Démarche CodeSocial : Différence entre versions

De Resilience Territoire
 
(41 révisions intermédiaires par 5 utilisateurs non affichées)
Ligne 4 : Ligne 4 :
 
|url=https://codesocial.org
 
|url=https://codesocial.org
 
|description=La démarche #CodeSocial est une méthodologie de description et d’opérationnalisation de projets et d’organisations : un protocole de reliance pour des écosystèmes entrepreneuriaux vivant.
 
|description=La démarche #CodeSocial est une méthodologie de description et d’opérationnalisation de projets et d’organisations : un protocole de reliance pour des écosystèmes entrepreneuriaux vivant.
Elle permet aux différentes parties prenantes d’en co-construire une représentation commune à travers une approche holistique. Elle s’inscrit dans une quête de sens et de cohérence dans un contexte sociétal de forte demande. C’est une contribution concrète à une économie ouverte des biens communs.
+
Elle permet aux différentes parties prenantes d’en coconstruire une représentation commune à travers une approche holistique. Elle s’inscrit dans une quête de sens et de cohérence dans un contexte sociétal de forte demande. C’est une contribution concrète à une économie ouverte des biens communs.
 +
 
 +
En affichant clairement les processus selon un même code, une même grammaire, les organisations, les projets peuvent plus facilement communiquer, cerner les valeurs communes, et comprendre les modes opératoires qu’elles appliquent. Il s’agit d’une forme de mise en interopérabilité des entreprises et des projets pour développer une plus grande efficience collective.
 +
 
 +
Concrètement un projet ou une organisation décrit ses intentions à partir d’un formulaire commun décrivant de façon transversale ses activités. Le modèle de description décrit :
 +
* L’histoire et le récit
 +
* La raison d’être
 +
* Les 6 modèles systémiques
 +
** artistique et culturel
 +
** économique
 +
** écologique
 +
** social et humain
 +
** technologique
 +
** juridique et financier
 +
* Les conditions de gouvernance de la démarche #CodeSocial
 +
 
 +
Après la phase de description des intentions, les actions qui permettent de mettre en œuvre celles-ci sont identifiées et documentées . Elles sont décrites dans l’ETCC (l’environnement de travail contributif et connecté) afin que chaque partie prenante puisse suivre les évolutions et la cohérence entre les actions et les intentions. Une gouvernance de la démarche #CodeSocial est mise en place pour en garantir le bon fonctionnement et ainsi la rendre opposable.
 +
 
 +
Après une phase d’innovation ouverte où la méthode a été utilisée dans de nombreux contextes, nous souhaitons faire l’expérimentation de son usage sur la thématique de la résilience territoriale. Nous souhaitons accompagner 4 projets dans la réalisation de leur #CodeSocial et ainsi documenter la méthodologie afin de la diffuser sous licence libre et permettre ainsi de diffuser largement son usage et permettre l’émergence d’une communauté apprenante.
 +
 
 +
Les projets sélectionnés pour participer à la démarche sont :
 +
* [[L'Hermitage|L’Hermitage]]
 +
* [[La Tournée des Tiers-Lieux|La Tournée des Tiers Lieux]]
 +
* [[Les_petits_débrouillards|Les Petits Débrouillards]]
 +
* [[Mnemotix]]
 +
 
 +
La projet sera suivi et animé par Mathieu Coste (auteur de la démarche #CodeSocial)
 +
 
 +
Cette démarche de documentation ouverte porte l’ambition de construire les bases d’un protocole de reliance pour les projets, les organisations, les idées. C’est une démarche qui a l’ambition de devenir opposable juridiquement afin de faciliter la construction de territoires de confiance.
 
|Tags=écosystème, reliance, cohérence, confiance
 
|Tags=écosystème, reliance, cohérence, confiance
 
|commonscategorie=Données, Connaissance, Licence
 
|commonscategorie=Données, Connaissance, Licence
 
|Theme=Général,Général/Modèles,Général/Approches,Général/Enjeux,Général/Critiques,Vulnérabilités/Concept,Vulnérabilités/Ecosystémique,Vulnérabilités/Sociale,Vulnérabilités/Economique,Vulnérabilités/Culturelle,Facteurs de résilience,Facteurs de résilience/Gouvernance,Facteurs de résilience/Culture,Facteurs de résilience/Economie,Facteurs de résilience/Infrastructure,Facteurs de résilience/Instruments,Facteurs de résilience/Urbanisme,Anticipation
 
|Theme=Général,Général/Modèles,Général/Approches,Général/Enjeux,Général/Critiques,Vulnérabilités/Concept,Vulnérabilités/Ecosystémique,Vulnérabilités/Sociale,Vulnérabilités/Economique,Vulnérabilités/Culturelle,Facteurs de résilience,Facteurs de résilience/Gouvernance,Facteurs de résilience/Culture,Facteurs de résilience/Economie,Facteurs de résilience/Infrastructure,Facteurs de résilience/Instruments,Facteurs de résilience/Urbanisme,Anticipation
 
|from=WeMob
 
|from=WeMob
|to=Assemblée Virtuelle, Bien Sur Terre, ChezNous Mareuil, EcoRhizo, Eklore, Map In Action, Mnemotix, Pôles en pomme, Solucracy, WeMob
+
|to=Assemblée Virtuelle, Barcamp, Bien Sur Terre, Bluesoil, ChezNous Mareuil, Comm1possible, EcoRhizo, Eklore, Fondation MAJ, Ground, L'Hermitage, La Tournée des Tiers-Lieux, Les petits débrouillards, L’observatoire des impacts territoriaux de la crise, Map In Action, Mnemotix, PlaceLibre, Pôles en pomme, Rokh, Solucracy, WeMob
 
|contributeurs=Alainhays
 
|contributeurs=Alainhays
 
|referent=Mathieucoste
 
|referent=Mathieucoste
|challenge=1- Connaissances - Ressources
+
|referentademe=Benjaminj, Gabriel.plassat
 +
|challenge=1- Connaissances - Ressources, 2- Objectifs et Diagnostic, 3- Mieux décider ensemble, 4- Comptabilité et Monnaie de la résilience, A- Mobilités et logistiques
 +
|othercommon=Communecter, OSM Data, Open Data ADEME, Open Data Gouv, Open Data for Resilience Initiative OpenDRI, SITI, SemApps, Wiki Résilience Ministère 2017
 
|Richesse=Mentorat, Cas d'usages, Financement, Conseil Expertise, Moyen de prototypage - production - essais et calcul, Expérimentation, Contributeur - Communauté
 
|Richesse=Mentorat, Cas d'usages, Financement, Conseil Expertise, Moyen de prototypage - production - essais et calcul, Expérimentation, Contributeur - Communauté
 
|Skills=Général,Général/Domaines,Général/Critiques,Vulnérabilités,Vulnérabilités/Economique,Facteurs de résilience,Facteurs de résilience/Gouvernance,Facteurs de résilience/Culture,Facteurs de résilience/Economie,Facteurs de résilience/Infrastructure,Facteurs de résilience/Urbanisme,Anticipation,Anticipation/Veille,Anticipation/Indicateur,Anticipation/Prospective,Regénération,Regénération/Reconstruction,Regénération/Innovation
 
|Skills=Général,Général/Domaines,Général/Critiques,Vulnérabilités,Vulnérabilités/Economique,Facteurs de résilience,Facteurs de résilience/Gouvernance,Facteurs de résilience/Culture,Facteurs de résilience/Economie,Facteurs de résilience/Infrastructure,Facteurs de résilience/Urbanisme,Anticipation,Anticipation/Veille,Anticipation/Indicateur,Anticipation/Prospective,Regénération,Regénération/Reconstruction,Regénération/Innovation
 +
|communauté d'intérêt=La Révolution du Sourire
 
|licence=Creative Commons, ODC Open Database License (ODbL)
 
|licence=Creative Commons, ODC Open Database License (ODbL)
 
|forum=https://forum.resilience-territoire.ademe.fr/t/la-demarche-codesocial/394
 
|forum=https://forum.resilience-territoire.ademe.fr/t/la-demarche-codesocial/394
 +
|filesharing=https://etcc.wemob.io/s/3T7iEtSoXq8j5cR
 
|Develop=Preuve Concept & 1er client
 
|Develop=Preuve Concept & 1er client
|aac=candidat
+
|aac=candidat 18 Juin
 +
|aide=28000
 +
|complement_fi===Financement==
 +
 
 +
 
 +
=== Plan de financement, chronogramme ===
 +
La demande de financement est faite pour accompagner le financement de l’étape d’amorçage concret du commun et de la préparation de son déploiement. La méthode consiste à donner la parole aux (futurs) utilisateurs pour faire émerger le sens qu'une innovation éveille ou aurait dans leurs usages existantes : par rapport à leurs savoir-faire, leurs pratiques, leur identité et leur environnement social et/ou professionnel. (méthode CAUTIC).
 +
 
 +
Il s’agit de permettre un groupe pilote de projet et d’organisation d’expérimenter la démarche #CodeSocial afin de valider la méthode et de définir les évolutions des outils techniques à mettre en place pour une développement scalable à grande échelle.
 +
 
 +
[[Fichier:Prévisionnel ADEME.jpg|700px|sans_cadre|centré]]
 +
 
 +
==== Coordination projet ====
 +
*animation de communauté apprenante
 +
*animation d’un dynamique CAUSTIC (fork de la méthode CAUTIC: Création Assisté par les Usages Sociétaux dans les TIC)
 +
====Conciergerie technique====
 +
*maintient ETCC (espace de coworking numérique + lieux physiques sur territoires test)
 +
*prise en main et ergonomie Git
 +
*développement d’une V1 de graines de connaissances
 +
====Intervenants thématique dans le cadre de l’animation de la dynamique des graines de connaissances====
 +
*nouveaux récits
 +
*raison d’être
 +
*art et culture
 +
*social et humain
 +
*écologique
 +
*technologique
 +
*économique
 +
*juridique et financier
 +
====Infographie et production de graines de connaissances====
 +
 +
===Justification de l'éligibilité===
 +
Le commun répond au défi 1, 2, 3, 4, A comme méthode et protocole de reliance et de mise en dynamique non numérique mais outillé par des technologies numériques. La démarche #CodeSocial permet de construire un cahier des charges sociétales au niveau des technologies numériques.
 +
 
 +
La société WeMob est une SAS doté d’un #CodeSocial et développer comme un bien commun. Le projet d’évolution sous forme de fondation est inscrit dans les intentions du modèle juridique et financier de la société.
 +
 
 +
Notre fiche acteur est complétée.
 +
 
 +
Le commun démarche  #CodeSocial est totalement renseigné.
 +
 
 +
Cofinancement du programme de recherche / action par WeMob
 +
 
 +
Le choix des licences est précisé.
 +
*Open data base pour les bases de données
 +
*CC by SA pour les contenus de formation et d'accompagnement
 +
 
 +
Le délais de production des livrables est de 6 moins/
 +
*livrable sur la description de la méthodologie  “démarche #CodeSocial” (le #CodeSocial de la démarche #CodeSocial) (1 mois)
 +
*livrable sur la démarche graine de connaissance (1 mois)
 +
*livrable “mettre en œuvre la démarche #CodeSocial dans son projet / organisation (2 mois)
 +
*livrable “créer un écosystème contributif autour de mon projet / organisation (2 mois)
 +
*livrable “gouvernance de la démarche #CodeSocial (3mois)
 +
*livrable de la plateforme registre #CodeSocial  (Git) https://git.codesocial.org (5 mois)
 +
 +
la démarche #CodeSocial est passée par une période d’innovation ouverte et est en train de se solidifier et se structurer à travers le lancement de la [https://mutuelle.wemob.io/ ''mutuelle de la connaissance WeMob'']. Tout en participant à un projet entrepreneurial ambitieux, la démarche #CodeSocial se développe comme un commun qui peut aider dans le développement de nombreux écosystèmes contributifs thématiques et d’imaginer un protocole de reliance entre ces écosystèmes.
 +
 +
===Financement post Appel à communs===
 +
la démarche #CodeSocial sera financé par les contributions des écosystèmes contributifs utilisant ce protocole et par l’écosystème de services qui sera né autour du commun (formation, coaching, conseils, leadership). la démarche #CodeSocial sera aussi partenaires de programmes de recherches sur la mise en œuvre de protocoles complémentaires (VRM, matrice de richesses, OpenBadge …)
 +
|complement_res===Résilience et Territoire==
 +
===Justification du(des) défi(s) choisis===
 +
 
