Bat-ADAPT Territoire : Différence entre versions

De Resilience Territoire
 
Ligne 28 : Ligne 28 :
 
|from=ADEME, ADI, APC, BRGM, CEREMA, CNRM, GlobalABC, IPSL, Ministère de la Transition Ecologique, Météo France, ONERC, Observatoire de l'immobilier durable (OID), Ville de Paris
 
|from=ADEME, ADI, APC, BRGM, CEREMA, CNRM, GlobalABC, IPSL, Ministère de la Transition Ecologique, Météo France, ONERC, Observatoire de l'immobilier durable (OID), Ville de Paris
 
|to=ADEME, ADI, APC, BRGM, CEREMA, CNRM, GlobalABC, IPSL, Ministère de la Transition Ecologique, Météo France, ONERC, Observatoire de l'immobilier durable (OID), Ville de Paris
 
|to=ADEME, ADI, APC, BRGM, CEREMA, CNRM, GlobalABC, IPSL, Ministère de la Transition Ecologique, Météo France, ONERC, Observatoire de l'immobilier durable (OID), Ville de Paris
|referentademe=Jaimeyann, Elodie.briche
+
|referentademe=Elodie, Jaimeyann
 
|challenge=1- Connaissances - Ressources, 2- Objectifs et Diagnostic, 3- Mieux décider ensemble, D- Ilots de chaleur
 
|challenge=1- Connaissances - Ressources, 2- Objectifs et Diagnostic, 3- Mieux décider ensemble, D- Ilots de chaleur
 
|Richesse=Cas d'usages, Financement, Expérimentation
 
|Richesse=Cas d'usages, Financement, Expérimentation

Version actuelle datée du 10 mai 2021 à 13:41


Outil de diagnostic de risques climatiques territoriaux

Echanger, Poser des questions

Description :

Présentation synthétique

Bat-ADAPT est un outil existant de diagnostic de risque pour les bâtiments en France métropolitaine, disponible gratuitement sur le centre de ressources Taloen de l’OID. Le diagnostic se base sur une analyse croisée de l’exposition climatique des bâtiments et de l’analyse de sensibilité. L'outil vise à proposer une analyse de risque climatique de plus en plus précise à l'échelle du territoire.

L’extension prévue, Bat-ADAPT Territoire, sera mise à disposition des acteurs territoriaux qui pourront réaliser un diagnostic de risques climatiques en quelques clics. Cet outil a vocation à :

  1. Favoriser les synergies entre acteurs du bâtiment et du territoire en disposant d’une analyse commune
  2. Permettre aux acteurs territoriaux de détenir des données comparables sur la France métropolitaine

Pour ce faire, l’OID propose de :

  • Mettre à jour les cartographies existantes
  • Ajouter de nouveaux indicateurs de risques climatiques (précipitations intenses, rafales de vents, etc.)
  • Inclure des indicateurs de vulnérabilité et résilience territoriales (îlots de chaleur, végétalisation, cours d’eau, forêts, évacuation des eaux pluviales, réseaux vulnérables si les données sont existantes, etc.) en s’appuyant fortement sur deux régions : l’Ile de France et les Hauts de France
  • Ajouter un module permettant de connaître les coûts de l’inaction
Communauté associée

La communauté sera constituée de nombreuses collectivités, notamment en Île de France et dans les Hauts de France, grâce aux échanges avec les acteurs Ville de Paris et ADEME Hauts de France. Les acteurs de l'immobilier membre de l'association OID, porteur du projet, seront aussi sollicités, ainsi que les partenaires nous accompagnant depuis le début de la co-construction de Bat-ADAPT : La Ville de Paris, l’ADEME, l’Association des Directeurs Immobilier (ADI), l’Agence Parisienne pour le Climat (APC), la Global Alliance for Building and Construction (Global ABC), le Ministère de la Transition Ecologique (MTE), l’Observation National des Effets du Réchauffement Climatique (ONERC) et le Plan Bâtiment Durable. L’OID avait également pris contact avec des organismes scientifiques qui ont été présents en soutien des recherches (Météo France, BRGM, IPSL, CNRM, CEREMA) et perpétuera ces partenariats scientifiques.

