Coll&Diff - Mutualisation des informations

De Resilience Territoire


Cartes interactives de données

💼 Porté par


Description : Face à la multitude et à la diversité des sources disponibles dans le domaine de la résilience des territoires, la connaissance et l'analyse des sujets pour la prise de décision et les lancement et suivi d'une démarche sont parfois difficiles et chronophage. Le projet "Cartes interactives de données" vise à synthétiser des sources complémentaires pour générer un ensemble cohérent et complet garantissant la prise en compte d'éléments validés et mis à jour périodiquement.

A terme, l'ensemble des cartes émises représentera l'état de l'art dans le domaine de la résilience des territoires.

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource :

Contributeurs : Vfauvernier

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources, 3- Mieux décider ensemble

Autre commun proche :

Richesse recherchée : Cas d'usages, Financement, Conseil Expertise

Compétences recherchée :

Communauté d'intérêt :

Type de licence ?

Niveau de développement : Idée

Cloud / Fichiers :

No-image-yet.jpg

Tags : Gestion des connaissances, Approche globale, Education, Outils collaboratifs

Catégories : Données, Connaissance

Thème : Général/Approches

Candidat Appel à Communs : candidat 5 Nov

Référent ADEME :

Référent du commun : Vfauvernier


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : candidat 5 Nov

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience :

1.Détails du Financement :

Plan de financement - Chronogramme
  • Création d'un site internet - Recherche compétence
  • Développement du processus de traitement des données : élaboration d'un algorithme - Recherche compétence
  • Appui d'un.e graphiste
  • Démarche d'approche pour autorisation de traitement des données
  • Support juridique pour contractualisation de ces autorisations
  • Alimentation de la base de données

- Traitement manuel - Traitement informatique

  • Mise à jour
Justification de l'éligibilité
  • Défi identifié :

- Les cartes réalisées ont une fonction similaire à celle des bibliothèques : mettre à la disposition d'un public précis, un ensemble de collections = CONNAISSANCES-RESSOURCES

- Cette collection est constituée de documents liés entre eux et harmonisés afin que la prise d'information soit complète et partagée et, ainsi, permettre l'édification de projets en prenant en compte un maximum de données = MIEUX DECIDER ENSEMBLE

  • Statut juridique :

L'unique contributeur, à ce stade, exerce sa profession en tant que libérale et est inscrit au registre du commerce de Bayonne sous le n° Siren :

  • Fiche acteur :

La fiche acteur est complétée

  • Fiche commun renseignée sur 4 blocs :

La fiche commun est présentée ci-dessous

  • Explication et justification des choix liés à la licence et au modèle de développement du commun :

A regarder

Financement post appel à communs

A regarder

2.Détails Résilience et Territoire :

Contenu

Les données consultables sont en lien avec les questions climatiques tant en matière d'atténuation par la réduction des émissions de gaz à effet de serre que d'adaptation aux effets du changement climatique et l'atténuation telle que définie par le Ministère de la transition écologique.

Elles peuvent être issues de sites web, plateformes, MOOC, livres, articles de journaux, ...

Lien et ancrage territorial

Dans sa première phase, le projet est construit en langue française et conçu suivant la règlementation et les réseaux d'informations européens/français.

Il s'adresse donc plus particulièrement :

  • Aux différents ministères ayant des objectifs de développement durable (en interne ou pour leurs politiques publiques)
  • A toutes les échelles territoriales françaises (métropole et outre-mer)

mais est, également, sources d'information pour les structures publiques des pays francophones.

Description de la communauté

La communauté créée autour de ce projet est composée de :

  • Sourceurs (Ils recherchent l'information) :

- Intégrés professionnellement dans le paysage public ou privé de la transition écologique, ils sont les explorateurs des informations déjà fournies et les vigies des nouvelles publications

- Compétents dans la quête d'informations, ils ont la capacité d'étude, d'analyse et de synthèse

  • Informateurs (Ils détiennent l'information):

- Les services déconcentrés de l'Etat

- Les collectivités territoriales

- Les établissements publics sous la tutelle des ministères de la Transition écologique, de l'Agriculture, de l'Alimentation, de l'Aménagement des territoires, de la Santé, de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