 +
====connaissance et ressources====
 +
 
 +
*Dans le protocole de reliance “#CodeSocial” nous mettons en œuvre le concept de “graines de connaissance” afin de fluidifier la production, la diffusion, les échanges autour des connaissances. Les graines de connaissances sont une contribution à la dynamique de cartographie de la controverse initiée par Bruno Latour et le [https://medialab.sciencespo.fr/ ''Medialab'']. Les graines de connaissance se construisent à partir d’un questionnement. Elles permettent de constituer une communauté d’intérêt autour d’une connaissance. Les graines de connaissances permettent aussi de décrire finement chaque partie prenante de la démarche #CodeSocial. Les graines de connaissances se construisent aussi conjointement avec la dynamique de reconnaissance mutuelle permis par les OpenBadge. '''Nous construisons collectivement les cartes de la connaissance pour que chacun puisse trouver son chemin en conscience et en intégrité.'''
 +
 
 +
*Elles sont constituées de contenus multimédias, de quiz, de ressources web,de personnes ressources et d’une équipe d’animation. Les graines de connaissances sont potentiellement utilisées dans les modules de description des différents #CodesSociaux mais aussi dans la cartographie des controverses. Elles servent aussi à l’animation de communautés de pratiques. Les graines se construisent à partir d’un questionnement.
 +
 
 +
*La démarche #CodeSocial se situe en amont des discussions sur les protocoles techniques de reliance. La démarche permet de faciliter la création assisté par les usages dans les TIC (méthode Cautic - CNRS)
 +
 
 +
====objectifs et diagnostics====
 +
 
 +
Par l’utilisation d’une sémantique commune, la démarche #CodeSocial permet une connaissance fine des intentions et des actions. Cela permet Détailler l'impact sur la Résilience :
 +
 
 +
====Mieux décider ensemble====
 +
 
 +
*La meilleure reconnaissance des acteurs et la documentation des enjeux à travers les graines de connaissances et la cartographie des controverses permettent une meilleure qualité du débat et une potentielle justification des actions.
 +
*Le développement d’un territoire apprenant permet le développement du lien social et garantie une dynamique démocratique
 +
 
 +
====Comptabilité et monnaie de la résilience====
 +
 
 +
*La création d’un écosystème de confiance basé sur un protocole de reliance commun permet plus facilement la circulation, l'identification des flux de richesses ( voir les matrices de richesses). C’est la possibilité d’une économie fluide qui peut faire fonctionner ensemble un ensemble de outils d’incarnation de la valeures)
 +
*La dynamique du catalogue contributif qui est permit par la démarche #CodeSocial favorise grandement la mise en œuvre d’une comptabilité novatrice prenant en compte l’esprit des matrices de richesses. L’ensemble de ces protocoles permettent alors l’émergence d’une économie fluide basée sur une re-connaissance des parties prenantes dans un système de flux dynamique.
 +
 
 +
====Mobilité et logistiques====
 +
 
 +
La démarche #CodeSocial permet une connaissance fine des besoins et des ressources des acteurs d’un territoire . Du coup, si on se focalise sur la question des mobilités et de la logistique alors on peut imaginer une réponse adaptée aux enjeux. La construction et la maintenance du système d’information territorial basé sur le protocole #CodeSocial permet la construction d’un réseau d’intelligence collective basé sur les intentions et les besoins. Cela crée une infrastructure tout à fait cohérente avec le principe du VRM. L'objectif de la GRV est d'améliorer la relation entre l'offre et la demande en fournissant de nouveaux et de meilleurs moyens pour y parvenir. Plus généralement, la GRV entend améliorer les marchés et leurs mécanismes offrant aux consommateurs -à travers ces outils- la possibilité d'être indépendants vis-à-vis des vendeurs. La mise en oeuvre du VRM est aussi rendu possible par la notion de pyramide inversée comme concept clé de la construction d’une démarche #CodeSocial.
 +
 +
===Contenu sur la résilience territoriale===
 +
 
 +
*La démarche #CodeSocial a le potentiel d’être un élément de reliance de l’ensemble des acteurs du territoires et devenir le protocole de reliance pour faire émerger des systèmes d’information (numérique et physique) territoriaux en bien communs afin de relocaliser l’économie numérique et développer une économie de la connaissance ouverte et inclusive. (Def1)
 +
*La démarche #CodeSocial est un outil de création assisté par les besoins dans le cadre de la création des outils numériques et des dispositifs complémentaires. Un bon maillage des acteurs et des ressources via la démarche #CodeSocial permet d’aller au plus près des besoins.
 +
*Développer un réseau local dense basé sur une dynamique de reconnaissance mutuelle des ressources, des acteurs, des intentions est un facteur de resilience.(def 2) Dans la démarche #CodeSocial nous expérimentons l’usage des OpenBadges pour faciliter la mise en œuvre d’une économie basée sur la reconnaissance mutuelle.
 +
*La dynamique de la démarche #CodeSocial facilite la mise en oeuvre et l’animation d’un catalogue contributif riche qui permet de mettre en relation les offres et les demandes et ainsi de favoriser les échanges en circuit court quand cela le permet et d’organiser au mieux l’appel à des ressources délocalisées grâce à la mutualisation des besoins des parties prenantes. (défi 2 et A)
 +
Développer un réseau basé sur la confiance et la connaissance est un élément important pour créer une dynamique de recherche de consentement. Pour décider ensemble il est important de pouvoir partager les enjeux et faire comprendre les actions. La dynamique d’inform’action rendue possible par la démarche #CodeSocial est un facteur clé. (def 3)
 +
*Le système d’information territorial basé sur la pratiques du protocole démarche #CodeSocial ouvre les perspectives afin de pouvoir mettre en œuvre une dynamique de matrice de richesses et permettre de fluidifier l’économie locale tout en prenant des paramètres qualitatifs autant que quantitatifs. (def 4)
 +
*La dynamique de la démarche #CodeSocial permet aussi d’imaginer la reliance des systèmes d’informations des parties prenantes (infra, infos et usages) et permet ainsi la construction d’un système d’information localisé.
 +
*La dynamique de la démarche #CodeSocial est une contribution pour la mise en place d’un territoire apprenant. En effet grâce à la diffusion des graines de connaissances et des cartographie de la controverses l’ensemble des parties prenantes entre en co-naissance de nouveaux savoirs. Chaque partie prenante de l’écosystème est porteuse de connaissances singulières liées à son contexte et aux problèmes qu’il rencontre. Le partage des questionnements fait apparaître de nouvelles connaissances et du coup de potentielles nouvelles actions.
 +
 
 +
===Lien et ancrage territorial===
 +
 
 +
deux territoires d’expérimentation sont envisagés.
 +
*Le pays d’Issoire où est situé le siège de la société WeMob. La démarche #CodeSocial sera proposée comme outil de reliance dans le cadre du projet de fabrique de territoires portées par l’association “La Licorne”.
 +
*Les Hauts de France avec l’utilisation de la démarche #CodeSocial comme outil de reliance entre les acteurs autours des fabriques de territoires ( l’Hermitage , ChezNous Mareuil)
 +
une dynamique d’organisation de Barcamp locaux sera développée afin de faire connaître la démarche #CodeSocial et lancer d’autres expérimentations
 +
 
 +
===Description de la communauté Territoire===
 +
 
 +
- Le développement de la démarche #CodeSocial sur un territoire doit passer par une démarche de pédagogie et d’information. Nous sommes sensibles aux travaux de [https://www.dailymotion.com/video/xh6is5 ''Kenneth White''] sur la géopoétique pour prendre en compte la dimension culturelle et sensible dans la stratégie de notre déploiement. L’organisation d'évènements locaux de type Barcamp, la mise en œuvre de dispositif culturel tel que [https://larevolutiondusourire.net/36-photo-pour-la-revolution-du-sourire/ ''36 photos''] et [https://larevolutiondusourire.net/les-graines-de-connaissances/ ''les graines de connaissance'']. Déployer les services de mutuelle de la connaissance sont autant d’actions qui vont permettre de faire connaître et d’accompagner les acteurs locaux dans la dynamique de la démarche #CodeSocial.
 +
*Une meilleure anticipation en termes de mise en œuvre des actions collectives.
 +
*lLa démarche #CodeSocial permet une mise en cohérence des formats de données de la description des parties prenantes d’un territoires
 +
 
 +
- Impact du commun sur la résilience
 +
- Favoriser la création et le développement de l’intelligence collective locale favorise la résilience
 +
- Permettre la création d’un réseau local résilient (infra, info, usages)
 +
- Sa nature fractale, scalable et potentiellement interopérable avec toutes formes de technologie numérique en fait un puissant outil au service du déploiement d’un système d’information territorial en bien commun. Un système qui relie et qui permet de traiter les controverses dans une dynamique d’intelligence collective inclusive et pédagogique.
 +
|complement_env===Impacts environnementaux==
 +
===Estimation des Impacts et Gains Environnementaux à court et moyen termes===
 +
 
 +
La démarche #CodeSocial entraîne de façon naturelle une dynamique et reliance et de mutualisation. C’est un outil systémique au service d’une économie contributive portée par la mise en avant des intentions sociétales. Une démarche #CodeSocial bien animé localement est une façon constructive de permettre à chaque partie prenante de se mettre en mouvement. Les effets sur le lien social et la préservation du vivant peuvent être rapides et profonds à partir du moment où la démarche se déploie à partir d’une échelle locale de type village ou quartier.
 +
 
 +
===Publication de certaines données environnementales en open data===
 +
 
 +
La nature de la démarche #CodeSocial peut permettre une récolte systématique des données des parties prenantes. La culture de la démarche #CodeSocial est une bonne façon de faire comprendre l'intérêt de faire ce partage en #opendata tout en garantissant la recherche d’une économie respectueuse de la contribution de chaque partie prenante. (cf Matrice de richesse)
 +
 
 +
===Lien avec la communauté Open Data===
 +
 
 +
Le lien n’est pas encore fait concrètement mais les acteurs identifiés et la formation / recherche / action va permettre de comprendre comment faire le lien entre le registre (Git) #CodeSocial et l’ensemble de ces acteurs. Nous allons affiner notre propos et pouvoir entrer en contact de façon pragmatique sur des sujets concrets.
 +
|complement===Synthèse==
 +
===Expérience du porteur de Commun dans le domaine===
 +
 
 +
WeMob se développe comme un commun et utilise la démarche #CodeSocial pour construire son écosystème contributif. WeMob est présidé par Mathieu Coste qui explore les questions de commun depuis plus d’une dizaine d’années (Radiophare, CraoWiki, iGenerator, Zoomacom, Barcamp, La Ruche, SiliconValois, les Explorateurs du Web, Ateliers Symbiotique,  l’assemblé Virtuelle, Mob-ion).
 +
 
 +
===Informations liées au Commun et au problème identifié===
 +
 
 +
'''Le commun est composé'''
 +
*d’une méthode de description et d’animation d’écosystème contributif (la démarche #CodeSocial)
 +
*d’un formulaire de description
 +
*d’outils et contenus de formation (graines de connaissances)
 +
*de support de communication
 +
*de kit d’organisation d’évènements (barcamp, 36 photos)
 +
*d’une plateforme contenant le registre des projets / organisations se réclament de la démarche #CodeSocial
 +
 
 +
'''Quelle est la mission de la démarche #CodeSocial'''
 +
 
 +
*à court terme: développer et documenter un protocole de description et de reliance pour les projets et les organisations
 +
*à moyen terme: devenir un outil puissant et résilient d'intelligence collective inter-organisations
 +
*à long terme: favoriser l'émergence d'un réseau mondial d'intelligence collective au service du vivant et de la joie.
 +
 
 +
'''Quel rêve nourrit elle ?'''
 +
 
 +
*à court terme: être adopté par une quantités significatives de projets et d'organisations
 +
*à moyen terme: montrer qu'il est possible de développer une économie de la connaissance ouverte au service du vivant et de la connaissance
 +
*à long terme: construire une matrice organisationnelle qui permette de faire face aux défis de la *vie en symbiose avec le vivant
 +
 
 +
'''Quel est l’enjeu sociétal ?'''
 +
 
 +
*à court terme: en finir avec le monde en silo pour favoriser l'intelligence collective et faire face à la complexité des enjeux tout en maintenant et développant le lien et la cohésion sociale
 +
*à moyen terme: permettre à chaque être vivant de vivre en harmonie
 +
*à long terme: favoriser la construction d'une société mondiale basée sur le respect du vivant et de la joie
 +
 
