Analyse de l'appel à communs et propositions : Différence entre versions

De Resilience Territoire
Ligne 196 : Ligne 196 :
  
 
== Retours de participants : ==
 
== Retours de participants : ==
[[Fichier:Appel a communs - Retour d'une coopération.png|néant|vignette|1020x1020px]]<div style="display:none">[[Visible to::whitelist]] {{#set:Visible to group=Administrateurs}}</div>
+
[[Fichier:Appel a communs - Retour d'une coopération.png|néant|vignette|1020x1020px]]

Version du 21 septembre 2021 à 14:39

Analyse permanente de l'appel à communs et propositions d'améliorations

Sommaire

Analyse du processus de l’appel à commun

Faciliter la mutualisation entre porteurs

Qu’est ce qui est attendu

  • Mise en relation des acteurs qui pourraient collaborer ou se croiser.

En quoi ça y répond

  • Lorsque deux projets ont des sujets proches à travailler, il peut leur être demandé de travailler à de la mutualisation si ils souhaitent être financés. Cela se fait via le forum et les porteurs sont libres d’échanger ensuite.

Insuffisances et améliorations potentielles :

  • Les personnes arrivent elles à se contacter ? Sur le forum, c’est fonctionnel. Sur le wiki, c’est pas idéal. Adapter pour envoyer vers le forum ou alors un envoi de message par mail.
  • Lors des temps d'échange entre porteurs, avoir un animateur qui connaisse bien les projets ou a pris le temps de comprendre les tenants et aboutissants et qui ait en tête des propositions à faire aux deux projets. Sans cela, il est difficile de faire émerger des propositions de mutualisation pour les porteurs (surtout en un temps court). Il vaut mieux une personne tierce aux deux projets pour émettre des propositions.
  • Définir qu'est ce qu'une proposition de collaboration valable aux yeux de l'ADEME.

Réussir à réussir à résoudre les défis

Qu’est ce qui est attendu

  • Permettre de résoudre des défis particuliers

En quoi ça y répond

  • Les communs se positionnent selon certains défis. Cela permet d’identifier autour d’un défi plusieurs ressources.

Insuffisances et améliorations potentielles :

  • Pour faciliter la mutualisation, les défis auxquels répondent les communs (et donc aussi les "raisons d'être" des communs) pourraient être précisés avec plus de granularité, permettant d'identifier avec précision ce que souhaite résoudre un commun. Cela permettrait de rapidement identifier les acteurs proches qui tentent de répondre à des défis précis.

Mobiliser les acteurs des communs et réussir à les soutenir

Qu’est ce qui est attendu

  • Amener un nombre important d’acteurs à répondre à l’appel à commun et réussir à soutenir les acteurs légitimes

En quoi ça y répond

  • L’appel à commun mobilise déjà beaucoup d’acteurs du domaine de la résilience
  • Le fait de pouvoir faire des liens entre les fiches (par les acteurs, les projets, les communs) avec aussi des fiches qui restent visibles, facilite la mobilisation car il y a un référencement et des acteurs qui voient un enjeu à s’identifier.

Insuffisances et améliorations potentielles :

  • Appel à commun chronophage pour les petites structures, qui peuvent se sentir forcées de participer à beaucoup d’actions pour pouvoir être financées.
  • Bien clarifier ce qui relève du processus de sélection de ce qui relève de la participation à la dynamique pour éviter que certains se sentent obligés de participer à tout pour être financés.
  • Des acteurs déjà engagés et légitimes pour être financés qui ne se mobilisent pas. Et beaucoup de ressources en émergence alors que beaucoup de communs déjà existants pourraient être soutenus.
  • Il manque peut être un travail en amont d'état de l'art / observatoire des communs existants afin de leurs permettre de répondre.
  • Identifier les points faibles des communs actuels déjà pertinents pour pouvoir intervenir.
  • Entretiens à mener avec ces acteurs pour identifier à quelles conditions ils pourraient participer à ces appels à communs.
  • Accompagner des personnes qui font des communs mais ne sont pas habitués ou outillés pour répondre à des dispositifs de ce type (par exemple: OpenStreetMap vs Vinci ou Bouygues)
  • Des acteurs classiques qui s’adaptent pour répondre à l’appel à communs mais sans la culture des communs

Permettre une validation du financement la plus juste au niveau des sélections et non sélection.

