CRISALIM : Différence entre versions

De Resilience Territoire
Ligne 5 : Ligne 5 :
 
|description=https://www.crisalim.co/
 
|description=https://www.crisalim.co/
  
= Le projet Crisalim =
+
= Présentation de l'initiative =
  
== En bref ==
+
Crisalim est une initiative visant à '''accélérer la transition alimentaire''' des territoires vers plus de durabilité et de résilience, '''en s'appuyant sur les communs comme''' '''socle des dynamiques de coopération''' nécessaires à un tel changement.
Crisalim est un projet visant à '''accélérer la transition alimentaire''' des territoires vers plus de durabilité et de résilience, '''en s'appuyant sur les communs comme''' '''socle des dynamiques de coopération''' nécessaires à un tel changement. Crisalim est à la fois :
 
* '''un appel''' à la mobilisation massive et '''un dispositif''' d'engagement coopératif et contributif ;
 
* '''une alliance''' d'acteurs et de partenaires s'inscrivant dans cette dynamique ;
 
* un recensement '''des communs''' '''matériels et immatériels''' concernant l'agriculture et l'alimentation ;
 
* '''une boîte à outils''' multi-acteurs et multi-échelles pour favoriser l'engagement dans des projets de transition alimentaire, élaboré de façon contributive et mis à disposition sous licence [https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.fr Creative Commons CC-BY-SA] ;
 
* '''une communauté''' de contributeurs développant les communs, explorant et documentant leurs usages et gouvernances.
 
Par ''accélérer la transition alimentaire'', nous entendons :
 
* '''favoriser la transformation des systèmes alimentaires''' internationaux en systèmes alimentaires territoriaux, à travers des projets de relocalisation et de ré-approvisionnement, accompagnés par des actions de prévention, de sensibilisation et d'éducation aux impacts de cette transformation ;
 
* '''encourager le développement local de pratiques alternatives''', qu'il s'agisse de circuits courts, d'agro-écologie, de revitalisation rurale, d'agriculture urbaine ou de coopératives de partage et de mutualisation.
 
Par ''s'appuyer sur les communs comme socle des dynamiques de coopération'', nous entendons :
 
* '''mutualiser nos efforts collectifs''' en mettant en commun nos ressources, nos savoirs et nos pratiques ;
 
* '''augmenter l'accessibilité au plus grand nombre''' à ces éléments, dans le respect de leur mise à disposition ;
 
* '''étendre le champ''' des ressources, savoirs et pratiques considérées comme des biens communs ;
 
* '''encourager le développement d'économies alternatives''' de la contribution et de la fonctionnalité, plus que de la propriété, qui suscite la prédation ;
 
* '''développer des postures de coopération et de contribution''', comme préalable à la vitalité des communs ;
 
* '''favoriser les dynamiques d'apprentissage''' entre pairs, inversées, ouvertes, inter-territoires, à travers le caractère tangible et concret des biens communs ;
 
* '''permettre de s'exercer à des gouvernances partagées''', et de mettre à l'épreuve nos capacités réelles de dialogue et de coopération.
 
  
== Contexte et ancrage ==
+
== Les enjeux ==
===Historique===
+
 
Développé initialement lors d'une première expérimentation à l'été 2020 par un collectif d'individus, puis en lien avec Michel Briand et Laurent Marseault à travers les [[Ripostes Alimentaires|Ripostes alimentaires]] en novembre 2020, il est porté par l'association [https://fr.ouishare.net/ Ouishare] depuis janvier 2021.
+
La crise du COVID-19 a mis en lumière les fragilités du système alimentaire français, donnant à voir des producteurs en difficulté d'écouler leurs produits, des restaurateurs obligés de jeter leur stock périssable, des supermarchés vidés de certains produits, des étudiants demander l'aide alimentaire, ...
===Ancrage territorial===
+
 
En avril 2021, il accueille deux premiers territoires d'expérimentation :  
+
Est-il possible de transformer les systèmes alimentaires - comprenant l'ensemble des activités de production, transformation, distribution et consommation - pour passer d'un modèle mondialisé à un modèle reterritorialisé, tirant parti des ressources, des relations et des intelligences locales pour répondre aux défis climatiques et sociaux de notre époque ?
 +
 
 +
À partir de ces défis globaux, nous nous posons les questions suivantes :
 +
* Comment articuler les échelles d'action, du quartier à la région ?
 +
* Comment relier les politiques publiques aux forces vives du territoire et à la société civile, sans être dans un rapport descendant ou déterministe ?
 +
* Comment éviter et sortir des silos, pour aborder la complexité de ces systèmes alimentaires de façon systémique ?
 +
* Comment articuler les modèles existants et solutions, dans un assemblage forcément spécifique à chaque territoire ?
 +
* Comment accélérer la transition alimentaire en tirant parti des savoirs disponibles dans chaque territoire, dans une logique de coopération et de mise en commun ?
 +
* Comment tirer parti des logiques de mutualisation et d'ouverture, dans les infrastructures, les usages et les gouvernances, sans tomber dans le cliché du tout pour tous ?
 +
 