 +
'''Quel défi ?'''
 +
*à court terme: mettre au point des outils propices au développement des intentions et constituer une communauté d'utilisateur suffisamment nombreuse et représentant un maximum de diversité et de complémentarité pour que ''les communs ne devienne pas un nouveau silo mais favorise concrètement la reliance des singularités''
 +
*à moyen terme: trouver un façon de faire le lien avec des mondes apparemment antagonistes et favoriser concrètement l’économie de la connaissance ouverte comme modèle attractif d’une croissance sociétale basée sur de nouveaux indicateurs de richesses
 +
*à long terme: savoir se renouveler et être résilient
 +
 
 +
'''Contexte'''
 +
 
 +
La perte de nos repères, les poly-crises (sociales, économiques, environnementales, sanitaires, politique), la vitesse de transformation de nos sociétés due à la révolution numérique mettent chacun de nous dans une position très particulière. Nous avons des difficultés à nous projeter dans l’avenir. Notre quotidien est de plus en plus impacté par la globalisation d’un monde que certains pensent être en grand danger.
 +
 
 +
Il nous faut être inventifs pour changer le cours des choses et impulser de nouvelles dynamiques sociétales. Nous sommes tous une partie de la solution. C’est en développant de façon systémique la coopération, l’entraide, l’intelligence collective à partir de chaque territoire que nous pouvons réussir à transformer les problèmes en solutions.
 +
 
 +
L’imagination et la créativité n’ont jamais été autant nécessaires afin de construire les solutions durables. Cependant les individus peinent à trouver des soutiens pour leur permettre d’agir, de créer, et d’être en harmonie dans ce nouveau monde qui émerge sous leurs yeux.
 +
 
 +
Il est indispensable de mutualiser les énergies et de relier les singularités afin de gagner en efficience. L'énergie de notre attention et de notre capacité à rêver donne son architecture à ce monde. Nous pouvons construire ensemble une nouvelle réalité.
 +
 
 +
Notre capacité d’action collective n’a jamais été si grande. Internet et l’ensemble des réseaux de communication ont permis d’interconnecter les personnes et les idées. De nombreuses initiatives montrent que des solutions existent.
 +
 
 +
Les effets de la révolution informatique accélèrent l’entrée des sociétés humaines dans une nouvelle phase d’évolution. Des mouvements comme le transhumanisme, la collapsologie interrogent profondément la vision du monde, la place de l’humain et du vivant. Quel monde laisserons-nous à nos enfants ? Quels enfants laisserons-nous à la nature ?
 +
 
 +
Les enjeux sont complexes et les mutations rapides, l’économie de la connaissance et l’économie numérique sont de puissants leviers de croissance à partager avec le plus grand nombre. Mais pour cela, il faut se donner les moyens de bien les intégrer et surtout de les mettre en mouvement de façon efficiente et résiliente au niveau local.
 +
 
 +
Il est temps d'en finir avec les approches binaires qui opposent les choses... La complexité demande de changer de façon d'aborder le présent, le passé et l'avenir... Nous avons besoin d’imaginer de nouvelles architectures sociétales. Nous sommes face à une situation qui nécessite l'émergence d'une véritable économie de la connaissance ouverte incarnée localement afin que le plus grand nombre puisse faire l'expérience du possible changement de paradigme. Il est temps de développer des territoires apprenants et résilients au service du vivant et honorer le miracle de la Vie.
 +
 
 +
Nous pensons que le futur des organisations et des projets se situe dans la coopération, la collaboration et le partage en confiance, transparence et réciprocité.
 +
 
 +
L’enjeu de la reliance des autonomies dans des écosystèmes entrepreneuriaux agiles, efficients et portés par le sens est plus que jamais primordial pour faire face aux enjeux sociétaux et environnementaux actuels.
 +
 
 +
'''Dans un monde économique et social globalisé, chaque personne, chaque projet, chaque organisation doit être capable de parler avec le reste du monde de sa singularité et de son fonctionnement dans une langue commune et simple. Il est important de construire de nouvelle architecture sociétale capable de fonctionner en réponse à la complexité. Il s’agit de les construire sur une forte reliance, une agilité.'''
 +
 
 +
''Description des actions, livrables et planning associé en proposant des points de passage (communauté/commun à tel niveau d'ici 3, 6, 9, 12 mois)''
 +
 
 +
mai /septembre 2021
 +
 
 +
*choix des participants au programme à partir d’une liste de projets / organisations souhaitant participer (voir lettre de proposition). Déjà 25 projets / organisations ont exprimé leur envie.
 +
 
 +
*lancement de la formation / recherche / action à partir du 15 mai. Les phases ne se déroulent pas forcément de façon linéaire
 +
 
 +
- phase 1 : Cadrer
 +
*intégration des participants
 +
*découverte de l’ETCC
 +
*présentation du programme
 +
 
 +
- phase 2 : Collecter
 +
*collecte des ressources déjà existantes pour remplir le #CodeSocial (site web, plaquette, présentation…)
 +
*interview #CodeSocial / projet ou organisation organisée à partir de la collecte afin de valider une V1
 +
*identification des graines de connaissances à partir de chaque #CodeSocial
 +
 
 +
-phase 3 : Partager et construire les cartographies des controverses
 +
*dépôt sur le Git #CodeSocial
 +
 
 +
- phase 4 : Découverte, convergence et approfondissement
 +
*matrice de richesses
 +
*catalogue contributif
 +
*régulation
 +
 
 +
- phase 5 : construction de synergie
 +
- phase 6 : construction du déploiement et ouverture plus large
 +
 
 +
septembre lancement de TerroirCamp territoriaux avec la communauté barcamp.fr et déploiement de la démarche #CodeSocial
 +
*livraison de livrables sur la démarche #CodeSocial
 +
*ouverture du Git au plus grand nombre
 +
 
 +
Octobre livraisons des derniers livrables
 +
 
 +
''Description des livrables : (CC by SA)''
 +
*livrable sur la description de la méthodologie  “démarche #CodeSocial” (le #CodeSocial de la démarche #CodeSocial)
 +
*livrable sur la démarche graine de connaissance (création, animation et maintenance)
 +
*livrable “mettre en oeuvre la démarche #CodeSocial dans son projet / organisation
 +
*livrable “la démarche #CodeSocial pour des territoires apprenants et résilients”
 +
*livrable “créer un écosystème contributif autour de mon projet / organisation
 +
*livrable “gouvernance de la démarche #CodeSocial” (cartographie de la controverse, régulation et construction du consentement)
 +
*livrable de la plateforme registre #CodeSocial  (Git) https://git.codesocial.org
 +
 +
===Taille de la communauté de contributeurs et d'utilisateurs impliquée===
 +
 
 +
Listes de projets / organisations ayant déjà accepté de participer à partir de cette proposition  … leur participation est à valider après signature d’une convention et d’un exposé de leur motivation. [https://codesocial.org/inscription-dun-projet-ou-dune-organisation-au-git-de-la-demarche-codesocial/ ''Le modèle de convention d’inscription du projet / organisation dans le registre #CodeSocial'']
 +
*WeMob
 +
*Bien sur Terre
 +
*https://polesenpomme.wemob.io/
 +
*L’observatoire des effets de la crise
 +
*Mnemotix
 +
*L’Hermitage
 +
*La Tournée des Tiers-Lieux
 +
*https://teamground.fr/
 +
*barcamp.fr
 +
*https://cheznous-mareuil.com/
 +
*L’assemblée virtuelle
 +
*Les Petits Débrouillards
 +
*https://www.mapinaction.com/
 +
*Rokh
 +
*OwnTech
 +
*Grezi
 +
*Eklore
 +
*Comm1Possible
 +
*Le Fond Maj
 +
*Thèse : Les Buisness Model de l’OpenSource Ardware
 +
*Boutikeo
 +
 +
Liste des projets identifiés et en attente d’accord
 +
*1083
 +
*Place Libre / joyaume
 +
*La fabrique des mobilités
 +
*Transiscope
 +
*Reconnaitre - Open Recognition Alliance
 +
*Energiga
 +
*Les chemins de la transition
 +
*Mob-ion
 +
*Communecter
 +
*https://beeleadership.com/
 +
*Communauté des entreprises à mission
 +
 
 +
 
 +
===Estimation du Rapport Coût / Impact du Commun dans le domaine de la résilience===
 +
 
 +
Nous aurons de l’attention pour suivre le référentiel Innovation facteur 4. Mais au regard de l’ambition de mettre au cœur de la dynamique la mutualisation nous pensons que le rapport coût / impact est très en faveur du projet. En effet si on considère la résilience  comme la capacités d’apprentissage collectif et individuel, capacités d’agir en conciliant des échelles de temps très différentes, aptitude à la gouvernance, dynamisme et créativité, démocratie et ouverture, alors le projet et la dynamique de la démarche #CodeSocial peut jouer un rôle fort dans la mise en œuvre d’une dynamique locale de résilience.
 +
|complement_auto===Autodiagnostic==
 +
Chaque porteur de commun réalise un autodiagnostic public sur la page Wiki de son Commun pour identifier le niveau de développement (idée, début de ressource porté par une personne, ressource version Beta avec une communauté, développement d’une ressource existante) et apporte des réponses aux questions suivantes :
 +
 
 +
===Le problème est-il défini ? seul ou par plusieurs personnes ?===
 +
 
 +
Plus besoin de faire les constats d’un monde confronté à des enjeux et des problèmes majeurs et complexes. Le fonctionnement en silo ne peut fonctionner. Les architectures sociétales ne sont pas en phase avec le monde actuel.
 +
 
 +
La reliance des autonomies, des énergies, des motivations intrinsèques, des idées, des intelligences, des projets, des actions, des ressources, des compétences, en vue de répondre efficacement aux défis de notre siècle, nécessite que l’on fasse évoluer l’architecture de nos structures sociales.
 +
 
 +
Nous nous inscrivons dans une mouvance sociétale qui pensent que le futur des organisations et des projets se situe dans la coopération, la collaboration et le partage en confiance, transparence et réciprocité.
 +
 
 +
L’enjeu  de  la  reliance  des  autonomies  dans  des  écosystèmes  entrepreneuriaux  agiles,  efficients  et  portés par le sens est plus que jamais primordial pour faire face aux enjeux sociétaux et environnementaux actuels.
 +
 
 +
Dans  un  monde économique et social globalisé, chaque personne, chaque projet, chaque organisation  doit être capable de parler avec le reste du monde de sa singularité et de son fonctionnement dans une langue commune et simple. Il est important de construire de nouvelle architecture sociétale capable de fonctionner en réponse à la complexité. Il s’agit de les construire sur une forte reliance, une agilité.
 +
 
 +
Il est temps d’en finir avec les approches binaires fondées sur des oppositions : la complexité demande de faire évoluer notre façon d’aborder le présent, le passé et l’avenir.
 +
 
 +
Nous sommes face à une situation sociétale qui nécessite l’émergence d’une véritable économie de la connaissance ouverte incarnée localement afin que le plus grand nombre puisse faire l’expérience du possible changement de paradigme. Il est temps de développer des territoires apprenants et résilients au service du vivant et d’honorer le miracle de la Vie.
 +
 
 +
La perte de nos repères, les Poly-crises (sociales, économiques, environnementales, politique), la vitesse de transformation de nos sociétés due à la révolution numérique mettent chacun de nous dans une position très particulière. Nous avons des difficultés à nous projeter dans l’avenir. Notre quotidien est de plus en plus impacté par la globalisation d’un monde que certains pensent être en grand danger.
 +
 
 +
C’est une évidence de la Vie qui n’est pas forcément simple à accepter et d’autant plus difficile, quand on a l’impression de n’avoir aucune prise sur le futur qui se construit.
 +
 
 +
'''Les enjeux sont complexes et les mutations rapides, l’économie de la connaissance et l’économie numérique sont de puissants leviers de croissance à partager avec le plus grand nombre.''' Mais pour cela, il faut se donner les moyens de bien les intégrer et surtout de les mettre en œuvre de façon efficiente et résiliente au niveau local.
 +
 
 +
Dans le même temps, certains ont compris que notre capacité d’action collective n’a jamais été si grande. Internet et l’ensemble des réseaux de communication ont permis d’interconnecter les personnes et les idées. De nombreuses initiatives montrent que des solutions existent.
 +
 
 +
Dans le contexte actuel d’initiatives volontaires et législatives pour insérer la dimension sociale dans le modèle économique de l’entreprise (entreprise à mission, raison d’être, B corp, ESS), '''la démarche #CodeSocial se distingue en cherchant à être plus introduit dans le modèle économique de l’entreprise et opposable.'''
 +
 
 +
Les effets de la révolution informatique accélèrent l’entrée des sociétés humaines dans une nouvelle phase d’évolution. Des mouvements comme le transhumanisme, la collapsologie interrogent profondément la vision du monde, la place de l’humain et du vivant. '''Quel monde laisserons-nous à nos enfants ? Quels enfants laisserons-nous à la nature ?'''
 +
 