Qu’est ce qui est attendu

En quoi ça y répond :

  • Aujourd’hui, plusieurs experts étudient les communs proposés et réalisent une notation selon une grille. Ensuite, les services de l’ADEME qui peuvent engager des financements et qui sont liés au thème du commun peuvent valider les projets

Insuffisances et améliorations potentielles

  • Recherche d'autres régions, experts ou financeurs qui puissent évaluer ? Comment permettre une évaluation avec d'autres organisations ? Ouvrir l'évaluation à ces autres acteurs, en particulier les autres financeurs ?
  • Réfléchir à laisser la liberté à une diversité de financeurs et leurs services de valider des financements, où l’évaluation est un outil partagé, mais pas le seul outil de validation. Cela irait dans le sens d’un appel à commun permanent pour les porteurs de communs.
  • Evaluation sur le processus du commun (licence, contributeur, partenariat), mais pas sur leur capacité à en faire un commun (expérience, portage juridique, etc...) ? Faut il aussi améliorer l'évaluation sur le processus (ex sur le portage juridique)
  • Est ce qu'une grille avec des évaluations multi-acteurs ne pourrait pas être pertinente ? Dont une évaluation par des pairs, ou des acteurs de la communauté ? (et dans ce cas, certains évaluateurs pourraient décider de rendre publique leur évaluation). Voir cet exemple imaginé
  • Est ce qu'une évaluation qui soit plus guidée, où l'on aide les évaluateurs entre plusieurs critères, mais avec la possibilité de commentaires, ne permettrait pas plus de précision ? A l'image de ce type de questionnement
  • Comment permettre plus de petits financements pour éviter le "non soutien" à un nombre important et de très forts soutiens à d'autres ? Risque d'un échec vécu par les porteurs de projets, avec une sélection qui risque d’être forte par rapport aux nombres de répondants
  • La grille d’analyse, même travaillée avec un plus grand nombre, est elle le bon outil de sélection. Peut-être essayer d’autres modalités de sélection, ou les conjuguer. Par exemple, trouver un moyen
  • Introduire de la démocratie comme le fait fundoss.org  (chacun met ce qu'il peut, mais à la fin chacun a un nombre de points équivalent à distribuer auprès des projets visibles)
  • De soutenir un peu tous les acteurs dès que ça rentre dans un cadre défini (ex de l'Appel à projet de Brest), à minima pour financer les coûts de candidature pour ceux qui rentrent dans le cadre  ?
  • Pour les non sélectionnés, bien identifier ce que les répondants tirent de la réponse. Sont ils déçus ? Ont ils le sentiment d'avoir perdu du temps ?
  • Comment mettre en avant les bénéfices de participer aux candidatures ? (Mise en relation avec d'autres communs et communautés ? Clarification de leurs besoins ?)

Permettre du cofinancement via cet appel à commun

Qu’est ce qui est attendu

  • La plupart des communs soutenus sont des ressources qui peuvent intéresser d'autres acteurs, autant futurs usagers des ressources (acteurs privés, société civile) que des financeurs publics ou aussi des fondations. L’enjeu serait de favoriser un soutien financier d’autres acteurs (institutions, société civile, etc...) autour des communs séléctionnés.

En quoi ça y répond

  • D’autres financeurs sont sollicités pour financer les projets.

Insuffisances et améliorations potentielles

  • Le dispositif de cofinancement est encore léger.
  • Tester d'autres formats de dépôts de dossier, en lien avec d’autres financeurs, dont aussi les financeurs de la société civile ? (ex: Proposition Lars Zimmermann ou le format FundOSS, définis dans la partie « prospective » de la page sur les modes de financement)
  • Il n'existe pas encore de dispositif de cofinancement de ressources ouvertes éprouvé au niveau national et dans lequel insérer les communs. L'ADEME pourrait être moteur pour démarrer ce type de processus avec les premiers communs identifiés.
  • Identifier des acteurs avec lesquels mutualiser sur ces approches
  • L'incubateur des territoires : https://mon.incubateur.anct.gouv.fr/ / https://mon.incubateur.anct.gouv.fr/processes/transformation-numerique
  • Les campagnes en cours de cofinancement dans les tiers lieux.