 +
== Le collectif ==
 +
 
 +
Crisalim vise à mobiliser une diversité d'acteurs, d'individus et de structures afin de s'approprier ces enjeux et de co-construire des réponses collectives :
 +
* Acteurs des territoires œuvrant pour la transition écologique et sociale et intégrant ou souhaitant intégrer les aspects agricoles et alimentaires, incluant les tiers-lieux et leurs porteurs ;
 +
* Décideurs et responsables politiques engagés ou souhaitant s'engager en faveur d'une alimentation durable, accessible et de qualité, tout en prenant en compte les enjeux de résilience alimentaire ;
 +
* Professionnels de l'agriculture et de l'alimentation contribuant ou souhaitant contribuer à cette transformation avec pédagogie, ouverture et en partage sincère ;
 +
* Designers, analystes, documentalistes et chercheurs œuvrant dans des domaines en lien et participant ou souhaitant participer à la mise en commun des savoirs et à l'élaboration collective de nouveaux dispositifs de connaissance ;
 +
* Habitants et citoyens, organisés ou non collectivement, soucieux de la prise en compte de ces enjeux sur leur territoire et désireux de se les approprier en actes.
 +
 
 +
En ce sens, Crisalim se veut une alliance à but non-lucratif d'individus et d'organisations, un collectif ouvert à gouvernance collective, n'étant la propriété de personne en particulier et de tous en général.
 +
 
 +
Crisalim est pensé dans une démarche collaborative et expérimentale, c'est-à-dire itérative, incrémentale et en réorganisation permanente, pour et avec ses participants et contributeurs, aussi bien concernant sa feuille de route que son cadre de fonctionnement et de gouvernance.
 +
 
 +
== Communs et communauté ==
 +
 
 +
Initiative collective, ouverte et participative, Crisalim se fonde sur l'idée de défendre, alimenter et utiliser des ressources en commun, plus communément appelés communs, dès lors qu'ils permettent l'échange et l'interaction (espaces), l'outillage (matériel et immatériel), l'information (ressources) et l'action (dispositifs).
 +
 
 +
Pour cela, Crisalim vise à :
 +
* référencer les communs existants, dans les domaines agricoles et alimentaires ;
 +
* contribuer à une meilleure compréhension des notions de commun dans ces domaines ;
 +
* favoriser la contribution à des communs existants ou la création et documentation de communs manquants.
 +
 
 +
La licence retenue pour les contenus originaux contribués est Creative Commons CC-BY-SA.
 +
 
 +
Crisalim soutient également l'émergence et la structuration d'une communauté de contributeurs intéressés par l'idée de partage des savoirs et de mutualisation des connaissances dans un esprit d'ouverture au plus grand nombre, faisant ou non parti du collectif.
 +
 
 +
= Avancement du projet =
 +
 
 +
== Phase 1 : poser les premières briques (janvier-avril 2021) ==
 +
 
 +
=== Premiers partenaires ===
 +
L'association Ouishare porte le projet, et l'amorçage de la dynamique et du collectif, depuis janvier 2021.
 +
 
 +
Au 30 avril 2021, le collectif actuel d'acteurs et de partenaires de l'initiative est composé des associations Ouishare, La Myne, Resiliere, et CARMA, des tiers-lieux l'Hermitage et la Martinière, ainsi que de l'Institut de Recherche et d'Innovation du Centre Pompidou (IRI).
 +
 
 +
=== Terrains d'expérimentation ===
 +
Les premiers terrains d'expérimentation validés sont les suivants :
 
* [https://www.hermitagelelab.com/ '''l'Hermitage'''], tiers-lieu de transition en Picardie, au sein de l'EPCI des Lisières de l'Oise ;
 
* [https://www.hermitagelelab.com/ '''l'Hermitage'''], tiers-lieu de transition en Picardie, au sein de l'EPCI des Lisières de l'Oise ;
* '''La Martinière''', tiers-lieu paysan du pays de Roannais, au sein de l'intercommunalité de Roanne Agglomération.
+
* '''Le pays de France''', un territoire francilien englobant les terres agricoles du triangle de Gonesse, à travers [https://carmapaysdefrance.com/index.php/carma/carma-pays-de-france/ un projet de préservation de ces terres et de renouveau du projet agricole et alimentaire territorial, porté par l'association CARMA].
==Technologie et interopérabilité==
+
* [https://fermedelamartiniere.fr/ '''La Martinière'''], tiers-lieu paysan du pays de Roannais, au sein de l'intercommunalité de Roanne Agglomération.
L'espace contributif du projet hébergeant la documentation, le recensement des communs et la boîte à outils est déployé sous le logiciel libre [https://yeswiki.net/?AccueiL YesWiki], "l'outil libre facilitant la coopération ouverte". Il est interopérable avec d'autres plateformes grâce à ses services d'export et d'import ouverts de données sous différents formats. Pensé comme un wiki, ouvert aux contributions sans authentification et avec sauvegarde des différentes versions, il dispose aussi d'une base de données, qui facilite non seulement la contribution, mais aussi la communication inter-plateformes par la structuration de ses types de données (1 fiche = 1 type de données interopérables). En outre, YesWiki a été conçu pour des acteurs engagés dans des dynamiques de coopération, et son architecture correspond à une vision '''en archipel''' des interactions pluri-acteurs.
+
 
