OSCARTES

De Resilience Territoire


Des ressources pour soutenir la coopération et le développement des intiatives de transition et leur fertilisation dans le sud de l'Ile-de-France

En construction


Description :

La genèse

Le projet OSCARTES est l’aboutissement d’un projet engagé en 2017 par le PôleS NOE, intitulé alors « observatoire coopératif de l’ESS en Ile de France », et visant au développement d’une cartographie des acteurs. Le constat était alors fait que les initiatives existantes dans ce domaine ne répondaient pas pleinement à la problématique posée par le PôleS NOE et notamment de pouvoir répondre aux questions suivantes :

  • Où trouver un produit ou un service conforme à mes exigences éthiques ?
  • Sur qui appuyer telle politique de développement durable sur mon territoire ?
  • Comment connaître de possibles partenaires pour mon projet d’entreprise ?
  • Comment m’engager ou me renseigner en tant que citoyen ?

et aussi d’associer des notions d’impact social ou environnemental, de mettre en valeur les expériences de terrain et d’aider les acteurs de terrain à coopérer.

Avec des moyens financiers limités, un premier prototype a pu être présenté fin 2017 mais n’a pas permis au projet de se développer.

Le constat d’un besoin de coopération a motivé le démarrage d’un 2e projet en 2019 intitulé « Projet de réseau pour les transitions écologiques en Essonne Nord-Ouest » centré sur l’objectif de dynamiser les transitions sur le territoire en animant un réseau d’acteurs porteurs de projet de transition ; la cartographie étant un outil au service de ce réseau. La perspective des élections municipales bloquant les échanges avec les villes et la Communauté d’agglomération Paris Saclay (CPS), le projet a, à nouveau, été mis en attente.

En parallèle, la CPS a construit son PCAET, approuvé en juin 2019. Le projet OSCARTES a été identifié pour y contribuer sur plusieurs thématiques (économie circulaire, énergie renouvelable citoyenne, etc.) et spécifiquement à l’action 77 : « créer LE portail d’information sur la transition écologique et de mise en relation entre porteurs d’initiatives, citoyens intéressés, associations, etc. ». Dans cette perspective, le service Transition Energétique de la CPS a suivi régulièrement les travaux du PôleS NOE.

Par ailleurs, plusieurs structures de l’ESS et quelques communes s’intéressaient également au projet. Enfin, Territoires en Liens, tête de réseau Transition écologique du Nord-Est Essonne qui cherchait à développer un projet similaire, a rejoint la dynamique initiée par le PôleS NOE.

Fort de ce soutien, une nouvelle équipe s’est constituée pour définir une nouvelle orientation au projet, désormais appelé OSCARTES (Outils et Services Coopératifs des Acteurs Régionaux pour la Transition Écologique et Sociale).

Une réunion importante a été organisée le 1e décembre 2020 pour que chacun exprime ses attentes et poser les premières actions à mener en 2021.

Le projet défini début 2021

Suite à cette réunion de décembre 2020, un « code social » a été rédigé dont voici un extrait.

Raison d’être

Le projet OSCARTES part du constat que, face aux défis climatiques, écologiques et sociaux actuels, il est urgent d’encourager et d’accompagner l’évolution des pratiques des citoyens, des citoyennes et des organisations afin de construire ensemble un nouveau modèle de société viable, résilient et socialement juste.

De nombreuses initiatives portées par des structures de l’ESS, des citoyens, des collectivités, des entreprises… se développent. Derrière ces initiatives opérationnelles se dessinent des projets de coopération nécessaires au développement de ces actions, et ce à différents niveaux :

  • Au niveau des structures porteuses de ces initiatives
  • Entre les structures porteuses, au sein de la communauté qu’elles composent, autant pour soutenir les initiatives de chacune que pour en fertiliser de nouvelles
  • Avec le Territoire au sein duquel les acteurs (citoyens, associations, entreprises, collectivités, institutions) sont invités à participer, à s’impliquer dans la transition souhaitée

Or la coopération est une pratique humaine et professionnelle difficile qui nécessite d’être outillée et soutenue avec :

  • Une mutualisation des outils nécessaires aux projets et notamment une cartographie des acteurs impliqués dans les projets
  • Un accompagnement au processus de coopération et de gouvernance
  • Une démarche d’expérimentation et d’adaptation continue
  • Une animation de la communauté au service des structures qui la composent pour faire naître de nouvelles initiatives
  • Des supports et medias pour rendre visibles les initiatives et les acteurs qui les portent

Objectif

Le projet OSCARTES propose de répondre aux besoins des structures et de la communauté qu’elles composent pour soutenir la coopération nécessaire à la réussite des projets et à leur fertilisation, au profit de la transition écologique et sociale du territoire sur lequel elles opèrent et de sa résilience.

Résultats attendus

1. Contribuer au développement des initiatives ou projets de transition écologique et sociale grâce à :

  • des outils mutualisés,
  • des savoirs, des savoir-faire utiles à leurs projets (gouvernance, mesure d’impact, processus de coopération…),
  • un réseau qui soutient,
  • une plus grande visibilité de son projet,
  • la mise en contact avec des ressources disponibles au sein de la communauté ou ailleurs, comme des compétences, un stagiaire, un bénévole, une bonne adresse, etc.