Mobiliser d’autres acteurs que les communs dans le dispositif

Qu’est ce qui est attendu

  • Réussir à mobiliser des acteurs comme les territoire pour proposer des terrains d’expérimentation

En quoi ça y répond

  • De premiers acteurs publics se mobilisent autour de l’appel à commun et proposent des terrains d’expérimentation

Insuffisances et améliorations potentielles

  • Aller chercher en amont plus de territoires avec lesquels collaborer ?
  • Identifier une base de données d’agents sensibles sur ces enjeux et à impliquer pas à pas dans le dispositif

Autres points :

  • Il est intéressant de voir que des porteurs de projets utilisent les communautés du wiki pour améliorer leur commun (Exemple, le serious game se base sur la communauté du wiki)
  • Les licences utilisées sur le wiki devraient proposer du CCBYSA (aujourd’hui, il n’y a qu le choix du « creative commons ».
  • J’ajoute un questionnement sur plusieurs points qui me semblent liés [gabriel]
    • en quoi le fait que le dépôt des projets de communs est public et visible de tous, change la construction des projets de communs ? constitution des équipes ? fusion de projets ? comme ce fait est nouveau, les acteurs ne sont pas habitués, il manque surement des « choses » pour exploiter pleinement cette option ??
    • il y a des projets de commun sur les outils utilisés. Cette réflexivité est intéressante et vertigineuse...
    • en résumé, j’ai l’intuition que nous ne maximisons pas les opportunités générées par cette transparence. C’est normal car c’est la 1ère fois. Comment peut on se questionner collectivement là dessus et progresser ? il me semble que la phase préparatoire et les itérations pourraient être améliorées. Peut être que les ateliers planifiés par thème permettront de progresser
    • enfin que peut on « demander » aux projets sélectionnés pour faire avancer l’intérêt général, les communautés, ... en terme d’animation, de documentation, autre ?
  • Créer un espace permanent d’expression de besoin de soutien de certains communs non sélectionnés ?
  • Créer un espace pour agréger les communs qui intéressent certaines collectivités
  • Retour de Silvère : Pour les acteurs ayant commencé à participer dès le travail sur les défis, travail long et chronophage
  • Retour de Silvère : beaucoup d’outils pas évidents à s'approprier

Analyse des outils de l’appel à commun

Forum

https://forum.resilience-territoire.ademe.fr/

Ce qui est attendu

  • Permettre les échanges et le partage de documentation entre porteurs. C'est une innovation par rapport aux appels à projets, où l'ADEME souhaite mettre en lumière sur la valeur "réseau" que génère ce dispositif de financement
  • Informer des évaluations et échanger avec les porteurs à ce sujet
  • Garder une trace des échanges
  • Pour faciliter les échanges et la documentation avec l’équipe AàC

En quoi ça y répond ?

  • Le forum est bien adapté pour ces usages. A la fois avec la possibilité de discuter directement avec des membres, mais aussi dans des fils de discussion publics ou privés.

Insuffisances et améliorations potentielles :

  • Rendre visible un espace forum sur chaque fiche wiki du commun ? Faciliter le lien entre les deux, forum et wiki (un lien depuis les profils sur le wiki a été crée à ce sujet). L'idéal serait que le compte sur le forum se crée en même temps que celui sur le wiki pour pouvoir toujours contacter les personnes par le forum, qui est plus adapté que les outils du wiki.

WIKI

https://wiki.resilience-territoire.ademe.fr/

Ce qui est attendu ?

  • Pour centraliser les candidatures et les information de l'AàC
  • Permettre la saisie des dossiers, tout en les rendant publics. C'est là aussi une innovation, puisque toutes les réponses des porteurs de projets sont publiques, l'enjeu étant de favoriser des convergences, mais là aussi de miser sur la valeur générée par le partage des réponses auprès des acteurs ciblés par l'appel à projet
  • Permettre une amélioration continue des projets
  • Permettre de mettre en réseau les communs, les acteurs, les projets
  • Faciliter la mise en place d'une stratégie par l'observation des communs, acteurs et projets de la résilience

En quoi ça y répond ?