= Communs, communauté, défi =
+
Ces terrains ont été choisis pour expérimentation pour les raisons suivantes :
Concrètement, Crisalim permettra la mise à disposition sous licence [https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.fr Creative Commons CC-BY-SA] des contenus portés par les deux communs numériques de la connaissance suivants (qui seront progressivement développé ici : https://communs.crisalim.co/) :  
+
* ils abordent chacun une problématique différente, en lien avec les spécificités de leur territoire ;
* '''un commun "liste de communs agricoles et alimentaires"''' : rendre visible et accessible des communs matériels d'une part (situés sur des territoires), et immatériels d'autre part (sous format numérique), dans les domaines agricole et alimentaire.
+
* ils sont portés par un acteur local ambitieux, soucieux de nourrir son propre écosystème ;
* '''une boîte à outils multi-acteurs et multi-échelles''', étroitement liée au dispositif d'engagement proposé par Crisalim, rédigé et maintenu par sa communauté.
+
* ils hébergent un ou des projets pivots combinant plusieurs propositions et solutions.
La communauté visée et en cours de constitution de Crisalim est composée
+
 
* '''d'acteurs locaux''' :
+
=== Espaces numériques ===
** disposant de ressources, savoirs et expériences à valoriser, mais pas du temps (agriculteurs, acteurs associatifs, éleveurs, éducateurs, restaurateurs, ...) - <u>les transmetteurs</u>
+
Une [https://www.crisalim.co/ page internet vitrine] est publiée pour faire connaître l'initiative à un large public et l'ouvrir à de nouveaux acteurs et contributeurs. 
** en réflexion sur la transition alimentaire et ses modèles, besoin d'apprendre - <u>les apprenants</u>
+
 
** ayant besoin de prendre des décider d'orientations stratégiques - <u>les décideurs</u>
+
Un [https://communs.crisalim.co/ espace documentaire ouvert et contributif] est déployé pour collecter et structurer différents types de contenus et d'informations en lien avec les enjeux décrits plus haut. L'outil utilisé est le logiciel libre [https://yeswiki.net/?AccueiL YesWiki], "l'outil libre facilitant la coopération ouverte". Il est interopérable avec d'autres plateformes grâce à ses services d'export et d'import ouverts de données sous différents formats. Pensé comme un wiki, ouvert aux contributions sans authentification et avec sauvegarde des différentes versions, il dispose aussi d'une base de données, qui facilite non seulement la contribution, mais aussi la communication inter-plateformes, dans une logique "d'archipels".
* '''de contributeurs :'''
+
 
** accompagnateurs de territoire souhaitant améliorer leurs pratiques - <u>les accompagnateurs</u>
+
De même, un espace en ligne d'échange et de discussion est proposé pour faciliter l'interaction des contributeurs. Cet espace numérique utilise l'outil [https://discord.com/invite/GQGnAWp3G4 Discord, sous forme d'un serveur dédié].
** experts souhaitant rendre visible leurs savoirs - <u>les experts</u>
+
 
** chercheurs engagés dans une démarche de diffusion des savoirs - <u>les chercheurs</u>
+
Le prototype réalisé à l'été 2020 pour tester l'idée et réunir un premier cercle de contributeurs est [https://prototype2020.crisalim.co archivé sur un espace dédié].
** individus prêts à passer du temps bénévole à la mise en commun - <u>les commoners</u>
+
 
* '''de publics sur les territoires''', à engager et à valoriser par la sensibilisation et l'accompagnement :
+
== Phase 2 : amorcer la dynamique (mai-décembre 2021) ==
** <u>jeunes</u> : post-bac, en études supérieures, universités et grandes écoles, mais aussi collégiens, lycéens (projets scolaires) ;
+
 
** <u>personnes éloignées de l'emploi</u> : demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA, sans-abris, migrants ;
+
=== Objectifs ===
** <u>travailleurs salariés en entreprise</u> : engagement des collaborateurs dans des projets de mécénat, de réflexion interne, projets collectifs entre salariés, ...
+
Les objectifs de cette phase sont les suivants :
Le défi visé par Crisalim est le '''défi B-Alimentation'''. Bien qu'il puisse également, sous certains aspects, rejoindre le défi 1-Connaissances et ressources, il ne vise pas à dégager des communs ou processus transverses, applicables à plusieurs secteurs, mais bien des communs et méthodes spécifiques à l'agriculture et à l'alimentation.
+
* '''concevoir et animer des formats d'interaction''' avec les membres du collectif, pouvant être ouverts au grand public, dans une logique d'intelligence collective et d'apprentissage entre pairs, afin à la fois de commencer à partager des savoirs et de structurer l'initiative en parallèle ;
 +
* '''documenter les terrains d'expérimentation''', en immersion, afin de préfigurer des actions pertinentes à déployer sur la phase suivante, et à mieux comprendre les résonances entre ces terrains ;
 +
* '''faire connaître l'initiative''' afin d'élargir l'alliance et la communauté des contributeurs ;
 +
* '''faciliter et structurer les contributions''', en animant un premier cercle de contributeurs d'une part, et en précisant et outillant le cadre de contribution d'autre part ;
 +
* '''construire un ou plusieurs démonstrateurs''' permettant de valider l'intérêt et la pertinence de l'initiative Crisalim au regard des enjeux adressés.
 +
 