2. Développer les coopérations au sein de la communauté et avec les autres acteurs du territoire grâce à :

  • la conception d’outils collaboratifs et mutualisés,
  • des actions d’animation et de visibilité,
  • des formations,
  • des outils comme une présentation cartographique des acteurs ou un agenda,
  • une veille mutualisée (notamment sur les appels à projets).

3. Dynamiser la transition écologique et sociale et la résilience du territoire grâce à :

  • une visibilité sur les initiatives de transition,
  • une implication citoyenne facilitée et plus largement de l’ensemble des acteurs,
  • une capacité collective à répondre aux besoins du territoire.

Avancement du projet

Réalisations

Trois groupes de travail ont été constitués pour mener les actions opérationnelles (plus d’info sur notre mode de fonctionnement dans un paragraphe ci-dessous).

Le groupe de travail Outils et Services a réalisé plus de 20 entretiens avec des porteurs de projets, des élus et des agents de collectivités territoriales, sur la base d’un questionnaire pour aborder les conditions de réussite des projets et les difficultés rencontrées par nos interlocuteurs.

Le 18 juin 2021, l’ensemble des informations collectées sera partagé au sein du groupe de travail, élargi aux personnes entendues qui souhaitent participer avec deux objectifs :

  • identifier les enjeux et les besoins prioritaires qui se dégagent
  • initier la réflexion sur les moyens d’y répondre.

Le groupe de travail Financement a identifié des appels à projets et a préparé les réponses pour :

  • l’appel à projets du département de l’Essonne sur des « actions pour la résilience du territoire aux impacts des changements climatiques ». Le département nous a alloué 2200€ dans ce cadre.
  • l’appel à projets de la Fondation de France « Réinventer nos communs pour amplifier la transition écologique ». Nous avons demandé 30000€
  • l'appel à Communs de l’ADEME pour lequel la contribution est en cours de construction ici

Par ailleurs, une convention de subvention de la CPS de 10 000€ doit être votée dans les prochaines semaines.

Le groupe de travail Communication a dessiné le logo et construit une page vitrine de présentation du projet (non encore disponible)  

Objectifs opérationnels pour les mois à venir

Les objectifs à partir de l’été 2021 sont les suivants :

  • développer les premiers outils et services qui auront été définis en juin
  • faire connaitre le projet pour inviter les acteurs du territoire à rejoindre la communauté
  • lancer et déployer les activités
  • construire les règles de gestion des ressources et l’ensemble des dimensions d’un modèle socio-économique permettant de soutenir les enjeux et objectifs du projet et sa pérennisation

Plan d’action

Notre plan d’action à venir est le suivant, pris en charge par 4 groupes de travail :

GT Outils et Services : développer une première offre

Sur la base du périmètre, en cours de formalisation, des outils et services que nous souhaitons développer prioritairement :

  • Identifier les ressources existantes ou en projets que nous pourrons adopter,
  • Affiner la description et développer les outils et services puis les mettre à disposition de la communauté
  • Mettre en place un processus de retour d’expérience, évolution et enrichissement continu des ressources

GT Communication : faire connaitre le projet

  • Développer les outils et les procédures d'une communication numérique : site web, newsletter, réseaux…
  • Cartographier la communauté sur la version béta déjà disponible ou sur un outil existant qui conviendrait

GT Développement : inviter les acteurs du territoire à rejoindre la communauté et lancer les activités

Aller à la rencontre des porteurs d’initiatives et des collectivités territoriales pour leur expliquer le projet, identifier des partenariats possibles et leur proposer de rejoindre la communauté d’OSCARTES

  • Piloter la mise à disposition des ressources numériques
  • Organiser des petits déjeuners, ateliers de retour d'expérience… (selon ce qui aura été défini par le GT Outils et Services)
  • Organiser des événements de mise en visibilité des projets portés par les membres de la communauté

GT Gouvernance : instruire les questions relatives aux différentes dimensions d’un modèle socio-économique* :

  • La proposition de valeur : décrire les ressources et les effets utiles recherchés
  • L’organisation du travail à mettre en place pour produire et mettre à disposition les ressources
  • Définir le modèle de revenu pour transformer la valeur produite en valeur monétaire et identifier les ressources de financement possibles
  • La gouvernance :
- Les règles de gestion des ressources 
- Les règles et processus de prise de décisions
- Les questions du leadership, du pilotage, du partage de la valeur monétaire...
- Les modalités d’animation de la communauté pour développer les ressources immatérielles (santé, compétence, confiance…) 
- la préparation d’une structure autonome à créer (association, SCIC)

*cf. le référentiel de l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération

Moyens humains

Il est envisagé de faire appel aux ressources suivantes. Le rythme d’avancement du projet dépendra des capacités de financement dont nous disposerons.

  • un.e chargé.e de développement pour prend en charge la coordination générale du projet et son administration, la recherche de financement, l’accompagnement du travail de conception et de construction du commun.
  • un.e prestataire pour soutenir les actions de communication
  • un.e responsable AMOA et des développeurs pour les ressources numériques
  • des expertises spécifiques en fonction des ressources à développer sur les questions de financement, coopération, évaluation d’impact, etc. (selon ce qui sera décidé quant aux ressources à développer prioritairement)

Les membres actifs portent aussi des compétences de communication, de développement informatique, de gestion financière, etc. qui sont mobilisées dans les groupes de travail.