- Les organismes d'études, de recherche et d'expérimentation

- Les associations et fédérations

- Les plateformes de formation en ligne

- Les maisons d'édition

- Les revues de presse

- Les organismes de certification/labellisation

  • Utilisateurs (Ils utilisent l'information) :

- Les collectivités territoriales

- La population

- Les acteurs économiques et associatifs

Justification du défi

Les cartes sont des outils de regroupement de l'information. Elles permettent, par leur simplicité d'utilisation et la convivialité des procédures de recherche, un accès quasi-illimité aux connaissances anciennes et actuelles relatives au thème de la résilience des territoires face au changement climatique.

Le processus de prise de décision est alors enclenché, basé sur des données factuelles ou sur des prospectives, conduisant à l'élaboration de stratégies d'adaptation pour la mise en œuvre de plans ambitieux.

Impact sur la résilience

Il existe de nombreux leviers pour faire face aux effets du changement climatique qui accentuent les catastrophes naturelles mais leur mise en place est contrariée par la présence de barrières (manque de connaissances, attachement à certaines cultures conventionnelles, frein à l'innovation, adhésion des promoteurs immobiliers privés, ...)

La gestion des risques (la réduction des dommages des catastrophes), sans être un concept récent, n'est développée que depuis peu dans le domaine de la résilience des territoires. Les experts de la résilience sont rares et donc notre connaissance imparfaite.

Cependant, cette connaissance doit être la plus complète possible et permettre de prendre des décisions qui :

  • Donne une visibilité aux différents utilisateurs et les incitent à la co-construction des projets envisagés
  • Contribue à réduire les dommages humains, environnementaux et économiques

Les cartes interactives de données sont des outils qui répondent aux besoins d'informations pour engager des démarches relatives à toutes évolutions des territoires en vue de leur préservation.

3.Détails Impacts environnementaux :

Estimation des impacts et gains environnementaux à court et moyen terme

Ces cartes permettent :

  • La compréhension des enjeux du Plan National d'Adaptation au Changement Climatique 2 (2018-2022), le déploiement des objectifs du plan au niveau territorial et le résultat des actions entreprises

  • L'appropriation des orientations de la Stratégie Nationale Bas Carbone en fonction de la vulnérabilité de la zone géographique concernée, la mise en place et le suivi des plans Bas carbone dans les territoires.

Ainsi, les thèmes :

  • Agriculture
  • Artificialisation des sols
  • Biodiversité
  • Choix de l'énergie
  • Choix des matériaux
  • Eau
  • Mobilité douce
  • Préservation de la santé des personnes
  • Qualité des logements
  • ...

sont traités en toute connaissance de données assimilées.

Publication de certaines données environnementales en Open Data

Avant la phase d'exploitation du projet, la communauté créée décide des caractéristiques des données environnementales à publier en Open Data.

Lien avec la communauté Open Data

A regarder

4.Synthèse du projet de Commun :

Expérience

Un 1er MOOC intitulé "Développer sa pensée critique" sous la direction de l'Université Libre de Bruxelles et un 2ème intitulé "Nature for City Life - parcours initial" avec la participation de la Région Sud Paca ont été mis sous forme de cartes Fichier:Pensée critique Guy Haarscher Module 3.2 Critique directe et indirecte des dogmes.pdf Fichier:Nature for City Life Parcours initial - Extrait.pdf

Les concepteurs de ces deux MOOC ont manifesté leur plus grand intérêt pour ces réalisations.

Informations liées au Commun et au problème identifié

Après avoir synthétisé sous forme de cartes des informations pour un thème donné transmises sous forme de MOOC, livres, documentation, il est intéressant, ensuite, de tenter de relier toutes les cartes établies, pour ce même thème, et ainsi connaître les portes d'entrée pour appréhender sous différentes formes le thème à étudier et connaître les sujets qui en découlent qui eux-mêmes, deviennent des portes d'entrée pour d'autres sujets.

Le thème "Résilience des territoires" est très complexe et pour les décideurs territoriaux non aguerris, souvent face à des informations, certes validées, mais multiples, il est difficile d'avoir une vue d'ensemble cohérente et complète du sujet qu'ils doivent traiter.