 +
=== Axes ===
 +
Trois axes de partage des savoirs sont proposés (susceptibles d'évoluer) :
 +
* '''Dynamiques''' : apprendre des dynamiques multi-acteurs et multi-échelles via des échanges inter-territoriaux ;
 +
* '''Gouvernances''' : documenter et interroger les modèles de gouvernance des systèmes et stratégies alimentaires ;
 +
* '''Participations''' : partager des expériences, modèles et dispositifs d'engagement, de contribution et de participation des habitants et citoyens à des projets en lien avec l'agriculture et l'alimentation.
 +
 
 +
Trois axes de structuration sont proposés (susceptibles d'évoluer) :
 +
* '''Fonctionnement collectif''' : poser et éprouver une façon d'interagir, de s'informer, de prendre des décisions, d'intégrer de nouveaux acteurs ;
 +
* '''Feuille de route partagée''' : élaborer collectivement une ou plusieurs directions déclinées de façon concrète, à entamer sur cette phase et à poursuivre sur la phase suivante ;
 +
* '''Temps communs''' : imaginer des espaces et des temps pour se rencontrer, mieux se connaître, initier des projets, croiser des expériences, inventer de nouveaux modes de collaboration.
 +
 
 +
=== Actions ===
 +
Les activités envisagées en lien avec ces axes et objectifs sont les suivantes : 
 +
* '''Les ateliers d'intelligence collective''' : organiser deux événements portant sur des thématiques liés aux enjeux du projet, mêlant professionnels et non-professionnels, ouverts au grand public, animés par un ou plusieurs facilitateurs, et dont les co-productions sont documentées et diffusées ;
 +
* '''Les voyages immersifs''' : organiser une "expédition apprenante" par terrain d'expérimentation, en lien avec des acteurs locaux et/ou des habitants, et les documenter dans l'espace contributif ou dans des communs de la connaissance existants ;
 +
* '''Les sprints de contribution''' : organiser deux "sprints de contribution", chacun de une journée ou demi-journée visant à contribuer collectivement des contenus et ressources, et à les organiser.
 +
* '''CRAC! Le Camp sur les Résiliences Alimentaires en Communs''' : organiser un "camp d'automne" de trois jours, début octobre 2021 à l'Hermitage, pour rassembler entre cinquante et cent contributeurs, acteurs et décideurs afin de croiser les modèles, fertiliser les rencontres, prototyper et inspirer de nouvelles approches, projeter le collectif dans l'année suivante.
 +
 
 +
NB: le camp pourra inclure, sur une partie du programme, l'un des sprints de contribution et/ou un atelier d'intelligence collective et/ou un voyage immersif (celui de l'Hermitage qui héberge le camp).
 +
 
 +
En parallèle de ces actions, une animation de l'espace de discussion en ligne ainsi que des actions de coordination interne au collectif et de communication extérieure seront menées afin d'accompagner la communauté naissante et de la faire grandir, tant au niveau du collectif d'acteurs et de partenaires que de la communauté des contributeurs.
 +
 
 +
=== Equipe-cœur ===
 +
Une équipe-cœur sera consolidée pour mener et coordonner ces actions, faciliter et animer, répondre aux questions, incarner de manière plus opérationnelle le projet. Au début, cette équipe sera constituée de personnes de Ouishare portant le projet. Dès l'amorçage, cette équipe sera ouverte pour intégrer d'autres personnes et progressivement voir le poids de l'investissement Ouishare diminuer. Le mode de travail de cette équipe sera collaboratif et horizontal, avec des décisions par consultation et consensus pour la majeure partie. La gouvernance étant collective, Ouishare ne dispose et ne disposera d'aucun rôle hiérarchique vis-à-vis des autres membres.
 +
 
 +
===Contenus===
 +
Les premiers types de contenus envisagées pour structurer les contributions, en lien avec les axes de travail sont les suivants (susceptibles d'évoluer) :
 +
* des fiches '''Commun''', recensant les communs des domaines agricoles et alimentaires, matériels ou immatériels ;
 +
* des fiches '''Solution''', recensant un modèle d'action vertueux, relié à des initiatives concrètes sur un ou plusieurs territoires ;
 +
* des fiches "Gouvernance", recensant les modèles de gouvernance existants, relié à des territoires, structures et dispositifs concrets ;
 +
* des fiches '''Dispositifs''', recensant les dispositifs d'engagement et d'action existants pour les habitants et citoyens sur des territoires concrets.
 +
 
 +
=== Livrables ===
 +
Les livrables attendus de cette phase sont les suivants :
 +
* Cadre de fonctionnement collectif Crisalim
 +
* Feuille de route partagée Crisalim
 +
* Journal de bord des trois expéditions apprenantes
 +
* Tenue de deux ateliers d'intelligence collective
 +
* Tenue de deux sprints de contribution
 +
* Tenue d'un camp à l'automne 2021
 +
* Fiches contribuées dans l'espace documentaire
 +
* Rapport d'activité annuel concernant l'initiative Crisalim
 +
 
