+
[[Fichier:PCPR.png|600px|vignette|centré|La communauté et sa gouvernance]]
 
|complement_env=''Estimation des impacts environnementaux à court et moyen termes''
 
|complement_env=''Estimation des impacts environnementaux à court et moyen termes''
  
Ligne 95 : Ligne 95 :
 
* A 9 mois, mise en ligne d’une plateforme beta ; conduite d’une batterie de tests utilisateurs et activation des fonctionnalités de diagnostic vulnérabilité & résilience ;
 
* A 9 mois, mise en ligne d’une plateforme beta ; conduite d’une batterie de tests utilisateurs et activation des fonctionnalités de diagnostic vulnérabilité & résilience ;
 
* A 12 mois, remise d’un retour d’expérience et d’une feuille de route indiquant les leçons et suites en matière de développement et de reproduction du Commun.
 
* A 12 mois, remise d’un retour d’expérience et d’une feuille de route indiquant les leçons et suites en matière de développement et de reproduction du Commun.
 +
 +
[[Fichier:EtapesPCPR.png|600px|vignette|centré|Principales étapes du projet de Commun]]
  
 
''Taille de la communauté de contributeurs et d'utilisateurs impliquée''
 
''Taille de la communauté de contributeurs et d'utilisateurs impliquée''

Version actuelle datée du 17 mai 2021 à 10:53


Le Commun créé consiste en une plateforme collaborative pour informer, former et sensibiliser aux risques naturels jusqu’à l’échelle locale.

💼 Porté par Madania


Description : Le Commun créé consiste en une plateforme collaborative pour informer, former et sensibiliser aux risques naturels à l’échelle locale. Cette plateforme rassemblera des informations – notamment cartographiques – sur la vulnérabilité et les capacités de résilience des populations d'un territoire. Elle contribue à casser les silos entre acteurs, à rapprocher les acteurs publics des administrés, et à permettre l’émergence d’une vision multi-risques du devenir d’un territoire.

Ce faisant, elle vise à soutenir la création puis à pérenniser une communauté d’acteurs (populations locales, organisations de la société civile, acteurs économiques, collectivités territoriales, Etat) qui, bien qu’ayant des intérêts et positionnements variés, prend conscience de ses vulnérabilités et s’engage collectivement dans la résilience de son territoire face aux risques naturels.

Le Commun sera testé dans un premier temps sur deux ou trois sites du territoire de la Métropole Aix-Marseille-Provence (MAMP), aux enjeux et vulnérabilités différents. La démarche pourra être élargie par la suite à d’autres terrains de la MAMP soumis à des risques naturels, voire ailleurs en France et à l'étranger.

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource :

Contributeurs : CyprienButin, CyrilGourraud

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources, 2- Objectifs et Diagnostic, E- Gestion de l'eau et des sols

Autre commun proche :

Richesse recherchée : Mentorat, Cas d'usages, Financement, Expérimentation, Contributeur - Communauté

Compétences recherchée :

Communauté d'intérêt :

Type de licence ? Creative Commons

Niveau de développement :

Cloud / Fichiers :

PlateformeCollaborativeRisques.jpeg

Tags : prévention des inondations, Résilience urbaine, Innovation territoriale, Gestion des risques, Commun numérique, Culture du risque, Communication du risque

Catégories : Données, Connaissance

Thème : Général/Approches, Vulnérabilités/Ecosystémique, Vulnérabilités/Sociale, Vulnérabilités/Economique, Facteurs de résilience/Gouvernance, Facteurs de résilience/Culture, Facteurs de résilience/Urbanisme, Anticipation/Veille, Anticipation/Indicateur, Anticipation/Prospective, Gestion de crise, Regénération

Candidat Appel à Communs : candidat 30 Avril

Référent ADEME : Elodie, Jaimeyann

Référent du commun :


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : candidat 30 Avril

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience : 70000

1.Détails du Financement :