 +
Le paradigme du pair à pair est au fondement des sociétés occidentales, il est constitutif de l’idée de démocratie mais également de celle du marché. Pourtant, sous l’effet du progrès technique notamment, la dynamique des sociétés occidentales a conduit à une centralisation, à une concentration, à une verticalisation du pouvoir et des richesses encore jamais vue dans l’histoire. Cette dynamique n’est pas sans poser de graves problèmes sur les plans écologique, social et économique notamment.
 +
 
 +
Au cours des derniers siècles, sous l’effet de révolutions scientifiques, technologiques et industrielles majeures, les sociétés occidentales et occidentalisées ont connu des bouleversements de grande ampleur qui ont profondément changé leurs modes d’organisation, de production, d’échange et de consommation.
 +
 
 +
Ces bouleversements consacrent dans la sphère économique le principe du marché, lequel peut être assimilé à un réseau social distribué … constitué d’agents échangeant des offres et des demandes sur un territoire désormais mondialisé.
 +
 
 +
Dans les faits, cette logique de marché a généré une centralisation de la richesse encore jamais vue dans l’histoire. Cette centralisation de la richesse induit une centralisation du pouvoir (et inversement), antinomique avec l’idée de démocratie : dans la sphère économique, mais également dans la sphère politique.
 +
 
 +
Sur le papier pourtant, la démocratie, qui constitue le fondement théorique majeur des systèmes politiques occidentaux, peut également être assimilée à un réseau social distribué … constitué de citoyens égaux en droits décidant et construisant ensemble les grandes orientations de la société.
 +
 
 +
Plusieurs (hypo)thèses par ailleurs bien documentées (en cours de documentation pour certaines), nous permettent de comprendre ce hiatus entre la théorie et la réalité des sociétés occidentales :
 +
*Les architectures distribuées, les systèmes peer to peer constituent un principe organisationnel hyper-efficient, dont la découverte remonte à plusieurs siècles. Ce principe, ce paradigme organisationnel est au fondement des sociétés occidentales et de leur développement.
 +
*Les grandes révolutions scientifiques ont permis l’émergence et le développement de technologies susceptibles de favoriser une concentration, une centralisation, une verticalisation des dynamiques :les énergies fossiles, le nucléaire, le moteur à explosion, les TIC notamment, ont rendu possible le développement d’entreprises géantes mobilisant des ressources humaines, matérielles et financières à l’échelle du globe. Ces entreprises peuvent aujourd’hui adresser des marchés de plusieurs milliards de personnes, et en retirer les profits correspondants.
 +
*Les mécanismes de régulation prévus pour encadrer l’hubris (la démesure) d’acteurs s’inscrivant dans une logique d’accumulation de richesses ou de pouvoir, ne se sont pas révélés suffisamment efficients. Ils font en outre l’objet d’un affaiblissement méthodique par les principaux intéressés. La centralisation et la concentration engendrent ainsi la centralisation et la concentration.
 +
*Les architectures distribuées posent des problèmes techniques, sociaux et organisationnels, dans la mesure où elles supposent une reliance des autonomies, laquelle rend nécessaire le développement de protocoles d’interopérabilité, de reliance et de collaboration ainsi que la construction de consensus autour de ces protocoles. Ces problèmes ne se posent pas en contexte centralisé, dans la mesure où ils sont résolus par le pouvoir, la verticalisation, la subordination.
 +
*Les citoyens et leurs représentants sont de leur côté démunis et désunis, sur les plans théorique et pratique. Ils ne parviennent pas vraiment à influer sur le sens de l’histoire.
 +
 
 +
 
 +
'''Enjeux'''
 +
 
 +
Résoudre ces problèmes suppose selon nous de travailler aux changements des architectures des dynamiques dans le monde social, en (re)distribuant radicalement la richesse, les productions, les échanges, les consommations, le pouvoir. Les architectures distribuées sont hautement éthiques et efficientes, néanmoins elle supposent le développement de protocoles d’interactions, là où les architectures centralisées, pour se maintenir ont besoin de processus de maintien de la structure hiérarchique, ce qui impose des relations de domination (au mérite, à la force physique, à la force monétaire, etc), et un contrôle de la diffusion de l’information. Ce processus mobilise une part importante des ressources du système, diminuant celles effectivement productives, ce qui en fait un système peu efficient.
 +
 
 +
Le développement et l’expérimentation des protocoles d’interactions mentionnés plus haut, afin de permettre la reliance de dynamiques autonomes et distribuées, constitue l’enjeu majeur de la démarche #CodeSocial.
 +
 
 +
La nature et la dimension systémiques des enjeux afférents à ce contexte ne peuvent nous laisser indifférents. Tenter d’y apporter des solutions suppose d’une part que nous mobilisions un maximum d’énergies et d’intelligences, et d’autre part que nous optimisons ces solutions par la reliance, la collaboration.
 +
 
 +
La reliance des autonomies, des énergies, des motivations intrinsèques, des idées, des intelligences, des projets, des actions, des ressources, des compétences, en vue de répondre efficacement aux défis de notre siècle, constitue l’enjeu majeur de la démarche #CodeSocial.
 +
 
 +
Il s’agit pour cela de concevoir, d’implémenter, d’expérimenter et de promouvoir des outils, méthodes et protocoles au niveau technologique, social et organisationnel, dont nous croyons que la conjonction est susceptible de favoriser le développement de collaborations décentralisées à grande échelle.
 +
 
 +
Ces outils, méthodes et protocoles apparaissent comme des chaînons manquants, nécessaires au déploiement de dynamiques d’intelligences et d’actions collectives susceptibles de (re)faire basculer le sens de l’histoire vers le paradigme de la (re)distribution.
 +
 
 +
Ils constituent également un moyen efficace et cohérent de développer nos aventures respectives, dans les domaines du web, des media, de la transition écologique, économique, politique.
 +
 
 +
En les utilisant, nous nous donnons ainsi les moyens de collaborer, de mutualiser, de jouer sur nos complémentarités, et de renforcer ainsi nos aventures respectives, ainsi que celles de celles et ceux qui voudront entrer dans la danse …
 +
 
 +
 
 +
===Y a-t-il d’autres contributeurs prêts à travailler sur ce Commun ?===
 +
 
 +
oui voir le wiki et la liste ci-dessus et nous sentons que la démarche #CodeSocial va faire émerger une puissante et dynamique communauté de recherche / action. La démarche à le potentiel de faire le pont entre des mondes qui ne se fréquentent pas ou même portent des jugements binaires les uns sur les autres. Le compostage de la période d’innovation ouverte va permettre de reprendre contact avec de nombreux acteurs et l’organisation des évènements locaux (barcamp) va aussi permettre de faire connaître la démarche. Dans sa première phase de développement, la démarche #CodeSocial ne va utiliser que des outils numériques déjà fonctionnels car le coeur de l'innovation que le #CodeSocial propose est organisationnel et intentionnel. Nous pensons que les technologies sont déjà présentes et qu’il suffit d’un contexte d’usage puissant pour que des innovations technologiques suivent.
 +
 
 +
===Préciser la compréhension du contexte, la définition considérée de la résilience et l'impact du Commun sur le défi considéré===
 +
 
 +
Pour construire son chemin de vie et pour participer en conscience à la vie sociale afin de construire ensemble un monde vivable, il est important que chacun puisse s’informer, se former, découvrir, débattre, comprendre les enjeux, coopérer dans la joie, avoir confiance, se relier tout en gardant son autonomie.
 +
 
 +
La société doit permettre à chaque individu d’être “auteur de sa vie”  afin qu’il développe ce qui le met en énergie et participe en pleine conscience et au meilleur de lui-même à la construction du monde à venir.
 +
 
 +
Il est certain que la nouvelle société doit posséder des bases d’informations pertinentes, sans jugement, présentant aussi bien les avantages que les dangers, proposer une cartographie des controverses accessibles à tous.
 +
 
 +
Dans ce contexte, nous souhaitons aider à la mise en capacité des individus et des organisations afin qu’ils arrivent à diffuser,  partager, construire ce qui les mettent en énergie.
 +
 
 +
Il est important de développer une économie de la connaissance ouverte pour accompagner et favoriser les changements sociétaux à venir.
 +
 
 +
Pour participer en conscience à la vie sociale afin de construire ensemble un monde vivable, '''il est important que chacun puisse s’informer, se former, découvrir, débattre, comprendre les enjeux… pour agir !'''
 +
 
 +
Nous devons comprendre notre immense pouvoir dans un environnement où monde numérique et monde physique n’ont jamais été ainsi imbriqués.
 +
 
 +
Nous pouvons tous participer à transformer la réalité et construire le renouveau de l’humanité en symbiose avec le vivant.
 +
 
 +
Le “super pouvoir” dont chacun de nous est aujourd’hui doté peut s’appliquer à l’ensemble des domaines qui font notre quotidien.
 +
 
 +
Nous avons collectivement à entrer dans une société de la connaissance… de soi, des autres, du monde. '''L’information doit être émancipatrice, porteuse de sens et accessible à tous pour contribuer à prendre soin de soi, de ses proches et du vivant.'''
 +
 
 +
Nous pouvons nous permettre d’être “auteur de notre vie” en développant ce qui nous met en énergie et en participant en pleine conscience et au meilleur de nous-même à la construction du monde à venir.
 +
 
 +
Dans un monde qui veut toujours aller plus vite, nous voulons prendre le temps d’aller en profondeur pour explorer et ressentir les conditions d’un changement profond du logiciel sociétal au service de l’art de vivre ensemble et du vivant.
 +
 
 +
Dans ce contexte les transitions sociétales doivent être profondes, rapides, puissantes et systémiques, il est indispensable '''de comprendre comment développer une économie de la connaissance au service du vivant et de l’innovation sociétale.''' Il est important de comprendre et ressentir comment nous pouvons habiter l’économie de la connaissance, pour développer des territoires apprenants et résilients.
 +
 
 +
La dynamique va prendre part à l’évolution joyeuse du quotidien. Les choses changent et ne seront jamais comme avant.
 +
 
 +
Notre objectif est '''d’inspirer celles et ceux qui désirent habiter joyeusement le monde, développer la qualité de vie pour ses proches et pour tous.''' Y croire avec amour et intégrité c’est le début d’une autre réalité…
 +
 
 +
Le futur se construit dans notre capacité à rêver ensemble et à construire ces rêves en réalité concrète. Un rêve n’est pas une illusion. C’est ce qui nous met en énergie, ce qui nous permet d’aimer la vie, soi-même et les autres. '''Les rêves construisent le futur. Un rêve peut être simple, petit ou grand, humble, ambitieux… l’important c’est de se mettre en chemin.'''
 +
 
 +
'''Nous pouvons tous participer à transformer la réalité et construire le renouveau de l'humanité...''' Y croire avec amour et intégrité c'est le début d'une autre réalité...
 +
 
 +
La machine à laver informationnelle entraîne des problèmes de santé physique et psychique. Une solution est d’entrer dans '''un mouvement ouvert et permanent''' pour faire siennes des connaissances par essence trop complexes.  De pouvoir faire évoluer sa pensée et d’être en mesure de les mettre en œuvre en conscience dans ou avec un collectif, ou à l’échelle personnelle.
 +
L’intention est de créer de la connaissance, de la créativité, des actions concrètes qui englobent numérique et réalité physique locale pour ne plus subir un monde imposé.
 +
Cela passe aussi par une réappropriation sémantique pour habiter la cité : le vocabulaire est souvent usurpé.
 +
La vie locale regorge de richesses à identifier, valoriser, re-dynamiser, faire émerger et par ailleurs, le numérique permet de soutenir cet élan. Notre action ensemble est en elle-même une richesse à nourrir et faire grandir.
 +
 
 +
'''Objectifs'''
 +
 
 +
*Oser l’utopie : L’intention que nous souhaitons mettre en mouvement est de porter l’utopie de développer un mouvement sociétal mondial, conscient, inclusif et créatif capable de faire face aux enjeux de notre temps. Non pas un mouvement de plus mais un mouvement incarné au service de la reliance des singularités et des intentions complémentaires pour servir le vivant, la joie, la créativité et l’efficience collective.
 +
 
 +
*Réactiver des fonctions vitales et universelles qui permettent de réintégrer l’homme dans la nature, dans le réenchantement et de servir l’élargissement de la conscience humaine. Créer, développer et utiliser des ressources durables et transmissibles au service du vivant et de la joie afin de faciliter l’accumulation primitive des moyens de l’autonomie et de reliance ;
 +
 