 +
== Phase 3 : développer l'initiative sur tout le territoire (2022) == 
 +
 
 +
 
  
= Prochaines étapes =
+
== Phase 4 : vers un collectif autonome et auto-organisé (2023) ==
Afin d'amorcer le projet, Ouishare prévoit le lancement des dynamiques et actions décrites dans [https://docs.google.com/presentation/d/1aIOvsX6eSljR3_zfZxkS8jIGaurTUzzHfxHuwy8k240/edit?usp=sharing ce document de lancement], dont l'organisation d'événements mobilisateurs et l'alimentation des communs en premiers contenus, en lien avec le ou les territoires d'expérimentation.
 
  
Il s'agit notamment :
+
Cette phase n'est pas encore définie. Néanmoins, son objectif est de rendre possible, par la nature des dynamiques enclenchées, par le nombre et la force du collectif constituée, par la solidité et la capacité de la communauté des contributeurs, par la robustesse et le volume des connaissances contribuées et structurées, l'autonomie de l'initiative sans portage de l'association Ouishare. Cette dernière se retirerait de son rôle pivot tout en garantissant la continuité et pérennité du projet.
* d'organiser un ou plusieurs événements entre mai et juin 2021 ;
 
* d'organiser un camp de trois jours à l'automne, rassemblant une communauté élargie ;
 
* d'initialiser les communs décrits précédemment ;
 
* de mettre en place le cadre du projet, de la gouvernance et du fonctionnement ;
 
* d'animer un premier cercle d'acteurs adhérant au projet et de mobiliser des contributeurs-clés.
 
 
|Tags=résilience alimentaire
 
|Tags=résilience alimentaire
 
|commonscategorie=Connaissance
 
|commonscategorie=Connaissance

Version du 28 avril 2021 à 14:28


CRISALIM, coopérer pour la résilience alimentaire des territoires

💼 Porté par Ouishare

Echanger, Poser des questions

Description : https://www.crisalim.co/

Présentation de l'initiative

Crisalim est une initiative visant à accélérer la transition alimentaire des territoires vers plus de durabilité et de résilience, en s'appuyant sur les communs comme socle des dynamiques de coopération nécessaires à un tel changement.

Les enjeux

La crise du COVID-19 a mis en lumière les fragilités du système alimentaire français, donnant à voir des producteurs en difficulté d'écouler leurs produits, des restaurateurs obligés de jeter leur stock périssable, des supermarchés vidés de certains produits, des étudiants demander l'aide alimentaire, ...

Est-il possible de transformer les systèmes alimentaires - comprenant l'ensemble des activités de production, transformation, distribution et consommation - pour passer d'un modèle mondialisé à un modèle reterritorialisé, tirant parti des ressources, des relations et des intelligences locales pour répondre aux défis climatiques et sociaux de notre époque ?

À partir de ces défis globaux, nous nous posons les questions suivantes :

  • Comment articuler les échelles d'action, du quartier à la région ?
  • Comment relier les politiques publiques aux forces vives du territoire et à la société civile, sans être dans un rapport descendant ou déterministe ?
  • Comment éviter et sortir des silos, pour aborder la complexité de ces systèmes alimentaires de façon systémique ?
  • Comment articuler les modèles existants et solutions, dans un assemblage forcément spécifique à chaque territoire ?
  • Comment accélérer la transition alimentaire en tirant parti des savoirs disponibles dans chaque territoire, dans une logique de coopération et de mise en commun ?
  • Comment tirer parti des logiques de mutualisation et d'ouverture, dans les infrastructures, les usages et les gouvernances, sans tomber dans le cliché du tout pour tous ?

Le collectif

Crisalim vise à mobiliser une diversité d'acteurs, d'individus et de structures afin de s'approprier ces enjeux et de co-construire des réponses collectives :

  • Acteurs des territoires œuvrant pour la transition écologique et sociale et intégrant ou souhaitant intégrer les aspects agricoles et alimentaires, incluant les tiers-lieux et leurs porteurs ;
  • Décideurs et responsables politiques engagés ou souhaitant s'engager en faveur d'une alimentation durable, accessible et de qualité, tout en prenant en compte les enjeux de résilience alimentaire ;
  • Professionnels de l'agriculture et de l'alimentation contribuant ou souhaitant contribuer à cette transformation avec pédagogie, ouverture et en partage sincère ;
  • Designers, analystes, documentalistes et chercheurs œuvrant dans des domaines en lien et participant ou souhaitant participer à la mise en commun des savoirs et à l'élaboration collective de nouveaux dispositifs de connaissance ;
  • Habitants et citoyens, organisés ou non collectivement, soucieux de la prise en compte de ces enjeux sur leur territoire et désireux de se les approprier en actes.

En ce sens, Crisalim se veut une alliance à but non-lucratif d'individus et d'organisations, un collectif ouvert à gouvernance collective, n'étant la propriété de personne en particulier et de tous en général.