Un ou des partenariats avec des établissements d'enseignement et de recherche seront également recherchés.

Appel à Communs

La décision de répondre à l’appel à Communs "Organiser la résilience des territoires" nous a d’abord paru évidente mais la réflexion nécessaire nous a amené à envisager une nouvelle dimension à notre projet.

Tout d’abord, le projet OSCARTES s’inscrit résolument dans la logique des communs dans la définition d’une ressource ouverte, produite et entretenue par une communauté d’acteurs hétérogènes, gouvernée par des règles définies par la communauté.

Nous n’avons pas, à ce jour, défini les règles de gestion des ressources mais nous avons d’ores et déjà adopté un mode de fonctionnement collectif qui illustre l’objectif d’une ressource portée par une communauté.

Mode de fonctionnement collectif

Le projet OSCARTES est porté juridiquement par le PôleS NOE. Une convention interne présente les engagements entre le PôleS NOE et l’équipe projet :

  • L’équipe projet prend en charge la bonne gestion des dépenses du projet avec, notamment, une personne désignée qui a la signature du compte bancaire dédié
  • Le PôleS NOE alloue au projet les subventions obtenues, apporte sa caution aux demandes de subvention, donne accès à un compte bancaire de l’association…

La convention porte sur une période d’amorçage, préalable à la constitution d’une organisation personne morale indépendante qui poursuivra le projet.

La gouvernance du projet repose sur un comité de pilotage qui se réunit une fois par mois pour passer en revue l’avancement des travaux, prendre collectivement les décisions relatives au projet et aux actions à mener. Il est composé de l’équipe projet, qui forme la direction collégiale, de porteurs d’initiatives, têtes de réseaux et collectivités territoriales, soit une dizaine de membres.

La direction collégiale se réunit une fois par semaine et prend en charge la coordination générale du projet. Des groupes de travail travaillent sur les différents domaines d’action en cours (Cf. plus haut).

Nouvelle dimension du commun

Participer à cet appel à Communs nous amène à envisager une nouvelle dimension à notre projet qui sera possible si elle est financée. Il s’agira de documenter notre expérience pour permettre son appropriation par d’autres communautés. Cela nous invite également à nous rapprocher d’acteurs que l’on découvre sur ce wiki, soit parce qu’ils développent des ressources qui nous seraient utiles soit pour contribuer à leurs travaux.

Il s’agit en premier lieu du commun « Impulser des dynamiques collectives vers la résilience locale : méthodes et Outils » dont les réflexions nous semblent suffisamment proches des nôtres pour envisager des contributions croisées.

Par ailleurs, parmi les communs candidats positionnés sur les défis 1 à 3 (nous continuons notre exploration), nous avons identifié :

  • Communecter pour répondre à cette problématique commune des porteurs de projets des réponses aux appels à projets, aussi bien en termes de savoir-faire que de coopérations à organiser
  • Serious game résilience pour participer à la nécessaire sensibilisation des porteurs de projets et des collectivités territoriales aux mécanismes et enjeux de la résilience
  • SITI pour limiter notre effort de développement numérique à l'appropriation de ressources développées
  • D’autres ressources plus spécifiques, sur la mobilité, l’alimentation, etc. seront certainement également utiles à notre communauté

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : Archi Possible, Communauté Paris Saclay (CPS), Haie Magique, OSE ZD, PôleS NOE, Territoires en liens

Contributeurs : Anthonyh, Dhebert, Domdupuis, Fred, Jbk, Laurents, Magalimahoux

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources, 3- Mieux décider ensemble

Autre commun proche : Agora des solutions citoyennes, Communecter, Impulser des dynamiques collectives vers la résilience locale: méthodes et outils, SITI, Serious game résilience

Richesse recherchée : Mentorat, Cas d'usages, Financement, Conseil Expertise, Expérimentation

Compétences recherchée : Général/Modèles, Général/Approches, Gestion de crise/Dispositif

Communauté d'intérêt : Communauté d'OSCARTES, Communauté du PôleS NOE

Type de licence ? Creative Commons

Niveau de développement : Preuve Concept & 1er client

Cloud / Fichiers :

Logo réduit.png

Tags : Coopération, Transition, Système d’information, Impact, Outils collaboratifs, Cartographie, Formation, Expérimentation, Soutien, Pertinence, Implication citoyenne

Catégories : Logiciel, Données, Connaissance

Thème : Général/Modèles, Général/Approches, Vulnérabilités/Economique, Facteurs de résilience/Gouvernance, Facteurs de résilience/Economie

Candidat Appel à Communs : candidat 18 Juin

Référent ADEME :

Référent du commun : Domdupuis


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : candidat 18 Juin

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience : 80000

1.Détails du Financement :

Financement

Le financement proposé permettra d’envisager la construction du commun dans un format qui autorise sa diffusion et son appropriation par d’autres communautés sur d’autres territoires. Soit par utilisation directe (avec donc un accroissement de la communauté des utilisateurs) soit en s’inspirant de notre expérience pour construire leurs propres outils et services, adaptés à leur contexte, culture, expérience, etc. Il pourrait également être envisagé que des compétences soient développées pour accompagner ces nouvelles communautés.

Le financement proposé permettra également d’accélérer le processus de construction du commun, c'est à dire l’investissement initial avant mise à disposition des premières ressources pour la communauté et l'apport de ressources propres.