 +
*Permettre à tous d'accéder à une information permettant d’une part à l’éducation ouverte et permanentes au service des territoires apprenants et résilients et d’autre part préserver et aimer le vivant pour en faire un support à l’épanouissement et au libre arbitre ;
 +
 
 +
*Préserver, sécuriser et développer le patrimoine de ses membres ;
 +
 
 +
*Développer une économie de la connaissance au service du vivant et de la joie.
 +
 
 +
*Aider à résoudre les problèmes de vie quotidienne. Individuelle et collective, son action passe par l’information, le conseil et la formation. La démarche #CodeSocial permet la création de communauté apprenante capable de résoudre des problèmes en mettant en synergie la force de l'écosystème contributif.
 +
 
 +
*'''Développer un laboratoire d’expérimentation de nouvelles relations sociales et entrepreneuriales fondées sur la réciprocité et la bienveillance comme fondements d’une autonomie distribuée et organisée.''' Notre démarche vise à (dé)montrer qu’un autre monde est possible non pas au nom d’une utopie dogmatique mais par une mise en actes permettant un constat pragmatique direct d’efficience, de robustesse et de pérennité emprunté notamment au biomimétisme.
 +
 
 +
*Permettre la mise en synergie d’organisations autonomes et distribuées à travers le développement d'écosystèmes contributifs autonomes et reliés.
 +
 
 +
*Créer les conditions d’un agir ensemble et augmenter notre efficience et notre impact en mutualisant et en jouant sur nos complémentarités.
 +
 
 +
*Incuber des projets trans-organisationnels fondés sur les technologies numériques, sociales et organisationnelles que nous développons et expérimentons.
 +
 
 +
*Co-concevoir de nouveaux modes d’organisation, de production, d’échange et de consommation : en communs, pair à pair, collaboratifs, symbiotiques. Dans cette perspective, la démarche #CodeSocial se développe comme un laboratoire de recherche-action, développant et expérimentant des technologies numériques, sociales et organisationnelles, permettant le développement d’écosystèmes trans- organisationnels et collaboratifs.
 +
 
 +
*Concevoir, expérimenter et promouvoir des innovations numériques, socio-économiques et écologiques
 +
 
 +
*Relier ces innovations entre elles afin qu’elles se renforcent mutuellement.
 +
 
 +
*(Dé)montrer l’efficience sociale et économique d’une forme d’entreprenariat fondée sur le pair à pair et les communs
 +
 
 +
*Accompagner les acteurs citoyens, publics et privés dans leurs démarches de transition : (Co-)promouvoir, (co-)essaimer et (co-)commercialiser les communs (technologies, outils, méthodes, produits) que nous concevons et expérimentons.
 +
 
 +
===Est-ce que les contributeurs sont structurés via une association, entreprise pour recevoir des financements ?===
 +
 
 +
Oui dans un premier temps les contributeurs sont structurés à travers une mutuelle de la connaissance porté par l’entreprise WeMob. L’entreprise édite le commun au regard d’un [https://wemob.io/2021/02/13/modele-de-communaute-de-notre-ecosysteme-contributif/ ''modèle de communauté bien défini''] avec la volonté d’adosser le commun à une fondation pour en assurer la pérennité.
 +
 
 +
===Est ce que les besoins sont exprimables pour développer le commun ?===
 +
 
 +
Oui
 +
 
 +
===Le projet de commun s’attachera à développer un ancrage territorial (en France ou dans le monde francophone), en lien si possible avec une collectivité.===
 +
 
 +
Oui nous allons mener ce travail à partir de deux territoires d’expérimentation et en lien avec la dynamique de l’observatoire des impacts de la crise.
 +
 
 +
===Le projet de commun sera collaboratif, avec des consortiums non seulement interdisciplinaires, mais ouverts aux acteurs et aux parties prenantes des sphères économiques, associatives ou publiques, lorsque cela sera pertinent.===
 +
 
 +
L’ensemble de la démarche du commun est construit en ce sens et le choix des participants aussi. Dans les premiers participants à la formation / recherche / action  Nous avons des entreprises tel que Mnemotix, des associations tels que l’assemblée virtuelle, des projets issus du CNRS, une thèse universitaire, un observatoire multipartenarial.
 
}}
 
}}

Version actuelle datée du 18 juin 2021 à 09:02


Protocole de description, de reliance et d'opérationnalisation d'un projet, d'une idée, d'une organisation

💼 Porté par WeMob

Echanger, Poser des questions

Description : La démarche #CodeSocial est une méthodologie de description et d’opérationnalisation de projets et d’organisations : un protocole de reliance pour des écosystèmes entrepreneuriaux vivant. Elle permet aux différentes parties prenantes d’en coconstruire une représentation commune à travers une approche holistique. Elle s’inscrit dans une quête de sens et de cohérence dans un contexte sociétal de forte demande. C’est une contribution concrète à une économie ouverte des biens communs.

En affichant clairement les processus selon un même code, une même grammaire, les organisations, les projets peuvent plus facilement communiquer, cerner les valeurs communes, et comprendre les modes opératoires qu’elles appliquent. Il s’agit d’une forme de mise en interopérabilité des entreprises et des projets pour développer une plus grande efficience collective.

Concrètement un projet ou une organisation décrit ses intentions à partir d’un formulaire commun décrivant de façon transversale ses activités. Le modèle de description décrit :

  • L’histoire et le récit
  • La raison d’être
  • Les 6 modèles systémiques
    • artistique et culturel
    • économique
    • écologique
    • social et humain
    • technologique
    • juridique et financier
  • Les conditions de gouvernance de la démarche #CodeSocial

Après la phase de description des intentions, les actions qui permettent de mettre en œuvre celles-ci sont identifiées et documentées . Elles sont décrites dans l’ETCC (l’environnement de travail contributif et connecté) afin que chaque partie prenante puisse suivre les évolutions et la cohérence entre les actions et les intentions. Une gouvernance de la démarche #CodeSocial est mise en place pour en garantir le bon fonctionnement et ainsi la rendre opposable.

Après une phase d’innovation ouverte où la méthode a été utilisée dans de nombreux contextes, nous souhaitons faire l’expérimentation de son usage sur la thématique de la résilience territoriale. Nous souhaitons accompagner 4 projets dans la réalisation de leur #CodeSocial et ainsi documenter la méthodologie afin de la diffuser sous licence libre et permettre ainsi de diffuser largement son usage et permettre l’émergence d’une communauté apprenante.

Les projets sélectionnés pour participer à la démarche sont :

La projet sera suivi et animé par Mathieu Coste (auteur de la démarche #CodeSocial)

Cette démarche de documentation ouverte porte l’ambition de construire les bases d’un protocole de reliance pour les projets, les organisations, les idées. C’est une démarche qui a l’ambition de devenir opposable juridiquement afin de faciliter la construction de territoires de confiance.

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : Assemblée Virtuelle, Barcamp, Bien Sur Terre, Bluesoil, ChezNous Mareuil, Comm1possible, EcoRhizo, Eklore, Fondation MAJ, Ground, L'Hermitage, La Tournée des Tiers-Lieux, Les petits débrouillards, L’observatoire des impacts territoriaux de la crise, Map In Action, Mnemotix, PlaceLibre, Pôles en pomme, Rokh, Solucracy, WeMob

Contributeurs : Alainhays

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources, 2- Objectifs et Diagnostic, 3- Mieux décider ensemble, 4- Comptabilité et Monnaie de la résilience, A- Mobilités et logistiques

Autre commun proche : Communecter, OSM Data, Open Data ADEME, Open Data Gouv, Open Data for Resilience Initiative OpenDRI, SITI, SemApps, Wiki Résilience Ministère 2017

Richesse recherchée : Mentorat, Cas d'usages, Financement, Conseil Expertise, Moyen de prototypage - production - essais et calcul, Expérimentation, Contributeur - Communauté

Compétences recherchée : Général, Général/Domaines, Général/Critiques, Vulnérabilités, Vulnérabilités/Economique, Facteurs de résilience, Facteurs de résilience/Gouvernance, Facteurs de résilience/Culture, Facteurs de résilience/Economie, Facteurs de résilience/Infrastructure, Facteurs de résilience/Urbanisme, Anticipation, Anticipation/Veille, Anticipation/Indicateur, Anticipation/Prospective, Regénération, Regénération/Reconstruction, Regénération/Innovation

Communauté d'intérêt : La Révolution du Sourire

Type de licence ? Creative Commons, ODC Open Database License (ODbL)

Niveau de développement : Preuve Concept & 1er client

Cloud / Fichiers : https://etcc.wemob.io/s/3T7iEtSoXq8j5cR

97694-200.png

Tags : écosystème, reliance, cohérence, confiance

Catégories : Données, Connaissance, Licence

Thème : Général, Général/Modèles, Général/Approches, Général/Enjeux, Général/Critiques, Vulnérabilités/Concept, Vulnérabilités/Ecosystémique, Vulnérabilités/Sociale, Vulnérabilités/Economique, Vulnérabilités/Culturelle, Facteurs de résilience, Facteurs de résilience/Gouvernance, Facteurs de résilience/Culture, Facteurs de résilience/Economie, Facteurs de résilience/Infrastructure, Facteurs de résilience/Instruments, Facteurs de résilience/Urbanisme, Anticipation

Candidat Appel à Communs : candidat 18 Juin

Référent ADEME : Benjaminj, Gabriel.plassat

Référent du commun : Mathieucoste


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : candidat 18 Juin

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience : 28000

1.Détails du Financement :

Sommaire

Financement

Plan de financement, chronogramme

La demande de financement est faite pour accompagner le financement de l’étape d’amorçage concret du commun et de la préparation de son déploiement. La méthode consiste à donner la parole aux (futurs) utilisateurs pour faire émerger le sens qu'une innovation éveille ou aurait dans leurs usages existantes : par rapport à leurs savoir-faire, leurs pratiques, leur identité et leur environnement social et/ou professionnel. (méthode CAUTIC).

Il s’agit de permettre un groupe pilote de projet et d’organisation d’expérimenter la démarche #CodeSocial afin de valider la méthode et de définir les évolutions des outils techniques à mettre en place pour une développement scalable à grande échelle.

Prévisionnel ADEME.jpg

Coordination projet

  • animation de communauté apprenante
  • animation d’un dynamique CAUSTIC (fork de la méthode CAUTIC: Création Assisté par les Usages Sociétaux dans les TIC)

Conciergerie technique

  • maintient ETCC (espace de coworking numérique + lieux physiques sur territoires test)
  • prise en main et ergonomie Git
  • développement d’une V1 de graines de connaissances

Intervenants thématique dans le cadre de l’animation de la dynamique des graines de connaissances

  • nouveaux récits
  • raison d’être
  • art et culture
  • social et humain
  • écologique
  • technologique
  • économique
  • juridique et financier

Infographie et production de graines de connaissances

Justification de l'éligibilité

Le commun répond au défi 1, 2, 3, 4, A comme méthode et protocole de reliance et de mise en dynamique non numérique mais outillé par des technologies numériques. La démarche #CodeSocial permet de construire un cahier des charges sociétales au niveau des technologies numériques.

La société WeMob est une SAS doté d’un #CodeSocial et développer comme un bien commun. Le projet d’évolution sous forme de fondation est inscrit dans les intentions du modèle juridique et financier de la société.

Notre fiche acteur est complétée.

Le commun démarche #CodeSocial est totalement renseigné.

Cofinancement du programme de recherche / action par WeMob

Le choix des licences est précisé.

  • Open data base pour les bases de données
  • CC by SA pour les contenus de formation et d'accompagnement

Le délais de production des livrables est de 6 moins/

  • livrable sur la description de la méthodologie “démarche #CodeSocial” (le #CodeSocial de la démarche #CodeSocial) (1 mois)
  • livrable sur la démarche graine de connaissance (1 mois)
  • livrable “mettre en œuvre la démarche #CodeSocial dans son projet / organisation (2 mois)
  • livrable “créer un écosystème contributif autour de mon projet / organisation (2 mois)
  • livrable “gouvernance de la démarche #CodeSocial (3mois)
  • livrable de la plateforme registre #CodeSocial (Git) https://git.codesocial.org (5 mois)

la démarche #CodeSocial est passée par une période d’innovation ouverte et est en train de se solidifier et se structurer à travers le lancement de la mutuelle de la connaissance WeMob. Tout en participant à un projet entrepreneurial ambitieux, la démarche #CodeSocial se développe comme un commun qui peut aider dans le développement de nombreux écosystèmes contributifs thématiques et d’imaginer un protocole de reliance entre ces écosystèmes.