Le financement du projet sera assuré par :

  • La subvention ADEME dans le cadre de l’appel à Communs pour une part ne dépassant pas 70% du budget total ;
  • Complétée par une ou des subventions d’une (de) collectivité(s) locale(s) du territoire soutenant la démarche. La Métropole Aix-Marseille-Provence a exprimé un intérêt à soutenir le projet et apporter un cofinancement. Des démarches sont en cours pour affiner le contenu du projet de Commun, notamment en ce qui concerne le choix des sites pilotes et la complémentarité de la plateforme collaborative avec d'autres outils numériques existants ou en cours de mise en œuvre.

Les principaux postes budgétaires identifiés sont les suivants :

  • Développement de la plateforme et de ses fonctionnalités
  • Préparation, organisation et diffusion des travaux en ateliers participatifs mobilisant des groupes de travail pour développer une culture commune du/des risque(s), co-construire l'outil commun (plateforme collaborative) et in fine “faire communauté”.
  • Coordination avec les acteurs publics pour obtenir et intégrer les données et documents réglementaires dans la plateforme
  • Développement de l’outil de diagnostic de vulnérabilité et capacité de résilience (incluant des indicateurs de risque)

Le projet est éligible au regard des critères de l’appel à Communs à savoir :

  • Il répond à 3 défis identifiés:
  1. Le défi thématique E « Gestion de l’eau et des sols », car il vise à renforcer la résilience des territoires en améliorant l’accès à l’information et la prévention des sur les risques (aléas, enjeux, vulnérabilités, capacité et plan de réponse, plan de développement....) pour l’ensemble des acteurs du territoire (populations, collectivités, acteurs publics et privées, associations…). En tant qu’outil transversal il permettra de réduire la vulnérabilité des populations, des ouvrages et des équipements face aux risques de catastrophes naturelles, en priorité le risque d’inondation.
  2. Le défi transversal 1 « Connaissance, ressources » car il vise à rendre accessible et manipulable des connaissances et ressources produites par l’ensemble des acteurs agissant sur la résilience aux risques de catastrophes naturelles. Il permet donc de réduire les silos entre acteurs publics (chargés de la prévention de risques, de la GEMAPI, de la gestion de crise, etc.) tout en informant et associant les habitants à la démarche. Les données mises à disposition seront notamment sous forme cartographique, mais pas seulement. Ce défi contribue à créer et consolider une culture du risque sur le territoire où il s’applique.
  3. Le défi transversal 2 « Objectif, diagnostic » dans la mesure où le Commun vise à apporter, à partir d’indicateurs à prioriser dans le cadre d’ateliers, une analyse de la vulnérabilité et des capacités de résilience d’un territoire face aux risques naturels, à l’échelle du territoire dans lequel il s’inscrit. Cette analyse de la vulnérabilité sera construite à partir des informations mises en partage (c.f. défi 1).
  • La structure porteuse, « Madania », est une société et peut, à ce titre, percevoir des aides publiques.
  • Les livrables envisagés seront produits sur une période de 12 mois.

A l’issue du financement de l’appel à Commun, pour les territoires pilotes, il est envisagé que le Commun (Plateforme collaborative pour la prévention des risques) soit porté par une collectivité territoriale membre de la communauté (dans un rôle de « mainteneur »).

2.Détails Résilience et Territoire :

Ce commun s’inspire de démarches similaires testées dans d’autres territoires en France et à l’étranger (Profils de risque au niveau de quartiers de Manille aux Philippines, Earthquake and Megacities Initiative).