Les grandes lignes de dépenses

Construction d’une plateforme numérique

Une plateforme numérique basée sur des outils du libre, à intégrer ou à développer s’ils n’existent pas, pour :

  • rendre visibles les initiatives du territoire dans un format qui réponde aux objectifs
         - des porteurs d’initiatives (par exemple, pouvoir construire des parcours comme celui-ci : https://archipossible.com/carte/carte.php) 
         - des collectivités (mettre en avant ce qui existe sur leur territoire, identifier des partenaires potentiels pour leurs projets, mettre en avant leurs réalisations en coopération avec les acteurs du territoire…) 
         - des habitants (être informés des événements, trouver des ressources pour soutenir leurs projets de se déplacer à vélo, d’isoler sa maison, de participer à un jardin partagé, de consommer responsable, etc. )

Un format qui puisse ainsi devenir un format de référence, que l’on peut consulter chez soi, mais aussi y accéder depuis le site de sa ville, de sa communauté d’agglomération, des médiathèques, des sites des porteurs d’initiatives eux-mêmes, etc.

  • outiller le travail coopératif entre acteurs, que ce soit dans un cadre permanent ou temporaire le temps d’un projet (un événement, la réponse à un appel à projets…)
  • disposer d’une base de connaissances sur des questions de coopération, de mesure d’impact, de financement… mais aussi de mobilité, de biodiversité, d’énergie…

Les premiers services qui seront développés seront définis en fonction des enjeux prioritaires en cours d’identification via un processus collectif impliquant porteurs d’initiatives et collectivités territoriales (élu.e.s et agent.e.s) et des financements disponibles. L’objectif est de mettre ces premiers services à disposition progressivement entre novembre 2021 (avec un possible lancement à l'occasion du mois de l'ESS) et mars 2022.

Répondre aux besoins des porteurs de projet

Il s’agit ici de soutenir le développement de leurs initiatives et de permettre l’émergence de nouveaux projets :

  • Mise en place de services communs mutualisés de veille sur les appels à projets, d’aide à la rédaction de réponses aux appels à projets, recensement des ressources et des compétences disponibles sur le territoire…
  • Programme d’ateliers de formation, partage d’expérience, conférences, rencontres, etc. dans l’objectif de développer les ressources immatérielles sur le territoire : compétences, pertinence, confiance et santé pour développer notre maturité coopérative et la résilience du territoire.

De même que pour la plateforme numérique, le contenu des services et le programme seront définis en fonction des enjeux prioritaires et des financements disponibles. L’objectif est de mettre ces premiers services à disposition progressivement entre novembre 2021 (avec un possible lancement à l'occasion du mois de l'ESS) et mars 2022.

Au-delà, en fonction des financements possibles et des ressources propres qui pourront être engagées, un processus sera mis en place pour enrichir progressivement le portefeuille d’outils et services pertinents pour les membres de la communauté.

Construction du modèle socio-économique

En parallèle de la construction du commun, un travail sera mené de construction du modèle socio-économique. Cela se traduira concrètement par :

  • une ou des chartes de gouvernance,
  • un modèle d’organisation et de construction du revenu,
  • des outils de présentation et mise en valeur du commun pour chacun des bénéficiaires : porteurs d’initiative, collectivités et citoyens,
  • un budget prévisionnel cible.

Diffusion et essaimage

Enfin, cet appel à Communs nous invite à envisager dès aujourd’hui la dimension de la diffusion et de l’essaimage du Commun OSCARTES en construction. Cette préoccupation suppose de :

  • documenter notre expérience,
  • documenter la plateforme numérique dans un objectif d’essaimage et non seulement de support et de maintenance,
  • réfléchir aux modalités de gouvernance si un autre territoire souhaite accéder aux ressources et/ou réfléchir aux modalités de gouvernance sur un territoire étendu,
  • monter un wiki pour diffuser ces documentations en creative commons et permettre des contributions de la part des utilisateurs.

Les moyens à financer

  • Pour la construction de la plateforme numérique : 20 jours d’AMOA et 6 mois de travail d’intégration et de développement
  • Pour construire les outils et les programmes de soutien et de fertilisation des initiatives : 30 jours d’accompagnement à la conception initiale
  • Pour construire le modèle socio-économique : 20 jours d’accompagnement
  • Pour documenter et permettre l’essaimage du Commun OSCARTES (ressources numériques, outils et programme, modèle socio-économique) : 30 jours
  • Un coordinateur à mi-temps pour l’ensemble du projet sur une année

Ce qui représente un budget de 130 000€, en ajoutant les frais de gestion.

Compte-tenu des financements obtenus et attendus, notre demande dans le cadre de cet appel à Communs est de 80 000€

2.Détails Résilience et Territoire :

Contenu Résilience et Territoire

Au travers de notre projet, et en se référant aux enjeux soulignés sur le wiki, nous nous inscrivons dans l'objectif de développer une capacité collective à "atténuer et absorber les effets des perturbations, brutales ou lentes qui sont à l’œuvre et, le cas échéant, de se relever et de rebondir".

En effet, notre projet repose sur le développement de la coopération territoriale sur différents niveaux (Cf. la raison d’être dans la description), autrement dit le développement de notre maturité coopérative qui contribue au développement des capacités de résilience territoriale*.

