Bio-Scène - Réseau coopératif

De Resilience Territoire


Faire-Archipels pour accélérer la transition des territoires


Description : Présentations interactives et immersives dans l'écosystème BIO-SCENE

Principe immersif et intuitif qui accompagne en arrière-plan les usages de Bio-Scène (avec un gradient qualitatif, soit en tant que visiteur, soit en tant que contributeur)

NB : la fiche pose pour l'instant un cadre général avec un potentiel de déploiement sur de multiples territoires, mais cela présuppose d'orienter la fiche et la demande de financement sur le redéploiement des interfaces Bio-Scène pour les moderniser et les rendre interopérables (en réflexion avec l'Assemblée Virtuelle, notamment). L'autre angle de rédaction peut être de proposer une exploration locale d'un projet Bio-Scène sur un ou plusieurs territoire(s) pilote(s) en matière de mobilisation citoyenne aux enjeux de résilience pour en documenter les applications pragmatiques et les mettre aux communs dans le cadre de ce que nous appelons une "recherche-actions-contributives". (choix à discuter avec les animateurs du projet Ademe).

Description générale

Biodiversité bien ordonnée commence par soi-même…

- Observer la nature, percevoir notre place dans la biosphère, comprendre nos interactions avec le vivant constituent pour Bio-Scène une rampe de lancement très concrète pour que chacun appréhende mieux les enjeux d’une galaxie complexe, celle de la résilience des territoires (vue comme une capacité d'anticiper et donc d'infléchir un scénario qui, s'il reste subi, mènera à un choc probable).

La biodiversité façon Bio-Scène

- Créer et faciliter des chemins de traverse entre l’observation et le savoir, l’immersion et la transmission, le partage et les institutions, les ressources du vivant et le monde virtuel, le local et le global, les individus et les organisations : Bio-Scène se trouve à la croisée de ces chemins, en étant à la fois un portail Internet, une façon de penser et une manière d’avancer ensemble en faisant l'apprentissage par un vécu et une incarnation de la coopération "en actes".

Le réseau BIO-SCENE.org en quelques phrases clés

   - Une interface hybride, qui articule un centre de ressources, de la création de contenus, de la formation et de l’activité économique (à visée régénérative) ;
   - Un fonctionnement en Archipels pour désenclaver les multiples savoirs produits par les acteurs (agents) de la biodiversité, qui relie des aventures individuelles ou locales à un projet (plus) large et collectif ;
   - Une démarche organique qui s’invente projet par projet, qui sollicite/met en jeu les quatre piliers de la résilience - institutions, entreprises, associations et citoyens (individus) - dans une recherche commune du point d’équilibre ;
   - Une fenêtre où les notions de biodiversité et de dynamiques citoyennes gagnent en force et en pertinence grâce à la mixité des partenaires ;
   - Une forme d’utopie souple, rigoureuse et pragmatique, qui sème en laissant les autres récolter, issue de 25 ans d’expérience de gestions de projets coopératifs ;
   - Un outil de transfert, par l’expérience, de nouvelles manières de faire société et de co-habiter le monde ;
   - Un fonctionnement bio-inspiré, où l’innovation est structurelle, à l’image des défis qui sous-tendent le passage vers une économie coopérative et non plus concurentielle (vocation d'être redistributive, régénérative et entièrement dédiée aux communs).

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : CECSY, Fabrique des transitions de Lyon et ses régions, LUMIA, La Coop des Territoires, Les Chemins de la Transition, Les Localos, Solucracy, Smager, Coeur-Emeraude, Siarnc, SNCF-Eco-Mobilité, Jardin Botanique de Lyon, Archipel Kyosei, Prima-Terra, Saint-Julien-d'Ance, Saint-Germain en Transition, Mouans-Sartoux, PNR du Verdon

Contributeurs : Gabri, Guillaume av, Pmacquet, Fabrice Liut, Elisabeth Lucand, Pierre-Yves Michel, Colin Verot, Alexis Boullay, Ludovic Gicquel, Maximo Demicheli, Anne-Laure Romanet

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources, 3- Mieux décider ensemble

Autre commun proche : Cartographie de 100 acteurs, Méthode Solucracy, SemApps, Transiscope, Gogo-Carto

Richesse recherchée : Mentorat, Cas d'usages, Financement, Conseil Expertise, Expérimentation, Contributeur - Communauté

Compétences recherchée : Général/Enjeux, Vulnérabilités, Vulnérabilités/Ecosystémique, Vulnérabilités/Socio-biologique, Vulnérabilités/Sociale, Vulnérabilités/Culturelle, Facteurs de résilience, Facteurs de résilience/Gouvernance, Facteurs de résilience/Culture, Anticipation/Veille, Anticipation/Prospective, Regénération