Les défis visés sont : 1- Connaissances - Ressources 2- Objectifs et Diagnostic 3- Mieux décider ensemble D- Ilots de chaleur

Organisations utilisatrice ou intéressée par utiliser la ressource : ADEME, ADI, APC, BRGM, CEREMA, CNRM, GlobalABC, IPSL, Ministère de la Transition Ecologique, Météo France, ONERC, Observatoire de l'immobilier durable (OID), Ville de Paris

Contributeurs :

Défi auquel répond la ressource : 1- Connaissances - Ressources, 2- Objectifs et Diagnostic, 3- Mieux décider ensemble, D- Ilots de chaleur

Autre commun proche :

Richesse recherchée : Cas d'usages, Financement, Expérimentation

Compétences recherchée :

Communauté d'intérêt :

Type de licence ? Creative Commons

Niveau de développement : Disponible et validé

Cloud / Fichiers :

Logo Bat Adapt-01.png

Tags :

Catégories : Données, Connaissance

Thème :

Candidat Appel à Communs : candidat 30 Avril

Référent ADEME : Elodie, Jaimeyann

Référent du commun :


Les 5 parties ci dessous sont à remplir obligatoirement pour analyser le commun et vous conseiller

Candidat Appel à Communs : candidat 30 Avril

Montant Aide souhaitée (en Euro) à l'Appel à Communs Résilience : 60 060

1.Détails du Financement :

Les besoins en compétence pour développer l’extension de l’outil Bat-ADAPT et élargir son utilisation vers les acteurs territoriaux sont les suivants :

  • Direction : encadrement du projet ;
  • Gestion de projet : établissement du cahier des charges, suivi du projet, animation de communauté, communication autour de l’outil, retours d’expérience, intégration des modifications en cours de projet (adaptation continue de l’outil) ;
  • Scientifique climat : compréhension du risque climatique, traitement des données, suivi des analyses multirisques ;
  • Expertise technique territoire : pour la compréhension des particularités des risques territoriaux ;
  • Ecologue : intégration des problématiques de végétalisation ;
  • Développement informatique : intégration sur la plateforme Taloen.

Pour répondre à ce besoin, l’OID a rassemblé des personnes ayant les différentes compétences ci-dessus en s’entourant d’expert.e.s du risque climatique et du bâtiment ou du territoire parmi son panel de partenaires : La Ville de Paris, l’ADEME, l’Association des Directeurs Immobilier (ADI), l’Agence Parisienne pour le Climat (APC), la Global Alliance for Building and Construction (Global ABC), le Ministère de la Transition Ecologique (MTE), l’Observation National des Effets du Réchauffement Climatique (ONERC) et le Plan Bâtiment Durable. L’OID a également pris contact avec des organismes scientifiques qui ont été présents en soutien des recherches (Météo France, BRGM, IPSL, CNRM, CEREMA). Les opérations de développement informatique ont été externalisées et reposent sur une collaboration avec un interlocuteur historique de l’OID.

Etapes du projet

Les ressources nécessaires sont de 114 jours-hommes répartis comme suit :

L’analyse des besoins des acteurs territoriaux – 8 jours

  • Organisation des différentes phases de la concertation avec les acteurs territoriaux de l’IDF et des Hauts-de-France : identification et mobilisation des acteurs, organisation de l’atelier d’intelligence collective, rédaction des comptes-rendus (4 jours)
  • Lien régulier avec les acteurs afin d’assurer la cohérence des besoins et des diagnostics réalisés (4 jours)