Financement post Appel à communs

la démarche #CodeSocial sera financé par les contributions des écosystèmes contributifs utilisant ce protocole et par l’écosystème de services qui sera né autour du commun (formation, coaching, conseils, leadership). la démarche #CodeSocial sera aussi partenaires de programmes de recherches sur la mise en œuvre de protocoles complémentaires (VRM, matrice de richesses, OpenBadge …)

2.Détails Résilience et Territoire :

Résilience et Territoire

Justification du(des) défi(s) choisis

connaissance et ressources

  • Dans le protocole de reliance “#CodeSocial” nous mettons en œuvre le concept de “graines de connaissance” afin de fluidifier la production, la diffusion, les échanges autour des connaissances. Les graines de connaissances sont une contribution à la dynamique de cartographie de la controverse initiée par Bruno Latour et le Medialab. Les graines de connaissance se construisent à partir d’un questionnement. Elles permettent de constituer une communauté d’intérêt autour d’une connaissance. Les graines de connaissances permettent aussi de décrire finement chaque partie prenante de la démarche #CodeSocial. Les graines de connaissances se construisent aussi conjointement avec la dynamique de reconnaissance mutuelle permis par les OpenBadge. Nous construisons collectivement les cartes de la connaissance pour que chacun puisse trouver son chemin en conscience et en intégrité.
  • Elles sont constituées de contenus multimédias, de quiz, de ressources web,de personnes ressources et d’une équipe d’animation. Les graines de connaissances sont potentiellement utilisées dans les modules de description des différents #CodesSociaux mais aussi dans la cartographie des controverses. Elles servent aussi à l’animation de communautés de pratiques. Les graines se construisent à partir d’un questionnement.
  • La démarche #CodeSocial se situe en amont des discussions sur les protocoles techniques de reliance. La démarche permet de faciliter la création assisté par les usages dans les TIC (méthode Cautic - CNRS)

objectifs et diagnostics

Par l’utilisation d’une sémantique commune, la démarche #CodeSocial permet une connaissance fine des intentions et des actions. Cela permet Détailler l'impact sur la Résilience :

Mieux décider ensemble

  • La meilleure reconnaissance des acteurs et la documentation des enjeux à travers les graines de connaissances et la cartographie des controverses permettent une meilleure qualité du débat et une potentielle justification des actions.
  • Le développement d’un territoire apprenant permet le développement du lien social et garantie une dynamique démocratique

Comptabilité et monnaie de la résilience

  • La création d’un écosystème de confiance basé sur un protocole de reliance commun permet plus facilement la circulation, l'identification des flux de richesses ( voir les matrices de richesses). C’est la possibilité d’une économie fluide qui peut faire fonctionner ensemble un ensemble de outils d’incarnation de la valeures)
  • La dynamique du catalogue contributif qui est permit par la démarche #CodeSocial favorise grandement la mise en œuvre d’une comptabilité novatrice prenant en compte l’esprit des matrices de richesses. L’ensemble de ces protocoles permettent alors l’émergence d’une économie fluide basée sur une re-connaissance des parties prenantes dans un système de flux dynamique.

Mobilité et logistiques

La démarche #CodeSocial permet une connaissance fine des besoins et des ressources des acteurs d’un territoire . Du coup, si on se focalise sur la question des mobilités et de la logistique alors on peut imaginer une réponse adaptée aux enjeux. La construction et la maintenance du système d’information territorial basé sur le protocole #CodeSocial permet la construction d’un réseau d’intelligence collective basé sur les intentions et les besoins. Cela crée une infrastructure tout à fait cohérente avec le principe du VRM. L'objectif de la GRV est d'améliorer la relation entre l'offre et la demande en fournissant de nouveaux et de meilleurs moyens pour y parvenir. Plus généralement, la GRV entend améliorer les marchés et leurs mécanismes offrant aux consommateurs -à travers ces outils- la possibilité d'être indépendants vis-à-vis des vendeurs. La mise en oeuvre du VRM est aussi rendu possible par la notion de pyramide inversée comme concept clé de la construction d’une démarche #CodeSocial.

Contenu sur la résilience territoriale

  • La démarche #CodeSocial a le potentiel d’être un élément de reliance de l’ensemble des acteurs du territoires et devenir le protocole de reliance pour faire émerger des systèmes d’information (numérique et physique) territoriaux en bien communs afin de relocaliser l’économie numérique et développer une économie de la connaissance ouverte et inclusive. (Def1)
  • La démarche #CodeSocial est un outil de création assisté par les besoins dans le cadre de la création des outils numériques et des dispositifs complémentaires. Un bon maillage des acteurs et des ressources via la démarche #CodeSocial permet d’aller au plus près des besoins.
  • Développer un réseau local dense basé sur une dynamique de reconnaissance mutuelle des ressources, des acteurs, des intentions est un facteur de resilience.(def 2) Dans la démarche #CodeSocial nous expérimentons l’usage des OpenBadges pour faciliter la mise en œuvre d’une économie basée sur la reconnaissance mutuelle.
  • La dynamique de la démarche #CodeSocial facilite la mise en oeuvre et l’animation d’un catalogue contributif riche qui permet de mettre en relation les offres et les demandes et ainsi de favoriser les échanges en circuit court quand cela le permet et d’organiser au mieux l’appel à des ressources délocalisées grâce à la mutualisation des besoins des parties prenantes. (défi 2 et A)

Développer un réseau basé sur la confiance et la connaissance est un élément important pour créer une dynamique de recherche de consentement. Pour décider ensemble il est important de pouvoir partager les enjeux et faire comprendre les actions. La dynamique d’inform’action rendue possible par la démarche #CodeSocial est un facteur clé. (def 3)

  • Le système d’information territorial basé sur la pratiques du protocole démarche #CodeSocial ouvre les perspectives afin de pouvoir mettre en œuvre une dynamique de matrice de richesses et permettre de fluidifier l’économie locale tout en prenant des paramètres qualitatifs autant que quantitatifs. (def 4)
  • La dynamique de la démarche #CodeSocial permet aussi d’imaginer la reliance des systèmes d’informations des parties prenantes (infra, infos et usages) et permet ainsi la construction d’un système d’information localisé.
  • La dynamique de la démarche #CodeSocial est une contribution pour la mise en place d’un territoire apprenant. En effet grâce à la diffusion des graines de connaissances et des cartographie de la controverses l’ensemble des parties prenantes entre en co-naissance de nouveaux savoirs. Chaque partie prenante de l’écosystème est porteuse de connaissances singulières liées à son contexte et aux problèmes qu’il rencontre. Le partage des questionnements fait apparaître de nouvelles connaissances et du coup de potentielles nouvelles actions.

Lien et ancrage territorial

deux territoires d’expérimentation sont envisagés.

  • Le pays d’Issoire où est situé le siège de la société WeMob. La démarche #CodeSocial sera proposée comme outil de reliance dans le cadre du projet de fabrique de territoires portées par l’association “La Licorne”.
  • Les Hauts de France avec l’utilisation de la démarche #CodeSocial comme outil de reliance entre les acteurs autours des fabriques de territoires ( l’Hermitage , ChezNous Mareuil)

une dynamique d’organisation de Barcamp locaux sera développée afin de faire connaître la démarche #CodeSocial et lancer d’autres expérimentations

Description de la communauté Territoire

- Le développement de la démarche #CodeSocial sur un territoire doit passer par une démarche de pédagogie et d’information. Nous sommes sensibles aux travaux de Kenneth White sur la géopoétique pour prendre en compte la dimension culturelle et sensible dans la stratégie de notre déploiement. L’organisation d'évènements locaux de type Barcamp, la mise en œuvre de dispositif culturel tel que 36 photos et les graines de connaissance. Déployer les services de mutuelle de la connaissance sont autant d’actions qui vont permettre de faire connaître et d’accompagner les acteurs locaux dans la dynamique de la démarche #CodeSocial.

  • Une meilleure anticipation en termes de mise en œuvre des actions collectives.
  • lLa démarche #CodeSocial permet une mise en cohérence des formats de données de la description des parties prenantes d’un territoires

- Impact du commun sur la résilience - Favoriser la création et le développement de l’intelligence collective locale favorise la résilience - Permettre la création d’un réseau local résilient (infra, info, usages) - Sa nature fractale, scalable et potentiellement interopérable avec toutes formes de technologie numérique en fait un puissant outil au service du déploiement d’un système d’information territorial en bien commun. Un système qui relie et qui permet de traiter les controverses dans une dynamique d’intelligence collective inclusive et pédagogique.

3.Détails Impacts environnementaux :

Impacts environnementaux

Estimation des Impacts et Gains Environnementaux à court et moyen termes

La démarche #CodeSocial entraîne de façon naturelle une dynamique et reliance et de mutualisation. C’est un outil systémique au service d’une économie contributive portée par la mise en avant des intentions sociétales. Une démarche #CodeSocial bien animé localement est une façon constructive de permettre à chaque partie prenante de se mettre en mouvement. Les effets sur le lien social et la préservation du vivant peuvent être rapides et profonds à partir du moment où la démarche se déploie à partir d’une échelle locale de type village ou quartier.

Publication de certaines données environnementales en open data

La nature de la démarche #CodeSocial peut permettre une récolte systématique des données des parties prenantes. La culture de la démarche #CodeSocial est une bonne façon de faire comprendre l'intérêt de faire ce partage en #opendata tout en garantissant la recherche d’une économie respectueuse de la contribution de chaque partie prenante. (cf Matrice de richesse)

Lien avec la communauté Open Data

Le lien n’est pas encore fait concrètement mais les acteurs identifiés et la formation / recherche / action va permettre de comprendre comment faire le lien entre le registre (Git) #CodeSocial et l’ensemble de ces acteurs. Nous allons affiner notre propos et pouvoir entrer en contact de façon pragmatique sur des sujets concrets.

4.Synthèse du projet de Commun :

Synthèse

Expérience du porteur de Commun dans le domaine

WeMob se développe comme un commun et utilise la démarche #CodeSocial pour construire son écosystème contributif. WeMob est présidé par Mathieu Coste qui explore les questions de commun depuis plus d’une dizaine d’années (Radiophare, CraoWiki, iGenerator, Zoomacom, Barcamp, La Ruche, SiliconValois, les Explorateurs du Web, Ateliers Symbiotique, l’assemblé Virtuelle, Mob-ion).

Informations liées au Commun et au problème identifié

Le commun est composé

  • d’une méthode de description et d’animation d’écosystème contributif (la démarche #CodeSocial)
  • d’un formulaire de description
  • d’outils et contenus de formation (graines de connaissances)
  • de support de communication
  • de kit d’organisation d’évènements (barcamp, 36 photos)
  • d’une plateforme contenant le registre des projets / organisations se réclament de la démarche #CodeSocial

Quelle est la mission de la démarche #CodeSocial

  • à court terme: développer et documenter un protocole de description et de reliance pour les projets et les organisations
  • à moyen terme: devenir un outil puissant et résilient d'intelligence collective inter-organisations
  • à long terme: favoriser l'émergence d'un réseau mondial d'intelligence collective au service du vivant et de la joie.

Quel rêve nourrit elle ?

  • à court terme: être adopté par une quantités significatives de projets et d'organisations
  • à moyen terme: montrer qu'il est possible de développer une économie de la connaissance ouverte au service du vivant et de la connaissance
  • à long terme: construire une matrice organisationnelle qui permette de faire face aux défis de la *vie en symbiose avec le vivant

Quel est l’enjeu sociétal ?

  • à court terme: en finir avec le monde en silo pour favoriser l'intelligence collective et faire face à la complexité des enjeux tout en maintenant et développant le lien et la cohésion sociale
  • à moyen terme: permettre à chaque être vivant de vivre en harmonie
  • à long terme: favoriser la construction d'une société mondiale basée sur le respect du vivant et de la joie

Quel défi ?

  • à court terme: mettre au point des outils propices au développement des intentions et constituer une communauté d'utilisateur suffisamment nombreuse et représentant un maximum de diversité et de complémentarité pour que les communs ne devienne pas un nouveau silo mais favorise concrètement la reliance des singularités
  • à moyen terme: trouver un façon de faire le lien avec des mondes apparemment antagonistes et favoriser concrètement l’économie de la connaissance ouverte comme modèle attractif d’une croissance sociétale basée sur de nouveaux indicateurs de richesses
  • à long terme: savoir se renouveler et être résilient

Contexte

La perte de nos repères, les poly-crises (sociales, économiques, environnementales, sanitaires, politique), la vitesse de transformation de nos sociétés due à la révolution numérique mettent chacun de nous dans une position très particulière. Nous avons des difficultés à nous projeter dans l’avenir. Notre quotidien est de plus en plus impacté par la globalisation d’un monde que certains pensent être en grand danger.