Crisalim est pensé dans une démarche collaborative et expérimentale, c'est-à-dire itérative, incrémentale et en réorganisation permanente, pour et avec ses participants et contributeurs, aussi bien concernant sa feuille de route que son cadre de fonctionnement et de gouvernance.

Communs et communauté

Initiative collective, ouverte et participative, Crisalim se fonde sur l'idée de défendre, alimenter et utiliser des ressources en commun, plus communément appelés communs, dès lors qu'ils permettent l'échange et l'interaction (espaces), l'outillage (matériel et immatériel), l'information (ressources) et l'action (dispositifs).

Pour cela, Crisalim vise à :

  • référencer les communs existants, dans les domaines agricoles et alimentaires ;
  • contribuer à une meilleure compréhension des notions de commun dans ces domaines ;
  • favoriser la contribution à des communs existants ou la création et documentation de communs manquants.

La licence retenue pour les contenus originaux contribués est Creative Commons CC-BY-SA.

Crisalim soutient également l'émergence et la structuration d'une communauté de contributeurs intéressés par l'idée de partage des savoirs et de mutualisation des connaissances dans un esprit d'ouverture au plus grand nombre, faisant ou non parti du collectif.

Avancement du projet

Phase 1 : poser les premières briques (janvier-avril 2021)

Premiers partenaires

L'association Ouishare porte le projet, et l'amorçage de la dynamique et du collectif, depuis janvier 2021.

Au 30 avril 2021, le collectif actuel d'acteurs et de partenaires de l'initiative est composé des associations Ouishare, La Myne, Resiliere, et CARMA, des tiers-lieux l'Hermitage et la Martinière, ainsi que de l'Institut de Recherche et d'Innovation du Centre Pompidou (IRI).

Terrains d'expérimentation

Les premiers terrains d'expérimentation validés sont les suivants :

Ces terrains ont été choisis pour expérimentation pour les raisons suivantes :

  • ils abordent chacun une problématique différente, en lien avec les spécificités de leur territoire ;
  • ils sont portés par un acteur local ambitieux, soucieux de nourrir son propre écosystème ;
  • ils hébergent un ou des projets pivots combinant plusieurs propositions et solutions.

Espaces numériques

Une page internet vitrine est publiée pour faire connaître l'initiative à un large public et l'ouvrir à de nouveaux acteurs et contributeurs.

Un espace documentaire ouvert et contributif est déployé pour collecter et structurer différents types de contenus et d'informations en lien avec les enjeux décrits plus haut. L'outil utilisé est le logiciel libre YesWiki, "l'outil libre facilitant la coopération ouverte". Il est interopérable avec d'autres plateformes grâce à ses services d'export et d'import ouverts de données sous différents formats. Pensé comme un wiki, ouvert aux contributions sans authentification et avec sauvegarde des différentes versions, il dispose aussi d'une base de données, qui facilite non seulement la contribution, mais aussi la communication inter-plateformes, dans une logique "d'archipels".

De même, un espace en ligne d'échange et de discussion est proposé pour faciliter l'interaction des contributeurs. Cet espace numérique utilise l'outil Discord, sous forme d'un serveur dédié.

Le prototype réalisé à l'été 2020 pour tester l'idée et réunir un premier cercle de contributeurs est archivé sur un espace dédié.

Phase 2 : amorcer la dynamique (mai-décembre 2021)

Objectifs

Les objectifs de cette phase sont les suivants :

  • concevoir et animer des formats d'interaction avec les membres du collectif, pouvant être ouverts au grand public, dans une logique d'intelligence collective et d'apprentissage entre pairs, afin à la fois de commencer à partager des savoirs et de structurer l'initiative en parallèle ;
  • documenter les terrains d'expérimentation, en immersion, afin de préfigurer des actions pertinentes à déployer sur la phase suivante, et à mieux comprendre les résonances entre ces terrains ;
  • faire connaître l'initiative afin d'élargir l'alliance et la communauté des contributeurs ;
  • faciliter et structurer les contributions, en animant un premier cercle de contributeurs d'une part, et en précisant et outillant le cadre de contribution d'autre part ;
  • construire un ou plusieurs démonstrateurs permettant de valider l'intérêt et la pertinence de l'initiative Crisalim au regard des enjeux adressés.

Axes

Trois axes de partage des savoirs sont proposés (susceptibles d'évoluer) :

  • Dynamiques : apprendre des dynamiques multi-acteurs et multi-échelles via des échanges inter-territoriaux ;
  • Gouvernances : documenter et interroger les modèles de gouvernance des systèmes et stratégies alimentaires ;
  • Participations : partager des expériences, modèles et dispositifs d'engagement, de contribution et de participation des habitants et citoyens à des projets en lien avec l'agriculture et l'alimentation.

Trois axes de structuration sont proposés (susceptibles d'évoluer) :

  • Fonctionnement collectif : poser et éprouver une façon d'interagir, de s'informer, de prendre des décisions, d'intégrer de nouveaux acteurs ;
  • Feuille de route partagée : élaborer collectivement une ou plusieurs directions déclinées de façon concrète, à entamer sur cette phase et à poursuivre sur la phase suivante ;
  • Temps communs : imaginer des espaces et des temps pour se rencontrer, mieux se connaître, initier des projets, croiser des expériences, inventer de nouveaux modes de collaboration.