Communauté d'intérêt : Communauté CRISALIM, Les Jardinier·e·s du Nous, Riposte alimentaire, Transform'

Type de licence ? GNU Affero General Public License

Niveau de développement : Disponible et validé

Cloud / Fichiers :

Vignette-Brandefer.jpg

Tags : Biodiversité, Bio-inspiration, Sciences participatives, Economie régénérative, Expérience immersive, Démocratie Contributive, Pédagogie expérientielle

Catégories : Logiciel, Données, Connaissance

Thème : Général/Modèles, Général/Approches, Général/Enjeux, Général/Domaines, Vulnérabilités/Concept, Vulnérabilités/Ecosystémique, Vulnérabilités/Socio-biologique, Vulnérabilités/Sociale, Vulnérabilités/Economique, Vulnérabilités/Culturelle, Facteurs de résilience/Gouvernance, Facteurs de résilience/Culture, Facteurs de résilience/Economie, Anticipation/Veille, Anticipation/Prospective, Regénération/Reconstruction

Candidat Appel à Communs :

Référent ADEME :

Référent du commun : Pmacquet


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs :

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience :

1.Détails du Financement :

Le commun Bio-Scène est aujourd'hui mutualisé avec l'Assemblée Virtuelle à travers le projet Siti

2.Détails Résilience et Territoire :

Ces démarches reposent notamment sur la conception et la réalisation de parcours pédagogiques multimédias auxquels les individus et les organisations peuvent contribuer. Ces parcours sont à la fois réalisés sous une forme virtuelle mais surtout permettent de créer de nouveaux espaces de médiations et de rencontres réelles entres chaque maillon susceptible de concourir à la transition territoriale (*).

La finalité consiste à valoriser les territoires géographiques, les acteurs de ces territoires, les ressources déjà mobilisées à partir de cartographies vivantes (par les usage coopératifs du multimédias et des animations ludiques et sensorielles sous la forme de "web-documentaires" participatifs). Tout ceci contribuant à "Faire connaitre la Biodiversité" et à approcher de façon palpable pour des non-spécialistes les enjeux de résilience.

L'animation de cette cartographie et ces parcours-web repose sur un principe de pédagogie expérientielle grâce notamment à la notion d'inventaires citoyens de la Biodiversité, et des appel à actions : Et moi dans tout ça ?

(*) - Le concept de transition ne préjuge pas des domaines auxquels elle s’applique, ni des modalités par lesquelles elle peut se manifester. L'emploi de ce terme est ainsi englobant, non idéologique et non partisan. Il se base seulement sur le constat que nos modes de vie, d’organisation, de production, d’échange et de consommation ne peuvent plus perdurer en l’état, et qu’ils doivent donc évoluer pour être véritablement résilients et aller dans le sens du vivant.

3.Détails Impacts environnementaux :

Le système d’alimentation de ces parcours repose sur une banque de savoirs mutualisée. Les contenus multimédias ainsi référencés (plus de 25.000 à ce jour) sont mis à la disposition du plus grand nombre et dans un esprit de licences libres pour la très grande majorité des contributeurs (*).

Véritable encyclopédie vivante, ludique & évolutive, la plateforme permet en outre d’organiser un réseau de contributeurs (grand public et/ou membres associés au projet) et de promouvoir un modèle d'économie coopérative, vecteur de nouvelles pratiques en communautés de destins, ancrées sur les territoires et ayant chacun leur identité racinaire.

Tout ceci prend corps concrètement grâce à une approche de sciences participatives et permet de communiquer de façon innovante sur des sujets thématiques habituellement jugés peu facilement appropriables par des non spécialistes et qui creuse le fossé science / citoyens.

La plateforme coopérative Bio-Scène sert donc de support à la fois technique (gestion de contenus multimédias) et immersif (environnement didactique) pour se positionner comme espace de "communication en réseau" et promouvoir des modèles innovants "d'économie coopérative".

C'est aussi un espace qui permet potentiellement de documenter, capitaliser et mutualiser la multiplicités des expériences locales grâce à la diffusion croisées des innovations territoriales et par une redistribution permanente aux communs.

(*) l'idée étant de ne pas faire de la coopération une injonction, mais un chemin d'apprentissage en respectant les temporalités de chacun. Celle-ci n'est donc pas une idéologie ou une condition d'entrée, mais doit être vue comme un parcours de Trans-Formations à la fois personnel et collectif, permettant de cultiver une éthique d'incarnation de la pensée en Archipels à partir d'une environnement favorable aux partages sincères.