Pour y parvenir, nous proposons de soutenir la mise en mouvement des acteurs pour apprendre, innover et répondre collectivement aux besoins du territoire.

Cela suppose d’être attentif à investir dans les ressources immatérielles** pour soutenir les coopérations, les rendre moins fragiles face aux perturbations et développer la capacité de construire des solutions pertinentes rapidement même en situation de crise.

La crise sanitaire a permis des réalisations concrètes qui illustrent ce point : c’est parce que les bénévoles de l’association Souffle du Nord connaissaient le fabricant textile nordiste Lemahieu et qu’ils avaient déjà fait une opération ensemble et avec d’autres partenaires, qu’ils ont pu en quelques jours mobiliser tous les acteurs nécessaires, dont 10 000 couturières, pour répondre à la demande du CHRU de Lille de fabriquer 60 000 masques en mars 2020. Article de presse

*Cf. les travaux d’Instercoop (Institut des territoires coopératifs) qui définit coopérer ainsi : être co-auteur d’une œuvre commune. Une définition qui suppose de développer une relation d’égal à égal entre les co-auteurs et de considérer l’œuvre créée comme un bien commun. La coopération se distingue alors de la collaboration, la coordination, la mutualisation, le partenariat ou encore de faire alliance… mais mutualisation, collaboration, coordination, etc. contribuent et soutiennent la coopération.

Prise dans son sens plein et entier, la coopération propose un changement radical de paradigme :

  • De l’expert … au fait de devenir pédagogues les uns pour les autres,
  • Du leader … au partage du leadership,
  • De l’entre soi … aux coopérations ouvertes,
  • De l’épuisement… à l’épanouissement des individus et des collectifs

Sur le terrain, cela se traduit par des écosystèmes :

  • Dont la résistance est renforcée, avec une capacité de rebond
  • Dont le développement est sans limite car organique
  • Qui peuvent se renouveler et donc être pérennes
  • Qui peuvent inspirer, mais surtout essaimer et se multiplier

** Les méta-ressources immatérielles telles que définies dans le référentiel de l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération sont la confiance, la pertinence, les compétences et la santé (des personnes, des organisations et des écosystèmes).

Communauté et ancrage territorial

Le territoire d’origine du projet est le Nord-Ouest Essonne, correspondant à la Communauté d’Agglomérations Paris Saclay (CPS). Il a rapidement été élargi à l’ensemble de l’Essonne avec des contributeurs venant d’autres communautés d’agglomération, notamment Territoires en Liens, tête de réseau Transition écologique du Nord-Est Essonne, qui cherchait à développer un projet similaire et qui a rejoint la dynamique initiée par le PôleS NOE.

La CPS est également un partenaire clé dans ce projet. En effet, elle a identifié le projet OSCARTES pour ses capacités à contribuer à la mise en œuvre de son PCAET sur plusieurs thématiques (économie circulaire, énergie renouvelable citoyenne, etc.) et spécifiquement à l’action 77 : « créer LE portail d’information sur la transition écologique et de mise en relation entre porteurs d’initiatives, citoyens intéressés, associations, etc. ». L’ouverture du commun sur un territoire plus large, le sud de l’Ile-de-France, est envisagée, par extension progressive sur un territoire sans réelle barrière. Le modèle d’essaimage doit toutefois faire l’objet d’une réflexion (cf. le point précédent).

Les autres membres de la communauté sont des porteurs d’initiative comme Archi-Possible, Maison Cocagne, OSE ZD, Haie magique, l’Union des Associations des Ulis…

Enfin des membres actifs apportent des compétences et des connaissances dans différents domaines nécessaires au projet : le numérique, la gestion de projet, la communication, les modèles économiques, la gouvernance, l’intelligence collective, la culture des communs…

Les défis relevés

Notre projet répond à deux des défis listés dans le cadre de cet appel à Communs 3- Mieux décider ensemble et 1 - Connaissances – Ressources.

3- Mieux décider ensemble

Comme le propose le référentiel de l’Economie de la Fonctionnalité et de Coopération, nous considérons que les modalités de décision sont une composante du modèle de gouvernance. Il s’agit alors des conditions à partir desquelles les décisions sont prises :

  • entre pairs d’un même métier, d’une même équipe de travail, d’un même niveau hiérarchique => coopération horizontale
  • au sein de la ligne hiérarchique, ou entre les cercles d'une organisation holacratique => coopération verticale
  • avec l’usager, le bénéficiaire final du service voire les territoires selon des formes innovantes de gouvernance (exemple des SCIC Sociétés Coopératives d’Intérêt Collectif) => coopération transverse

La coopération vue sous cet angle impose :

  • la prise en compte des contraintes des autres dans son travail,
  • des arbitrages pour gérer les écarts entre le prescrit et le réel,
  • l’engagement de la subjectivité des parties prenantes,

Ce défi « 3- Mieux décider ensemble » est donc central dans le Commun OSCARTES, avec le développement de pratiques de faire ensemble, entre porteurs d’initiatives mais aussi entre les collectivités territoriales et la société civile et l’investissement dans les ressources immatérielles qui les soutiennent via, notamment, des dispositifs réflexifs notamment.

1 - Connaissances – Ressources

Pour développer cet objectif central de développement des coopérations et de la maturité coopérative, des connaissances et des ressources sont évidemment nécessaires et c’est un point essentiel dans la construction du Commun OSCARTES : des savoirs et des savoir-faire, des outils et des services mutualisés pour accompagner les projets et leur fertilisation, au service d’une dynamique de transition et d’une consolidation de la résilience du territoire.