Les niveaux de consultation sont multiples :

- 1er niveau = Représentation, sous forme de toile, des différentes sources utilisées avec possibilité d'ouvrir chacune des sources pour lecture des documents, classés par informateurs

- 2ème niveau = Lecture de cartes relatives aux thèmes généraux (Le développement durable, la transition écologique, l'écologie politique, l'aménagement du territoire, la résilience, le changement climatique, la réglementation, ...)

- 3ème niveau = Lecture de cartes relatives aux thèmes plus détaillés (Cycle de l'eau, Matériaux biosourcés, Trame verte et bleue, zéro artificialisation des sols, Solutions fondées sur la nature, Ilots de chaleur, Préservation des sols et de la biodiversité, Agriculture urbaine, Confort, ...)

- 4ème niveau = Lecture croisée de cartes reprenant un thème (général ou détaillé) traité par au moins deux informateurs

Description des actions, livrables et planning

La décomposition des tâches est la suivante :

  • Recensement d'organismes publics et privés informateurs :
  1. Possédant au sein de leur organisation un centre de ressources
  2. Ayant pour vocation la transmission de l'information
  3. Dont l'objectif est la formation
  • Recherche d'un territoire intéressé par la synthétisation d'informations dans le domaine de l'adaptation au changement climatique
  • Obtention des accords d'utilisation des données
  • Support juridique pour contractualisation de ces autorisations

Parallèlement à cette première liste d'actions :

1er cas de figure - Hébergement sur un site dédié :

  • Création d'un site internet
  • Développement du processus de traitement des données
  • Appui d'un.e graphiste
  • Rédaction du règlement d'intervention sur site
  • Mise en ligne du site

2ème cas de figure - Hébergement chez un organisme intéressé par la démarche :

  • Développement du processus de traitement des données à l'intérieur du système de l'organisme
Taille de la communauté de contributeurs et d'utilisateurs impliquée

L'adaptation au changement climatique peut être considérée comme un concept très large comprenant :

  • Une histoire (Le monde avant, les premières constatations, les premiers écologues, les comparaisons entre périodes, l'écologie politique, stratégie nationale ...)
  • De multiples règlementations et accords internationaux (UE, COP, Plan climat, ....)
  • De nouveaux concepts (Ecosystèmes, Trame verte et bleue, brune, grise, noire, le bâti, Zéro artificialisation, le "sans regret", les services écosystémiques, ...)

De nombreux acteurs publics et privés nationaux et internationaux (informateurs) travaillent sur ces thèmes en développant des formations ou participant à l'écriture d'ouvrages à destination des territoires français, décideurs et agents (utilisateurs).

Estimation du rapport coût/impact du commun

Ce commun permet aux territoires d'obtenir des réponses rapides et cohérentes à leur projet de mise en place d'actions de résilience et propose une base consultable par les agents territoriaux, mise à jour régulièrement pouvant servir de bibliothèque à tout moment et pour les agents déjà formés (sur un MOOC, par exemple) de revenir comme bon leur semble sur des thèmes pour révision ou approfondissement.

Commun et intérêt général

Par son accès contrôlé, ce commun :

  • Récapitule un maximum d'informations émises dans le cadre de l'adaptation au changement climatiques
  • Met en symbiose les expériences déroulées sur tout le territoire national et proposer des solutions adaptées aux conditions locales

5.Autodiagnostic :

Dans un premier temps, et comme précisé ci-dessus, j'ai élaboré ce concept en me basant plus particulièrement sur des MOOC ; les trames de ceux-ci étant déjà structurés et ayant un début et une fin sont plus facilement synthétisables. Ces MOOC sont :

Bâtiment et biodiversité - ADEME (avril 2021) Nature for City LIFE - Parcours perfectionnement (mars 2021) Nature for City LIFE - Parcours initial (novembre 2020) Biodiversité et changements globaux UVED (juillet 2020) Villes et Territoires Durables ADEME (juillet 2019) La gouvernance territoriale CNFPT (juin 2019) La politique de la ville CNFPT (juin 2019) L'écologie politique Université de Lausanne/Dominique Bourg (décembre 2018)

La création des cartes, qui résument le parcours des MOOC, est assez simple en soi. Elle nécessite une bonne compréhension du cours et d'avoir des connaissances avancées des thèmes traités.