L’identification et l’intégration des données – 40 jours

  • Recherches de bases de données existantes (10 jours)
  • Mise en contact pour obtenir les accès et compréhension de la base de données (10 jours)
  • Appropriation des données et analyse des informations de traitement (10 jours)
  • Traitement des données et intégration au calcul de vulnérabilité (10 jours)

Développement du module de calcul du coût de l’inaction – 25 jours

  • Consultation des organismes assurantiels afin de poser les hypothèses (5 jours)
  • Recherche des données chiffrées et sources pour soutenir le modèle de calcul des risques (5 jours)
  • Mise en place d’un modèle de calcul des risques financiers et humains (5 jours)
  • Traduction du modèle de calcul des risques en matrice de coût à intégrer en ligne (5 jours)
  • Création d’un module à intégrer à l’outil Bat-ADAPT (expérience utilisateur) (5 jours)

Intégration des données dans Bat-ADAPT Hauts de France et IDF – 40 jours

  • Mise à jour des cartographies actuelles (2 jours)
  • Mise en ligne des nouvelles bases de données (8 jours)
  • Développement informatique des nouvelles fonctionnalités – Nouveaux indicateurs et module coût inaction (30 jours)

Rédaction du guide et du référentiel – 10 jours

Valorisation et diffusion du programme Bat-ADAPT Hauts de France et IDF – 20 jours

Total : 143 jours

Le coût du JH travaillé, par l’OID, est de 600 € HT quel que soit le profil. Compte tenu de la répartition précédemment présentée le coût du programme est établi à 85 800 € HT, pour lequel nous sollicitons une demande de subvention à hauteur de 70%, soit 60 060 € HT.

L’opération débutera en septembre 2021 et s’étalera sur 1 an avec les étapes suivantes :

  • Etape 1 : Analyse du besoin des territoires (3 mois)
  • Etape 2 : Rédaction du cahier des charges (3 mois)
  • Etape 3 : Accompagnement du développement technique (3 mois)
  • Etape 4 : Communication à propos de l’outil (3 mois)

2.Détails Résilience et Territoire :

Les objectifs de Bat-ADAPT Territoire sont les suivants :

  • Préciser le diagnostic de vulnérabilité territoriale : L’approfondissement et l’amélioration du diagnostic Bat-ADAPT a pour but de répondre au besoin d’analyse de vulnérabilité des territoires dans le cadre des PCAET et politiques d’aménagements, et s’adresse donc aux acteurs territoriaux, ou aux acteurs privés implantés dans les régions concernées. En effet, un outil plus fiable et adapté aux acteurs territoriaux qui en feront l’usage les conforterait dans l’idée de réaliser des simulations d’anticipation du changement climatique et de tenir compte des résultats obtenus.
  • Lever les freins financiers : un approfondissement de l’outil Bat-ADAPT à l’échelle régionale permettrait d’améliorer le diagnostic de vulnérabilité du territoire et des bâtiments qui l’occupent et d’ainsi analyser les coûts et bénéfices des actions d’adaptation à mettre en place. Le coût de l’inaction serait ainsi évalué de manière pédagogique.

Les opportunités du développement d’un outil permettant la réalisation d’un diagnostic climatique sur le territoire métropolitain sont multiples :
- L’anticipation du risque permet de mettre en place des réponses adaptées dans les territoires affectés par le changement climatique. Ceci est renforcé par l’accessibilité permise par la gratuité et la pédagogie de l’outil ;
- Le diagnostic cartographique intervient dans la phase de sensibilisation aux enjeux territoriaux et dans la phase de cadrage de la stratégie de résilience territoriale en offrant un support aux choix à réaliser pour améliorer la résilience territoriale ;
- La visualisation cartographique du risque avec des indicateurs uniformes sur le territoire métropolitain favorise l’identification de territoires confrontés aux mêmes aléas et ainsi, le partage de bonnes pratiques.