Aussi, l’équipotentialité d'accès est pour nous un objectif primordial. La réflexion sur les règles de gestion des ressources, une des composantes de la gouvernance, devra intégrer cette préoccupation en s’appuyant sur des modalités diverses, de dépenses acceptables, de contributions non financières, ou encore de financement par des tiers bénéficiaires indirects (sous forme de prestations payantes, de contributions financières ou de subventions).

Enfin, nous attachons une grande importance à la pertinence des ressources proposées qui devront être régulièrement mises à jour et devront évoluer pour répondre aux besoins de la communauté.

3.Détails Impacts environnementaux :

Impacts environnementaux

Les défis auxquels nous souhaitons répondre ne nous amènent pas à produire des impacts environnementaux directs. Il ne fait toutefois aucun doute que soutenir les initiatives de transition et leur fertilisation doit produire des impacts environnementaux indirects, réels et significatifs.

Nous pouvons tenter de les qualifier en nous appuyant sur les porteurs d’initiatives impliqués dans le projet :

  • Archi-Possible anime une communauté d’auto-rénovateurs et travaille notamment avec une ALEC pour que les habitants intègrent les objectifs de rénovation énergétique dans leurs travaux (selon l’enquête TREMI ADEME, 40 % des travaux de rénovation énergétique sont réalisés en autonomie par les ménages).
  • OseZD s’est donné pour mission de sensibiliser, soutenir et accompagner le plus grand nombre d’habitants et d’organisations dans une transition écologique en initiant notamment à la démarche zéro déchet.
  • Haie magique permet la plantation de haies bocagères en ville pour la biodiversité et le bien-être des citadins en créant des écosystèmes productifs au service de la résilience urbaine. Cette association participe également au déploiement de nouvelles pratiques pour un entretien « durable » des espaces verts.
  • La Maison Cocagne est un lieu ressource, adossée au Jardin de Cocagne du Limon, dans le domaine de la transition agricole et alimentaire qui travaille à la co-construction de filières bio locales et solidaires et le bien-vivre alimentaire.
  • Territoires en liens, tête de réseau Transition écologique du Nord-Est Essonne, comprend notamment l’Attribut, qui organise des ateliers pour apprendre à bricoler, rénover des meubles, réparer son vélo, faire pousser des semences anciennes, etc. et le Cirque de l’Essonne à Cœur, un collectif d’associations qui organisent chaque année une journée de sensibilisation pour protéger, faire découvrir et animer les 134 hectares de biodiversité du site labellisé par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Ainsi, sous des formes différentes, ces porteurs d’initiatives luttent contre le changement climatique, l’érosion de la biodiversité, la pollution atmosphérique ou encore les changements d’utilisation des sols, par le biais du développement de nouvelles pratiques et de nouveaux modes de réponses locales à nos besoins.

Par ailleurs, nous privilégions l'utilisation de ressources numériques du libre, éco-conçues et éco-responsables qui tendent vers la sobriété numérique selon le concept développé par Frédéric Bordage (voir par exemple cet article ) et directement visé par le troisième rapport du The Shift Project

4.Synthèse du projet de Commun :

Synthèse du Projet de Commun

Expérience du porteur de Commun dans le domaine

La construction du Commun OSCARTES repose sur large expérience des acteurs membres actifs du projet :

  • Le développement de ressources numériques en s’appuyant sur des outils libres : c’est le mode de fonctionnement choisi par deux des acteurs clés du projet, le PôleS NOE et Territoires en Liens. Tous les deux disposent d’une plateforme d’outils disponibles pour l’ensemble de leurs membres intégrant nextcloud, matermost, yeswiki et BigBlueButton.
  • Le développement de la coopération entre acteurs : qu’il s’agisse d’organiser des événements avec la contribution de +40 associations comme le fait tous les ans Territoires en liens ou de développer des projets comme celui-ci (une disposition des statuts du PôleS NOE encadre l’incubation de projets en son sein).
  • La programmation de petits déjeuners, événements, etc. est une pratique développée par le PôleS NOE qui organise régulièrement des « ESS Pressos » et chaque année une journée « ESS Initiatives » lors du mois de l’ESS (celle de 2019 avait pour thème : La coopération territoriale pour la transition écologique).
  • Par ailleurs, des membres actifs du projet portent des compétences spécifiques sur la gestion de projets numériques libres et éco-responsables, la maturité coopérative, l’animation d’ateliers en intelligence collective ou de dispositifs réflexifs, le financement de projets, l’économie de la fonctionnalité et de la coopération, etc.

Enfin, Dominique Hébert, contributeur actif à la construction du Commun OSCARTES, est aussi contributeur d’autres Communs tels que la LSC, le collectif .com1, OPTEOS, Près de chez nous…

Informations liées au Commun et au problème identifié

Le projet OSCARTES part du constat que, face aux défis climatiques, écologiques et sociaux actuels, il est urgent d’encourager et d’accompagner l’évolution des pratiques des citoyens, des citoyennes et des organisations afin de construire ensemble un nouveau modèle de société viable, résilient et socialement juste.