Donc, dans un premier temps, les cartes sont limités aux seuls informations obtenues dans les MOOC qui se traduisent facilement via un schéma, type organigramme fonctionnel.

Le premier obstacle intervient lorsque je souhaite mettre en liaison deux MOOC et, avec de la rigueur (et du temps), le résultat sera très artisanal.

Si, comme je le souhaite à terme, l'ensemble de ces MOOC est interconnecté, le travail sera infaisable manuellement.

Je retrouverai la même difficulté en traitant les autres média utiles à la création des bibliothèques.

La solution est donc l'algorithme pour :

- La constitution et l'exploitation de bases de données - Le traitement automatique du langage.

Ma recherche de ressource à ce niveau-là cible les programmateurs.

Et, en découle, le budget car la contextualisation des informations est le cœur du projet.

Cependant, il faudra regarder les analyses réalisées et pour cela il sera nécessaire de considérer le travail informatique réalisé comme une aide à la transmission de l'information et impliquera une part d'humain pour finaliser les résultats avant diffusion.

L'ensemble du projet tournera donc autour d'une équipe de spécialistes (Les sourceurs) suivant les thèmes inhérents à la résilience des territoires préalablement définis avec les équipes de l'ADEME.

Où trouver l'information ? :

Les études, expérimentations réalisées par et sur les différents territoires sont généralement diffusées, par vagues, par exemple :

1/ Une région met en ligne le dossier de candidature pour la reconnaissance "Territoires Engagés pour la Nature" 2/ La LPO et les Eco-Maires (avec le soutien de l'OFB) édite le Guide pratique de l'élu local "Protéger et valoriser le patrimoine local" 3/ L'étude Sesame - Quels arbres pour nos villes demain ? (Ville de Metz, Cerema et Metz métropole) est diffusé ... ... sans centralisation et nous pouvons nous poser la question "l'information circule-t-elle de manière efficace ?".

Il semble indéniable que, dans ce cas, la mise en commun des informations aurait pour avantage :

- Centralisation pour meilleure diffusion des informations des centres de ressources - Connaissances des actions, études entreprises afin d'éviter les doublons et permettre le lancement de projets inédits - Complémentarité des expériences avec transposition aux autres territoires - Evitement d'erreurs répétées - Objectifs atteints plus rapidement

Les informateurs sont donc dans un premier temps les territoires eux-mêmes ainsi que l'ensemble des entités gouvernementales qui les soutient.

Une fois ce premier cercle construit, il est élargi à d'autres informateurs (nationaux et internationaux) : Les naturalistes, géographes, historiens, artistes, philosophes, sociologues, associations, activistes, ...).

Tous les informateurs peuvent donc trouver un intérêt dans cette mise en commun des informations. De plus, cette initiative peut mettre à l'écart les possibilités de circulation de fausses informations.

Et les utilisateurs ? :

Les formateurs sont les utilisateurs : les Territoires trouvent matière à concrétiser leur projet et les autres formateurs peuvent puiser dans ces bibliothèques en toute confiance pour émettre toute idée et sensibiliser les citoyens qui deviennent, ainsi, indirectement, utilisateurs.

La forme est-elle satisfaisante ?

Oui, le système de cartes heuristiques est très utilisé maintenant dans la transmission de l'information :

- Outil pédagogique - Brainstorming en entreprise - "Graph" sur le site Résilience des Territoires de l'ADEME

En conclusion :

- Les forces de ce projet : Simplicité d'utilisation Informations centralisées, vérifiées et mises à jour Participation de plusieurs niveaux d'acteurs

- Les faiblesses de ce projet : Novicité en matière informatique de la contributrice Absence de territoire partenaire d'un niveau national Difficulté de prendre contact avec un groupe d'informateurs très élargi et varié Budget estimé inconnu à ce stade


Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun Coll&Diff - Mutualisation des informations: aucun pour le moment