  • La transparence des réponses apporte un plus à l'appel à commun.
  • Le wiki est adapté pour permettre de recevoir les candidatures, les porteurs réussissent à remplir leurs fiches et à les compléter.
  • L'approche wiki permet d'enrichir petit à petit la fiche. Mais aussi d'ajouter des liens entre les fiches avec des projets, d'autres communs, des acteurs.
  • L'approche wiki permet de pas à pas créer des pages plus complexes qui affichent les données selon des critères spécifiques, et cela directement par les animateurs, sans besoin de techniciens. Par exemple, créer une page des communs qui répondent à un défi sur un territoire spécifique.
  • Il est possible de connecter des services autour du wiki comme la cartographie des liens, qui permet un meilleur travail d'observatoire.
  • Avec le connecteur SSO, la création de compte pose très peu de soucis, avec la possibilité aussi d'utiliser le forum depuis ce compte

Insuffisances et améliorations potentielles :

  • Le wiki aurait intérêt à faciliter les liens vers le forum. Faut il un bandeau commun aux différents outils ?
  • Certaines fiches sont beaucoup trop documentées. Faut il ajouter un indicateur du nombre de lignes ?
  • Certaines questions apparaissent comme redondantes pour les porteurs.
  • Le wiki ne permet pas à ce stade certaines connexions entre les fiches. Par exemple, si il manque un lien entre un acteur et un commun, il faut choisir de le modifier soit du côté de l'acteur, soit du côté du commun, mais ce n'est pas simple de le faire sur les deux espaces.
  • Les modifications d'un nom d'utilisateur ou du titre d'une fiche ne sont pas répercutées sur l'ensemble des espaces où apparaissent ces fiches. Pas automatiquement.
  • Le design des fiches pourrait être plus adapté pour faciliter la lecture des fiches et la séparation entre la partie "projet" et la partie "réponse à l'appel à commun"

Grille d'évaluation

Lien vers la grille actuelle

Ce qui est attendu ?

  • Permettre les évaluations par les experts et les partager

En quoi ça y répond ?

  • Les personnes remplissent un tableau excel partagé entre les évaluateurs.

Insuffisances et améliorations potentielles :

  • Enjeu peut-être d’une plateforme pour récolter les évaluations afin de pouvoir les rendre plus fluides, et avoir des niveaux de droits sur ces évaluations. En particulier si l’évaluation devient multi-acteurs et souhaite être davantage guidée (voir partie sur le process de sélection)

Mobilizon

https://mobilizon.fr/@appel_a_communs

Ce qui est attendu ?

  • Faciliter l'inscription à des ateliers et les renvois des notifications
  • Identifier les pré-inscriptions pour savoir si il faut activer des ateliers (Sonder l'intérêt autour des sujets d'atelier)
  • Pour connaître les inscriptions
  • Proposer une date qui n'est pas encore fixée

En quoi ça y répond ?

  • L'outil facilite les inscriptions, les notifications et le partage des éléments pour ajouter les événements à son agenda. Il est bien désigné.
  • Il est possible de savoir qui est inscrit, sauf si les noms d'utilisateurs ne sont pas assez clairs (quand l'inscription avec un compte non anonyme est obligatoire, on a bien le nom d'utilisateur de l'inscrit à l'événement)

Insuffisances et améliorations potentielles :

  • Permettre de relier le Mobilizon hébergé au SSO déjà utilisé pur le forum et le wiki.
  • C’est possible en auto-hébergement.
  • Accéder aux mails des inscrits. Actuellement, sur Mobilizon.fr, ce n'est pas possible de voir les mails des inscrits. C'est sans doute une règle RGPD, mais elle est moins adaptée dans le cadre de l'animation avec une communauté spécifique qui a besoin d'être recontactée. Les notifications sont assez poussées dans Mobilizon, mais ne suffisent pas toujours pour certains rappels ou envois de pièces jointes.
  • rmq : il serait possible de demander aux participants de remplir un formulaire/D’envoyer un mail pour confirmer leur présence.
  • Si la plateforme est auto-hébergée, il sera possible d’avoir les mails via l’administration de la plateforme (attention à vérifier l’accord RGPD dans ce cas là).
  • Pouvoir ajouter un événement, mais sans avoir à enregistrer des dates, pour permettre de la pré-inscription.
  • Cela devrait être possible dans la V1.3 (en octobre):. Une « issue » a déjà été remontée à ce sujet

Compte Zoom pour les webinaires

Ce qui est attendu ?

  • Pour organiser les webinaires et les réunions

En quoi ça y répond ?

Insuffisances et améliorations potentielles :

  • Prévoir un outil comme Klaxoon pour rendre les réunions plus participatives et documenter les questions des participants au fur et à mesure ?

Retours de participants :

Appel a communs - Retour d'une coopération.png