> Pour en savoir plus…

4.Synthèse du projet de Commun :

Voir - Comprendre - Agir…

Au delà d’une simple sensibilisation théorique, Bio-Scène permet d’appréhender le monde dans sa complexité et d’en être une composante agissante ; la démarche permet à ceux qui le souhaitent – dans un processus de co et d'auto-formation – de se doter d’un pouvoir d’action collective face aux mutations auxquelles nous sommes confrontés au-delà du simple diagnostic…

Les Archipels en Symbiose fonctionnent non comme une entité qu'il faudrait rejoindre, mais comme un écosystème ouvert, reposant sur une économie du partage et de la connaissance. Il s’agit de valoriser des territoires à partir d’une plongée en immersion dans la biodiversité pour réinscrire l'humain dans l'écosystème et non plus en dehors de….

Il s'agit d'identifier collectivement et localement des leviers concrets, susceptibles d'accélérer les prises de consciences et les adaptations nécessaires pour mieux faire face aux enjeux de dérèglements climatiques et d'effondrement du vivant.

Pour ce faire, nous estimons indispensable de favoriser les participations citoyennes et relier la pléthore des initiatives entre-elles, en fonctionnant en transmission "en pair à pair" à partir de la diffusion des connaissances, de la mise en expériences de territoires et la diffusion de postures coopératives.

Tout ceci en proposant des "Voyage apprenant", interactifs et immersifs, à partir de notre principe de web-documentaire participatif.

5.Autodiagnostic :

Les Archipels en Symbiose, par l'intermédiaire, notamment de l'expertise d'usage développée par Bio-Scène depuis 2007, proposent aujourd'hui de mettre en partage – en étroite coopération avec les acteurs territoriaux – les principes d'une Recherche-actions-citoyennes engagée depuis 1994 (association Aye-Aye environnement) et qui prend aujourd'hui une nouvelle forme avec les enjeux de résilience enfin reconnus.

Aujourd'hui, nous nous trouvons extrêmement limité dans cet objectif de servir de démonstrateurs pragmatiques pour faire monter à l'échelle des modèles économiques coopératifs, que nous expérimentons pourtant depuis longtemps et qui sont d'une certaine manière éprouvés à notre modeste niveau d'échelle.

Nous identifions 3 raisons principales à ces limites :

  • Structurelle
    • "Ma main droite ignore ce que fait ma main gauche" > Besoin de plus d'interopérabilité entre les organisations pour réduire la fragmentation des initiatives et les pertes en richesses humaines et faire des économies d'échelles dans les budgets de fonctionnements.
  • Techniques
    • "Trouver à augmenter la mise en visibilité des acteurs et des initiatives" > Besoin de plus d'interopérabilité entre les outils technologiques pour mieux "communiquer en réseau" et c'est l'un facteurs limitants aujourd'hui de Bio-Scène pour mieux travailler en complémentarité avec d'autres outils et épanouir sa stratégie de mise en archipels territoriaux.
  • Humaines
    • "Nous sommes chacun à notre niveau l'une des pièces du puzzle de la transition des consciences". > Besoin fondamental d'interopérabilité humaine pour véritablement FAIRE-Archipels - FAIRE-Symbiose et de façon incarnée FAIRE-Société autrement. Le second facteur limitant de Bio-Scène est que les initiatives portées sont soumise au cadre structurel de mise en concurrence et ne permet pas d'épanouir les modèles d'économie coopérative que nous portons.

Pour en savoir plus > A terminer de développer et rendre accessible via un lien url… ÷)


Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun Bio-Scène - Réseau coopératif:



  • Enjeu de mise en Archipels des territoires

Exemple d'usage de l'outil Bio-Scène pour proposer un mode de navigation interactif et ludique afin de favoriser une découverte en immersion d'un territoire, de ses richesses patrimoniales et humaines.

La finalité consiste à relier de façon intuitive la notion de biodiversité aux activités humaines. In fine, ce mode de navigation permet de remettre l'humain dans l'écosystème et non plus à l'extérieur de…

Utile pour les acteurs de la transition pour apporter une visibilité aux initiatives et aux actions menées,

Utile pour les citoyens non investis et pour permettre à chacun de comprendre ce qu'est la transition et comment ils peuvent en devenir acteurs.

Une vision à 360 du territoire le place comme un "Patrimoine vivant", tel qu'il est dans ses multiples dimensions et promeut une vision intuitive de la complexité. Ce type d'environnement pédagogique permet d'associer des contenus contextualisé : vidéos, images, articles, interviews pour produire de la cartographie vivante, évolutive et contributive.

Ce type de panoramique est relié à une "Scène" - Espace dédié au territoire.

Ces "Scènes" peuvent à leur tour s'organiser en "Communautés locales" - Plusieurs Scène reliées entre-elles dans un espace réseau.

Enfin, cette "Scène-Réseau se met elle-même en "Communauté" avec les niveaux d'échelles plus vaste, de type "Région" ou Biosphère, le tout sans rupture ergonomique.