Il nous faut être inventifs pour changer le cours des choses et impulser de nouvelles dynamiques sociétales. Nous sommes tous une partie de la solution. C’est en développant de façon systémique la coopération, l’entraide, l’intelligence collective à partir de chaque territoire que nous pouvons réussir à transformer les problèmes en solutions.

L’imagination et la créativité n’ont jamais été autant nécessaires afin de construire les solutions durables. Cependant les individus peinent à trouver des soutiens pour leur permettre d’agir, de créer, et d’être en harmonie dans ce nouveau monde qui émerge sous leurs yeux.

Il est indispensable de mutualiser les énergies et de relier les singularités afin de gagner en efficience. L'énergie de notre attention et de notre capacité à rêver donne son architecture à ce monde. Nous pouvons construire ensemble une nouvelle réalité.

Notre capacité d’action collective n’a jamais été si grande. Internet et l’ensemble des réseaux de communication ont permis d’interconnecter les personnes et les idées. De nombreuses initiatives montrent que des solutions existent.

Les effets de la révolution informatique accélèrent l’entrée des sociétés humaines dans une nouvelle phase d’évolution. Des mouvements comme le transhumanisme, la collapsologie interrogent profondément la vision du monde, la place de l’humain et du vivant. Quel monde laisserons-nous à nos enfants ? Quels enfants laisserons-nous à la nature ?

Les enjeux sont complexes et les mutations rapides, l’économie de la connaissance et l’économie numérique sont de puissants leviers de croissance à partager avec le plus grand nombre. Mais pour cela, il faut se donner les moyens de bien les intégrer et surtout de les mettre en mouvement de façon efficiente et résiliente au niveau local.

Il est temps d'en finir avec les approches binaires qui opposent les choses... La complexité demande de changer de façon d'aborder le présent, le passé et l'avenir... Nous avons besoin d’imaginer de nouvelles architectures sociétales. Nous sommes face à une situation qui nécessite l'émergence d'une véritable économie de la connaissance ouverte incarnée localement afin que le plus grand nombre puisse faire l'expérience du possible changement de paradigme. Il est temps de développer des territoires apprenants et résilients au service du vivant et honorer le miracle de la Vie.

Nous pensons que le futur des organisations et des projets se situe dans la coopération, la collaboration et le partage en confiance, transparence et réciprocité.

L’enjeu de la reliance des autonomies dans des écosystèmes entrepreneuriaux agiles, efficients et portés par le sens est plus que jamais primordial pour faire face aux enjeux sociétaux et environnementaux actuels.

Dans un monde économique et social globalisé, chaque personne, chaque projet, chaque organisation doit être capable de parler avec le reste du monde de sa singularité et de son fonctionnement dans une langue commune et simple. Il est important de construire de nouvelle architecture sociétale capable de fonctionner en réponse à la complexité. Il s’agit de les construire sur une forte reliance, une agilité.

Description des actions, livrables et planning associé en proposant des points de passage (communauté/commun à tel niveau d'ici 3, 6, 9, 12 mois)

mai /septembre 2021

  • choix des participants au programme à partir d’une liste de projets / organisations souhaitant participer (voir lettre de proposition). Déjà 25 projets / organisations ont exprimé leur envie.
  • lancement de la formation / recherche / action à partir du 15 mai. Les phases ne se déroulent pas forcément de façon linéaire

- phase 1 : Cadrer

  • intégration des participants
  • découverte de l’ETCC
  • présentation du programme

- phase 2 : Collecter

  • collecte des ressources déjà existantes pour remplir le #CodeSocial (site web, plaquette, présentation…)
  • interview #CodeSocial / projet ou organisation organisée à partir de la collecte afin de valider une V1
  • identification des graines de connaissances à partir de chaque #CodeSocial

-phase 3 : Partager et construire les cartographies des controverses

  • dépôt sur le Git #CodeSocial

- phase 4 : Découverte, convergence et approfondissement

  • matrice de richesses
  • catalogue contributif
  • régulation

- phase 5 : construction de synergie - phase 6 : construction du déploiement et ouverture plus large

septembre lancement de TerroirCamp territoriaux avec la communauté barcamp.fr et déploiement de la démarche #CodeSocial

  • livraison de livrables sur la démarche #CodeSocial
  • ouverture du Git au plus grand nombre

Octobre livraisons des derniers livrables

Description des livrables : (CC by SA)

  • livrable sur la description de la méthodologie “démarche #CodeSocial” (le #CodeSocial de la démarche #CodeSocial)
  • livrable sur la démarche graine de connaissance (création, animation et maintenance)
  • livrable “mettre en oeuvre la démarche #CodeSocial dans son projet / organisation
  • livrable “la démarche #CodeSocial pour des territoires apprenants et résilients”
  • livrable “créer un écosystème contributif autour de mon projet / organisation
  • livrable “gouvernance de la démarche #CodeSocial” (cartographie de la controverse, régulation et construction du consentement)
  • livrable de la plateforme registre #CodeSocial (Git) https://git.codesocial.org

Taille de la communauté de contributeurs et d'utilisateurs impliquée

Listes de projets / organisations ayant déjà accepté de participer à partir de cette proposition … leur participation est à valider après signature d’une convention et d’un exposé de leur motivation. Le modèle de convention d’inscription du projet / organisation dans le registre #CodeSocial

Liste des projets identifiés et en attente d’accord

  • 1083
  • Place Libre / joyaume
  • La fabrique des mobilités
  • Transiscope
  • Reconnaitre - Open Recognition Alliance
  • Energiga
  • Les chemins de la transition
  • Mob-ion
  • Communecter
  • https://beeleadership.com/
  • Communauté des entreprises à mission


Estimation du Rapport Coût / Impact du Commun dans le domaine de la résilience

Nous aurons de l’attention pour suivre le référentiel Innovation facteur 4. Mais au regard de l’ambition de mettre au cœur de la dynamique la mutualisation nous pensons que le rapport coût / impact est très en faveur du projet. En effet si on considère la résilience comme la capacités d’apprentissage collectif et individuel, capacités d’agir en conciliant des échelles de temps très différentes, aptitude à la gouvernance, dynamisme et créativité, démocratie et ouverture, alors le projet et la dynamique de la démarche #CodeSocial peut jouer un rôle fort dans la mise en œuvre d’une dynamique locale de résilience.

5.Autodiagnostic :

Autodiagnostic

Chaque porteur de commun réalise un autodiagnostic public sur la page Wiki de son Commun pour identifier le niveau de développement (idée, début de ressource porté par une personne, ressource version Beta avec une communauté, développement d’une ressource existante) et apporte des réponses aux questions suivantes :

Le problème est-il défini ? seul ou par plusieurs personnes ?

Plus besoin de faire les constats d’un monde confronté à des enjeux et des problèmes majeurs et complexes. Le fonctionnement en silo ne peut fonctionner. Les architectures sociétales ne sont pas en phase avec le monde actuel.

La reliance des autonomies, des énergies, des motivations intrinsèques, des idées, des intelligences, des projets, des actions, des ressources, des compétences, en vue de répondre efficacement aux défis de notre siècle, nécessite que l’on fasse évoluer l’architecture de nos structures sociales.

Nous nous inscrivons dans une mouvance sociétale qui pensent que le futur des organisations et des projets se situe dans la coopération, la collaboration et le partage en confiance, transparence et réciprocité.

L’enjeu de la reliance des autonomies dans des écosystèmes entrepreneuriaux agiles, efficients et portés par le sens est plus que jamais primordial pour faire face aux enjeux sociétaux et environnementaux actuels.

Dans un monde économique et social globalisé, chaque personne, chaque projet, chaque organisation doit être capable de parler avec le reste du monde de sa singularité et de son fonctionnement dans une langue commune et simple. Il est important de construire de nouvelle architecture sociétale capable de fonctionner en réponse à la complexité. Il s’agit de les construire sur une forte reliance, une agilité.

Il est temps d’en finir avec les approches binaires fondées sur des oppositions : la complexité demande de faire évoluer notre façon d’aborder le présent, le passé et l’avenir.

Nous sommes face à une situation sociétale qui nécessite l’émergence d’une véritable économie de la connaissance ouverte incarnée localement afin que le plus grand nombre puisse faire l’expérience du possible changement de paradigme. Il est temps de développer des territoires apprenants et résilients au service du vivant et d’honorer le miracle de la Vie.

La perte de nos repères, les Poly-crises (sociales, économiques, environnementales, politique), la vitesse de transformation de nos sociétés due à la révolution numérique mettent chacun de nous dans une position très particulière. Nous avons des difficultés à nous projeter dans l’avenir. Notre quotidien est de plus en plus impacté par la globalisation d’un monde que certains pensent être en grand danger.

C’est une évidence de la Vie qui n’est pas forcément simple à accepter et d’autant plus difficile, quand on a l’impression de n’avoir aucune prise sur le futur qui se construit.

Les enjeux sont complexes et les mutations rapides, l’économie de la connaissance et l’économie numérique sont de puissants leviers de croissance à partager avec le plus grand nombre. Mais pour cela, il faut se donner les moyens de bien les intégrer et surtout de les mettre en œuvre de façon efficiente et résiliente au niveau local.

Dans le même temps, certains ont compris que notre capacité d’action collective n’a jamais été si grande. Internet et l’ensemble des réseaux de communication ont permis d’interconnecter les personnes et les idées. De nombreuses initiatives montrent que des solutions existent.

Dans le contexte actuel d’initiatives volontaires et législatives pour insérer la dimension sociale dans le modèle économique de l’entreprise (entreprise à mission, raison d’être, B corp, ESS), la démarche #CodeSocial se distingue en cherchant à être plus introduit dans le modèle économique de l’entreprise et opposable.

Les effets de la révolution informatique accélèrent l’entrée des sociétés humaines dans une nouvelle phase d’évolution. Des mouvements comme le transhumanisme, la collapsologie interrogent profondément la vision du monde, la place de l’humain et du vivant. Quel monde laisserons-nous à nos enfants ? Quels enfants laisserons-nous à la nature ?

Le paradigme du pair à pair est au fondement des sociétés occidentales, il est constitutif de l’idée de démocratie mais également de celle du marché. Pourtant, sous l’effet du progrès technique notamment, la dynamique des sociétés occidentales a conduit à une centralisation, à une concentration, à une verticalisation du pouvoir et des richesses encore jamais vue dans l’histoire. Cette dynamique n’est pas sans poser de graves problèmes sur les plans écologique, social et économique notamment.

Au cours des derniers siècles, sous l’effet de révolutions scientifiques, technologiques et industrielles majeures, les sociétés occidentales et occidentalisées ont connu des bouleversements de grande ampleur qui ont profondément changé leurs modes d’organisation, de production, d’échange et de consommation.

Ces bouleversements consacrent dans la sphère économique le principe du marché, lequel peut être assimilé à un réseau social distribué … constitué d’agents échangeant des offres et des demandes sur un territoire désormais mondialisé.

Dans les faits, cette logique de marché a généré une centralisation de la richesse encore jamais vue dans l’histoire. Cette centralisation de la richesse induit une centralisation du pouvoir (et inversement), antinomique avec l’idée de démocratie : dans la sphère économique, mais également dans la sphère politique.

Sur le papier pourtant, la démocratie, qui constitue le fondement théorique majeur des systèmes politiques occidentaux, peut également être assimilée à un réseau social distribué … constitué de citoyens égaux en droits décidant et construisant ensemble les grandes orientations de la société.

Plusieurs (hypo)thèses par ailleurs bien documentées (en cours de documentation pour certaines), nous permettent de comprendre ce hiatus entre la théorie et la réalité des sociétés occidentales :

  • Les architectures distribuées, les systèmes peer to peer constituent un principe organisationnel hyper-efficient, dont la découverte remonte à plusieurs siècles. Ce principe, ce paradigme organisationnel est au fondement des sociétés occidentales et de leur développement.
  • Les grandes révolutions scientifiques ont permis l’émergence et le développement de technologies susceptibles de favoriser une concentration, une centralisation, une verticalisation des dynamiques :les énergies fossiles, le nucléaire, le moteur à explosion, les TIC notamment, ont rendu possible le développement d’entreprises géantes mobilisant des ressources humaines, matérielles et financières à l’échelle du globe. Ces entreprises peuvent aujourd’hui adresser des marchés de plusieurs milliards de personnes, et en retirer les profits correspondants.
  • Les mécanismes de régulation prévus pour encadrer l’hubris (la démesure) d’acteurs s’inscrivant dans une logique d’accumulation de richesses ou de pouvoir, ne se sont pas révélés suffisamment efficients. Ils font en outre l’objet d’un affaiblissement méthodique par les principaux intéressés. La centralisation et la concentration engendrent ainsi la centralisation et la concentration.
  • Les architectures distribuées posent des problèmes techniques, sociaux et organisationnels, dans la mesure où elles supposent une reliance des autonomies, laquelle rend nécessaire le développement de protocoles d’interopérabilité, de reliance et de collaboration ainsi que la construction de consensus autour de ces protocoles. Ces problèmes ne se posent pas en contexte centralisé, dans la mesure où ils sont résolus par le pouvoir, la verticalisation, la subordination.
  • Les citoyens et leurs représentants sont de leur côté démunis et désunis, sur les plans théorique et pratique. Ils ne parviennent pas vraiment à influer sur le sens de l’histoire.