Bien que le projet soit à l’échelle métropolitaine, l’ancrage territorial est important puisque Bat-ADAPT sera un outil qui permet à tout acteur local de visualiser les risques auxquels son territoire est soumis et qui lui donne les moyens de justifier des actions de résilience qui pourraient être mises en place. Par ailleurs, les réflexions s’appuient sur des acteurs locaux situés dans les Hauts de France et dans l’Île de France, avec la participation relai de l’ADEME Hauts de France et de la Ville de Paris.

Ce défi a été choisi pour répondre au besoin de diagnostic gratuit et accessible, mais aussi pour être à la croisée des chemins entre les acteurs du territoire et ceux qui ont un rôle important sur ce territoire sans y être impliqué dans sa globalité : les acteurs de l’immobilier. Cette interface permet de développer un lien entre ceux-ci afin de mieux appréhender les synergies communes et d’avancer dans des projets conjoints vers des objectifs de résilience.

Les améliorations de l’extension prévues sont les suivantes :

1) Amélioration de la connaissance du risque
Il s’agit d’améliorer l’évaluation du risque, en prenant en compte les observations d’évolution territoriale et le nombre de sinistres observés actuellement pour une région particulière, afin de généraliser ces études par la suite. Les régions pressenties pour ces travaux sont les régions Hauts de France et Île de France. Nous proposons d’intégrer des jeux de données d’observation et de les croiser avec d’autres données relatives à la gestion territoriale.

Ces améliorations porteront sur 3 paramètres principaux :
- Les vagues de chaleur incluant la végétalisation et le recours à des méthodes de rafraîchissement passif ;
- Les inondations et la gestion des eaux pluviales ;
- La vulnérabilité des réseaux avec la question de l’autonomie énergétique par les énergies renouvelables.

Un processus itératif pour identifier les pistes de développement de l’outil dans une optique de mise à disposition des collectivités. Des tests seront réalisés durant les étapes suivantes : après le lancement puis, selon un processus itératif après les différentes améliorations apportées à la suite de la première version. Ces améliorations seront choisies pour répondre aux besoins identifiés durant les tests et à la demande des acteurs territoriaux.

2) Amélioration de la traduction en coûts
Le travail d’amélioration de l’analyse du diagnostic de vulnérabilité, sera suivi de recherches sur les risques financiers. Ces risques correspondent à des pertes financières, associées aux futures dégradations et à la reconstruction à mettre en place. On y ajoutera le risque humain et la dégradation de l’environnement associée à l’évènement climatique, qui engendrent des effets de seuils à partir desquels l’adaptation est rendue plus complexe.

Les calculs de risques humains se basent sur les données sanitaires historiques, ou les rapports sur les inégalités sociales qui traduisent la vulnérabilité des populations face à certains risques, notamment les canicules et les inondations à l’origine de la dégradation de locaux menant à l’insalubrité. De ces expériences seront tirés des indicateurs permettant de pondérer à la hausse les risques afin qu’ils soient le reflet de la disparité des capacités de résilience des territoires, en fonction des populations qui les occupent.

Le coût des actions adaptatives à mettre en place est évaluable à partir de l’analyse Bat-ADAPT. En étudiant le risque financier après mise en œuvre de ces actions adaptatives, on peut ainsi déterminer le coût de l’inaction, qui correspond au risque financier avec actions adaptatives soustrait au risque financier sans action adaptative. Le risque financier final correspond au coût de l’inaction.

3.Détails Impacts environnementaux :

Lorsqu’il s’agit de diffusion de la connaissance, il n’est pas toujours évident de détailler les impacts environnementaux, notamment en termes de gains. Cependant, il est certain que la mise à disposition d’un outil permettant la visualisation de données, la cartographie et le diagnostic de vulnérabilité d’un territoire permettra l’essor de nombreux projets, et facilitera la mise en œuvre des autres. De même, lever le frein financier par le calcul du coût de l’inaction permettra à de nombreux projet de voir le jour.