Pour soutenir le développement des initiatives ou projets de transition écologique et sociale, et favoriser leur fertilisation, il nous semble important de soutenir et développer des coopérations, des pratiques de faire ensemble, y compris entre collectivités territoriales et société civile.

La proposition du projet OSCARTES est de développer des ressources au sein d’un Commun qui répondent à ces objectifs de dynamisation de la transition écologique et solidaire et de consolidation de notre maturité coopérative comme levier de résilience du territoire.

Ce Commun sera constitué d’une plateforme numérique, d’une base de connaissances et de services mutualisés, qui seront complétés de dispositifs réflexifs, de rencontres, formation, partage d’expérience, etc. qui permettront d’enrichir ou d’améliorer les services proposés et de soutenir et accompagner les porteurs de projets.

Description des actions, livrables et planning associé

Construction des premières ressources

De septembre à mars 22, l’objectif est de développer une première offre d’outils et services accessibles à la communauté. Avec une première programmation d’ateliers de formation, partage d’expérience, conférences, rencontres, etc. qui démarrera progressivement à partir de novembre 2021. Le processus de construction permettra ensuite d’enrichir progressivement le portefeuilles d’outils et services pertinents pour les membres de la communauté, avec l'apport de ressources propres.

En parallèle de la mise à disposition des outils et services, nous irons à la rencontre des porteurs d’initiatives et des collectivités territoriales pour leur expliquer le projet, identifier des partenariats possibles et leur proposer de rejoindre la communauté d’OSCARTES.

Construction du modèle socio-économique

Dans l’objectif de constituer une entité autonome du PôleS NOE, actuel porteur du projet, une réflexion sera menée sur le modèle socio-économique de cette entité, d’ici à juin 2022.

Diffusion et essaimage

La mise à disposition du wiki portant les documentations envisagées permettant l’essaimage du Commun OSCARTES par d’autres communautés sera réalisée d’ici septembre 2022. (cf. le § diffusion et essaimage de la partie sur le financement)

Taille de la communauté

La communauté comporte aujourd’hui trois acteurs clés, deux têtes de réseau et une communauté d’agglomération. Quelques autres organisations contribuent à la construction du Commun OSCARTES avec l’appui d’une dizaine de futurs utilisateurs déjà actifs dans le projet. (Cf. le § sur l'ancrage territorial de la partie sur la résilience)

L’objectif, dès lors qu’une première offre sera disponible, sera d’élargir la communauté, avec des porteurs d’initiatives et des collectivités avec lesquelles nous menons déjà des entretiens dans la cadre du travail d'identification des outils et services pertinents à développer en priorité.

Rapport Coût / Impact du Commun dans le domaine de la résilience

Il est très difficile d’établir une mesure de rapport Coût / Impact du Commun OSCARTES dans le domaine de la résilience. Notre conviction, étayée par les travaux de chercheurs, est que

  • la coopération est nécessaire pour développer la résilience
  • par ailleurs, elle peut être souhaitée mais ne peut pas être prescrite
  • pour se développer elle nécessite d’investir dans les ressources immatérielles* afin de rendre effectives les ressources numériques qui permettent d'outiller la coopération.

*Les méta-ressources immatérielles telles que définies dans le référentiel de l’Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération sont la confiance, la pertinence, les compétences et la santé (des personnes, des organisations et des écosystèmes).

5.Autodiagnostic :

AutoDiagnostic

La problématique

Plus de détail dans le § 'La genèse' dans la description du Commun.

Le problème n’a pas fait l’objet d’un diagnostic formalisé. Sa compréhension est le fruit de l’expression d’un nombre croissant d’acteurs qui se mobilisent pour insuffler une dynamique de transition sur le territoire : associations, acteurs économiques de l’ESS et collectivités territoriales.

Le projet tel qu’il se dessine aujourd’hui est l’aboutissement d’un projet engagé dès 2017 par le PôleS NOE via un processus de compréhension et de construction progressif et collectif. Ainsi, l’orientation du projet a été redéfinie en 2019 puis fin 2020 par un groupe constitué des personnes intéressées par le projet. Ces dernières semaines, nous avons organisé des échanges avec des porteurs d’initiatives et des collectivités territoriales, dont certains ont découvert le projet à cette occasion. Ces échanges nous permettent d’affiner notre compréhension des enjeux pour définir les premiers outils et services que nous développerons pour la communauté.

Enfin, un enjeu identifié sera de mettre en place un dispositif permanent d'évaluation de notre capacité à tenir les enjeux identifiés et de la pertinence des ressources proposées.

Contributeurs

Le Commun OSCARTES s’appuie sur de nombreux contributeurs locaux.

Des premiers échanges avec La traverse qui porte le Commun « Impulser des dynamiques collectives » nous ouvrent l’opportunité de travailler avec eux au sein du réseau de structures partenaires qu’ils souhaitent mettre en place.

De même certains Communs que nous connaissons déjà ou que nous découvrons sur le wiki pourront nous intéresser pour répondre aux besoins que nous aurons identifiés localement, notamment Communecter ou SITI.

Contexte et résilience

Notre territoire, la banlieue sud de l’Ile-de-France, est un territoire urbain formé d’une multiplicité de villes qui ne sont séparées ni de frontières ni de zones intermédiaires. La notion d’appartenance reste très forte au niveau administratif (communes) mais les habitants sont, eux, rattachés à plusieurs villes, selon qu’il s’agit de leur logement, de l’école de leurs enfants, de leurs loisirs, des commerces ou encore de leur travail.