Enjeux

Résoudre ces problèmes suppose selon nous de travailler aux changements des architectures des dynamiques dans le monde social, en (re)distribuant radicalement la richesse, les productions, les échanges, les consommations, le pouvoir. Les architectures distribuées sont hautement éthiques et efficientes, néanmoins elle supposent le développement de protocoles d’interactions, là où les architectures centralisées, pour se maintenir ont besoin de processus de maintien de la structure hiérarchique, ce qui impose des relations de domination (au mérite, à la force physique, à la force monétaire, etc), et un contrôle de la diffusion de l’information. Ce processus mobilise une part importante des ressources du système, diminuant celles effectivement productives, ce qui en fait un système peu efficient.

Le développement et l’expérimentation des protocoles d’interactions mentionnés plus haut, afin de permettre la reliance de dynamiques autonomes et distribuées, constitue l’enjeu majeur de la démarche #CodeSocial.

La nature et la dimension systémiques des enjeux afférents à ce contexte ne peuvent nous laisser indifférents. Tenter d’y apporter des solutions suppose d’une part que nous mobilisions un maximum d’énergies et d’intelligences, et d’autre part que nous optimisons ces solutions par la reliance, la collaboration.

La reliance des autonomies, des énergies, des motivations intrinsèques, des idées, des intelligences, des projets, des actions, des ressources, des compétences, en vue de répondre efficacement aux défis de notre siècle, constitue l’enjeu majeur de la démarche #CodeSocial.

Il s’agit pour cela de concevoir, d’implémenter, d’expérimenter et de promouvoir des outils, méthodes et protocoles au niveau technologique, social et organisationnel, dont nous croyons que la conjonction est susceptible de favoriser le développement de collaborations décentralisées à grande échelle.

Ces outils, méthodes et protocoles apparaissent comme des chaînons manquants, nécessaires au déploiement de dynamiques d’intelligences et d’actions collectives susceptibles de (re)faire basculer le sens de l’histoire vers le paradigme de la (re)distribution.

Ils constituent également un moyen efficace et cohérent de développer nos aventures respectives, dans les domaines du web, des media, de la transition écologique, économique, politique.

En les utilisant, nous nous donnons ainsi les moyens de collaborer, de mutualiser, de jouer sur nos complémentarités, et de renforcer ainsi nos aventures respectives, ainsi que celles de celles et ceux qui voudront entrer dans la danse …


Y a-t-il d’autres contributeurs prêts à travailler sur ce Commun ?

oui voir le wiki et la liste ci-dessus et nous sentons que la démarche #CodeSocial va faire émerger une puissante et dynamique communauté de recherche / action. La démarche à le potentiel de faire le pont entre des mondes qui ne se fréquentent pas ou même portent des jugements binaires les uns sur les autres. Le compostage de la période d’innovation ouverte va permettre de reprendre contact avec de nombreux acteurs et l’organisation des évènements locaux (barcamp) va aussi permettre de faire connaître la démarche. Dans sa première phase de développement, la démarche #CodeSocial ne va utiliser que des outils numériques déjà fonctionnels car le coeur de l'innovation que le #CodeSocial propose est organisationnel et intentionnel. Nous pensons que les technologies sont déjà présentes et qu’il suffit d’un contexte d’usage puissant pour que des innovations technologiques suivent.

Préciser la compréhension du contexte, la définition considérée de la résilience et l'impact du Commun sur le défi considéré

Pour construire son chemin de vie et pour participer en conscience à la vie sociale afin de construire ensemble un monde vivable, il est important que chacun puisse s’informer, se former, découvrir, débattre, comprendre les enjeux, coopérer dans la joie, avoir confiance, se relier tout en gardant son autonomie.

La société doit permettre à chaque individu d’être “auteur de sa vie” afin qu’il développe ce qui le met en énergie et participe en pleine conscience et au meilleur de lui-même à la construction du monde à venir.

Il est certain que la nouvelle société doit posséder des bases d’informations pertinentes, sans jugement, présentant aussi bien les avantages que les dangers, proposer une cartographie des controverses accessibles à tous.

Dans ce contexte, nous souhaitons aider à la mise en capacité des individus et des organisations afin qu’ils arrivent à diffuser, partager, construire ce qui les mettent en énergie.

Il est important de développer une économie de la connaissance ouverte pour accompagner et favoriser les changements sociétaux à venir.

Pour participer en conscience à la vie sociale afin de construire ensemble un monde vivable, il est important que chacun puisse s’informer, se former, découvrir, débattre, comprendre les enjeux… pour agir !

Nous devons comprendre notre immense pouvoir dans un environnement où monde numérique et monde physique n’ont jamais été ainsi imbriqués.

Nous pouvons tous participer à transformer la réalité et construire le renouveau de l’humanité en symbiose avec le vivant.

Le “super pouvoir” dont chacun de nous est aujourd’hui doté peut s’appliquer à l’ensemble des domaines qui font notre quotidien.

Nous avons collectivement à entrer dans une société de la connaissance… de soi, des autres, du monde. L’information doit être émancipatrice, porteuse de sens et accessible à tous pour contribuer à prendre soin de soi, de ses proches et du vivant.

Nous pouvons nous permettre d’être “auteur de notre vie” en développant ce qui nous met en énergie et en participant en pleine conscience et au meilleur de nous-même à la construction du monde à venir.

Dans un monde qui veut toujours aller plus vite, nous voulons prendre le temps d’aller en profondeur pour explorer et ressentir les conditions d’un changement profond du logiciel sociétal au service de l’art de vivre ensemble et du vivant.

Dans ce contexte les transitions sociétales doivent être profondes, rapides, puissantes et systémiques, il est indispensable de comprendre comment développer une économie de la connaissance au service du vivant et de l’innovation sociétale. Il est important de comprendre et ressentir comment nous pouvons habiter l’économie de la connaissance, pour développer des territoires apprenants et résilients.

La dynamique va prendre part à l’évolution joyeuse du quotidien. Les choses changent et ne seront jamais comme avant.

Notre objectif est d’inspirer celles et ceux qui désirent habiter joyeusement le monde, développer la qualité de vie pour ses proches et pour tous. Y croire avec amour et intégrité c’est le début d’une autre réalité…

Le futur se construit dans notre capacité à rêver ensemble et à construire ces rêves en réalité concrète. Un rêve n’est pas une illusion. C’est ce qui nous met en énergie, ce qui nous permet d’aimer la vie, soi-même et les autres. Les rêves construisent le futur. Un rêve peut être simple, petit ou grand, humble, ambitieux… l’important c’est de se mettre en chemin.

Nous pouvons tous participer à transformer la réalité et construire le renouveau de l'humanité... Y croire avec amour et intégrité c'est le début d'une autre réalité...

La machine à laver informationnelle entraîne des problèmes de santé physique et psychique. Une solution est d’entrer dans un mouvement ouvert et permanent pour faire siennes des connaissances par essence trop complexes. De pouvoir faire évoluer sa pensée et d’être en mesure de les mettre en œuvre en conscience dans ou avec un collectif, ou à l’échelle personnelle. L’intention est de créer de la connaissance, de la créativité, des actions concrètes qui englobent numérique et réalité physique locale pour ne plus subir un monde imposé. Cela passe aussi par une réappropriation sémantique pour habiter la cité : le vocabulaire est souvent usurpé. La vie locale regorge de richesses à identifier, valoriser, re-dynamiser, faire émerger et par ailleurs, le numérique permet de soutenir cet élan. Notre action ensemble est en elle-même une richesse à nourrir et faire grandir.

Objectifs

  • Oser l’utopie : L’intention que nous souhaitons mettre en mouvement est de porter l’utopie de développer un mouvement sociétal mondial, conscient, inclusif et créatif capable de faire face aux enjeux de notre temps. Non pas un mouvement de plus mais un mouvement incarné au service de la reliance des singularités et des intentions complémentaires pour servir le vivant, la joie, la créativité et l’efficience collective.
  • Réactiver des fonctions vitales et universelles qui permettent de réintégrer l’homme dans la nature, dans le réenchantement et de servir l’élargissement de la conscience humaine. Créer, développer et utiliser des ressources durables et transmissibles au service du vivant et de la joie afin de faciliter l’accumulation primitive des moyens de l’autonomie et de reliance ;
  • Permettre à tous d'accéder à une information permettant d’une part à l’éducation ouverte et permanentes au service des territoires apprenants et résilients et d’autre part préserver et aimer le vivant pour en faire un support à l’épanouissement et au libre arbitre ;
  • Préserver, sécuriser et développer le patrimoine de ses membres ;
  • Développer une économie de la connaissance au service du vivant et de la joie.
  • Aider à résoudre les problèmes de vie quotidienne. Individuelle et collective, son action passe par l’information, le conseil et la formation. La démarche #CodeSocial permet la création de communauté apprenante capable de résoudre des problèmes en mettant en synergie la force de l'écosystème contributif.
  • Développer un laboratoire d’expérimentation de nouvelles relations sociales et entrepreneuriales fondées sur la réciprocité et la bienveillance comme fondements d’une autonomie distribuée et organisée. Notre démarche vise à (dé)montrer qu’un autre monde est possible non pas au nom d’une utopie dogmatique mais par une mise en actes permettant un constat pragmatique direct d’efficience, de robustesse et de pérennité emprunté notamment au biomimétisme.
  • Permettre la mise en synergie d’organisations autonomes et distribuées à travers le développement d'écosystèmes contributifs autonomes et reliés.
  • Créer les conditions d’un agir ensemble et augmenter notre efficience et notre impact en mutualisant et en jouant sur nos complémentarités.
  • Incuber des projets trans-organisationnels fondés sur les technologies numériques, sociales et organisationnelles que nous développons et expérimentons.
  • Co-concevoir de nouveaux modes d’organisation, de production, d’échange et de consommation : en communs, pair à pair, collaboratifs, symbiotiques. Dans cette perspective, la démarche #CodeSocial se développe comme un laboratoire de recherche-action, développant et expérimentant des technologies numériques, sociales et organisationnelles, permettant le développement d’écosystèmes trans- organisationnels et collaboratifs.
  • Concevoir, expérimenter et promouvoir des innovations numériques, socio-économiques et écologiques
  • Relier ces innovations entre elles afin qu’elles se renforcent mutuellement.
  • (Dé)montrer l’efficience sociale et économique d’une forme d’entreprenariat fondée sur le pair à pair et les communs
  • Accompagner les acteurs citoyens, publics et privés dans leurs démarches de transition : (Co-)promouvoir, (co-)essaimer et (co-)commercialiser les communs (technologies, outils, méthodes, produits) que nous concevons et expérimentons.

Est-ce que les contributeurs sont structurés via une association, entreprise pour recevoir des financements ?

Oui dans un premier temps les contributeurs sont structurés à travers une mutuelle de la connaissance porté par l’entreprise WeMob. L’entreprise édite le commun au regard d’un modèle de communauté bien défini avec la volonté d’adosser le commun à une fondation pour en assurer la pérennité.

Est ce que les besoins sont exprimables pour développer le commun ?

Oui

Le projet de commun s’attachera à développer un ancrage territorial (en France ou dans le monde francophone), en lien si possible avec une collectivité.

Oui nous allons mener ce travail à partir de deux territoires d’expérimentation et en lien avec la dynamique de l’observatoire des impacts de la crise.

Le projet de commun sera collaboratif, avec des consortiums non seulement interdisciplinaires, mais ouverts aux acteurs et aux parties prenantes des sphères économiques, associatives ou publiques, lorsque cela sera pertinent.

L’ensemble de la démarche du commun est construit en ce sens et le choix des participants aussi. Dans les premiers participants à la formation / recherche / action Nous avons des entreprises tel que Mnemotix, des associations tels que l’assemblée virtuelle, des projets issus du CNRS, une thèse universitaire, un observatoire multipartenarial.


Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun Démarche CodeSocial: aucun pour le moment


Suivi des actions

Search actions Add an action See this page for more information
Open
+ A faire0
+ En cours0
+ Fait0