L’intégralité de l’outil a été réfléchi et conçu de manière à permettre aux utilisateurs d’accéder aux données, d’expliquer le type de traitement réalisé et le type d’analyse le justifiant. A l’heure actuelle, un référentiel Bat-ADAPT répertorie et explicite tous les choix techniques réalisés pour ce diagnostic.

4.Synthèse du projet de Commun :

L’Observatoire de l‘Immobilier Durable a lancé Bat-ADAPT en 2020, afin de permettre aux acteurs de l’immobilier de réaliser des diagnostics de risques climatiques sur leurs bâtiments. Fort de cette expérience, l’OID souhaite aller plus loin, en mettant à disposition des acteurs du territoire, un outil de diagnostic territorial face au changement climatique.

Bat-ADAPT Territoire intervient dans la phase de définition du projet de résilience, celle du diagnostic et de l’identification des besoins. Il intervient également dans la diffusion de bonnes pratiques grâces aux recommandations d’actions de résilience.

3 mois après le lancement du projet :
Les acteurs territoriaux ont été sollicités afin de mieux définir leurs besoins en termes de diagnostics et d’outils. Mobilisés, ils prennent part au projet en cocréant les grandes lignes du cahier des charges pour un outil adapté à leurs besoins. Les études de coûts sont en cours afin d’y ajouter le module sur le coût de l’inaction.

6 mois après le lancement du projet :
L’OID rédige le cahier des charges, le cadre du projet dans ses détails, puis le soumet pour consultation et validation aux acteurs sollicités en première phase. Le module « coût de l’inaction » est inclus avec une proposition de modèle à intégrer.

9 mois après le lancement du projet :
La production technique de l’outil a été réalisée, les acteurs peuvent commencer à utiliser l’outil de diagnostic de risque territorial et d’analyse de coûts de l’inaction.

12 mois après le lancement du projet :
De très nombreux acteurs territoriaux en France métropolitaine ont pris connaissance de l’outil et l’utilisent en soutien de leurs stratégies de résilience.

5.Autodiagnostic :

L’idée du projet a été définie en commun avec les acteurs de l’immobilier dans un premier temps, puis sur les conseils des chargé.e.s de mission de l’ADEME Hauts de France. Il sera par la suite nourri par les réflexions des acteurs des territoires associés au projet à travers des ateliers. Les partenaires déjà associés au projet sont les suivants : L’ADEME Hauts de France, La Ville de Paris, l’ADEME, l’Association des Directeurs Immobilier (ADI), l’Agence Parisienne pour le Climat (APC), la Global Alliance for Building and Construction (Global ABC), le Ministère de la Transition Ecologique (MTE), l’Observatoire National des Effets du Réchauffement Climatique (ONERC) et le Plan Bâtiment Durable.

Au sein de ce projet, l’aide apportée interviendra dans les premières phases de travail de nombreux projets de résilience en permettant l’identification de risques territoriaux. La mise à disposition de cette plateforme doit servir de « booster », grâce à la gratuité et la pédagogie accompagnant celle-ci.

Les contributeurs sont structurés autour de l’Observatoire de l’Immobilier Durable, qui est une association reconnue d’intérêt général, sollicitant ses membres, acteurs de l’immobilier, ainsi que des collectivités ou autres structure, dépendant des besoins des projets. Les besoins pour ce commun concernent les expertises à mobiliser, notamment en climatologie pour la connaissance des bases de données de projection, ou en économie pour l’analyse de coûts de l’inaction. L’accès à des cas d’usage permettra également de vérifier la validité de nos modèles. L’accès à des financements permettra de lancer la dynamique du projet.

Contact : sakina.penpoint@o-immobilierdurable.fr


Liste des CR d'atelier en lien avec ce Commun Bat-ADAPT Territoire: aucun pour le moment


Suivi des actions

Search actions Add an action See this page for more information
Open
+ A faire0
+ En cours0
+ Fait0