Profils de risque des Barangay de Manille (Earthquake and Megacities Initiative)

Impact sur la résilience

Ce commun contribue à la résilience du territoire en informant et formant, sensibilisant aux risques de catastrophes naturelles – en particulier le risque d’inondation – et aux moyens et capacités d’y faire face. Le commun permettra plus spécifiquement de :

  • Sensibiliser les populations locales aux risques auxquels ils peuvent être exposés et sous quelles conditions et les (in)former sur la conduite à adopter dans le cas de la survenance d’un phénomène potentiellement dévastateur et sur les potentielles actions individuelles et collectives à entreprendre ;
  • Informer et coordonner les démarches en matière de gestion des risques - projet de de territoire porté par le SCoT et le PLUi pour une meilleure intégration du risque inondation, PAC, PPRI, PAPI, SAGE – et de gestion de crise – PCS, DICRIM.

Le Commun participe à la prise en compte de l’aléa inondation dans une logique de prévention – connaissance du phénomène, sensibilisation au risque, prise en compte du risque dans l’aménagement, réduction de la vulnérabilité. Il contribue en ce sens à la mise en œuvre des orientations de la Stratégie Nationale de Gestion des Risques Inondation (SNGRI) ainsi que de la Stratégie Locale de Gestion des Risques Inondation (SLGRI) de la Métropole Aix-Marseille-Provence, et notamment l’objectif : Organiser des réseaux d’observateurs « bénévoles » pour améliorer l’alerte et la surveillance, impliquer les riverains et améliorer la conscience du risque”.

Lien et ancrage territorial

Le commun sera testé dans deux ou trois sites situés sur le territoire de la Métropole Aix-Marseille-Provence soumis à des risques naturels. Ces sites seront déterminés en lien avec les collectivités territoriales concernées, à partir de critères tels que la présence d’un ou plusieurs risques naturels (inondation, feu de forêt), le niveau d’urbanisation (zone dense, périurbain), la structure de la population et la présence de projets d’aménagement urbain sur le territoire. A titre exploratoire, des sites ont été pré-identifiés sur des communes de la Côte Bleue, Martigues et Marignane.

Description de la communauté dans le Territoire :

Dans une approche systémique, l’ensemble des acteurs de la gestion du risque d’inondation seront associés à la démarche. Il s’agira principalement :

  • Des collectivités territoriales – Métropole Aix-Marseille Provence, compétente en GEMAPI, et la ou les commune(s) concernée(s), compétente(s) en gestion de crise – ainsi que l’Etat – représenté par la Direction Départementale des Territoires et de la Mer des Bouches-du-Rhône (DDTM 13). Ces acteurs auront un rôle de garant de la communauté. Ils seront également utilisateurs et contributeurs  ;
  • Les populations du territoire (résidents), les acteurs économiques (entreprises présentes sur le territoire), les associations locales qui ont un rôle de contributeur et d’utilisateur de la communauté ;
  • Enfin, l’Agence Madania qui sera dans un premier temps le mainteneur, avant que ce rôle ne soit dévolu à la collectivité territoriale soutenant le projet de Commun (à l’issue du projet).
La communauté et sa gouvernance

3.Détails Impacts environnementaux :

Estimation des impacts environnementaux à court et moyen termes

L’impact environnemental du Commun porte en particulier sur deux aspects :

  • Les externalités négatives liées à sa contribution à l’effet de serre : de manière générale, le Commun s’intègre dans un système de création de valeur fortement carboné et polluant, sur lequel il ne peut qu’agir de façon limitée. Toutefois, des actions pourront être entreprises pour la sensibilisation et le partage d’informations auprès des utilisateurs sur leur empreinte carbone et les effets du changement climatique sur les risques naturels. Plus spécifiquement, concernant l’hébergement de la plateforme dans un « data center » (centre de données) dont l’énergie consommée peut être fortement carbonée , le porteur de projet cherchera à privilégier l’hébergement dans un data center basé en France, où la proportion d’énergie carbonée dans le mix énergétique demeure faible et/ou recourant à des énergies renouvelables ; de plus, il minimisera le stockage de données, en renvoyant au maximum vers des bases de données – notamment cartographiques – existantes : ainsi, le projet aura recours par exemple à des flux WMS (Web Map Service).
  • Les externalités positives vis-à-vis de l’occupation des sols : le commun a pour vocation, in fine de permettre une gestion mieux maîtrisée et plus cohérente de l’occupation des sols. A court terme, c’est à dire dans le ou les territoire(s) d’expérimentation choisi(s), cela passe notamment par une maîtrise de l’urbanisation et le recours aux solutions basées sur la nature (désimperméabilisation des sols). A moyen terme, cet impact environnemental pourra être renforcé avec l’utilisation de la plateforme sur d’autres territoires pilotes.