Actions

Les activités envisagées en lien avec ces axes et objectifs sont les suivantes :

  • Les ateliers d'intelligence collective : organiser deux événements portant sur des thématiques liés aux enjeux du projet, mêlant professionnels et non-professionnels, ouverts au grand public, animés par un ou plusieurs facilitateurs, et dont les co-productions sont documentées et diffusées ;
  • Les voyages immersifs : organiser une "expédition apprenante" par terrain d'expérimentation, en lien avec des acteurs locaux et/ou des habitants, et les documenter dans l'espace contributif ou dans des communs de la connaissance existants ;
  • Les sprints de contribution : organiser deux "sprints de contribution", chacun de une journée ou demi-journée visant à contribuer collectivement des contenus et ressources, et à les organiser.
  • CRAC! Le Camp sur les Résiliences Alimentaires en Communs : organiser un "camp d'automne" de trois jours, début octobre 2021 à l'Hermitage, pour rassembler entre cinquante et cent contributeurs, acteurs et décideurs afin de croiser les modèles, fertiliser les rencontres, prototyper et inspirer de nouvelles approches, projeter le collectif dans l'année suivante.

NB: le camp pourra inclure, sur une partie du programme, l'un des sprints de contribution et/ou un atelier d'intelligence collective et/ou un voyage immersif (celui de l'Hermitage qui héberge le camp).

En parallèle de ces actions, une animation de l'espace de discussion en ligne ainsi que des actions de coordination interne au collectif et de communication extérieure seront menées afin d'accompagner la communauté naissante et de la faire grandir, tant au niveau du collectif d'acteurs et de partenaires que de la communauté des contributeurs.

Equipe-cœur

Une équipe-cœur sera consolidée pour mener et coordonner ces actions, faciliter et animer, répondre aux questions, incarner de manière plus opérationnelle le projet. Au début, cette équipe sera constituée de personnes de Ouishare portant le projet. Dès l'amorçage, cette équipe sera ouverte pour intégrer d'autres personnes et progressivement voir le poids de l'investissement Ouishare diminuer. Le mode de travail de cette équipe sera collaboratif et horizontal, avec des décisions par consultation et consensus pour la majeure partie. La gouvernance étant collective, Ouishare ne dispose et ne disposera d'aucun rôle hiérarchique vis-à-vis des autres membres.

Contenus

Les premiers types de contenus envisagées pour structurer les contributions, en lien avec les axes de travail sont les suivants (susceptibles d'évoluer) :

  • des fiches Commun, recensant les communs des domaines agricoles et alimentaires, matériels ou immatériels ;
  • des fiches Solution, recensant un modèle d'action vertueux, relié à des initiatives concrètes sur un ou plusieurs territoires ;
  • des fiches "Gouvernance", recensant les modèles de gouvernance existants, relié à des territoires, structures et dispositifs concrets ;
  • des fiches Dispositifs, recensant les dispositifs d'engagement et d'action existants pour les habitants et citoyens sur des territoires concrets.

Livrables

Les livrables attendus de cette phase sont les suivants :

  • Cadre de fonctionnement collectif Crisalim
  • Feuille de route partagée Crisalim
  • Journal de bord des trois expéditions apprenantes
  • Tenue de deux ateliers d'intelligence collective
  • Tenue de deux sprints de contribution
  • Tenue d'un camp à l'automne 2021
  • Fiches contribuées dans l'espace documentaire
  • Rapport d'activité annuel concernant l'initiative Crisalim

Phase 3 : développer l'initiative sur tout le territoire (2022)

Phase 4 : vers un collectif autonome et auto-organisé (2023)

Cette phase n'est pas encore définie. Néanmoins, son objectif est de rendre possible, par la nature des dynamiques enclenchées, par le nombre et la force du collectif constituée, par la solidité et la capacité de la communauté des contributeurs, par la robustesse et le volume des connaissances contribuées et structurées, l'autonomie de l'initiative sans portage de l'association Ouishare. Cette dernière se retirerait de son rôle pivot tout en garantissant la continuité et pérennité du projet.

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : L'Hermitage, La Myne, Ouishare, Resiliere

Contributeurs : Damienroussat

Défi auquel répond la ressource : B- Alimentation et agriculture

Autre commun proche : 6 mois dans les campagnes GRAINES DE RÉSILIENCE, Bio-Scène - Réseau coopératif, Bretagne Creative, Cartographie de 100 acteurs, Centre Ressource Adaptation Changement Climatique, Expérimentation locale Résilience en communs, FICHES D'ACTION POUR LA RÉSILIENCE LOCALE, Forum discussion Low Tech, GREZI, Jeu sérieux de la Résilience, Les communs à l’épreuve du projet urbain et de l’initiative citoyenne, Licence Semence Libre, Méthode Solucracy, NF ISO 37123 Ville et communautés territoriales durables, Ripostes Alimentaires

Richesse recherchée : Mentorat, Cas d'usages, Financement, Conseil Expertise, Expérimentation, Contributeur - Communauté