Par ailleurs, les porteurs d’initiatives sont (relativement) nombreux mais souffrent d’un manque de visibilité, difficile à obtenir dans un contexte administrativement très découpé, chaque entité ayant peu ou pas d’information sur ce qui se passe chez ses voisins.

Les initiatives telles que « Près de chez nous » ou « Transiscope » et d’autres, permettent un premier niveau d’information qui souffre toutefois de la multiplicité de ces propositions et, par ailleurs :

  • Les porteurs d’initiatives et les collectivités ne se sont pas appropriés ces outils comme une source commune et fiable d’information,
  • Ces outils ne soutiennent pas la rencontre entre les porteurs d’initiatives et les citoyens ou les collectivités, ni entre porteurs d’initiatives,
  • Ils ne créent pas de communauté.

Dans ce contexte, des porteurs d’initiatives qui ont de beaux projets aux dires de tous ceux qui les connaissent, s’essoufflent, souffrent de leur isolement et, trop souvent, abandonnent. Sur d’autres thématiques, plusieurs initiatives se créent en parallèle sans se connaitre. Etc.

Pour aller au-delà de ces outils d’information, dont l’un sera vraisemblablement intégré dans notre plateforme, le Commun OSCARTES se propose de développer des outils et services qui permettent de favoriser l’interconnaissance comme premier pas pour développer des coopérations et des capacités de résilience du territoire :

  • en soutenant le développement de solutions pertinentes et résilientes développées au sein d’écosystèmes coopératifs,
  • et par le développement d’une maturité coopérative indispensable pour réagir collectivement en cas de crise.

La résilience telle que nous la concevons dans ce cadre est donc associée à notre capacité collective à « atténuer et absorber les effets des perturbations, brutales ou lentes qui sont à l’œuvre et, le cas échéant, de se relever et de rebondir ».

Ainsi, le Commun OSCARTES permet de répondre à deux des défis listés dans le cadre de cet Appel à Communs 3- Mieux décider ensemble et 1 – Connaissances.

Les conditions à partir desquelles les décisions sont prises sont en effet étroitement liés aux mécanismes de coopération interne comme externe tandis que les connaissances font partie des ressources nécessaires pour soutenir le développement d’initiatives, de coopérations et pratiques de faire ensemble.

Structure porteuse

Le projet OSCARTES est porté par des adhérents du PôleS NOE. Une convention interne présente les engagements de chacun :

  • L’équipe projet prend en charge la bonne gestion des dépenses du projet avec, notamment, une personne désignée qui a la signature du compte bancaire dédié
  • Le PôleS NOE alloue au projet les subventions obtenues, apporte sa caution aux demandes de subvention, donne accès à un compte bancaire de l’association…

La convention porte sur une période d’amorçage, préalable à la constitution d’une organisation personne morale indépendante qui poursuivra le projet.

Expression du besoin

Le projet OSCARTES est en phase de conception des outils et services pertinents pour répondre aux besoins des porteurs de projets et des collectivités territoriales. Dans ce cadre, nous avons mené plus de 20 entretiens pour identifier collectivement les besoins prioritaires à couvrir et les outils et services à développer en regard de ces besoins.

Ancrage territorial

Notre projet est clairement ancré territorialement, principalement dans le Nord Essonne mais avec d’ores et déjà des liens sur d’autres territoires essonniens.

Nous sommes soutenus dans notre projet par la communauté d’agglomération Paris Saclay et nous avons des contacts avec des communes, d’autres agglomérations et le conseil départemental. Des premiers contacts hors du département de l'Essonne ont été initiés.

La question de la diffusion et de l’essaimage sur des territoires proches ou lointain ne peut pas se penser sans aborder la question de l’appropriation, de l’impact sur les règles de gestion des ressources et plus largement de la gouvernance. C’est un axe que nous souhaitons travailler si les financements qui nous serons attribués le permettent.

Ouverture et collaboration

L’objectif du Commun OSCARTES est d’être ouvert au plus grand nombre d’acteurs économiques, associatifs et publics qui souhaitent développer des pratiques de faire ensemble au service de la transition écologique et solidaire, dans un objectif d’intérêt général.

Le mode de gestion choisi par les membres actifs dès le démarrage du projet est un mode de gestion collégiale auquel nous sommes très attachés.

Nous sommes aussi conscients que notre rôle est essentiellement un rôle d’animation, de coordination ou encore d’intégration et que, pour des sujets plus pointus, nous devrons faire appel à des expertises extérieures, disponibles au travers de Communs existants et/ou au travers de partenariats avec des établissements d'enseignement et de recherche.

Besoins pour passer à l'étape suivante

Nous avons besoin de ressources extérieures et notamment :

  • conseils sur le sujet des communs
  • conseils sur le sujet de la résilience
  • accès à des financements
  • contacts avec des établissements d'enseignement et de recherche

Tandis que les besoins suivants seront pris en charge par nos ressources propres:

  • expérimenter en situation “réelle” (usager, infrastructures)
  • élargir les contributeurs et autres parties prenantes à notre projet dans le sud de l’Ile-de-France


Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun OSCARTES: aucun pour le moment


Suivi des actions

Search actions Add an action See this page for more information
Open
+ A faire0
+ En cours0
+ Fait0