Publication de certaines données environnementales en open data

L’utilisation des données publiques et connaissances enregistrées sur la plateforme sera réglementée via la licence ouverte Creative Commons.

Lien avec la communauté Open Data

La communauté Open Data (IGN, Open Street Map, collectivités territoriales, etc.) est un contributeur essentiel à ce projet de commun, dont les compétences et les connaissances pourraient être mobilisées en tant que de besoin. Cette plateforme ouverte ayant pour vocation de créer de l’information deviendra elle-même un membre contributeur de la communauté Open Data.

4.Synthèse du projet de Commun :

Expérience du porteur de Commun dans le domaine

Madania est une agence spécialisée dans la résilience des villes et des territoires. Elle a été créée début 2021 à Marseille par des consultants aux compétences complémentaires. Les membres fondateurs sont spécialisés en gestion et prévention des risques de catastrophes et ils maîtrisent la définition de stratégies et d'opérations d’aménagement urbain. Ils ont tous deux une expérience significative à l’étranger (Algérie, Philippines, Népal, Égypte, Maroc). La mission de Madania est de définir et mettre en œuvre des projets qui contribuent à un développement harmonieux des territoires, tenant compte de leur environnement naturel et des risques auxquels font face les habitants. Madania est soutenu dans cette démarche par une équipe de développeurs de solutions web plaçant l’expérience utilisateur, l’accessibilité inclusive et l’usage de solutions open source au cœur de sa démarche.

Informations liées au Commun et au problème identifié

Au fondement de ce projet de Commun réside l’idée de créer une communauté consciente et engagée dans la gestion des risques de catastrophes naturelles. Le diagnostic de la situation actuelle met en effet en évidence le fait que :

  • Un grand nombre d’acteurs (notamment publics) sont concernés par la prévention du risque d’inondation, alors que la coordination entre eux demeure insuffisante. Les documents de nature réglementaire ou stratégique développés par les acteurs du territoire pourraient être davantage coordonnés pour permettre une meilleure prise en compte des risques naturels. Il s’agit du : SCoT métropolitain, PLUi du Conseil de territoire Marseille-Provence, SLGRI, SAGE, PAC, PPRI, PAPI, PCS, DICRIM, etc.
  • Un lien entre les populations locales et les collectivités territoriales est à renforcer, pour mieux faire remonter les problématiques locales en matière de gestion des risques et sensibiliser les populations à ces mêmes risques. L’évaluation des dispositifs réglementaires sur le risque inondation et la sensibilisation menée par le Centre Européen de Prévention du Risque d’Inondation (CEPRI) même en évidence une faible appropriation des outils de sensibilisation aux risques - IAL, repère de crue, DICRIM - par les populations concernées.

Description des actions, livrables et planning associé en proposant des points de passage (communauté/commun à tel niveau d'ici 3, 6, 9, 12 mois)

La mise en place du Commun s’étalera sur 12 mois. Les points de passage proposés sont les suivants :