Compétences recherchée : Général/Modèles, Général/Approches, Général/Enjeux, Général/Domaines, Vulnérabilités/Ecosystémique, Vulnérabilités/Socio-biologique, Vulnérabilités/Sociale, Vulnérabilités/Economique, Vulnérabilités/Culturelle, Facteurs de résilience/Infrastructure, Facteurs de résilience/Urbanisme, Facteurs de résilience/Agriculture, Anticipation/Veille, Gestion de crise/Enjeux, Gestion de crise/Préservation des services essentiels, Gestion de crise/Dispositif, Regénération/Fiabilisation, Regénération/Innovation

Communauté d'intérêt : Communauté CRISALIM, Filières en Communs, Riposte alimentaire

Type de licence ? Creative Commons

Niveau de développement : Preuve Concept & 1er client

Cloud / Fichiers :

Logo Crisalim.jpeg

Tags : résilience alimentaire

Catégories : Connaissance

Thème : Général/Modèles, Général/Approches, Général/Enjeux, Général/Domaines, Facteurs de résilience/Gouvernance, Facteurs de résilience/Culture, Facteurs de résilience/Agriculture, Anticipation/Veille, Gestion de crise/Dispositif, Regénération/Fiabilisation

Candidat Appel à Communs : candidat

Référent ADEME :

Référent du commun : Damienroussat


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : candidat

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience : 40000

1.Détails du Financement :

Le budget prévu pour mener à bien sur 2021 les actions décrites dans la section 'Prochaines étapes' est de 60 k€.

Le plan de financement est le suivant :

  • Subventions publiques : 40 k€
  • Financements privés : 20 k€

Pour les subventions publiques, un financement est demandé à l'ADEME pour l'appel à communs. Une candidature à l'AAP Fondation de France "Réinventer nos communs pour amplifier la transition écologique", à échéance du 15 mai 2021, est aussi prévue.

Pour les financements privés, des contacts sont en cours avec plusieurs structures. La campagne de financement de cette partie s'étale entre mars et juin. En cas de difficultés à obtenir ces financements, deux recours sont envisagés :

  1. Une campagne de financement participatif à hauteur de 10 k€ pour la partie "camp d'automne",
  2. Un financement en propre sous la forme d'une mise à disposition d'ETP, pouvant aller jusqu'à 15k dans le cas final ou l'ensemble des autres solutions de financement auraient échouées, et où une remise en question du projet aurait permis de poursuivre, malgré tout, son développement.

2.Détails Résilience et Territoire :

[A FAIRE]

  • Contenu sur la résilience territoriale :
  • Lien et ancrage territorial, :
  • Description de la communauté Territoire :
  • Justification du(des) défi(s) choisis :

B- Alimentation

  • Impact du commun sur la résilience :

3.Détails Impacts environnementaux :

[A FAIRE]

  • Estimation des Impacts et Gains Environnementaux à court et moyen termes :
  • Publication de certaines données environnementales en open data :
  • Lien avec la communauté Open Data :

4.Synthèse du projet de Commun :

[A FAIRE]

  • Expérience du porteur de Commun dans le domaine :
  • Informations liées au Commun et au problème identifié :
  • Description des actions, livrables et planning associé en proposant des points de passage (communauté/commun à tel niveau d'ici 3, 6, 9, 12 mois) :
  • Taille de la communauté de contributeurs et d'utilisateurs impliquée :
  • Estimation du Rapport Coût / Impact du Commun dans le domaine de la résilience :

5.Autodiagnostic :

[A FAIRE]

  • Le problème est-il défini ? seul ou par plusieurs personnes ?
  • Y a-t-il d’autres contributeurs prêts à travailler sur ce Commun ?
  • Préciser la compréhension du contexte, la définition considérée de la résilience et l'impact du Commun sur le défi considéré
  • Est-ce que les contributeurs sont structurés via une association, entreprise pour recevoir des financements ?
  • Est ce que les besoins sont exprimables pour développer le commun ? oui/non
  • Le projet de commun s’attachera à développer un ancrage territorial (en France ou dans le monde francophone), en lien si possible avec une collectivité
  • Le projet de commun sera collaboratif, avec des consortiums non seulement interdisciplinaires, mais ouverts aux acteurs et aux parties prenantes des sphères économiques, associatives ou publiques, lorsque cela sera pertinent
  • Quels sont les besoins à ce jour pour passer à l'étape suivante  :
    • conseils sur le sujet des communs
    • conseils sur le sujet de la résilience
    • mentorat
    • accès à des données,
    • accès à des cas d’usages,
    • besoin d’expérimenter en situation “réelle” (usager, infrastructures)
    • des contributeurs et d’autres parties prenantes,
    • accès à des financement

La réalisation du projet de commun sélectionné :

6.Réalisation du projet de commun:



Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun CRISALIM:





Nom de l'action :

Description courte :

Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs :

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience :

Référent qui porte l'action de développement du commun et la candidature:

1.Détails du Financement :

2.Détails Résilience et Territoire :

3.Détails Impacts environnementaux :

4.Synthèse du projet de Commun :

5.Autodiagnostic :