  • Lancement du projet avec la mise en place d’un COPIL et/ou COTECH, ainsi que d’un groupe de travail intégrant une liste d’acteurs du territoire (habitants, acteurs économiques, services des collectivités territoriales concernées et de la MAMP, État et délégation de service public).
  • A 3 mois, mise en ligne d’une plateforme alpha et définition des différents rôles dans la communauté;
  • A 6 mois, intégration sur la plateforme des données ouvertes ;
  • A 9 mois, mise en ligne d’une plateforme beta ; conduite d’une batterie de tests utilisateurs et activation des fonctionnalités de diagnostic vulnérabilité & résilience ;
  • A 12 mois, remise d’un retour d’expérience et d’une feuille de route indiquant les leçons et suites en matière de développement et de reproduction du Commun.
Principales étapes du projet de Commun

Taille de la communauté de contributeurs et d'utilisateurs impliquée

La communauté sera restreinte dans un premier temps aux acteurs du ou des site(s) pilotes. Elle aura par la suite vocation à s’agrandir en fonction de la dimension territoriale que le projet pourra prendre (davantage d’habitants, associations, acteurs économiques, acteurs publics concernés).

Estimation du Rapport Coût / Impact du Commun dans le domaine de la résilience

La plateforme collaborative est évolutive et agile : une fois créée, il sera aisé de changer d’échelle et de l’ancrer sur d’autres territoires. Son coût est donc relativement limité par rapport à l’impact attendu. D’autre part, le Commun constitue un investissement dans la prévention des risques naturels, dont le coût est bien inférieur à celui de l’inaction (qui induit des coût humains, et matériels pour la reconstruction et le recouvrement), d’autant que le nombre et la fréquence des catastrophes naturelles sont amenés à croître dans les années qui viennent en lien avec le réchauffement climatique.

5.Autodiagnostic :

Le problème est-il défini ? seul ou par plusieurs personnes ?

Le problème est défini par plusieurs personnes/structures, en lien avec les acteurs du territoire (site pilote).

Y a-t-il d’autres contributeurs prêts à travailler sur ce Commun ?

Oui : des collectivités territoriales, des acteurs du monde universitaire ont manifesté un intérêt à travailler sur ce Commun.

Préciser la compréhension du contexte, la définition considérée de la résilience et l'impact du Commun sur le défi considéré

La compréhension du contexte est présentée ci-avant. La définition considérée de la résilience est la suivante : la résilience est la capacité d’un territoire à revenir à son état initial après un choc, tel que celui produit par une inondation. Par extension, la résilience urbaine se veut une approche intersectorielle et intégratrice, pour contribuer à un développement harmonieux du territoire, tenant compte de son environnement naturel et des risques associés. L’impact du commun sur les défis considérés est présenté ci-avant.

Est-ce que les contributeurs sont structurés via une association, entreprise pour recevoir des financements ?

Oui, les contributeurs sont structurés en entreprise.

Est-ce que les besoins sont exprimables pour développer le commun ? oui/non

Oui, sachant que les priorités de développement seront définies en concertation avec la communauté créée au cours du projet.

Le projet de commun s’attachera à développer un ancrage territorial (en France ou dans le monde francophone), en lien si possible avec une collectivité

Oui, il sera ancré dans le territoire de la Métropole d'Aix-Marseille-Provence.

Le projet de commun sera collaboratif, avec des consortiums non seulement interdisciplinaires, mais ouverts aux acteurs et aux parties-prenantes des sphères économiques, associatives ou publiques, lorsque cela sera pertinent

Oui.

Quels sont les besoins à ce jour pour passer à l’étape suivante :

  • Conseils sur le sujet des communs : Non
  • Conseils sur le sujet de la résilience : Non
  • Mentorat : Oui nous sommes intéressé par un appui qui nous permettrait de renforcer notre proposition
  • Accès à des données : Oui
  • Accès à des cas dʼusages : Non (si confirmation du choix du ou des site(s) pilote(s))
  • Besoin dʼexpérimenter en situation “réelle” (usager, infrastructures) : Oui
  • Des contributeurs et dʼautres parties prenantes : Oui
  • Accès à des financement : Oui


Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun Plateforme Collaborative pour la Prévention des Risques naturels: aucun pour le moment